Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 17:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Trevor Dickinson
(Entrevue réalisée par David Brunet - juillet 2013)


Trevor Dickinson Trevor Dickinson a fondé une entreprise à la mi-2009, nommée A-EON Technology, dans le but de développer un nouvel ordinateur pour AmigaOS 4 et plus. Depuis cette époque, Trevor est devenu un acteur incontournable de la scène Amiga. Il est maintenant temps de voir ses prochains projets.

- Vous avez créé A-EON Technology à la mi-2009 avec deux autres personnes : Tony Morley et Ben Hermans. Ils ne sont plus dans la "nouvelle" A-EON. Pour quelles raisons ?

A-EON Technology CVBA fut une société belge formée à l'origine en 2009 pour développer un ordinateur moderne pour AmigaOS. J'ai eu, au départ, plusieurs partenaires d'affaires mais j'ai fini par gérer seul la société et financer la plupart des coûts de développement et de fabrication. Une fois le projet AmigaOne X1000 complété avec succès, cette société basée en Belgique n'avait plus lieu d'être.

Après cela, j'ai décidé de continuer à financer des nouveaux matériels et logiciels pour le bénéfice de l'ensemble de la communauté Amiga. En conséquence, j'ai fondé une nouvelle société au Royaume-Uni, A-EON Technology Ltd, en partenariat avec Matthew Leaman, qui est également directeur général d'AmigaKit, un revendeur Amiga international au service à la fois des communautés Amiga Classic et NG. Avec l'aide de Matthew, nous espérons que tous nos nouveaux projets matériels et logiciels seront menés à bien et commercialement viables.

Ainsi, nous avons préfinancé un certain nombre de projets logiciels dont devraient bénéficier les utilisateurs d'AmigaOS 4.1. Cela inclut des pilotes Radeon HD, des pilotes Warp3D pour les cartes graphiques Radeon HD, des pilotes pour le Catweasel Mk2 pour l'AmigaOne X1000 et les autres AmigaOne, et le portage de la suite Libre Office. Nous avons aussi préfinancé un certain nombre de projets de développements matériels et logiciels pour les Amiga Classic et les Amiga de nouvelle génération. A suivre...

- La nouvelle A-EON Technology est gérée avec Matthew Leaman, le directeur d'AmigaKit. Prévoyez-vous d'intégrer d'autres personnes ou d'étendre la société ?

C'est une question intéressante. Nous ne prévoyons pas d'étendre A-EON actuellement, bien que nous cherchons à établir des relations de travail étroites avec d'autres sociétés et individus.

- Le but premier d'A-EON Technology fut de fournir une machine haut de gamme, l'AmigaOne X1000, pour AmigaOS 4. Quel est votre bilan de l'ensemble de l'aventure AmigaOne X1000 ?

Le succès peut être mesuré de plusieurs façons. Quand j'ai débuté le projet, je me suis fixé un certain nombre d'objectifs dont celui de créer l'ordinateur le plus puissant à ce jour, fabriqué maison, pour AmigaOS 4. Et d'un point de vue technique, le projet AmigaOne X1000 a été une réussite.

Cependant, le coût le plus important dans la fabrication de petits volumes revient aux frais de développement "None Recurring Engineering" (NRE, charge d'ingénierie non récurrente). Ce sont les coûts de pièces et main-d'oeuvre associés au développement du produit et de la fabrication des premiers prototypes. Inévitablement, vous aurez également besoin de réaliser plusieurs conceptions et révisions avec de nouveaux prototypes. Si vous construisez des centaines de milliers ou des millions d'unités, le coût NRE est "presque" négligeable une fois partagé sur le grand nombre d'unités vendues. C'est un sujet très différent avec un petit volume de production pour n'importe quel marché.

Nous avons réalisé une approche par étape pour le développement de la carte mère Nemo de l'AmigaOne X1000. La première étape fut de réaliser une preuve de concept et nous avons mis 115 000 $ sur la table pour le développement initial et le prototypage. Cinq prototypes ont été fabriqués pour les tests de fiabilité et le portage d'AmigaOS 4. Après examen, nous avons pris la décision d'effectuer un certain nombre d'améliorations mineures de conception, et de fabriquer une révision 2. Les révisions signifient plus de temps, plus d'argent et plus de retard. La fabrication de prototypes coûte également très chère car ils sont construits en très petite quantité et peuvent coûter jusqu'à 5000 $ par carte.

Une autre série de cinq prototypes en révision 2 fut produite pour les tests et la réalisation de pilotes. Pourquoi si peu de cartes me diriez-vous ? Parce que vous voulez vous assurer qu'il n'y a pas de mauvaises surprises, au niveau matériel, avant de passer à la production finale. En l'occurrence, nous avons fini par créer une carte en révision 2.1, qui a apporté son coût supplémentaire. Aussi, en raison de problèmes d'approvisionnement, nous avons financé un lot de processeurs PA Semi PA6T-1682M pour le programme de bêta-test et pour le premier lot des systèmes AmigaOne X1000 "First Contact". C'était avant que l'on commence à recevoir les dépôts pour le programme de bêta-test.

En tout, les coûts NRE pour produire les prototypes originels, les modifications de la révision 2 et les nouveaux prototypes pour les tests matériels, ont dévoré presque 200 000 $ en préfinancement. C'est la réalité de la situation. Si nous pouvions vendre 200 000 unités, cela n'ajouterait que 1 dollar au prix de vente. Cependant, si nous n'en vendions que 200, cela ajouterait 1000 $ au prix de vente. Le fait qu'Apple ait racheté PA Semi et l'ait fermé n'a pas non plus aidé ; le prix du processeur a presque doublé. Les estimations initiales de coûts étaient basées sur un prix de 500 $ pour le processeur. Depuis qu'Apple a arrêté la production, le prix a varié d'environ 600 $ à 1000 $ l'unité. Mais nous avons absorbé ces hausses de prix et nous n'avons pas répercuté cela sur les clients finaux. Donc, est-ce que ce projet a été un succès commercial ? Non. Je ne pourrais pas récupérer mon investissement initial. Est-ce que je le considère comme un succès technique ? Très certainement oui.

Ayant dit tout cela, le développement de Nemo a aussi aidé à établir les bases pour de futurs projets et l'expérience m'a montré qu'il y a toujours une forte demande parmi les amateurs d'Amiga pour une machine NG. Tant que la demande restera, je continuerai à aider à financer des nouveaux développements matériels et logiciels.

- Combien d'AmigaOne X1000 ont été produits depuis le début ?

Plus de 200 et moins de 2000. ;-)

- Un des commentaires négatifs à propos de l'AmigaOne X1000 est son prix élevé. Est-il possible de baisser le prix de la machine ?

Non, pour toutes les raisons invoquées dans ma réponse à la troisième question, ci-dessus.

- Il y a quelques semaines, votre partenaire pour le matériel, Varisys, a été racheté par Ultra-Electronics. Étiez-vous au courant de cette transaction avant le communiqué de presse ? Étiez-vous inquiet, au début, pour vos relations futures avec Varisys ?

Nous n'étions pas inquiets. Lorsque la nouvelle a été publiée, Varisys nous a contactés afin de nous rassurer, qu'ils appréciaient notre unique et insolite affaire. Ils construisent davantage de cartes Nemo, le projet Cyrus Plus est en cours et nous sommes en train de les contacter pour un autre développement.

- Lors du salon Silicon Dreams/VCF 2013, vous avez montré deux prototypes nommés Cyrus/Cyrus+. Sont-ils les cartes mères d'un futur AmigaOne X2000 ? Quelles sont leurs caractéristiques ?

Cyrus est la future remplaçante de la carte mère Nemo quand l'offre de processeurs PA Semi se tarira ou que le prix deviendra commercialement non viable. La carte Cyrus était montrée dans son prototype révision 1.0 et a été achevée vers la fin de l'année dernière. Cyrus Plus est la révision 2.0 de la carte qui intègre des ports PCIe et PCI supplémentaires. La conception de ces cartes Cyrus est basée sur le processeur P5020 de Freescale qui est un système sur puce (SoC) PowerPC 64 bits et bi-coeur. Il gère également la mémoire DDR3 et inclut un duo Xena/Xorro amélioré.

Cyrus Plus
Le prototype de la carte Cyrus Plus

Cyrus Plus
La carte Cyrus révision 1.0

Cyrus Plus
La carte Cyrus Plus révision 2.0

Il est à noter que le nom des systèmes à base de carte mère Cyrus n'a pas encore été arrêté. Pour plus de simplicité, en interne, nous référons le modèle P5020 comme étant l'AmigaOne-X2000, et le P5040 en tant que AmigaOne-X4000. Cela pourrait toutefois changer quand les modèles commerciaux seront disponibles à la vente, ce qui n'arrivera pas avant un certain temps.

- Le duo Xena/Xorro sera également sur les cartes Cyrus. Mais il n'est pas très utile pour le moment. Que prévoyez-vous pour développer ce domaine ?

Il y a plusieurs projets en cours ou qui sont prévus pour remédier à ce problème. Il y a des gens qui travaillent vraiment sur Xorro et sur des applications Xena, mais pour répondre à votre question, tout se résume encore une fois au volume. Nous avions espéré que certains constructeurs de matériel pourraient concevoir des applications spéciales Xorro pour l'AmigaOne X1000 et nous espérons toujours que cela se produira. En attendant, les bêta-testeurs de l'AmigaOne X1000 peuvent acheter -certains l'ont fait- des cartes de développement Xorro afin de créer leur propres projets. Il est de notre intention de commercialiser un ou deux de ces projets à l'avenir. En outre, nous avons inclus la capacité Xena/Xorro dans le futur matériel Cyrus.

- Prévoyez-vous de construire une carte PCI avec Xena/Xorro ? (pour, par exemple, utiliser Xena/Xorro sur d'autres Amiga NG)

En ce moment, nous sommes concentrés sur notre propre matériel Amiga NG, mais nous reviendrons sur cette question une fois que nous aurons terminé les projets en cours.

- Pourquoi avoir choisi le processeur P5020 ?

Pour plusieurs raisons : les recommandations de Varysis, couplées au prix, aux performances et l'engagement de Freescale de produire ce processeur sur le long terme (10 ans). La compatibilité broches à broches avec le processeur P5040 quadruple coeur a aussi jouée ; à 2,4 GHz, cela fait une proposition attrayante pour un Amiga NG ultime.

- Que signifie le mot "Cyrus" ? Et le mot "Breezin'" que nous pouvons voir sur la carte mère ?

Cyrus est le nom de code de la nouvelle carte mère et, comme pour Nemo, il provient d'un personnage du roman de Jules Vernes "L'Île Mystérieuse". Le capitaine Nemo et Cyrus Smith sont deux des personnages, et il y en a encore beaucoup dans le livre ! ;-)

Et en accord avec la longue tradition de Commodore, nous avons ajouté le nom d'une chanson de B52 sur la carte mère. Sur la carte Nemo, il y avait "Keep This Party Going" et sur la carte Cyrus, c'est "Breezin'". Encore une fois, il y a encore beaucoup de titres de chansons de B52 ! ;-)

- Quels sont les prix estimés des cartes mères et de la machine complète ? Et y a-t-il une estimation de la date de sortie ?

C'est vraiment trop tôt pour fournir des informations exactes sur ces sujets. Varisys est en train de placer la carte Cyrus Plus dans le même rigoureux programme de test que la carte Nemo a subi. Et une fois ceci terminé, nous allons construire un premier lot de cartes (environ 10-12) pour développeurs afin de corriger d'éventuels bogues. Après ça, la prochaine étape consistera en la production d'une série limitée d'environ 50 cartes pour un programme de bêta-tests. Si tout va bien, les cartes de bêta-tests seront disponibles d'ici la fin de l'année. Les cartes commerciales arriveront durant l'année suivante.

Concernant le prix, nous espérons que la nouvelle carte Cyrus Plus avec le P5020 sera légèrement moins chère que la carte Nemo, mais on ne peut tenir aucune promesse à ce stade. Le prix de la version P5040 dépendra du coût et de la disponibilité de ce processeur de Freescale.

- Allez-vous lancer un programme de bêta-test comme avec l'AmigaOne X1000 ?

Oui, ce programme s'est avéré très fructueux avec l'AmigaOne X1000. Cependant, le nombre sera limité à environ 50 bêta-testeurs comme je l'ai mentionné ci-dessus.

- Prévoyez-vous de porter également MorphOS sur cette machine ?

Comme avec Nemo, la carte Cyrus Plus a été développée pour faire fonctionner AmigaOS mais j'aimerais personnellement que ces nouvelles cartes puissent lancer tous les systèmes d'exploitation de nouvelle génération, notamment les distributions Linux PowerPC. Plus il y en a, mieux c'est.

- Une fois "l'AmigaOne X2000" en vente, allez-vous continuer la production de l'AmigaOne X1000 ?

Nous allons continuez à produire l'AmigaOne X1000 tant qu'il y aura de la demande, et tant que nous pourrons trouver des processeurs PA Semi à des prix "raisonnables". A noter qu'un autre lot de cartes Nemo est en cours de production chez Varisys actuellement.

- Quelle est l'histoire derrière le netbook (ordinateur ultraportable) pour AmigaOS 4 ? Êtes-vous l'initiateur du projet ?

Non, je n'étais pas l'initiateur originel du projet de netbook pour AmigaOS 4. Quand j'ai réalisé que, en raison d'un certain nombre de problèmes, le développement était au point mort, j'ai contacté le constructeur chinois afin d'essayer de relancer le projet. Timothy De Groote de Hyperion Entertainment nous a fourni un prototype de LimeBook pour test, et après quelques négociations avec le constructeur, nous avons réussi à obtenir un engagement pour un prix raisonnable et pour un certain volume.

Le LimeBook n'est pas une mauvaise machine, même s'il délivre une puissance quelque peu insuffisante et dispose d'un clavier un peu fragile. Toutefois, après avoir effectué une analyse détaillée des coûts, qui englobent les coûts NRE, le portage du système d'exploitation, le développement des pilotes, inclusion de la marque ("branding"), les coûts d'importation et la licence AmigaOS 4, nous n'avons pas pu obtenir un prix, pour l'utilisateur final, de moins de 500 euros (TVA comprise), et ceci avec une commande et des prépaiements pour un lot de 1000 unités et une marge commerciale ajoutée minimum. Nous pensons que cela est bien trop coûteux pour une machine si peu puissante. Le projet n'a cependant pas été officiellement annulé. Mais nous nous penchons déjà vers une autre direction. ;-)

- A part vos activités sur le matériel, vous soutenez également des projets logiciels. Quel est le statut des pilotes Warp3D pour Radeon HD ? Et le portage de Libre Office ?

Oui, nous augmentons notre soutien pour des projets logiciels et aussi pour des projets matériels pour l'Amiga Classic. Attendez-vous à voir des nouvelles de ces derniers dans un avenir proche. Le projet sur Warp3D s'est avéré être plus difficile et plus long que prévu. J'avais espéré avoir une démo pour le récent rassemblement Silicon Dreams. Cela dit, le travail sur Warp3D a permis d'accélérer le développement de Gallium 3D.

Libre Office a toujours été prévu comme un projet à long terme. Le développeur continue à faire de bons progrès et nous ferons une annonce quand le travail sera achevé.

- Nous savons que vous êtes un collectionneur d'ordinateurs Amiga/Commodore. Combien d'entre eux avez-vous maintenant ? Quel est le dernier qui est entré dans votre collection ?

Je les ai récemment comptés pour une autre entrevue et le total est maintenant de 180. Mes dernières acquisitions comprennent l'A3000 et la CD32 qui m'ont été offerts. Je viens aussi d'acheter un DraCo Cube qui doit être en route pour la Nouvelle-Zélande au moment où nous parlons ! :-)

- Cherchez-vous un modèle en particulier ? Quel ordinateur de votre collection vous ne démarrez jamais de peur de l'endommager ? ;-)

Je suis toujours à la recherche d'un modèle A4000T et je voudrais vraiment mettre la main sur un Amiga 3200. Je suis également très intéressé par quelques clones "Powered by Amiga" non sortis de la période post-Commodore comme le BoXeR et le Power 5000. Matthew Leaman a promis de m'envoyer un Access de chez Index, mais j'attends encore ! ;-)

J'essaie de démarrer toutes mes machines régulièrement, quand le temps me le permet.

- Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée, et à laquelle vous souhaitez répondre ?

Oui : pourquoi je fais tout cela, je suis fou ! Non, je suis un accroc à l'Amiga ! ;-) Plus sérieusement, sachant ce qui va venir, ou qui est prévu, sur le front matériel Amiga, l'accent doit être mis sur le domaine logiciel et le contenu.

Trevor en Italie
Trevor en Italie avec ACube et Cloanto

- Un dernier message pour la communauté Amiga ?

Je vous remercie pour l'occasion que vous m'offrez de partager ma passion de l'Amiga (obsession) avec vos lecteurs.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]