Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 juillet 2017 - 08:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Bill Buck, Raquel Velasco et Petro Tyschtschenko
(Entrevue réalisée par Petra Struck et extraite d'Amiganews.de - avril 2002)


Note : traduction par Mickaël Pernot et David Brunet.

Bill Buck, Raquel Velasco, Petro T - Dans un commentaire sur ANN, vous avez tous les deux révélés des faits et des détails. Petro a déclaré que Bill et Raquel se sont démenés chez VIScorp (leur employeur à l'époque) pour acheter l'Amiga durant la période de la faillite d'Escom. Petro a indiqué croire en les capacités de bPlan pour gérer l'avenir. Bill a, de son côté, indiqué que Thendic-France a contracté bPlan pour réaliser des travaux de développement. Plus précisément, pour développer l'Eclipsis. Bill a aussi dit que sa société a travaillé très étroitement avec Petro en 1995 et 1996. Qu'en est-il de tout cela exactement ?

Thendic-France : Nous avons effectivement fait cela. Raquel et moi avons payé nous-mêmes, personnellement, les salaires et les taxes du personnel d'Amiga Inc. entre juin 1996 et novembre 1996 (nous avions donc quelques "sous" également...). Ceci fut un arrangement que nous avons conclu avec M. Hembach, l'administrateur de liquidation d'Escom, pour le compte de VIScorp, et cela fut la seule façon de garder l'Amiga en vie. Le conseil d'administration de VIScorp avait initialement approuvé cela, mais ils n'ont pas soutenu l'effort financier quand les détails de la faillite d'Escom ont été connus publiquement. Cela est devenu très compliqué et, en fin de compte, VIScorp s'est plus intéressé au prix de son action à court terme et a abandonné la stratégie globale des set-top boxes.

Cet argent ne nous a jamais été remboursé, bien que nous ayons gagné une procédure judiciaire contre VIScorp plus tard (les problèmes juridiques de cette époque nous ont empêchés de donner publiquement plus de détails). Petro a travaillé avec nous et nous avons travaillé dur, ensemble, pour vendre l'inventaire Amiga (qui a réduit le prix de la transaction, mais qui n'a pas pu être utilisé pour payer les coûts du personnel). Au final, le conseil d'administration de VIScorp a décidé de ne pas conclure la transaction et nous avons alors démissionné. Petro est ensuite allé chez Gateway, et VIScorp a déposé le bilan.

Nous sommes sûrs que Petro admettra que sans notre argent durant cette période, lui personnellement et aussi l'Amiga dans son intégralité (la propriété intellectuelle et l'important inventaire d'A1200 et de composants), auraient eu beaucoup de difficultés à survivre. M. Hembach, l'administrateur de liquidation d'Escom, voulait tout vendre, quelle que soit la manière. Il aurait divisé la propriété intellectuelle en morceaux et cela aurait rendu impossible la réussite future de l'Amiga. Petro a obtenu la confiance de M. Hembach pour maintenir l'Amiga dans son intégralité. Helmut Jost mérite aussi quelques honneurs car il fut le dernier CEO d'Escom et il fut retenu par M. Hembach pour l'assister, alors que Petro garda les canaux de ventes ouverts et l'Amiga en vie. Il est peut-être temps que ces faits soit davantage connus.

Petro Tyschtschenko : Oui, ce fut une période chaotique... Raquel et Bill ont bien sûr été une grande chance pour nous afin de garder en vie notre Amiga. Le pire des cas qui aurait pu arriver aurait été que M. Hembach vende le restant de l'inventaire Amiga en tant qu'actifs de la faillite. Dieu merci, j'ai pu l'empêcher de faire cela...

Initialement, nous (c'est-à-dire Axel Krämer, Andreas Steep et moi-même) travaillions sans être payés et sans espoir d'avenir. Bill Buck et Raquel Velasco ont été, pour nos Amiga bien-aimés, un grand espoir pour l'avenir... Et quand Bill Buck et Raquel Velasco ont payé nos salaires, tout allait de nouveau bien. Malheureusement, VIScorp n'est pas allé jusqu'au bout. Et Gateway est arrivé en tant que sauveur et nous a rachetés. Si VIScorp avait écouté Raquel Velasco et Bill Buck, ils n'auraient pas sombré dans la banqueroute, et l'Amiga serait devenu aujourd'hui un acteur incontournable dans l'industrie informatique.

- Bill, dans votre commentaire, vous affirmez qu'Almathera Systems Ltd. a fermé dans d'obscures circonstances. Pouvez-vous donner quelques explications à ce sujet ?

Nous n'avons pas dit cela. Nous avons dit que leur décision, comme nous l'avons compris à l'époque, fut de fermer la société car le marché Amiga était devenu trop petit. Le marché n'était pas assez grand pour soutenir leur commerce, et ils ont donc décidé de fermer leur entreprise.

- Bill, vous avez rendu public un courriel de Fleecy Moss qui vous a été destiné. A mon avis, ce n'est pas une façon très professionnelle d'agir. Qu'est-ce qui vous a poussé à faire cela ?

Je n'ai pas fait ça. Fleecy et moi avons échangé des courriels à ce sujet plus tard, et nous avons clarifié la situation. Selon Fleecy, c'était "un regrettable incident". Nous en convenons.

- Bill, depuis combien de temps travaillez-vous avec Petro Tyschtschenko ?

Raquel et moi avons d'abord travaillé avec Petro en 1995 quand VIScorp a commencé à négocier un accord de licence avec Escom. VIScorp paya et Escom reçu 650 000 dollars de prépaiement pour les redevances quand l'accord de licence fut signé. Cependant, la vraie date de rencontre entre Petro et moi remonte à la période de la faillite de Commodore.

Manfred Schmidt, le fondateur et CEO d'Escom, et moi étions assis côte à côte lors des enchères. Escom et VIScorp étaient alors partenaires. Escom serait devenue actionnaire de VIScorp à hauteur de 7% si elle n'avait pas fait faillite, et serait devenue le distributeur européen de l'ED (NDLR : la set-top box "Electronic Device" de VIScorp). C'était un bon plan. Il suffit de regarder combien d'entreprises et de personnes ont tenté de faire la même chose plus tard !

Malheureusement, avec le temps, Microsoft a fait son trou, il a acheté WebTV pour des centaines de millions de dollars et l'a lancé sur le marché. AmigaOS sur une set-top box aurait dominé le marché des WebTV. Rappelez-vous que Paul Allen (de Microsoft) fut l'un de nos actionnaires chez VIScorp : qui sait à quoi aurait ressemblé une XBox connectée à Internet aujourd'hui ou, mieux, avant ! :) Les développeurs Amiga auraient eu accès à un marché énorme !

- Bill, quand avez-vous eu l'idée de travailler avec bPlan ?

Nous avons toujours admiré leur travail d'ingénierie et nous avons eu une discussion avec eux en 1996. Mais plus récemment, en 2000, nous avons contacté Gerald juste après l'Amiga Show de Cologne. Nous le respectons beaucoup. Ralph et Thomas sont également d'excellents techniciens et ingénieurs. Chacun d'eux possède des compétences uniques. Nous sommes fiers de travailler avec eux. Nous les apprécions.

Gerald Carda Thomas Knaebel
Gerald Carda et Thomas Knaebel

- Pouvez-vous nous parler plus en détail de votre collaboration avec bPlan ?

Nous voulons que le Pegasos soit un succès.
Nous promouvons ce produit sur différents marchés où il y a une demande de matériel PowerPC.
Nous voulons que bPlan miniaturise le Pegasos afin de créer l'Eclipsis.
Nous pensons que MorphOS est un système d'exploitation unique et bien conçu.
Nous voulons que le Pegasos devienne la machine de développement de l'Eclipsis.

- Pour quel genre d'appareils est destiné l'Eclipsis (sous-Notebook ou PDA) et quel processeur utilisera-t-il ?

Ces informations ont été publiées et sont disponible sur notre site sur l'Eclipsis. Vous noterez aussi que les nouvelles versions de processeurs PowerPC Gx sont également adaptées à la faible consommation qu'exige le marché des appareils mobiles. C'est un nouveau marché et il est en pleine croissance. L'Eclipsis peut aussi être configuré en tant qu'ordinateur portable. Nous prévoyons de réaliser une station à base d'Eclipsis, qui pourra donc être placée dans un ordinateur portable. Ces derniers représentent plus de ventes, actuellement, que les ordinateurs de bureau.

- Quels genres d'applications offrira l'Eclipsis ?

Tout ! Bien sûr, cela peut représenter un problème car vous devez expliquer aux clients ce qu'est l'Eclipsis d'une manière très simple. Ceci sera un défi. Et voici en gros notre message : nous voulons donner aux gens l'opportunité de faire ce qu'ils font déjà aujourd'hui mais d'une manière meilleure, plus commode, avec plus de plaisir et n'importe où. C'est tout.

- Quelles sont les dimensions de l'Eclipsis ?

Aussi petit qu'il puisse être !... :)

- Quel est votre objectif ? A quel niveau voyez-vous votre succès ?

Sur le long terme, le marché des appareils portables. C'est un marché en pleine croissance. La mobilité est la clé. La communication et le divertissement sont les points centraux. Mais d'ici là, nous allons vendre nos produits actuels. Nous opérons dans un certain nombre d'affaires profitables et en croissance.

Cela étant dit, n'importe qui peut acheter un Pegasos et faire ce qu'il veut avec.

- Bill, depuis combien de temps Rakesh et Sharwin Raghoebardayal, plus connus sous le nom de Coyote Flux, font-ils partis de l'équipe ?

Coyote Flux Nous avons commencé à travailler avec eux en décembre 2000.

- Avez-vous relocalisé Coyote Flux à Paris afin qu'ils vous aident avec les produits de bPlan ?

C'était l'idée de départ mais ils ont aussi développé d'autres produits, comme le logiciel de photogrammétrie professionnelle JMiner ou les logiciels de visualisation i-Cam et Tri-Cam, qui sont très intéressants. i-Cam et Tri-Cam (une version de la ComCam) sont de grands produits, et ils fonctionnement également sur PowerPC.

Nous construisons les ComCam pour nos zones de distribution à l'usine Cobra Electronic GmbH de Ingolstadt, en Allemagne. Ils fabriquent également la Tri-Cam. Sharwin et Rakesh ont été d'une grande aide. Ils ont travaillé avec les ingénieurs de Cobra afin de s'assurer que nos ComCam étaient parfaites.

Par ailleurs, Don Gilbreath, le PDG de ComCam, est un ancien directeur technique de VIScorp et un des anciens chefs de projet sur la CD32 chez Commodore Business Machines (CBM). La ComCam a un grand avenir et nous ne sommes heureux de travailler de nouveau avec Don.

Carolin Scheppner travaille également sur la ComCam. Elle a fait un peu de programmation pour VIScorp mais elle est plus connue pour son travail sur le projet CATS chez CBM. Thendic-France est le distributeur exclusif des produits ComCam en Europe, dans les anciennes républiques soviétiques et en Inde (où Petro devrait bientôt annoncer un grand projet à succès !).

Nous sommes également le distributeur exclusif mondial de ComCam pour l'industrie aéronautique. Il y a déjà quelques ComCam dans des endroits intéressants... :)

- Quels sont exactement les postes et tâches de Rakesh and Sharwin ?

Nous ne sommes pas très axés sur les postes. En termes simples, Rakesh est à la recherche des meilleures applications pour les périphériques, il débogue et il teste. Rakesh est une personne créative et il a déjà fait des recherches considérables sur les questions de propriété intellectuelle/copyright concernant les communications P2P et le partage de fichier sur Internet. Sharwin écrit du code et fait en sorte que le code fonctionne de manière à ce que les produits fassent ce que nous souhaitons qu'ils fassent.

Ensemble, ils font tout un tas de choses qui permettent à l'entreprise de générer des revenus et de mettre en oeuvre avec succès toute une gamme de tâches pour aider nos clients. Ce sont tous les deux des travailleurs acharnés et ils sont talentueux. Nous les apprécions vraiment beaucoup - même si nous avons demandé à Sharwin d'abandonner le chapeau en Hollande (www.coyoteflux.tmfweb.nl/, puis cliquez sur "Contact"... :)).

- Pour quelle raison pensez-vous que la carte Pegasos est une bonne solution ?

Elle est rapide, elle est adaptable, elle est améliorable. Le Pegasos nous offre quelque chose sur lequel nous pouvons construire un grand avenir. Nous sommes vraiment impatients de recevoir les G4e en échantillon que Motorola va nous envoyer. D'un point de vue technique, la meilleure indication sur la qualité générale du paquetage complet du Pegasos pourrait être résumée par les mots qu'un ancien vice-président de l'ingénierie chez Siemens nous a dits : "C'est le meilleur paquetage matériel, logiciel et documentation tiers que j'ai pu voir en 30 ans".

- Des rumeurs sur le statut légal de MorphOS reviennent sans cesse. Certaines personnes (par exemple Ben Hermans de Hyperion, Fleecy Moss d'Amiga Inc. et probablement Bill McEwen, d'Amiga Inc. également) ne pensent pas que MorphOS puisse être vendu légalement car ils pensent que MorphOS utilise une partie des propriétés intellectuelles d'Amiga Inc. Si vous décidiez de ne pas collaborer avec Amiga Inc. (soit parce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas ou parce qu'Amiga Inc. ne le peut ou ne le veut pas), seriez-vous quand même prêt à mettre le Pegasos en vente avec MorphOS ?

Nous sortirons et ferons la promotion de nos produits, qu'il y ait un accord avec Amiga Inc. ou qu'il n'y en ait pas. Ils ont choisi leur direction principale qui est AmigaDE. Bien. Nous avons essayé de travailler avec eux, mais nous voulons faire ce que nous voulons, pas ce qu'ils veulent nous forcer à faire. Ce serait merveilleux de pouvoir travailler ensemble, mais ce n'est pas une condition préalable pour que nous puissions aller de l'avant. Nous aimerions collaborer avec Amiga. Nous (Thendic-Germany) sommes la première organisation à avoir acquis une licence AmigaDE (nos avocats ont écrit le contrat de licence) et nous aurions été heureux d'étendre notre licence actuelle, et de prépayer des redevances, mais nous ne pouvons malheureusement pas les forcer à voir les choses à notre façon. Amiga leur appartient, alors si ça leur chante. Nous allons de l'avant quoiqu'il arrive.

- Comment pouvez-vous personnellement évaluer la situation juridique de MorphOS ?

Eh bien, nous avons enquêté sur les problèmes de légalité depuis quelques mois désormais et nous avons quelqu'un dédié à la préparation des dossiers en Europe. Comme nous le savons tous, les "problèmes" juridiques sont tranchés dans leur juridiction propre, et non sur Internet. Nous pensons qu'il n'y a pas de soucis juridiques délicats et qu'il n'y aura certainement plus de problèmes quand nous aurons un produit fini. Si toutefois quelqu'un était d'un avis contraire, nous serons préparés et nous pourrons supporter les engagements financiers que représentent un tel processus juridique. Et comme les choses vont devenir de plus en plus claires, nous ne pensons pas qu'il y aura de difficultés sérieuses, toutes ces "rumeurs" deviendront alors muettes.

Si j'étais Amiga, je n'autoriserais pas les personnes ayant un lien juridique avec Amiga Inc. à discuter publiquement de ces questions sur Internet. Bill ou Fleecy ne devraient le faire que si cela est jugé nécessaire. N'importe qui pouvant intervenir à leur place pourrait modifier le processus en cours. Nous savons exactement ce qu'ils pensent désormais et à quel point ils sont mal informés. Cela ne les aidera pas si la situation s'aggrave. C'est vraiment honteux. Bill et Fleecy méritent plus d'estime pour ce qu'ils avaient initialement entrepris que pour ce qu'ils ont développé depuis. Ces "rumeurs" ne les aident pas, et vont en réalité les séparer de personnes qu'ils voulaient justement attirer.

- Bill, est-ce que Thendic-France a quelque chose à voir avec Thendic.de ?

Oui, ils sont détenus par les mêmes actionnaires mais dans des proportions différentes (pour plus de détails, voir la page "à propos" du site de Pretory). Raquel est la PDG de Pretory ainsi que la principale actionnaire. Je dois également mentionner que Helmut Jost a été un actionnaire de Pretory depuis 1997 et est récemment devenu le directeur clé chez Thendic-Germany. En 1996, Helmut a été placé à la tête d'Escom par les banques après le départ de Manfred Schmidt. Helmut a également été le directeur général de Commodore Allemagne quand Commodore Allemagne était alors à elle seule responsable d'un revenu de plus de 500 millions de dollars pour CBM au début des années 1990.

Helmut revendique la paternité de l'idée de vendre les Amiga dans les supermarchés. CBM était alors le premier vendeur d'ordinateurs en Allemagne et Helmut y a joué un rôle important (tout comme Petro !). Il s'est également occupé des ventes européennes de PC pour IBM puis plus tard pour Fujitsu. Nous pensons qu'il sera d'une aide précieuse pour faire du Pegasos un succès et il a déjà introduit quelques excellentes idées. Helmut est arrivé chez Thendic en 1999.

- Qu'est-il arrivé au SmartBoy, préalablement annoncé ?

Cela a été abordé dans une lettre mise en ligne sur le site de Thendic-France et qui est désormais lisible sur amiga-news.de. Pour résumer, nous ne pouvions pas être compétitifs sur les coûts d'acquisition/prix de base du marché des composants face aux acteurs majeurs des environnements ARM et CE. Et si jamais quelqu'un veut acheter son développement, nous avons conservé toutes les informations concernant le SmartBoy sur le site de Thendic-Germany... :)

Encore une chose importante...

Je dois vous dire que le Dr Allan Havemose fait lui aussi partie de notre équipe. Allan, qui vient tout juste d'être papa pour la première fois (le 14 avril 2002), était le directeur du développement logiciel chez CBM en charge des systèmes d'exploitation AmigaOS 2.1, 3.0 et 3.1 pour les A1200, A3000, A4000, AmigaCD et bien d'autres plates-formes. Comme vous le savez, Allan a plus récemment été impliqué dans les efforts de Gateway pour relancer l'Amiga. Allan développe actuellement une machine virtuelle Java pour le Pegasos/Eclipsis et il travaillera également sur le côté Linux de nos projets. Il apporte son expérience dans le développement de produits professionnels et dans la gestion de projet à notre équipe.

- Petro, qu'est-ce qui fait que vous êtes toujours impliqué dans l'Amiga ?

L'idée et la vision de l'Amiga me fascinent toujours aujourd'hui. Personnellement, ce que Jay Miner a développé dans les années 1980 reste la réponse idéale au défi que représente le "développement informatique". Depuis 1982, j'ai consacré toute ma vie professionnelle à cette idée. Combien de fois ma famille en a souffert ? Malheureusement, les responsables de direction n'ont pas vu ces choses, encore et encore, ce qui a détruit également les perspectives d'avenir. Mes combines et mes conseils n'ont pas souvent été entendus... Ce qui me pousse encore aujourd'hui, c'est ma conviction que la vision de l'Amiga se concrétisera...

- Petro, vous avez souvent parlé de votre livre "Amiga - Ma Vie". Travaillez-vous dessus ?

L'histoire de l'Amiga est tellement intéressante pour comprendre le développement du monde informatique dans lequel nous sommes aujourd'hui. Je veux préserver et transmettre mes connaissances de cette époque à tout ceux qui s'intéressent à l'informatique. "Amiga - Ma Vie" est en préparation. En voici un bref extrait : "Été 1982. Il est 19h30 au moment où je signe mon contrat de travail avec Harald Speyer, le vice-président pour l'Europe de cette époque". C'est à partir de là que tout a commencé.

- Bill, voulez-vous ajouter quelque chose ?

Merci de l'opportunité que vous nous avez offerte de partager tout cela avec "la communauté". Nous avons une bonne équipe et de bons produits, et nous nous appuierons sur les ressources de toute l'entreprise pour faire du Pegasos et de l'Eclipsis des succès. Nous espérons que tout un chacun pourra désormais comprendre cela !

--------------------

Merci beaucoup pour votre volonté d'ouvrir le dialogue et votre simplicité. Nous vous souhaitons beaucoup de succès.

Contacts

Thendic France, 182 rue des Pyrénées, 75020 Paris
www.thendic-france.com
Tel : +33 (0)1 43 66 28 00
Fax : +33 (0)1 43 66 28 55

Power Trading GmbH, Robert-Bosch-Str. 11b, D - 63225 Langen
www.power-trading-gmbh.com
Tel : +49 (0) 6103 58785
Fax : +49 (0) 6103 587888

bplan GmbH, Georg-Wolff-Str. 8, D - 60439 Frankfurt am Main
www.bplan-gmbh.de


[Retour en haut] / [Retour aux articles]