Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 17:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Nicholas Blachford
(Entrevue réalisée par Olaf Koebnik et extraite d'Amiga Arena - février 2002)


Nicholas Blachford Note : traduction par Mickaël Pernot.

Voici une entrevue avec Nicholas Blachford, l'auteur des logiciels Aural Illusion et Aural Synthetica.

- Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m'appelle Nicholas Blachford, je suis un ingénieur/architecte logiciel de 31 ans. J'ai grandi en Irlande du Nord mais je vis au Pays-Bas (Amsterdam) depuis deux ans. J'ai eu mon premier Amiga en 1987 et j'ai développé, de 1993 à 1998, un logiciel Amiga dédié à l'audio. Je suis ensuite passé sur BeOS où j'ai continué le développement de mon logiciel audio puis j'ai déménagé au Pays-Bas et je travaille depuis sur un logiciel d'entreprise.

- Quand avez-vous commencé à travailler sur Amiga ?

Je crois que c'était en 1987. Au départ, je devais acheter un C128 à un ami mais j'ai noté que pour le même prix mais avec des spécifications meilleures, je pouvais acheter un Atari ST. Après avoir vu une publicité pour un Amiga, j'ai aussi considéré son achat. J'y ai songé pendant un moment puis j'ai vu un Amiga montrant une démo de NewTek qui avait des images en mode HAM et ça m'a mis une baffe. J'ai du coup pris un Amiga !

C'était un Amiga 1000 français qui avait été modifié par l'adjonction d'autocollants sur le clavier. C'était d'ailleurs un excellent ordinateur, la possibilité de mettre le clavier sous l'unité centrale était une idée de génie. Il était équipé du Workbench 1.1 et 1.2 ainsi que des disquettes "Kickstart" puisque le système n'était pas dans une ROM comme les Amiga arrivés par la suite. Je l'ai amélioré avec une extension A520 HD et de la mémoire mais celle-ci se montait du mauvais côté, à l'envers ! Mais grâce à la mémoire supplémentaire, je pouvais lancer une version "fuitée" du Workbench 2.0 avant tous mes amis !

Vers 1991-1992, je suis passé sur un Amiga 500+ qui avait de meilleurs modes vidéo et disposait d'AmigaOS 2.0. C'est à ce moment-là que je me suis décidé à écrire des logiciels. Je suivais des cours à l'Université et j'ai décidé que les ordinateurs m'intéressaient plus et j'ai voulu les étudier. J'ai alors choisi d'écrire un logiciel que je pourrais revendre et qui pourrait me payer mes cours, mais cela n'arriva jamais.

Cela ne faisait pas très longtemps que j'avais cette machine quand je suis passé à l'Amiga 1200. J'ai eu une ristourne sur une licence de SAS/C et un disque dur (300 euros le disque dur de 60 Mo !). J'ai commencé à écrire Aural Illusion au début de l'année 1993 alors que je pensais qu'un Amiga équipé d'une puce sonore 16 bits arriverait tout prochainement, c'est pour cela que je l'ai écrit de manière à ce qu'il gère des fichiers 16 bits et fasse du traitement 32 bits.

Au départ, j'ai essayé de le vendre par moi-même mais cela a été un désastre qui n'a servi à rien si ce n'est que cela m'a coûté beaucoup d'argent (même si j'avais par ailleurs eu de bons bêta-testeurs qui avaient vu mes annonces). Finalement, une entreprise au sud de l'Angleterre, Seasoft, a commencé à vendre mon logiciel mais cela ne m'a jamais permis de me rémunérer.

J'ai fait une première puis une seconde version mais cela m'ennuyait d'écrire des effets audio, j'ai alors choisi, après la lecture d'un article sur les synthétiseurs modulaires, d'en écrire un. Je l'ai fait en 1995 et j'ai alors pris la décision de le rendre complexe et puissant au lieu de le rendre simple d'utilisation. Cela a payé puisqu'il peut faire des sons incroyables. Cela a pris environ un an pour l'écrire, avec une mise à jour quelques mois après. J'ai alors amélioré mon Amiga avec un 68030 à 50 MHz parce que ce logiciel utilisait intensément le processeur. Il ne fonctionnait pas en temps réel comme aujourd'hui : vous deviez faire tous les réglages et toutes les connexions, puis il fallait "rendre" le son. Malheureusement, je n'en ai vendu que 12 copies !

Je suis alors reparti sur Aural Illusion 3.0 qui était une réécriture complète, à cause d'un désordre dans le code des versions 1.0 et 2.0. J'ai travaillé dessus pendant deux ans mais entretemps le marché de l'Amiga était mort et j'ai alors choisi de passer sur PC. Juste après cette décision, j'ai trouvé un travail en Angleterre et j'ai annulé tout développement. Malheureusement, le travail que je devais faire a été annulé juste après mon arrivée, du coup l'entreprise ne pas garder très longtemps. De ce fait, je suis retourné sur Aural Illusion et comme la version Amiga était quasiment finalisée, je l'ai terminée puis portée sur Windows.

Puis j'ai été contacté par quelqu'un de chez Be Europe. J'avais un peu entendu parler de BeOS, sans plus, mais il avait vu Aural Illusion 2 et m'a envoyé une copie. Pour un utilisateur Amiga, Windows était (et est toujours !) lent et utilisait d'énormes ressources. J'avais un PC bien plus puissant que mon Amiga mais ce dernier lui bottait encore le derrière ! BeOS a changé tout cela, il était ce pour quoi le matériel PC était fait. Je pense que BeOS était le véritable successeur de l'Amiga et vous trouverez un bon paquet d'anciens amigaïstes dans (ce qui reste de) la communauté BeOS. En fait, la première fois où je suis allé à une "Begeistert" (un rassemblement BeOS en Allemagne), l'un d'entre eux avait apporté un Amiga 3000 !

J'ai alors choisi de passer à BeOS et de développer Aural Illusion 3 sur ce dernier. Il était évident que j'allais devoir changer un tas de choses puisque BeOS nous forçait à écrire en C++. Comme j'avais ajouté une douzaine de nouveaux effets, je suis directement passé à la version 4.0. Malheureusement, cette version BeOS n'a jamais été totalement achevée non plus. On m'a offert un boulot aux Pays-Bas et je n'ai pas eu le temps de le finir depuis. Quand vous commencez à développer à plein temps pour quelqu'un d'autre, la dernière chose que vous voulez faire en rentrant à la maison est de programmer à nouveau.

Aural Illusion
Aural Illusion 4.0 sur BeOS

J'ai cependant passé les versions Amiga et BeOS en Open Source. J'ai récemment changé la licence pour une du genre BSD et j'ai mis en ligne le code source, puis un exécutable, d'Aural Illusion 3 sur le site Internet.

- Quels sont les modèles d'Amiga que vous possédez encore ?

J'ai toujours mon vieil Amiga 1200 avec sa carte 68030. J'ai aussi une copie d'Amiga Forever pour Windows.

- Quelle version du système tourne sur votre ordinateur ?

Je pense que c'est AmigaOS 3.0.

J'utilise un Athlon à 800 MHz pour faire tourner BeOS (la "DANO build", une version récente "fuitée" et vraiment excellente)... et Windows 98 - mais uniquement quand je dois vraiment m'en servir !

- Quels logiciels êtes-vous en train de développer ?

Tout ce qu'on me paye à écrire ! Mais rien pour Amiga, malheureusement. :-(

- Pouvez-vous nous dire à quoi servent vos logiciels ?

Voici les choses que j'ai écrites :

Aural Illusion est un éditeur audio. Il est vraiment conçu pour le traitement du son et pas seulement du peaufinage sonore. Vous pouvez charger de multiples sons que vous combinez ensuite et sur lesquels vous appliquez différents effets.

Aural Illusion
Aural Illusion 2.0 sur AmigaOS

Aural Synthetica est un synthétiseur modulaire. Vous réglez les oscillateurs afin de générer des sons et il y a un réseau de modules pour le traitement du son. Vous pouvez faire des son assez étonnants. Il y a également quatre disquettes qui ont valeur de "correctifs" et grâce auxquels vous pouvez créer un son ou le modifier pour en créer de nouveaux.

- Combien de temps à durer le développement ?

J'ai passé sept années au total à développer (dont cinq sur Amiga) mais cela ne m'a jamais permis de gagner de l'argent. Ma récompense aura été, durant toute cette période, de n'avoir reçu que deux rapports de bogues.

- Quel logiciel utilisez-vous pour développer ?

J'utilisais SAS/C et GadToolsBox.

- Pour quel système (AmigaOS, AmigaDE, MorphOS) développez-vous ?

Ils fonctionnent tous sur de vrais Amiga, sous AmigaOS ! Ils fonctionnent également sur Amiga Forever.

- Quel système allez-vous supporter à l'avenir ?

Si je devais recommencer à nouveau, ce ne serait *pas* pour Windows. Mais je ne me vois pas non plus faire une version Amiga, j'en ai bien peur.

- Que pouvons-nous espérer des futures versions ?

De ma part, rien, mais cela ne veut pas dire que quelqu'un d'autre ne pourra pas faire quelque chose : le code d'Aural Illusion 3.0 est disponible et le terminer ne devrait pas être si difficile.

Aural Illusion 4 a beaucoup plus d'effets qui pourraient être portés sur Amiga. Cela ne serait pas insurmontable non plus puisqu'ils sont écrits en C, et en fait un petit paquet vient de l'Amiga ! Il y a quelques changements que j'avais faits et des variables qui sont différentes mais cela ne devrait pas être un énorme travail de les corriger.

- N'avez-vous pas perdu le plaisir et l'intérêt de développer quand vous voyez le peu de retours que vous avez du petit marché Amiga ?

Je n'ai jamais eu beaucoup de retours mais ils étaient vraiment enthousiastes, peu de personnes utilisent Aural Illusion mais ceux qui le font l'apprécient vraiment. J'ai failli abandonné Aural Illusion à plusieurs reprises mais ce sont les commentaires des utilisateurs qui m'ont fait continuer.

- Quand avez-vous utilisé votre Amiga pour la dernière fois ?

Je ne l'ai pas utilisé depuis des années ! Je l'ai utilisé en parallèle de mon PC pendant un long moment, j'avais même le clavier du PC "monté" sur le clavier de l'Amiga pour gagner de la place !

- Quel est le dernier logiciel Amiga que vous avez acheté ?

La dernière mise à jour de SAS/C, j'en ai entendu parlé sur Internet, quelqu'un vendait les quelques dernières copies, alors j'en ai acheté une. J'ai acheté Amiga Forever plus tard, si cela compte.

- Quels matériels/logiciels comptez-vous acheter ?

Maintenant que BeOS est mort (mais il devrait renaître bientôt dans PalmOS 5.0), les utilisateurs doivent trouver un endroit où aller. J'ai suffisamment utilisé Windows pour savoir que je ne l'aime pas et je n'aime pas non plus l'idée de soutenir une entreprise dont les licences ont délibérément mis Be Inc. hors-jeu. J'ai un peu utilisé Linux mais jamais à la maison. Amiga et BeOS avaient tous les deux de bons ordinateurs de bureau - les meilleurs de leur période respective - et c'est une caractéristique sur laquelle Linux est en retrait. Cela étant, Linux s'est amélioré rapidement et je n'ai vu aucun plantage du noyau de Linux en quatre ans. Qui plus est, je n'ai vu aucune versions de Windows qui ne plantaient pas (et cela inclus NT, 2000 et XP).

Je sais que cela peut sembler horrible pour des utilisateurs Amiga mais... je pense qu'Apple est revenu en force récemment, ils ont du bon matériel et, maintenant, ils ont un système basé sur un très bon Unix, et le fait qu'il semble si bon ne fait qu'ajouter de l'eau à mon moulin. En fait, quand le retour de Steve Jobs a été annoncé, je me souviens d'avoir discuté de ce qui allait se passer avec rien de moins que Dave Haynie. :-)

Si je peux avoir l'argent à un moment donné, je me prendrais sûrement un de ces Powerbook Titanium. J'ai une énorme tour PC qui fait un bruit incroyable et qui est bourrée de cartes PCI. J'aime l'idée d'un portable super fin qui fait plus et silencieusement !

- Croyez-vous à un retour de l'Amiga ?

On dirait que cela est en train de se faire sans que j'y crois...

Il est bon de voir que quelque chose se passe bien. J'ai été impliqué dans la Jay Miner Society et dans les discussions de l'ICOA (Industry Council on Open Amiga) quand ils ont été mis en place et je reconnais quelques noms de ceux qui étaient impliqués dans l'Amiga à cette période. C'est bien qu'ils aient continué avec ce qui était une technologie révolutionnaire à l'époque.

- Vos derniers mots pour nos lecteurs ?

J'ai de très bons souvenirs de ma période Amiga, il y avait une vraie communauté se sentant à part dans le relativement petit secteur de l'audio. J'ai été particulièrement surpris de voir que cette communauté était toujours vivante, ce que j'ai découvert quand des douzaines de visiteurs se sont montrés sur mon site et ont téléchargé les logiciels que je n'avais pas utilisés depuis des années !

Je me souviens avoir été surpris par un écran de 24 bits lors de l'Amiga World en 1990, le même événement durant lequel le Video Toaster avait été révélé. Puis il y a eu toute l'excitation avec l'arrivée du AA puis plus tard des puces AAA. Commodore a bien sûr fait faillite mais il y avait toujours l'espoir d'un avenir avec une entreprise amicale qui aurait produit de nouvelles machines et processeurs.

Je pense que l'Amiga de demain sera très différent et ce sera intéressant de voir ce retour même s'il n'aura sans doute pas toute cette magie des premiers jours - Paula, Agnus et Denise ont disparu depuis bien longtemps - mais ne sont pas oubliées. Je dois beaucoup à l'Amiga grâce auquel j'ai rencontré mes meilleurs amis. J'espère que l'Amiga, et sa communauté, se porteront bien, et j'espère que vous apprécierez d'utiliser mes logiciels.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]