Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 17:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Imré Antal
(Entrevue réalisée par Alexandre Rey et extraite de Dynamigamite - septembre 1997)


Chose promise, chomdu ! Voici en exclusivité pour vous l'entrevue de celui qui fut, de 1994 à 1995, l'idole des Amiga-fans, à savoir Imré Antal, ex-rédac' chef de feu Amiga Concept, et rédac' chef de PC Jeux... Quoi ? Mais qu'est-ce que tu me dis là, Pierrot ? Mais ce n'est pas possible, dis-moi que j'rêve, ce n'est pas vrai !? Si, Imré est bel et bien tombé dans le gouffre sans fin de l'horreur informatique ! Explications...

- Tout d'abord, que signifie ce soudain changement de bord ? Pour la plupart des Amiga-fans, cela ressemble plus à une trahison qu'à autre chose. Vous traitiez le PC de Préhistorique Computer dans feu Amiga Concept, et maintenant, vous travaillez pour lui...

Trois destins s'offrent à un samouraï pour se laver du déshonneur de sa défaite : se faire hara-kiri, tuer ses adversaires jusqu'à mourir, ou tuer tous les siens et servir de manière irréversible l'ennemi. J'ai choisi la troisième solution parce que j'en voulais terriblement à ceux que j'ai servis durant plus de deux ans et qui m'ont trahi. En 1994, l'Amiga avait encore une sacrée longueur d'avance sur le PC. Notre affirmation "Préhistorique Computer" était justifiée plus que jamais. Qui peut encore se poser la question de savoir si l'Amiga rivalise encore avec le PC ?

- Pourquoi avoir abandonné le projet d'Amiga Wave ? D'après certaines rumeurs, il s'agirait d'une sombre histoire d'argent (manque de fonds...).

Lorsque Amiga Concept s'est éteint, mon équipe rédactionnelle et moi-même avions constitué une nouvelle structure financière pour lancer une édition française de l'esprit d'Amiga Format (un magazine fort de sa pagination, 150 pages, et de son hétéroclisme, traitement de jeux et utilitaires). Escom, racheteur de l'Amiga à ce moment, s'était engagé à nous aider : ils n'ont tenu aucune de leurs promesses et le magazine est mort-né, alors qu'il était presque achevé. Dream en avait chroniqué le triste dénouement.

Le bilan des deux ans que j'ai consacrés à soutenir activement l'Amiga : un endettement jusqu'à l'an 2000 pour avoir cru au devenir de l'Amiga. Depuis deux ans, je verse mensuellement 3000 FF à ma banque pour rembourser la perte occasionnée par le lancement d'Amiga Wave, pour lequel j'avais vendu ma voiture. Ecoeuré, j'avais immédiatement revendu tout mon matériel Amiga, à la moitié de son prix, pour tenter d'oublier la trahison d'Escom qui a ensuite prouvé qu'il n'était pas digne de la confiance des amigaphiles (revente bénéficiaire de la marque Amiga...).

- Que sont devenus les ex-rédacteurs de feu Amiga Concept ? (Séverine, Alexandre, David, Farid, Jérôme Quétard et Cie)

A vrai dire, je n'en sais trop rien. J'ai rencontré Fabien "Fabinou" Dupressoir il y a six mois, par hasard. On s'était promis de se revoir, on ne l'a toujours pas fait car il me faudrait des journées de 36 heures... Quant aux autres, nos chemins se sont, volontairement ou non, séparés. Volontairement quant à Jérôme Quétard...

- Parlons un peu des bécanes... Pensez-vous que l'Amiga ait toujours une chance de resurgir sur le marché de la micro ? De nouveaux Amiga viennent de sortir (sept Amiga, plus précisément), et les cartes PowerUP de Phase 5, à base de PowerPC vont sortir dans les deux prochains mois...

En 1993, l'Amiga se tenait la tête haute devant le PC. Les jeux coulaient à flot et l'avance technologique impressionnait. Depuis, nombreux sont les charlots qui ont abusé de la confiance passionnelle et aveugle, dont j'ai fait partie, pour s'enrichir : le filon était trop juteux, et les naïfs trop nombreux. Les Acer, Escom et autres Gateway n'ont eu qu'à tenir le discours que tous les passionnés souhaitaient entendre. Et même lorsque les propos s'avéraient contradictoires, les amigaphiles ont toujours transformé l'appréciation : pour continuer à y croire.

Le combat incessant de l'Amiga contre le PC ou l'Atari ne vous suggère-t-il pas quelque chose ? Un psychanalyste m'avait révélé que cette lutte s'assimilait à une guerre de religion. Chacun ne croit qu'en son propre Dieu, alors qu'il s'agit du même ! Je ne crois en aucun Dieu, je ne suis pas croyant, mais pratiquant : il s'agit de mon adage favori qui s'applique à ma vie comme à ce contexte informatique. D'une communauté à l'autre, Amiga ou PC, j'ai rencontré les mêmes trahisons, les mêmes mensonges, les mêmes escroqueries. Rien ne justifie de se donner corps et âme à l'une d'entre elles.

Technologiquement, l'Amiga ne peut plus rien prouver, car le support industriel est inexistant et le retard accumulé est trop immense. Le néant s'est abattu sur le marché de l'Amiga : même les plus grands ne s'en sont jamais remis. Amiga Format vendait 110 000 exemplaires il y a encore deux ans. Ils sont actuellement à 25 000 ! Qui peut se remettre d'une telle hécatombe ?

- Si par hasard l'Amiga refaisait surface (à notre plus grand plaisir, et au grand malheur de certains), y a-t-il une chance pour que l'on vous retrouve d'une manière ou d'une autre ?

Ha, si l'Amiga refaisait surface... Voilà une question que je ne m'étais jamais posée. J'ai simplement mis mes compétences au service d'une autre secte.

Mais maintenant que vous me le demandez, je suis persuadé que j'inciterais, par tous les moyens, Edicorp à lancer un magazine dédié Amiga. On peut rêver, c'est un luxe permis à chacun...

- Comment voyez-vous la micro informatique du futur ?

Je ne l'imagine pas, je la subis. Les fantasmes se réalisent d'année en année. Lorsqu'en 1994 je fantasmais sur une Silicon Graphics, exposée au CeBIT, qui afficherait un simulateur hyper-réaliste, j'espérais pouvoir y jouer chez moi, sur micro-ordinateur personnel d'ici... une vingtaine d'années. En 1998, le PC, accompagné d'une carte 3D, réalisera ce rêve insensé...

- C'est terminé : juste une ligne pour dire que tous mes contacts sur Amiga regrettent Amiga Concept. C'était vraiment le bon temps, dommage...

Amiga Concept, c'était vraiment le bon temps, effectivement. Un temps lointain que j'ai réussi à reconstituer au sein de l'équipe de PC Jeux. Il n'existe pas de petit plaisir.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]