Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 04:09  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec l'équipe d'Amiga-News.de
(Entrevue réalisée par Fabio Trotta et extraite de No Risc No Fun - février 2001)


Note : traduction par Vincent Bouvelle.

Aujourd'hui, Fabio Trotta s'entretient avec l'équipe d'Amiga-news.de. Nous pouvons tous remercier cette équipe de nous apporter des nouvelles fraîches tous les jours.

Légende :

(jm) = Jürgen Müller.
(chrisdi) = Christoph Dietz.
(mj) = Martina Jacobs.
(td) = Torsten Dudai.
(mb) = Martin Baute.
(as) = Alfred Sturm.
(fs) = Felix Schwarz.

- Bonjour. Depuis combien de temps êtes-vous donc sur Amiga ?

(chrisdi) J'ai eu mon premier Amiga à la fin des années 1980. Mais avant ça, j'avais déjà pu utiliser l'un des premiers Amiga arrivé en Allemagne dans notre club informatique local.

(mj) Depuis 1987. Pour commercer, j'ai eu un Amiga 500 que j'avais acquis chez Allkauf, à l'époque. Juste avant, j'avais eu un C64. Le passage au 500 a été un véritable saut de géant. Une énorme différence en terme de possibilités et de performances. J'espère que nous pourrons éprouver quelque chose de semblable avec l'AmigaOne.

(jm) J'ai acheté mon premier Amiga quand j'avais 10 ans.

(td) Depuis 1990, le premier Amiga était un A500 que nous avions acheté d'occase, suivi plus tard d'un 600 et en 93 d'un A1200 standard. Un an après, est arrivé un 68060, et deux ans après, je le passais en tour. Depuis la fin de 1998, l'ensemble tourne dans une tour Infinitiv-II avec un PowerPC 603e.

(mb) Aux alentours de 1993, j'ai racheté l'Amiga 2000 du frère de ma petite amie de l'époque, pour faire un peu de traitement de texte pour les études. Au fur et à mesure, il est alors devenu plus... ;-)

(as) Depuis environ 8 ans.

- Ce qui m'intéresse avant tout, c'est de savoir pourquoi vous avez choisi l'Amiga et pas un autre système ?

(chrisdi) L'Amiga était extrêmement performant, et à l'époque, pour un prix très raisonnable. Dans le carton de mon Amiga 500, qui était mon premier Amiga, se trouve encore l'étiquette de prix de Hertie avec le chiffre "879" dessus. Encore aujourd'hui, la liberté que m'offre cet ordinateur me fascine encore et je ne veux surtout pas que cela s'arrête.

(mj) A mon avis, Windows n'est vraiment utile que depuis Windows 98, mais le fait qu'on ne comprenne que très peu la façon dont le système fonctionne réellement ne me plaît guère. En plus de ça, je trouve que Windows a gonflé. Beaucoup de choses sont installées alors qu'on en a réellement besoin de peu. Linux est toujours pour moi un peu trop "soins intensifs" ;-). AmigaOS a su me convaincre en ce sens qu'il a une architecture simple et transparente et extrêmement peu consommatrice en ressources (avec les bibliothèques partagées, par exemple). Bien entendu, il manque encore beaucoup de choses à l'Amiga, principalement tout ce qui concerne la branche multimédia et Internet (Java, un vrai JavaScript, la lecture en ligne de vidéos, etc.).

(jm) Quand j'en ai eu les moyens, j'ai voulu m'acheter un ordinateur. Évidemment un PC. J'ai consulté beaucoup de catalogues et je suis tombé sur l'Amiga. J'ai longtemps réfléchi avant de me décider pour l'Amiga. Les facteurs clés ont été les capacités graphiques et sonores, le multitâche et bien sûr le prix.

(td) AmigaOS est un système transparent, compréhensible par tous et qui encourage notre créativité. L'Amiga est comme le Mac, un ordinateur qu'on apprend à aimer. L'Amiga était en avance sur son temps, c'est pourquoi l'on peut toujours s'en servir et (pratiquement) tout faire avec.

(mb) J'étais un véritable accro des jeux vidéo de la génération des C64, et quand j'ai vu mon premier Amiga 2000, il y a quelques années, j'ai été carrément impressionné (soit dit en passant, quand j'ai eu dans les mains mon premier disque dur, c'était au moins tout aussi impressionnant ;-)). A ce moment là, je me suis retrouvé face au choix suivant : un PC sous Windows 3.1 ou un Amiga. A votre avis, qui a gagné ? ;-)

(as) Je suis passé du C64 à l'Amiga, c'est pourquoi la question du choix d'un autre système ne s'est pas posée. Le PC m'a toujours repoussé ou ennuyé. Et je ne m'étais pas du tout occupé de l'Atari et/ou du Mac.

- Que faites-vous en dehors de l'Amiga ?

(chrisdi) Je m'occupe des relations publiques de la DLRG-Jugend (la jeunesse DLRG, des sauveteurs/scoots). Oh, pour ça, j'ai aussi besoin de mon Amiga. Au boulot, je construis des machines qui permettent de fabriquer les puces dont les ordinateurs ont besoin.

(mj) Je trace les routes sinueuses sur ma Yamaha. ;-)

(jm) J'aide les utilisateurs des autres systèmes, pour qu'ils ne désespèrent pas complètement.

(d) Manger, dormir, aller à l'*cole.

(mb) Je fais parti d'une association qui représente la vie médiévale (Media Aetas). Je passe donc la plupart de mes week-end sur des terrains de camping à jouer au soldat. C'est relativement efficace pour se vider la tête des bits et des octets. Sinon, j'aime lire, par exemple du Tom Clancy, du Terry Pratchett ou du Perry Rhodan. C'est un mélange plus confus, n'est-ce pas ? ;-)

(as) Au boulot, je travaille avec un PIV (Particle Image Velocimetry) sous Windows NT.

- Quels ordinateurs possédez-vous à la maison ?

(chrisdi) voyons voir : le 3000 du boulot, beaucoup d'A2000, d'A500, un A1000 et deux A1200. Ensuite, divers C64, C16, C116 et le C128 dans différentes versions, un SX-64, un TRS 80, un HP300, un PC sous Linux et Windows 98, et un portable ALDI lui aussi sous Linux et Windows 98. Comme vous pouvez le voir, il me manque encore des machines. Je cherche encore !

(mj) Deux A1200 en tour Infinitiv avec quelques extensions (PowerPC, Ethernet, carte son, etc.) et un A4000D.

(jm) Je travaille actuellement avec un 1200 en tour Infinitiv doté d'une Blizzard 1260, d'une carte graphique et sonore. J'ai encore mon premier A500. Sinon, j'ai aussi une CD32 avec un module SX32Pro et un A2000.

(td) 1. Un A1200T 68060/PowerPC 203e, 64 Mo de mémoire, BVisionPPC, disque dur SCSI de 4,6 Go, disque dur IDE de 1,2 Go, imprimante Laserjet 6L, scanner 1200 DPI, moniteur 17".
2. Un A1200 de réserve d'origine avec 68060 et 16 Mo de mémoire.
3. Un Power Mac 4400.

(mb) Maintenant, j'ai un portable Pentium 3. Fin 1999, mon A1200/PowerPC a rendu l'âme, et c'est le coeur lourd que j'ai décidé de sacrifier ma "fidélité au système" pour la mobilité. Toutefois, cette mobilité m'a d'ailleurs permis de traduire des articles pour Amiga News, même pendant ma reconversion en informaticien en économie d'entreprise...

(as) Un A3000 avec Picasso II et (actuellement encore en maintenance) un A4000 avec 68040.

- Dites-moi à quels jeux jouez-vous en ce moment ?

(chrisdi) Je joue moins. Quand c'est le cas, je préfère les jeux de hasard.

(mj) En ce moment, c'est plutôt Simon The Sorcerer II. C'est mon genre de jeu préféré. Sinon, j'aime également jouer avec plaisir aux FPS, pour me défouler.

(jm) Je ne suis pas un fan de jeux vidéo. Je préfère les vieux jeux et ceux que je recherche de temps en temps. Je pense qu'il s'agit des jeux de plates-formes et des jeux de hasard. Les Lemmings me fascinent toujours autant.

(td) WipEout 2097, Earth 2140 et pour bientôt, espérons, Shogo...

(mb) Je m'abstiens de voter, voir réponse à la question 4.

(as) Bien entendu à Settlers, un peu moins à Foundation, je joue toujours à Jack Nicklaus-Golf et à Archer MacLean Pool Billard.

- Depuis combien de temps Amiga-news.de existe-t-il ?

(as) Il faut demander ça à Petra.

- Qu'avez-vous fait avant Amiga-news.de, ou quels sont les autres projets sur lesquels vous travaillez ?

(chrisdi) Avant Amiga-news.de, je m'occupais du serveur Web du club Amiga de BTX&Internet. Je teste également des programmes Internet (Voyager, AmIRC, NetInfo...) pour Vaporware. Je fais des traductions en allemand pour AmIRC. Et mon autre projet, comme je vous l'ai déjà dit, c'est la DLRG-Jugend.

(mj) En dehors d'Amiga-news.de, je m'occupe des sections FAQ et AIDA (Aktuelle Informationen in Deutsch zum Amiga, c'est-à-dire l'actualité en allemand) du Club Amiga de BTX&Internet.

(jm) Avant de venir sur Amiga-news.de, je n'étais pas actif. J'ai essayé de comprendre comment l'Amiga et AmigaOS fonctionnaient. Ce fut une expérience excitante.

(td) Avant Amiga-News.de et encore maintenant, je travaille comme pigiste chez AmigaPlus. A côté de cela, je fais de la conception de sites, de la programmation et de l'hébergement.

(mb) En 1998, j'ai fondé avec un ami et quelques récentes connaissances le club "Amiga Users & Developers" de Bielefled, un club Amiga, qui se porte bien et qui compte 18 membres.

J'ai également eu deux autres projets : l'Amiga Version Watch et l'Amiga News & Stories, initialement hébergés chez www.amigaworld.com, et qui, après quelques ennuis, ont été transférés sur le serveur de notre club. De la partie bilingue de News & Stories est apparue progressivement la partie anglaise d'Amiga-news.de. Je connaissais l'anglais et Petra avait du temps pour les recherches. Nous nous complétions parfaitement.

Maintenant, pour des raisons personnelles et professionnelles, j'ai dû arrêter mes traductions, mais je participe toujours au forum, et j'écris de temps en temps des articles.

(as) Je ne fais rien d'autre dans le domaine de l'informatique.

- Avec combien de personnes travaillez-vous actuellement à Amiga-News.de ? Je pense que la liste doit être interminable...

(mj) Actuellement, il a plus de 20 personnes.

(as) Petra...

- Quels matériels et quels logiciels utilisez-vous pour Amiga-news.de ?

(chrisdi) Je travaille avec tout ce qui est connecté à Internet. ;-)

(jm) Tout ce que je fais chez Amiga-news.de est fait avec un Amiga.

(fs) Pour ma part, je travaille sur l'ALD (Amiga Link Directory) avec mon Amiga 4000, AWS (Amiga Web Server) et une passerelle Perl faite maison. Ces derniers temps, je préfère travailler sur un système Athlon-Linux, car il est plus performant (le code source de l'ALD fait 160 ko). Sinon, je travaille principalement sur Amiga. :-)

(ms) Au départ, j'administrais les sites à l'aide d'un A1200 gonflé avec GoldEd, YAM, AmFTP et des scripts ARexx que j'avais écrits moi-même. Après le passage sur portable (voir question 4), j'ai en fait gardé les mêmes logiciels, mais sous WinUAE, je n'avais plus besoin de Miami... et Internet Explorer était clairement plus rapide que Voyager (émulé) pour la construction de sites...

- Qu'avez-vous sous le coude pour l'avenir ? Avez-vous des plans spécifiques ?

(td) Comme AmigaDE sera indépendant du matériel, la plate-forme n'a plus d'importance. En été, je vais récupérer un de ces beaux PowerBook G3, et ensuite viendra dessus LinuxPPC (qui passera ensuite sur AmigaDE) puis UAE.

(mb) J'ai pratiquement arrêté mon activité chez Amiga-News.de. Cependant, les ordinateurs sont devenus ma profession. Je me tiens au courant des développements actuels et j'espère qu'il y a pour moi un avenir comme développeur logiciel dans une société orientée Amiga. A côté de cela, je travaille sur une relance de Version Watch.

- Comment voyez-vous la situation actuelle du marché des classiques ?

(mj) On ne peut pas contester le fait que le marché est devenu très petit et qu'il le sera toujours de plus en plus. Les seuls revendeurs encore vivants mènent une vie dure et ce n'est plus avec l'Amiga qu'ils gagneront de l'argent. J'ai beaucoup de respect pour ces gens. C'est une entreprise difficile.

(jm) Le marché a diminué de façon alarmante et va sans doute continuer dans cette voie. Cependant, je suis agréablement surpris qu'il y ait encore autant de développements. Avec un Amiga Classic bien équipé, il est tout à fait possible de bien travailler, et je vais encore investir dans l'un ou l'autre. Mais l'Amiga Classic ne sera de toute façon pas l'avenir.

(td) Il se meurt lentement, les nouveaux développements ne peuvent que ralentir cette mort. C'est malheureusement nécessaire. Finalement, AmigaDE, c'est l'avenir.

(mb) Très difficile. Le marché d'un ordinateur a besoin d'une "masse critique" pour être viable. Des utilisateurs avec suffisamment de volonté d'acheter pour générer suffisamment de revenus pour les développeurs, et pour maintenir la technologie attractive pour les utilisateurs. Le marché "Classic" est tombé en dessous de cette taille critique depuis des années, et je ne pense pas que ça changera un jour.

Be est un très bon exemple de ce qu'une bonne technologie peut devenir, si l'on n'atteint pas ce seuil critique ou qu'on n'arrive pas à le maintenir.

Dans le passé, il y a eu beaucoup de déclarations du genre "On le fera nous-même, Open Source, etc. Ça existe déjà sur Linux". La communauté Linux n'a pas cessé d'augmenter depuis le début, alors que les amateurs d'Amiga sont de moins en moins nombreux. Malheureusement, la détermination ne suffit pas.

(as) Il reste toujours aussi mince et étroit, mais ça n'étonne plus personne.

- Que pensez-vous d'AmigaDE, et pensez-vous qu'il a une chance s'imposer sur le marché ?

(chrisdi) Oui, AmigaDE va s'imposer. Avec mon travail récent chez l'AAC (le conseil consultatif d'Amiga) d'Amiga Inc., j'ai une bonne vision sur les derniers développements. L'avenir est plein de bonnes surprises.

(mj) Avec AmigaDE, Amiga vise plusieurs marchés différents. Je trouve que cette stratégie est bonne, car elle augmente les chances de prendre tel ou tel marché. Je pense que ça ne sert à rien, pour l'utilisateur, de discuter de ces chances. Il n'y a plus qu'à voir ce qui va se passer. Je ferai moi-même l'acquisition d'un AmigaOne, pour voir ce que ça va donner. Je pourrai me forger ma propre opinion. ;-)

(jm) Un système d'exploitation Amiga sur plusieurs plates-formes est une bonne idée. Cependant, il sera difficile de lutter contre les autres systèmes d'exploitation. L'utilisateur de base d'un autre OS ne passera pas nécessairement sur un autre système. Il ne suffit pas qu'AmigaDE soit très bon, il faut également déployer des efforts marketings. Mais je pense tout de même qu'AmigaDE sera un acteur très sérieux dans le monde de l'informatique. AmigaDE pourrait être un véritable "big bang" dans la branche informatique mais pourrait également être jeté aux oubliettes.

Pour ma part, je me tiens au courant des évolutions actuelles, et je pratique le Java (dont je peux aussi avoir besoin dans mon travail, contrairement VP-Assembler), et on verra de quoi demain sera fait.

(td) Tant qu'aucune météorite ne se sera écrasée sur le siège Amiga, il y aura toujours une chance de percer le marché. Le potentiel est immense.

(fs) Cette fois-ci, il faut à tout prix que ça marche.

(mb) Le concept, l'idée derrière AmigaDE sont très intéressants. Il a le potentiel d'intéresser d'autres sociétés - et c'est seulement de cette façon qu'il pourra dépasser le seuil critique. Tout dépend de la façon de mettre en oeuvre cette idée, de la qualité finale du produit et du moment où il est présenté au monde.

(as) J'en sais trop rien.

- Pour finir, peut-être voudriez-vous ajouter quelques commentaires pour nos lecteurs ?

(chrisdi) Restez à l'écoute !

(mj) Je tiens à remercier tous ceux qui visitent notre site chaque jour. En fin de compte, ce sont les lecteurs qui ont fait d'Amiga-news.de ce qu'il est devenu : un des services d'actualité en ligne les plus visités pour les utilisateurs Amiga.

(jm) Je salue tous les utilisateurs qui prennent encore du plaisir avec l'Amiga.

(mb) Ne fermez aucune porte derrière vous. Regardez autour de vous, vous apprendrez beaucoup de choses ; regardez à quel point l'Amiga Classic a été meilleur, mais regardez également ce que tous les autres en ont retenu. Prenez le meilleur de tout ça, et mettez-le dans l'AmigaOne. Je crois profondément que c'est comme cela que nous retrouverons un système qui nous donnera à nouveau du plaisir au quotidien.

--------------------

Merci beaucoup pour le temps que vous nous avez consacré, et je vous souhaite beaucoup de succès pour votre avenir. Je souhaite également que nous puissions continuer un bon partenariat. Vous pouvez accéder aux actualités Amiga sur www.amiga-news.de.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]