Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 09:59  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : IPISA 1994
(Article écrit par Wouter van Oortmerssen et extrait de comp.sys.amiga.reviews - décembre 1994)


Note : traduction par David Brunet.

Introduction

Voici un reportage sur le salon IPISA 94 qui s'est déroulé à Milan, en Italie, le 19 novembre 1994. "IPISA" signifie "Incontro dei Programmatori Italiani per lo Sviluppo Amiga", ce qui peut être traduit par "Rencontre des programmeurs italiens pour le développement Amiga". Ce salon a été mis sur pied pour rassembler les programmeurs de toute l'Italie, pour permettre les rencontres entre passionnés de l'Amiga, pour échanger des idées et pour s'informer sur les nouveaux produits et développements.

Comme je fus le seul non italien du salon (j'y étais invité en tant que conférencier), je me suis dévoué pour rédiger un petit reportage. Le voici.

Préparatifs

Je suis arrivé à l'aéroport de Milan le jeudi, soit deux jours avant l'ouverture du salon, afin de rencontrer les membres de l'organisation (j'étais déjà ami avec certains d'entre eux depuis quelque temps) et également pour répéter mon discours. :-)

Les deux soirs avant l'événement, nous nous sommes tous retrouvés dans le confortable petit appartement de Sebastiano Vigna afin d'organiser le tout. C'était assez mouvementé car il fallait créer des centaines de disquettes, vérifier tous les badges, et s'assurer que tout soit en place pour le samedi. Certaines fois, j'ai même dû aider. :-)

Cela peut sembler désordonné mais, avec le recul, l'événement fut en fait très bien organisé et tout était en place le jour J. L'organisation a fait un bon travail, même face à des incidents de dernière minute comme PageStream 3 refusant d'imprimer un document important.

La conférence

Nous sommes arrivés avec un peu de retard car nous n'avons pas pu trouver la salle ("je suis sûr qu'elle se situe juste après ça...") mais nous sommes arrivés juste à temps pour mettre en place notre équipement. La salle de conférence était relativement grande avec des sièges pour 500 personnes, ainsi qu'un promontoire, un peu à l'image d'un théâtre. Il y avait plusieurs Amiga (A4000, A3000 et CD32) à disposition des conférenciers dont un directement branché sur un écran géant (4x4 mètres) placé derrière. En utilisant de larges polices de caractères, tout le monde pouvait ainsi profiter des démonstrations.

Les visiteurs furent autorisés à entrer à 10H. Ils ont tous reçu un badge avec leur nom dessus. Ils reçurent également, à la sortie, le contenu de la conférence IPISA imprimé de façon professionnelle (avec les interventions des conférenciers et d'autres personnes comme Daniel J. Barrett, Andy Finkel et Urban Mueller) ainsi que dix disquettes remplies des applications discutées par les conférenciers et divers autres programmes du domaine public.

L'organisateur en chef, Sergio Ruocco, a débuté la conférence par une introduction. La conférence a été retardée car le premier conférencier n'était pas encore arrivé. Il y avait pas mal de conférences de prévues, je ne vais pas toutes les décrire mais voici mon impression.

Il y eut diverses discussions sur le matériel comme celle de Paolo Canali sur les nouvelles architectures pour le graphisme et le multimédia. C'était assez technique mais Paolo affichait dans le même temps, sur l'écran géant, quelques diagrammes faciles à comprendre. Une autre discussion portait sur un système DSP (Digital Signal Processing) en développement par Castellani et Sartor. On a aussi parlé d'OperBlitting, un programme qui utilise les opérations logiques du Blitter afin d'effectuer des calculs sur des grands nombres "en une seule fois".

D'autres discussions en vrac :
  • WT, un programme d'affichage d'images dans l'esprit de VT.
  • AnimCommander, un logiciel d'animation.
  • KnapDisk, un programme avec un algorithme intelligent pour stocker les fichiers sur disque de façon optimale.
  • OLE, un système inspiré de Windows.
  • Des discussions diverses sur les mathématiques et les statistiques.
  • Amiga Expert Team, présentation d'un nouveau service pour les utilisateurs Amiga.
  • Musique par les nombres, une discussion inhabituelle mais très intéressante sur la musique produite algorithmiquement (avec démonstrations !).
  • Module MPEG pour CD32, démonstrations de ce module pour CD32 qui n'est pas nouveau mais ce fut tout de même intéressant.
Et il y avait bien sûr ma propre conférence sur le langage et le compilateur E. Je peux me faire comprendre en italien mais parler devant un si large public est différent (il y avait environ 200 personnes). J'ai terminé ma conférence avec la démonstration du nouveau débogueur E au niveau source.

Après chaque conférence, le public pouvait poser des questions. Et à la fin de toutes les conférences, les gens pouvaient discuter des problèmes qui les dérangeaient le plus.

A peu près au milieu des conférences, un repas fut organisé au restaurant self-service du coin. Puis à la fin des conférences, environ une centaine de personnes se sont réunies dans une célèbre pizzeria de Milan. Il a fallu des heures pour que tout le monde soit servi ! Mais cela avait peu d'importance car tout le monde s'est de toute façon bien amusé.

IPISA est un événement social réussi et tout le monde rencontre de nouvelles personnes pour échanger des idées. J'ai sans doute rencontré plus de personnes que dans les autres événements dont je me souvienne, et j'ai passé de bons moments avec elles.

Les procédures

Les procédures ("proceedings" en anglais) sont des documents papier ou des logiciels sur support magnétique. Elles furent réalisées par la plupart des conférenciers sur leurs sujets respectifs. Daniel Barrett a révélé le dernier CD de la série Fred Fish, nommé "Fish Styx", où Fred montre ses talents de chanteur (NDLR : il s'agissait d'un article humoristique). Andy Finkel a écrit "Amiga : comment survivre dans un monde de PC", un texte qui nous donne une leçon d'économie du point de vue de l'Amiga et de son avenir. Très intéressant aussi, l'intervention d'Urban Müller d'Aminet, "Food for thought" (matière à réflexion) qui parlait de la prochaine étape : la 10 000e archive d'Aminet et les statistiques du site.

D'autres articles furent disponibles en italien. Il y avait "En attendant le Power Macintosh" de Giovanni Gentile, qui raconte humoristiquement l'histoire d'une personne qui manque le coche avec plusieurs modèles de Macintosh et qui est tenté par l'Amiga. Enfin, Sebastiano Vigna et Sergio Ruocco donnaient des conseils de survie pour l'Amiga sur divers sujets comme les logiciels, le réseau, la programmation, etc.

Conclusion

Je pense personnellement qu'IPISA a été couronné de succès. Si vous êtes italien, c'est sans contestation un événement digne d'attention. Si vous ne parlez pas italien, cette édition n'aurait pas été très intéressante car elle était principalement en italien et la plupart des Italiens sont connus pour leur mauvaise maîtrise de l'anglais ;-). Une rumeur annonce cependant que les prochaines éditions pourraient être plus internationnalles.

Je noterai cet événement 4,5 pizzas sur 5.

L'organisation fut très professionnelle et les organisateurs (une quinzaine) ont travaillé dur pour rendre cela possible. Je tiens à les remercier ici pour ce qu'ils ont fait.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]