Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 17 janvier 2022 - 03:00  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure
(Article écrit par Calor et extrait de Joystick - janvier 1993)


C'est bien la première fois qu'Indy m'aura déçue. Et pourtant, je fais partie des inconditionnels de cet aventurier qui nous a offert bien des émotions.

Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure

Oh, bien sûr, le scénario de ce cinquième épisode est toujours aussi passionnant, digne même d'une véritable adaptation cinématographique. Comme le titre l'indique, Indy s'attaque à une autre des plus grandes légendes : l'Atlantide. Comme toujours, sa quête le guidera à travers le monde, de l'Islande à Tikal, en passant par Monaco et Alger, sans oublier bien sûr la célébrissime Cité Engloutie.

Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure

Ce cinquième épisode est même très original puisqu'il y a trois modes de jeu différents : aventure, action et équipe. Cette dernière option est très intéressante puisqu'elle vous permet de diriger deux personnages, Indy et une charmante jeune femme, Sophia. Vous pouvez d'ailleurs, une fois l'aventure finie, la recommencer avec les options que vous n'aviez pas sélectionnées, le déroulement de l'aventure se modifiant quelque peu pour chaque cas. L'intégration de quelques scènes d'action comme le désormais classique combat d'homme à homme, apporte toujours un plus indéniable à ce jeu d'aventure. Les énigmes sont de vrais casse-têtes sans être pour autant insolubles.

Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure

La réalisation graphique et sonore supplante sans problème les épisodes précédents - je pense notamment à la Dernière Croisade, qui était pourtant déjà un monument. Les écrans sont tous plus beaux les uns que les autres, les musiques rythment judicieusement les mésaventures de notre héros.

Mais alors, où le bât blesse-t-il, me direz-vous ? Ben, l'ennui est que cette superproduction parfaite sur un PC, devient, avec tout ce foisonnement de décors et de figurants, d'une honteuse lenteur sur Amiga. Même si vous êtes un heureux possesseur de disque dur, vous devrez vous armer de votre plus grande patience pour mener cette aventure à son terme. C'est simple, Indy et Sophia mettront parfois une très longue minute pour traverser l'écran de gauche à droite ! Peut-être que s'ils étaient sur Amiga 1200, ils iraient plus vite mais le problème est que l'A1200 n'est pas encore sur le marché... La durée des chargements des écrans vous permet d'aller au petit coin ou boire un coup - ce qui peut plaire à certains, mais risque de vous faire complètement décrocher de cette palpitante quête.

Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure

Bref, la durée du jeu est pour le moins qu'on puisse dire, considérablement longue ! Et je ne parle même pas des malheureux qui n'ont pas la chance d'avoir un disque dur, je n'ose imaginer leur calvaire. On se demande d'ailleurs comment une boîte d'édition aussi immense que LucasArts a pu faire une adaptation aussi lente, sans penser aux capacités de l'Amiga. Mais si vous êtes suffisamment patient, ce jeu est une grande aventure.

Nom : Indiana Jones And The Fate Of Atlantis: The Graphic Adventure.
Développeurs : LucasArts.
Éditeurs : US Gold, ERBE.
Genre : jeu d'aventure.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- Les décors sont dignes d'une superproduction hollywoodienne.
- L'ambiance est parfaitement servie par des musiques et des bruitages adaptés aux situations.
- Le scénario est très riche et mériterait même une adaptation au cinéma.
- C'est le retour d'Indy, et on va quand même pas rater l'occasion de retrouver notre aventurier préféré.
- La possibilité de jouer en trois modes de jeu différents confère une très longue durée de vie au titre.

Les points faibles :

- C'est extrêmement, considérablement, honteusement, horriblement, abominablement très lent.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]