Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 novembre 2017 - 03:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Le fonctionnement des icônes
(Article écrit par Yves Brazeau, Daniel Garant et Lucille Lafontaine et extrait d'Amiga News - mai 1994)


Voici un article à l'attention des débutants. Il s'agit d'extraits de la quatrième édition du livre "Comprendre Et Bien Exploiter Son Amiga" de Yves Brazeau, Daniel Garant et Lucille Lafontaine. Cette édition compte plus de 500 pages qui traitent de la version 3.0 du système d'exploitation de l'Amiga (AmigaOS).

Les icônes

Les icônes constituent la base sur laquelle repose en grande partie le fonctionnement du mode "Intuition" de l'Amiga. Elles offrent à l'utilisateur, grâce à la souris, un moyen facile et rapide de piloter l'ordinateur. Elles permettent de se dégager, dans une large mesure, de la nécessité de mémoriser des commandes, souvent complexes et obscures.

Le système d'exploitation permet de doter les fichiers dépourvus d'icônes d'une pseudo-icône créée en mémoire et de manipuler ces pseudo-icônes comme s'il s'agissait de véritables icônes. De façon à différencier les pseudo-icônes des véritables icônes, nous avons cru bon de bien expliquer le rôle des véritables icônes et leur fonctionnement afin de lever le voile de mystère qui les entoure et d'en permettre une utilisation plus efficace.

Description

Les icônes sont de petits dessins à l'intérieur de l'écran du Workbench ou à l'intérieur d'une fenêtre. Elles sont de cinq types aux propriétés très différentes : elles représentent un volume, un tiroir, un outil, un projet ou une poubelle. Il existe par conséquent cinq types d'icônes possédant chacun des fichiers d'affichage de l'icône différents (.info) et non interchangeables à moins de faire appel aux fonctions du menu "Type" du programme "IconEdit" ou d'utiliser un programme de service spécialement conçu à cet effet.

Icônes
Les cinq types d'icônes

Une icône volume représente une disquette utilisée dans un des lecteurs, un disque virtuel (RAM:, RAD:), un disque dur (disque rigide) ou un disque optique. Une icône tiroir représente un répertoire ou un sous-répertoire servant à emmagasiner des outils, des projets ou encore d'autres tiroirs. Les répertoires sont des subdivisions du contenu d'une disquette. Une icône outil représente un programme permettant d'exécuter une tâche, tel un traitement de texte, un tableur, un programme de dessin, etc.

Une icône projet représente le résultat d'une tâche effectuée à l'aide d'un outil comme le texte obtenu à l'aide d'un traitement de texte, la feuille de calcul réalisée par un tableur, l'image produite par un programme de dessin, etc. Un projet peut être appelé par le programme avec lequel il a été produit ou avec un autre outil compatible avec le projet. Une icône poubelle représente un répertoire servant à mettre temporairement à l'écart un répertoire (tiroir), un programme (outil) ou un fichier (projet). Pour en supprimer définitivement tout le contenu, il faut choisir la fonction "Vider La Poubelle" du menu "Icônes" après avoir sélectionné l'icône de la poubelle.

Fichier d'affichage

Précisons qu'AmigaOS enregistre, dans un fichier spécial, l'information concernant une icône : c'est le fichier d'affichage de l'icône. Il porte le nom du fichier suivi du suffixe ".info". Par exemple, un fichier de texte qui s'appelle "Introduction" possède un fichier d'affichage de l'icône qui s'appelle "Introduction.info". La seule exception à cette règle concerne le fichier d'affichage de l'icône d'une disquette, qui porte toujours le nom "Disk.info".

Un fichier d'affichage d'une icône contient les informations propres au type d'objet que l'icône représente : les informations sur le dessin lui-même, sa position à l'écran ou dans la fenêtre, les spécifications de la fenêtre, l'outil utilisé et le type de projet. Comme chacun des types d'icônes possède ses propres caractéristiques, il est avantageux de les connaître afin d'optimiser les possibilités qu'offre l'utilisation des icônes en mode Intuition.

Un fichier d'affichage d'une icône renferme l'information sur le graphisme de l'icône. La taille du fichier étant directement liée au nombre de pixels qui composent l'icône, plus celle-ci est grosse, plus elle occupe d'espace de rangement. De ce fait, une icône à double figure comporte deux fois plus de pixels qu'une icône à figure unique : elle mobilise donc plus d'espace de rangement. Les très grosses icônes à double figure peuvent facilement occuper plus de 40 ko, comparativement à une petite icône à figure unique qui occupe moins de un demi-ko. L'utilisateur qui désire préserver l'espace de rangement sur une disquette a donc avantage à utiliser de petites icônes.

Icônes
Fichier d'information pour icônes

Le fichier d'affichage d'une icône contient également les informations sur les coordonnées d'affiche de l'icône à l'écran ou dans la fenêtre. Lorsque le système crée une icône, il lui assigne un emplacement à un endroit libre en lui attribuant les coordonnés X et Y de cet emplacement. Le fichier d'affichage de l'icône d'un volume, d'un tiroir, d'un projet ou d'une poubelle contient, en plus, les informations sur la position de leur fenêtre à l'écran ainsi que leur taille. Le menu "Fenêtre" du Workbench contient la fonction "Figer Fenêtre" qui permet de sauvegarder la position d'une fenêtre ou encore la taille d'une fenêtre à l'écran tandis que la fonction "Figer Tout" fixe le contenu d'une fenêtre. La fonction "Figer" du menu "Icônes" sert à sauvegarder la position d'une ou de plusieurs icônes, qu'elles soient dans des fenêtres ou dans l'écran du Workbench. La fonction "Libérer" du menu "Icônes" sert à annuler l'emplacement d'une icône. Le système lui attribuera un nouvel emplacement.

Il est important de savoir que le fichier d'affichage d'une icône a la capacité d'emmagasiner des instructions qui seront exécutées lorsque l'icône sera activée. Pour utiliser les icônes à cette fin, il suffit d'indiquer les instructions à exécuter dans la case de saisie "Outil par défaut" et la fenêtre "Types d'outils", qui sont accessibles en utilisant la fonction "Information" du menu "Icônes" après avoir sélectionné l'icône désirée.

A remarquer que la note servant d'aide-mémoire, qui est ajoutée dans la case de saisie "Commentaire" est rattachée directement au fichier et non au fichier d'affichage de l'icône.

Refus de fonctionnement

Si l'écran clignote et affiche dans la barre de menu, un message d'erreur après qu'une icône ait refusé de fonctionner, il est fort probable que l'information contenue dans le fichier d'affichage de l'icône sera incomplète ou inconsistante. La clé du problème réside dans l'interprétation du message d'erreur.

L'erreur la plus courante apparaît avec les icônes de type projet quand le Workbench est incapable de retrouver l'outil créateur ou d'exécuter l'instruction spécifiée dans la fenêtre de saisie "Types d'outils". Un des messages d'erreur envoyé par AmigaOS peut indiquer que l'objet est différent de celui du type requis : un autre pourrait indiquer que le fichier n'est pas exécutable. Dans certains cas, la solution consiste à corriger les instructions spécifiées dans la case de saisie "Outil par défaut".

Une autre erreur est signalée lorsque l'outil spécifié n'existe pas ou que le nom d'accès a été mal entré. Par exemple, le Workbench sera incapable de retrouver le programme "Exxcellence!" si le programme s'appelle en réalité "Excellence!" ou de localiser le programme ":Excellence!" s'il ne se trouve pas dans le répertoire principal de la disquette (":" signifiant le répertoire principal). Dans les deux cas, le message d'erreur indique que l'objet n'est pas retraçable, c'est-à-dire que le système est dans l'incapacité de localiser le fichier dans le répertoire spécifié en paramètres. Cette erreur est susceptible de se produire lorsqu'une icône est transférée sans que les instructions ne soient modifiées dans la case de saisie "Outil par défaut". Par exemple, si une icône est déplacée d'une disquette à une autre, l'information d'accès doit être modifiée s'il y a lieu.

A savoir

La plupart des programmes qui produisent des icônes inscrivent automatiquement dans la case "Outil par défaut" le nom de la disquette et le nom du programme avec lequel le fichier a été conçu. Par exemple, la création d'un dessin avec le programme Deluxe Paint génère automatiquement, lors de la sauvegarde du dessin, une icône de type projet dont la case "Outil par défaut" contient la mention "DPaint:DPaint". Cela indique que ce fichier exigera le programme "DPaint", situé sur la disquette "DPaint", lorsque vous voudrez voir le dessin en cliquant deux fois sur l'icône.

Si la disquette DPaint ne se trouve pas dans un des lecteurs de disquette lorsqu'on clique deux fois sur l'icône, AmigaOS demandera d'insérer la disquette DPaint dans un des lecteurs de disquette. Si on valide la case "Annuler", le message d'erreur indique que la disquette n'a pas été insérée. Il peut être plus pratique d'avoir accès directement au dessin que d'avoir à recourir constamment au programme "DPaint". Pour avoir accès rapidement au dessin, une des méthodes consiste à insérer, sur la disquette Workbench, un petit programme de service qui peut afficher le dessin et à indiquer le nom de ce nouvel outil à utiliser dans la case de saisie "Outil par défaut" de l'icône relative à ce dessin.

Deux autres refus de fonctionnement d'une icône les plus fréquents sont dus, soit aux icônes dépourvues de fichier, soit aux icônes non reliées au bon type d'objet qu'il représente. Comme nous l'avons mentionné au début de ce texte, l'icône comporte deux fichiers et il est possible, en mode par commandes ou avec un programme de gestion de fichiers, de détruire seulement le fichier que l'icône représente et de conserver seulement le fichier d'affichage de l'icône.

Cependant, privée du fichier qu'elle représente, l'icône devient inopérante. Il est également possible de copier seulement un fichier d'affichage d'une icône et de l'attribuer à un autre objet, mais, si le type d'icône n'est pas conforme au type d'objet auquel l'icône est reliée, cela aboutira à un refus de fonctionnement de l'icône. Il faut donc vérifier que le type d'icône corresponde au type d'objet auquel on veut le relier avant d'effectuer cette opération.

Jouer avec les icônes

Une façon simple d'attribuer une véritable icône à un fichier qui en est dépourvu est d'utiliser la fonction "Montrer Tous Les Fichiers" et la fonction "Afficher Par Icône", d'appeler la pseudo-icône relative au fichier dans le programme "IconEdit" et d'utiliser la fonction de sauvegarde. Cette opération crée un fichier d'affichage de l'icône rendant ainsi cette icône permanente.

Une autre façon simple d'attribuer une icône à un objet qui en est dépourvu est de copier un fichier d'affichage d'une icône du même type que l'objet et de la nommer du même nom que l'objet. Par exemple, pour ajouter une véritable icône tiroir au répertoire C du Workbcnch, il suffit, en mode par commandes, d'utiliser la commande "Copy" pour faire un double du fichier d'affichage de l'icône "Expansion.info" et de le nommer "C.info" en tapant l'inStruction :

copy df0:Expansion.info to df0:C.info

Si, après avoir effectué cette opération, l'icône ne fonctionne pas correctement, il faut vérifier, à l'aide de la fonction "Information" du menu "Icônes", si l'information contenue dans la case de saisie "Outil par défaut" et dans la fenêtre "Types d'outils" est appropriée. Il est aussi possible de remplacer une icône par une autre du même type en supprimant le fichier d'affichage de l'icône à remplacer et en copiant et renommant un autre fichier d'affichage d'une icône du nom de l'ancien fichier. Attention : cela se fait en mode par commandes et non en utilisant la fonction "Effacer" du menu.

A noter : certains programmes reconstituent systématiquement leurs propres icônes d'identification de projet lors de la sauvegarde des données, ce qui remplace automatiquement toute icône qu'on aurait pu leur substituer.

A savoir : il est inutile de fournir des icônes à des commandes ou des programmes qui ne sont pas écrits pour fonctionner avec des icônes. Par exemple, la commande "Copy" a besoin, pour fonctionner correctement, que des paramètres soient spécifiés, indiquant à la commande le fichier à copier et le nom que doit porter la copie, chose qu'on ne peut faire à partir d'icônes. De ce fait, le double-clic sur l'icône serait de toute façon insuffisant pour la faire fonctionner.

Par contre, certains fichiers exécutables ont avantage d'être reliés à une icône qui permet d'en déclencher l'exécution avec une simple activation à l'aide de la souris. L'opération consiste à relier une icône de type projet à un fichier de commandes qui contient les opérations à effectuer et à spécifier, dans la case de saisie "Outil par défaut", d'utiliser la commande "IconX" en y inscrivant "IconX". Le fichier de commandes peut lister simplement le nom du programme à lancer ou encore peut inclure une liste de commandes simples ou complexes à exécuter séquentiellement.

Modifier et créer des icônes

Il existe plusieurs programmes qui peuvent modifier ou créer des icônes. La disquette "Extras" contient le programme IconEdit, qui permet de créer le dessin d'une icône, pixel par pixel ou à l'aide d'accessoires de dessin, de créer une icône jumelée en regroupant deux figures de même dimension pour créer un nouveau fichier d'affichage de l'icône et de le sauvegarder selon l'un des cinq types d'icônes.

Icônes
IconEdit

Il existe d'autres programmes complémentaires du domaine public qui peuvent, entre autres, réduire une image entière aux dimensions que l'on spécifie en minimisant les flous, ce qui donne une icône version miniature du dessin original : ramener la palette de l'image à un nombre réduit de couleurs ; éditer à la fois le type d'icône, la case de saisie "Outil par défaut", la fenêtre "Types d'outils", la pile et de créer une icône jumelée. Cliquer sur une icône est simple et pratique. Il suffit de comprendre comment est structurée une icône et l'usage qu'on peut en faire pour en optimiser le rendement et être plus efficace.

Le menu "Icones" du Workbench

Pour que les fonctions du menu "Icônes" du Workbench soient accessibles, il faut au préalable avoir sélectionné une ou plusieurs icônes.

Icônes Ouvrir

Selon l'icône sélectionnée, soit on aura accès au contenu d'un répertoire ou d'un sous-répertoire, soit on pourra lancer un programme, ou encore on aura accès à un outil en même temps qu'un programme. Le même résultat est obtenu en cliquant deux fois sur une icône avec la touche gauche de la souris.

Copier

Il faut d'abord sélectionner l'icône désirée, ensuite la fonction "Copier". Cela reproduit l'élément représenté par l'icône sélectionnée (répertoire ou sous-répertoire (tiroir), programme ou fichier), en lui redonnant le même nom précédé de la mention "Copy_of". Cette copie est réalisée dans la même fenêtre.

Une autre façon de copier un objet consiste à glisser l'icône de l'objet à copier sur l'icône de la disquette destinataire ou dans le tiroir destinataire. Pour copier le contenu d'une disquette sur une autre, il faudra fournir une disquette destinataire. On place la disquette source dans un lecteur et la disquette destinataire dans l'autre. Après s'être assuré d'avoir protégé la disquette source en écriture avec le loquet de protection, on glisse l'icône de la disquette source sur l'icône de la disquette destinataire. Le résultat obtenu est une disquette portant le nom de la disquette source précédé de la mention "Copy_of". Par le même procédé de glissement, on peut copier le contenu d'une disquette sur un disque rigide en plaçant l'icône de la disquette source dans la fenêtre du disque rigide. Le résultat obtenu est un tiroir portant le nom de la disquette source.

Renommer

Cette fonction sert à renommer des disquettes, des répertoires ou des sous-répertoires (tiroirs), des programmes et des fichiers. Il faut sélectionner l'icône de l'objet à renommer et appeler la fonction "Renommer". Celle-ci génère une boîte de saisie dans laquelle on inscrit le nom désiré. Ensuite, on appuie sur la touche "Entrée" ou on valide la case "OK".

Attention : il faut éviter de laisser un espace avant ou après le nouveau nom. Il faut conserver le nom des tiroirs "System", "Devs", "Expansion" et "WBStartup" : un changement de nom de ces répertoires empêche l'Amiga de localiser les programmes contenus dans ces tiroirs.

Figer

Figer des icônes se fait en sélectionnant une ou des icônes contenues dans une même fenêtre, dans des fenêtres différentes ou dans l'écran du Workbench et en sélectionnant "Figer". Il faut se rappeler que la sélection multiple des icônes se fait soit en encadrant les icônes désirées avec un clic maintenu à l'aide de la touche gauche de la souris soit en maintenant la touche "Majuscule" enfoncée et en cliquant sur chacune des icônes désirées avec la touche gauche de la souris.

Libérer

Cette fonction sert à annuler la position donnée à une icône dans sa fenêtre. Ainsi, la prochaine fois que la fenêtre sera ouverte, le système se chargera d'assigner une place à l'icône dans la fenêtre.

Sortir

La fonction "Sortir" permet de déplacer une icône pour la mettre avec les icônes de disquette dans l'écran ou la fenêtre du Workbench. L'icône demeure dans l'écran ou la fenêtre du Workbench jusqu'à l'utilisation de la fonction "Ranger". Ce nouveau rangement a pour but d'éviter d'ouvrir plusieurs tiroirs avant d'avoir accès à un objet souvent utilisé.

A noter que seule l'icône qui représente le fichier est déplacée et que le fichier lui-même demeure dans son répertoire d'origine. Il existe une restriction : on ne peut sortir l'icône "Trashcan".

Ranger

Cette fonction sert à faire rentrer au bercail une icône déplacée dans l'écran ou la fenêtre du Workbench à sa position initiale. Il faut simplement sélectionner l'icône et faire appel à la fonction "Ranger".

Effacer

Pour éliminer des objets, il suffit de sélectionner une ou des icônes puis, dans le menu, la fonction "Effacer". Cette fonction supprime le fichier et son icône.

Cette fonction doit être utilisée avec prudence ; c'est pourquoi une boîte de communication apparaît et demande de valider la demande de destruction du ou des fichiers en cliquant dans la case "OK". En cas d'erreur, il est possible d'annuler cette opération en validant la case "Annuler".

Important : si on supprime par erreur un fichier, il est possible de le récupérer en utilisant un programme de service spécialement conçu à cette fin. Cependant, il faut suspendre toute sauvegarde ou écriture de données sur la disquette à partir du moment où l'erreur a été commise et jusqu'à ce que le fichier soit récupéré, ceci afin d'éviter que des données nouvelles ne viennent écraser les données à récupérer.

Formater le disque

Cette fonction est utilisable seulement lorsque l'icône d'un volume (disquette, disque dur) est sélectionnée. Elle donne au volume un format exploitable par l'Amiga. Cette commande détruira entièrement le contenu d'un volume déjà utilisé. Il faut donc être prudent.

Lorsqu'une disquette non formatée est introduite dans un des lecteurs de disquette, celle-ci porte le nom de DF0:????, DF1:???? ou DF2:????, selon le lecteur de disquette dans lequel se trouve la disquette non reconnue comme étant une disquette AmigaDOS. En sélectionnant l'icône de la disquette et en faisant appel à la fonction "Formater le disque", on rendra la disquette utilisable par l'Amiga.

Avant le début du formatage, une boîte de communication donne le nom du périphérique qui contient le volume à formater, le nom actuel du volume, la taille du volume en octets ainsi que le pourcentage d'utilisation. Elle permet de préciser les spécifications de la disquette : son nom après le formatage, la présence ou non d'une poubelle, l'utilisation ou non du FFS (système de fichiers), l'emploi ou non du mode international, l'emploi ou non du mode répertoire rapide. La case "Formatage" sert à lancer un formatage complet. Elle sera nécessairement utilisée pour une disquette jamais formatée ou présentant des anomalies de lecture et d'écriture. La case "Format rapide" s'applique à une disquette déjà formatée. Elle sert îi lancer le formatage du seul bloc principal, qui renferme les informations relatives au volume ainsi que les informations relatives aux fichiers, rendant ainsi les données inutilisables.

Le formatage prédéfini implique un système de fichiers sous le mode OFS (Old File System). Le formatage d'une disquette en mode FFS (Fast File System) permet de placer plus de données sur un volume et rend la procédure d'accès plus rapides et plus performantes. Cependant, il limite la lecture ultérieure à un système 2.0 ou plus. Le mode international solutionne les problèmes découlant de l'emploi des caractères internationaux. Il est recommandé de cocher cette case à option. Ce mode nécessite l'emploi d'un système 2.0 ou plus. Le formatage d'un volume en mode répertoire rapide (Directory Caching File System) rendra les volumes lisibles seulement avec un système 3.0 ou plus. Il est légèrement plus lent en écriture, mais permet en lecture d'afficher le contenu d'un volume environ trois fois plus rapidement.

A noter que si le volume à formater est de plus de 3 Mo, une boîte de communication demande de confirmer le formatage. Ceci est un moyen de protection additionnel pour éviter que le disque dur ne soit formaté par inadvertance.

Si on copie une disquette sur une disquette non formatée, celle-ci se formatera en même temps qu'elle recevra le contenu de la disquette d'origine, ce qui évite d'avoir à formater la disquette destinataire avant son utilisation.

Vider la poubelle

La poubelle est un lieu de rangement où l'on classe les fichiers non utilisés. L'icône d'une disquette ne peut jamais être glissée dans une poubelle. L'icône d'une poubelle ne peut jamais être glissée dans un tiroir. Il est possible de récupérer les fichiers de la poubelle à tout moment tant que celle-ci n'a pas été vidée puisqu'elle correspond logiquement à un répertoire. Pour vider d'un seul coup la poubelle, il s'agit de sélectionner l'icône de la poubelle et de sélectionner la fonction "Vider la poubelle". La poubelle elle-même est non supprimable avec la fonction "Effacer" du menu "Icônes".

Les secrets de la requête "Information"

Il est important de bien connaître la fonction "Information". En effet, en plus de fournir de l'information, cette fenêtre permet de modifier directement certains attributs de l'objet en éliminant, en ajoutant ou en changeant l'information contenue dans chacune des boîtes de communication. On y accède en cliquant sur une icône puis en sélectionnant l'entrée "Information" du menu "Icônes". La fenêtre ouverte lors de la sélection de cette fonction permet d'avoir accès à une information différente selon que l'icône sélectionnée préalablement est celle d'une disquette (volume), d'un tiroir, d'un outil, d'un projet ou d'une poubelle. Voyons les détails.

En haut au centre de la fenêtre apparaît le nom de l'objet suivi, entre parenthèses, du type d'objet. Les cinq types possibles d'objets sont : volume, tiroir, outil, projet et poubelle. L'icône apparaissant en haut, dans un cadre, au centre de la fenêtre représente l'objet.

Icônes

A gauche, on peut retrouver les informations suivantes
  • Blocs : informe de la capacité totale en nombres de secteurs.

  • Utilisé : informe du remplissage effectif en ko.

  • Disponible : informe de la capacité résiduelle en ko.

  • Octets par bloc : donne le nombre d'octets utilisables par secteur.

  • Octets : donne le nombre d'octets constituant l'objet.

  • Pile : permet de réserver de l'espace mémoire requis pour le fonctionnement de l'objet.

  • Modifié le ou Crée le indique, selon le cas, la date et l'heure de création de l'objet représenté par l'icône ou la date et l'heure du dernier changement qu'a subi l'objet.

  • Outil par défaut : c'est une boîte de saisie dans laquelle on spécifie qu'un outil prédéfini est automatiquement associé à l'objet (disquette, projet). Il s'agit à priori de l'outil qui a servi à traiter l'objet. Cependant, on peut l'associer à un autre outil.

  • Types d'outils : c'est une fenêtre avec un dispositif de déroulement qui sert à présélectionner et à enregistrer les paramètres désirés concernant un programme ou un fichier. Les programmes acceptant les types d'outils fournissent les explications concernant leurs différents paramètres. Les flèches et le dérouleur servent à faire apparaître les lignes d'option non visibles. Les boîtes "Ajout" et "Oter" servent à ajouter ou à éliminer des lignes de données. Le fait de valider la case "Ajout" rend accessible la ligne pour entrer des données. Une fois ces dernières entrées, il suffit d'appuyer sur la touche "Entrée". En cliquant sur une ligne de données existantes, celles-ci apparaissent dans la boîte servant à entrer des données. Il est ainsi possible de les modifier ou de les éliminer en validant la case "Annuler". Pour sauvegarder les nouvelles données, il suffit de valider la case "Sauver".

  • Commentaire : c'est une boîte de saisie qui permet de laisser et de consulter une note d'au plus 79 caractères servant d'aide-mémoire. Pour ajouter une note, il suffit de l'inscrire dans la boîte servant à cette fin et d'appuyer sur la touche "Entrée" pour que l'information soit conservée.
Note : la note ajoutée est la même que celle rédigée à partir de la commande "Filenote". Elle est ajoutée directement au fichier que l'icône représente et non au fichier d'affichage de l'icône (.info).

A droite, on est renseigné sur l'accès à l'objet
  • En lecture/écriture : lecture et écriture possibles.
  • En lecture seulement : lecture seule possible.
S'applique aux supports de rangement (disquettes, disques durs, etc.). Pour une disquette, informe du fait que le loquet de protection est en position de protection ou non.

"L'Information" des autres objets informe sur l'état courant du fichier correspondant : six duos possibles pour chacun. Un simple clic sur la case à options suffit pour sélectionner une option ou pour l'invalider.
  • Script : si cette option est choisie et que le programme est exécuté par le Shell, il sera lancé comme un fichier de commandes.
  • Archivé : cette option est utilisée par les programmes de sauvegarde. Elle a pour fonction d'apposer un scellé (bit d'archive) à un fichier ou à un répertoire sauvegardé. Si, après l'apposition du scellé, on modifie l'objet, on lève le scellé. Cela permet au programme de sauvegarde de déterminer, par la suite, les fichiers ou répertoires à sauvegarder à nouveau.
  • Lisible : cette option, lorsque sélectionnée, permet d'avoir accès aux informations contenues dans un fichier.
  • Modifiable : cette option, lorsque sélectionnée, permet de modifier les informations contenues dans un fichier.
  • Exécutable : cette option permet de bloquer ou non le lancement d'un projet ou d'un outil.
  • Effacable : cette option empêche ou permet la suppression d'un tiroir, d'un outil ou d'un projet. L'option est utile pour éviter qu'un fichier ne soit supprimé par erreur. Si elle n'est pas en fonction, l'objet est protégé contre la suppression.
Information d'un volume

Elle indique :
  • Le nom du volume, par exemple "Workbench".
  • Le type d'objet volume.
  • Le nombre total de blocs utilisables sur le volume.
  • Le nombre de blocs actuellement utilisés.
  • Le nombre de blocs disponibles.
  • Le nombre d'octets utilisables par bloc, par exemple 512 octets.
  • L'attribut du volume soit en lecture seulement, soit en lecture/écriture selon que le loquet de protection de la disquette est en position de protection ou non.
Icônes

A noter qu'on ne peut modifier le statut d'un disque virtuel. Soulignons que les disques virtuels (RAD:, RAM:) sont conçus pour disposer 488 octets ou 1024 octets de rangement par bloc. Les disques durs utilisent 512 octets ou 1024 octets par bloc.

La date et l'heure du formatage de la disquette sont indiquées à côté de la mention "Créé le".

"SYS:System/DiskCopy" dans la boîte de saisie "Outil par défaut" signifie que, pour copier une disquette, le système doit aller chercher le programme "DiskCopy" dans le tiroir "System" sur la disquette de lancement. Ici, la disquette "Workbench" pourra être copiée en glissant son icône sur l'icône de la disquette destinataire. "SYS:" signifie la disquette de lancement.

Le programme "DiskCopy" remplissant très bien le travail pour lequel il a été conçu, il n'est pas utile de le remplacer par un autre programme de copie. Cependant, il est possible d'utiliser un autre copieur en remplaçant l'information contenue dans la boîte "Outils par défaut" par celle référant à un autre programme de duplication de disquettes. Dès ce moment, la duplication d'une disquette à partir des icônes ou de la fonction "Copier" du menu "Icônes" utilisera ce copieur pour copier cette disquette.

Information d'un tiroir

Elle indique le nom du tiroir, ici "System". L'objet est de type "Tiroir". Il s'agit d'un répertoire qui peut contenir des sous-répertoires et des fichiers.

Icônes

Les attributs cochés ont été sélectionnés, ce qui signifie qu'il est possible d'écrire dans ce tiroir, de lire, d'ouvrir et de supprimer ce tiroir. On peut modifier ces attributs en cliquant dans les cases à options correspondantes.

La boîte de saisie "Commentaire" permet d'inscrire une note pouvant comporter jusqu'à 79 caractères. La fenêtre "Types d'outils" sert à spécifier des options.

Information d'un outil

Elle indique le nom de l'outil, ici FKey. L'objet est de type "Outil". L'outil est un moyen utilisé pour traiter des données. L'icône est de type "Outil".

Icônes

L'espace occupé par l'outil sur la disquette est indiqué en nombre de blocs et en nombre d'octets, ici respectivement 20 blocs et 10 208 octets. L'espace occupé est directement lié à la taille de l'outil.

La pile permet de réserver un espace mémoire pour s'assurer que cet outil bénéficie de suffisamment de mémoire pour opérer sans problème. Ici un espace de 4096 octets est réservé en mémoire pour faire fonctionner l'outil.

Le dernier changement qu'a subi l'outil date du 2 septembre 1992 à 11 heures 51 minutes et 33 secondes. Les attributs cochés ont été sélectionnés. On peut modifier ces attributs en cliquant dans les cases à options correspondantes.

La boîte de saisie "Commentaire" permet d'inscrire une note pouvant comporter jusqu'à 79 caractères. La fenêtre "Types d'outils" contient des options. Ces instructions seront transmises au programme et mises en fonction lorsque le programme "FKey" sera lancé.

Information d'un projet

Elle indique le nom du fichier (PC1), le type d'objet (Projet), le nombre de blocs et d'octets occupés par le projet (2 et 670). Il est possible de réserver une pile (4096). La boîte de saisie "Commentaire" ne comporte pas de note. La fenêtre "Outils par défaut" donne l'information C:Mount, ce qui signifie que le projet nécessite le programme "Mount" qui se trouve dans le répertoire "C:". La boîte de saisie "Types d'outils" indique "Activate=1" et "Unit=1"

Icônes

Un projet est le résultat d'un traitement de données effectué à l'aide d'un programme. Cependant, un projet créé avec un programme spécifique peut être vu ou lu directement (selon le type de projet) au moyen d'autres programmes tels les programmes de service PPShow (image) ou PPMore (texte) si on modifie en conséquence l'information inscrite dans la boîte de saisie "Outil par défaut". Par exemple, si le programme de service est dans le répertoire C: de la disquette de lancement, il suffit d'inscrire "SYS:C/PPShow", puis sauvegarder le tout (Sauver). Il est maintenant possible d'avoir accès directement à l'image en cliquant deux fois sur son icône. Le projet se chargera lui-même de faire appel au programme de service mentionné dans la boîte de saisie.

Information d'une poubelle

Elle indique le nom du répertoire "Poubelle" et le type d'objet (Poubelle). A noter que, quel que soit l'attribut de la poubelle dans la case "Effaçable", il est impossible de se défaire de cet objet en mode Intuition : la fonction "Effacer" du menu "Icônes" n'étant pas disponible lorsque l'icône de la poubelle est sélectionnée.

Icônes

Les derniers changements (Modifié le) survenus dans ce répertoire datent du 16 novembre 1994 à 11 heures 15 minutes et 6 secondes. La boîte de saisie "Commentaire" permet d'inscrire une note pouvant comporter jusqu'à 79 caractères.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]