Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 24 juin 2017 - 03:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de HyperCache 2
(Article écrit par Laurent Camarasa et extrait d'Amiga News - mai 1995)


La nouvelle version d'HyperCache est arrivée, avec une grande nouveauté : le cache en écriture. Les périphériques étant souvent des facteurs limitants dans l'architecture de l'Amiga, SomeWare nous propose un remède en (je cite) "déchargeant une bonne partie du travail du contrôleur sur le processeur". Et ça marche.

Installation

C'est désormais une tradition, Installer de C= est de mise. Le script offre le choix "Novice" ou "Expert", ce qui permet d'installer HyperCache même sans aucune connaissance de l'Amiga. Ceci fait, on peut lancer HyperCache qui se trouve dans le répertoire "Sys:WBStartup", étant activé à chaque démarrage. C'est une nouveauté : HyperCache peut désormais être lancé par une icône, et utilise les types d'outils au lieu des paramètres CLI passés en ligne de commande. En définitive, HyperCache s'est intégré dans l'environnement graphique de l'Amiga.

La théorie

HyperCache 2 est un cache dit intelligent, c'est-à-dire que contrairement aux "bêtes" tampons de l'AmigaDOS il peut, de manière statistique, connaître les données les plus probablement demandées lors d'une lecture prochaine et, en lisant ces données en plus de celles qui ont été lues par les autres programmes, permet d'y accéder de façon hyper rapide lorsqu'un programme en a besoin. En fait, lors de chaque lecture, HyperCache se fait passer aux yeux de l'AmigaDOS pour le périphérique interrogé et lit un peu plus de données que nécessaire afin d'augmenter les chances que les prochaines données demandées soient déjà en mémoire. Le "un peu plus" est configurable à souhait.

Hypercache 2

Mais ce qui est encore plus génial, c'est le cache en écriture ! En effet, lorsqu'un programme veut écrire sur un périphérique, HyperCache se fait à nouveau passer pour celui-ci et stocke les données écrites en mémoire au lieu de les transférer directement sur le périphérique qui est beaucoup plus lent que la RAM. Le résultat est que la vitesse d'écriture est multipliée ! En gros, si un disque dur permet une vitesse de transfert de 1 Mo/s, grâce à HyperCache le taux apparent est de 5 Mo/s (taux de transfert de la mémoire sur les Amiga 4000), voire plus, si l'on dispose d'une carte accélératrice comportant ses propres supports de mémoire.

Lorsque l'ordinateur est moins occupé (ce qui arrive très souvent sur Amiga, alors que sur d'autres machines, le processeur est toujours occupé à 100%, même s'il ne fait rien... 8-)), les données sont écrites d'un seul trait. Autant dire que les écritures de multiples petits fichiers, jusqu'alors assez fastidieuses, deviennent incroyablement rapides (instantanées du point de vue de l'utilisateur, puisque les données seront discrètement écrites plus tard).¨Mais attention, le cache en écriture est une arme à double tranchant : en effet, si l'ordinateur plante avant l'écriture c'est la catastrophe ! Ou pire, il peut arriver que l'on sauve un travail, que l'on quitte l'application et qu'HyperCache soit dans l'impossibilité d'écrire les données (erreur d'écriture ou autre) ! Et là rien à faire, tout est à refaire. Bref, attention aux Amiga "surpeuplés" de Commodities qui le font planter une fois sur deux.

La pratique

Tout ceci est bien appétissant, mais hélas, la mise en pratique est assez délicate. En effet, (reportez-vous aux tests) il est difficile de configurer correctement HyperCache. Bien entendu, le programme HyperCachePrefs apporte la facilité d'une interface Intuition pour configurer HyperCache, mais ce programme comporte un défaut de conception : il ne permet l'utilisation d'HyperCache que sur des unités situées sur le même périphérique physique. Ainsi, si l'on veut mettre en cache plusieurs disques durs, avec un lecteur de CD ou un lecteur de disquette, on doit manuellement recopier HyperCache pour chaque unité physique dans le WBStartup et changer les types d'outils. Dommage, car le programme de préférences est drôlement pratique et rend la configuration très simple.

Il existe également un programme appelé HyperCacheStats qui permet d'interroger en temps réel les différents caches installés au travers du port ARexx d'HyperCache. En effet, encore une nouveauté, HyperCache dispose d'un port ARexx qui permet notamment d'interrompre son activité, pour procéder à la réorganisation d'une partition par exemple. HyperCacheStats affiche en clair les performances des caches, ainsi que des moyennes d'efficacité en lecture et écriture sur l'ensemble des opérations. Dommage que l'on soit obligé d'utiliser HyperCacheStats pour savoir si HyperCache est actif ! Un petit programme qui aurait dit "HyperCache est actif sur telle unité" aurait été plus "propre". Mieux, l'emploi d'une commodité servant à contrôler les caches aurait été "la" solution (à mon avis). Mais ce sont des points de détail puisqu'une fois lancé, on n'a pas besoin (sauf exception) de se préoccuper du cache.

L'utilisation d'HyperCache est très simple avec une seule unité, elle l'est beaucoup moins avec plusieurs. La configuration est très délicate, ce qui est dommage. Un programme déterminant la meilleure configuration possible aurait été fort utile ! Une fois en place, il n'y a pas l'ombre d'un doute : HyperCache est extrêmement efficace. Bref, un excellent programme.

Tests : les tableaux

HyperCache HyperCache

En bref

Les plus :
  • Le manuel est très bien fait, comme d'habitude chez SomeWare.
  • Le cache en écriture accélère vraiment les accès aux disques, surtout pour de multiples petits fichiers.
  • Une version 68020 est livrée.
Les moins :
  • La configuration délicate avec plusieurs unités physiques.
Nom : HyperCache 2.
Développeur : Someware.
Genre : gestion de mémoire tampon.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 2.0.
Licence : commercial.
Prix : 320 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]