Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 février 2021 - 04:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Hydra
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - juin 1991)


Domark signe l'adaptation de Hydra, jeu de course à l'action nautique et meurtrière.

Hydra

On ne l'appelle que par son nom de code. Personne ne sait son vrai nom, pas même son prénom. A quoi ressemble son visage ? Ça, il n'y a que quelques individus très haut placés dans le gouvernement qui peuvent y répondre, les gens qui l'ont côtoyé peuvent se considérer comme des privilégiés. Les femmes se laissent bercer par l'image d'un James Bond du XIXe siècle, quant aux hommes, ils s'identifient à lui dans leurs rêves les plus profonds. C'est un héros. Il est beau. Il est très fort. Son nom de code : Hydra.

Hydra, nous l'appellerons comme ça, puisque nous n'avons pas le choix, garde le sourire. Un sourire léger, ne laissant apparaître que très vaguement ses dents bien droites et bien blanches. Il garde le sourire, et pourtant le patron du FBI qui vient de lui donner l'énoncé, la destination et la teneur de sa mission n'est pas surpris. Malgré l'apparente impossibilité de la chose, malgré le côté suicidaire de ce qui attend notre héros, il sait qu'Hydra arrivera à remplir l'objectif. Et tous les autres aussi. Car des missions il y en a des tonnes qui l'attendent, partout dans le monde, et toutes plus dangereuses les unes que les autres.

Hydra

En fait, le seul point commun qui les unit, c'est qu'elles auront lieu sur l'élément liquide : mers, océans, rivières. Hydra, aux commandes de son super Hydracraft, balancera des missiles sur tous ceux qui l'approcheront, tous ceux qui tenteront de l'empêcher de ramener une tête nucléaire de Cuba vers la côte Texanne, ou la couronne d'une valeur inestimable qu'il récupérera sur les bords du Danube et qu'il rapportera à la reine d'Angleterre. Ceux qui osent se mettre devant son chemin sont nombreux, très armés aussi, et très équipés : bateaux, hélicos, avions, scooters des mers, chars. Hydra devra lutter contre ces terroristes, mais aussi contre la panne de carburant, en ramassant toutes les réserves que ses ennemis laissent derrière eux. Il peut tirer à volonté, son Hydracraft le lui permet, mais les turbos dont il dispose, sont, eux, en nombre limité. Il est aussi possible d'en récupérer.

Et si tout cela ne suffit pas, toutes les trois missions vous pourrez faire un saut à la boutique de Ziggy. Là, des boucliers, des bombes, des missiles à têtes chercheuses et autres joyeusetés sont disponibles. En échange d'argent. Bien sûr. Mais ça, Hydra se débrouillera pour en trouver sur son chemin.

Hydra

Après le duo habituel, page d'introduction fixe plus musique à la rythmique écrasante, on entre dans le vif du sujet, et dans la peau d'Hydra. Le reste du jeu vous fera passer de niveau en niveau, il y en a neuf, où vous retrouverez une carte rapide de la région avant d'entamer les combats, et un descriptif en deux lignes de ce que l'on attend de vous : ce que vous devez récupérer, et où vous devez le ramener. Ensuite, le tracé du parcours que vous suivrez par voie de mer ou sur rivière se trace sur la carte, et après une pression habile du bouton de feu, vous êtes plongé au coeur de l'action.

Le reste est très classique, votre bateau fonce en avant pendant que le décor défile, et que vos ennemis se rapprochent. Vous pouvez leur tirer dessus, vous vous devez de ramasser un maximum de carburant, et le contrôle que vous avez sur le bateau se limite à du gauche-droite-feu. Tiens, si, quand même, au moment des épreuves bonus, à la fin de chaque niveau, vous pouvez décoller dans les airs pour essayer de récupérer les sacs d'argent qui sont accrochés à des ballons.

Hydra

Rapide, mais pourtant peu passionnant, Hydra n'est même pas sauvé par ses bonnes musiques et ses bruitages plutôt réussis. Ce n'est pas un mauvais jeu mais il devient vite trop lassant. De plus, Hydra part d'une bonne idée mais qui n'a pas été vraiment bien mise en oeuvre.

Nom : Hydra.
Développeurs : ICE Software.
Éditeurs : Domark, Tengen.
Genre : jeu de course/action.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 250 FF.

NOTE : 5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]