Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 23 novembre 2017 - 12:09  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Histoire de WarpOS
(Article écrit par David Brunet - juin 2008)


WarpOS est un noyau multitâche pour les processeurs PowerPC, qui permet donc de pouvoir lancer des applications PowerPC sur Amiga. Nous allons aborder dans cet article les différentes étapes de son évolution. Son histoire remonte à l'époque où l'Amiga était en passe d'amorcer sa transition entre la famille de processeurs 68k d'origine et celle, plus rapide et plus moderne, des PowerPC.

La carte PowerPC développeur de Phase 5

Novembre 1996

Le constructeur allemand Phase 5 offre, pour la première fois sur Amiga, une carte accélératrice basée sur un processeur autre qu'un 680x0. Cette carte est appelée "PPC Developer Board" et dispose d'un PowerPC 603e à 150 MHz. Elle est destinée à être diffusée à des développeurs tiers pour concevoir les premiers programmes PowerPC pour l'Amiga. Ces programmes seront donc disponibles quand les cartes pour le client final seront terminées.

Carte développeur PowerPC
La carte développeur PowerPC de Phase 5

L'une des cartes est envoyée à Haage And Partner, un éditeur allemand de logiciels. Les développeurs commencent donc par compiler un premier programme (le générateur de fractals Cybermand) à l'aide de Storm-PowerASM, leur propre compilateur assembleur PowerPC. Ils y intègrent toutes les fonctions PowerPC et la bibliothèque ppc.library, conçue par Phase 5, est alors utilisée. Mais le résultat est plus que décevant : la démo tourne plusieurs fois moins vite que la version 68k ! Les délais d'appel des fonctions PowerPC sont énormes (environ 100 millisecondes par appel). Donc, après quelques réflexions, les développeurs de chez Haage And Partner décident d'écrire leur propre interface logicielle pour le PowerPC. A ce moment-là, il s'agit juste d'une expérimentation.

Arrivée de la powerpc.library

Décembre 1996

La première version de la bibliothèque PowerPC de Haage And Partner est née : il s'agit de la powerpc.library. Ils compilent alors la démo Cybermand et, cette fois-ci, sa vitesse est au rendez-vous : six fois plus vite avec le PowerPC 603e/150 MHz que sur 68060/50 MHz.

Cette simple expérimentation devient alors un projet sérieux. D'autres démos sont compilées et la powerpc.library est améliorée pas à pas. A la mi-décembre, les applications PowerPC peuvent exécuter les fonctions système d'AmigaOS. La powerpc.library peut ensuite fournir une fenêtre de requête en cas de plantage. Le compilateur StormC est également étendu pour gérer l'interface de la powerpc.library.

Janvier/février 1997

La grande vague de programmes PowerPC, promise après l'arrivée des cartes PowerPC développeurs, ne vient pas. De son côté, Haage And Partner sort la démo "Voxelspace", une animation en voxel d'une fluidité incroyable. Le travail sur la powerpc.library se poursuit et elle dispose maintenant d'une gestion de la MMU. Une version PowerPC d'Enforcer, un outil de débogage, est également créé. Haage And Partner est confiant sur les développements PowerPC et pense qu'ils pourront maintenant se multiplier rapidement.

Naissance de WarpOS

Mars 1997

Haage And Partner doit faire face à un problème : la powerpc.library dépend de la ppc.library de Phase 5 au démarrage. Mais cette dernière est revue et ferme les portes à la bibliothèque de Haage And Partner. La powerpc.library ne peut plus se lancer, ce qui signifie qu'aucune de ses applications ne peut plus fonctionner. La V6 est la dernière version de l'ancienne powerpc.library.

Avril 1997

Face à cela, une solution de secours est créée, qui devrait permettre de lancer à nouveau les applications de Haage And Partner. Une nouvelle interface PowerPC est créée, basée sur la ppc.library. Les applications doivent être recompilées mais elles fonctionnent. Ce petit moment d'optimisme est vite effacé par un résultat décevant : le gain de vitesse à disparu. Dans ces conditions, il devient alors inutile, pour Haage And Partner, de développer des applications PowerPC.

Mai 1997

Une décision doit être prise. La version actuelle V7 de la powerpc.library est couplée avec la ppc.library via une interface interne. Le but est de lancer les applications sans la nécessité de recompilation qui entraîne la baisse de performance. Le développement de la powerpc.library démarre à nouveau, elle est basée sur l'API de la V7 et partiellement sur l'ancienne V6 avec dans l'optique de remplacer les éléments bas niveau de la ppc.library.

Juin 1997

En quatre semaines, une version complètement nouvelle de la powerpc.library (V8) est faite. Elle diffère des autres versions car elle possède un noyau réellement multitâche comme Exec, le noyau d'AmigaOS. Les accès au matériel sont exécutés via un HAL (Hardware Abstraction Layer). C'est la naissance de WarpOS.

La guerre des noyaux

Juillet 1997

Les cartes PowerPC de Phase 5 pour le client final auraient dû être disponibles depuis longtemps. La date de livraison est sans cesse repoussée. Selon Haage And Partner, la solution logicielle WarpOS est prête et est la seule solution utilisable.

Août-septembre 1997

Toujours pas de cartes PowerPC à l'horizon. WarpOS est constamment amélioré et a de nouvelles fonctions. Mais dans le même temps, Phase 5 retire le défaut de la lenteur de sa ppc.library (délais trop grands), qui serait dû à un simple bogue de programmation. L'avantage de WarpOS (sa vitesse) n'est donc plus un argument suffisant en sa faveur. La powerpc.library atteint néanmoins la version 12.

Il n'y a pas non plus de signe de la grande vague d'applications PowerPC. Il y a tout juste quelques programmes et peu tirent vraiment parti de la puissance de ce processeur. L'idée de créer une masse d'applications PowerPC grâce à la fourniture de cartes développeurs a échoué.

Novembre 1997

Les premières cartes PowerPC (PowerUP) sont commercialisées depuis septembre. Haage And Partner crée au même moment WarpUP. Et c'est ainsi qu'un conflit prend forme entre Phase 5 et Haage And Partner, à propos des noyaux PowerPC. Phase 5 décrit WarpUP comme un "dangereux hack" ce qui influence l'opinion.

Au salon de Cologne 97, Haage And Partner décide de débuter un nouveau projet. Le concept de biprocesseurs (68k et PowerPC) pour les cartes de Phase 5 mènent à différents problèmes. Il est alors question d'emprunter le même chemin qu'Apple en migrant vers une plate-forme uniquement PowerPC. Haage And Partner commence alors le développement d'un émulateur 68k.

Décembre 1997 - février 1998

WarpOS continue d'être amélioré car Haage And Partner croit fermement que le concept derrière WarpUP émergera au final. Mais pour le moment, Haage And Partner est décrié.

A Noël, la fonction "cyberpi" (calcul du nombre Pi) est le premier programme à fonctionner sous émulation.

WarpUP 2
WarpUP 2.0

Mars 1998

Phase 5 commercialise la BlizzardPPC, une carte PowerPC pour Amiga 1200. La ppc.library y est incluse dans la flashROM. Elle est détectée au moment de l'amorce et ne peut être désactivée. WarpUP et ses programmes ne peuvent donc pas fonctionner sur ces cartes. Les utilisateurs ne peuvent même pas essayer WarpUP et sont contraints d'utiliser PowerUP. WarpUP perd alors encore plus de terrain.

WarpUP s'impose peu à peu

Avril 1998

Haage And Partner arrive à faire fonctionner WarpUP sur les BlizzardPPC grâce à une bidouille (hack). La version 14 de la powerpc.library est publiée avec comme principale nouveauté un ordonnanceur dynamique.

Durant ce mois, une importante application est créée pour WarpUP : StormMESA, une implémentation libre d'OpenGL. Cela permet donc de lancer d'éventuels programmes en 3D accélérée.

Juin 1998

Selon Haage And Partner, AmigaOS est lancé pour la première fois, et complètement, sur PowerPC grâce à son émulateur. Celui-ci lance une tâche à l'intérieur de WarpOS qui est 100% indépendant du 68k. C'est un premier pas vers leur objectif de matériel PowerPC sans présence d'un 68k.

Juillet 1998

Phase 5 continue d'essayer de barrer la route à Haage And Partner. Une nouvelle flashROM pour BlizzardPPC apparaît et elle s'avère incompatible avec WarpUP. Haage And Partner contourne cette incompatibilité avec une solution provisoire via la powerpc.library V14.6.

Dans le même temps, on voit surgir de plus en plus d'applications et d'outils de développement pour WarpOS. Les critiques sur ce système s'estompent.

Août-décembre 1998

De gros efforts sont réalisés chez Haage And Partner pour créer un système de pilotes 3D. Une première version de Warp3D est ainsi présentée en décembre par Hans-Joerg Frieden, Thomas Frieden et Sam Jordan.

WarpUP à le vent en poupe. De nouvelles applications apparaissent et de plus en plus de développeurs et utilisateurs le choisissent.

Janvier-mars 1999

La seconde version de Warp3D est publiée, gérant la puce Permedia 2. Le couple PowerPC/Permedia 2 décuple la puissance de l'Amiga en matière d'animation 3D.

Le constructeur Escena annonce le développement d'une carte uniquement PowerPC. WarpOS est la seule solution logicielle pour cette carte, ce qui augmente encore son intérêt par rapport à PowerUP.

Le marché Amiga voit naître des gros projets de jeux. Ils utilisent tous WarpUP et Warp3D. Une nouvelle version d'AmigaOS (la 3.5) est prévue et gérera le PowerPC via WarpUP.

Avril 1999

Phase 5 annonce une nouvelle carte PowerPC mais sans 68k. La gestion logicielle est laissée à Haage And Partner.

WarpUP 4 sort, disposant de la powerpc.library V15.

La suite... et fin

AmigaOS 3.5 est disponible en octobre 1999. Il intègre WarpUP 4.0 qui est la seule solution logicielle PowerPC encore développée. Phase 5 passe en liquidation en janvier 2000. Une autre version d'AmigaOS (la 3.9) débarque en fin d'année 2000 avec WarpUP 5.0. WarpUP est alors à son zénith.

Mais cette situation ne va pas tenir longtemps. La voie du PowerPC sur Amiga passe ensuite par des machines uniquement PowerPC comme le Pegasos et l'AmigaOne. En avril 2001, Amiga Inc. choisit Haage And Partner en tant que partenaire pour développer AmigaOS 4. Après quelques mois infructueux, le développement du système est alors donné à Hyperion. Cela sonnera le début du détachement de Haage And Partner de la plate-forme Amiga. WarpUP n'est plus maintenu.

WarpUP, en tant que solution logicielle pour gérer le PowerPC, n'est plus nécessaire avec AmigaOS 4 et MorphOS. Et depuis que ces deux systèmes peuvent fonctionner sur BlizzardPPC et CyberStormPPC, WarpUP n'est plus, non plus, une étape obligée pour utiliser le PowerPC de ces cartes.

Bilan de sa logithèque

La logithèque WarpUP compte, selon Aminet, 316 programmes. Cela est mieux que celle pour PowerUP (249). Cependant, les programmes WarpUP ont été moins nombreux que ceux pour PowerUP durant les années 1997-1999 (97 contre 163) mais la tendance s'est ensuite inversée puisque à partir de 2000, il y eut chaque année plus de programmes WarpUP postés sur Aminet que leurs pendants PowerUP.

La solution PowerPC de Phase 5 a d'ailleurs quasiment disparu des colonnes d'Aminet à partir de 2001. La baisse pour WarpUP a également débuté en 2001 mais dans une moindre mesure. La baisse du nombre de développeurs Amiga en général et la montée en puissance de MorphOS et d'AmigaOS 4 a, par la suite, fait chuter irrémédiablement la quantité de programmes WarpUP.

Enfin, dans le domaine plus spécifique des jeux, WarpUP remporte largement la bataille contre PowerUP avec quelque 58 jeux diffusés contre 9.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]