Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 13 décembre 2017 - 08:30  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Les détails du futur système Amiga par Allan Havemose
(Article écrit par Jean-Paul Pozzi et extrait d'Amiga News - juillet 1998)


Le Dr Allan Havemose, nouveau directeur de technologie et développement chez Amiga Inc., a donné quelques explications sur le futur système Amiga en répondant en direct sur réseau (IRC) aux questions des utilisateurs Amiga.

Dr Havemose a d'abord rappelé son passé chez Commodore, où il est entré en 1989 pour s'occuper du réseau d'assistance technique pour l'Europe et a participé à l'organisation de diverses conférences développeurs à Paris et Milan. Après sa mutation aux États-Unis, il s'est occupé d'AmigaOS (2.1 et la suite). Depuis son départ de CBM, il a fondé une société de logiciels graphiques.

Portabilité

Les assistants ont ensuite posé de nombreuses questions sur le futur système. Dr Havemose a expliqué que toute une gamme de machines était prévue, depuis des modèles style A1200 jusqu'à de grosses stations graphiques. Une étude a démontré que moderniser Exec équivaut à le réécrire, mais le nouveau noyau sera construit dans le même esprit.

"En attendant, nous travaillons avec Phase 5 et Haage And Partner pour promouvoir aussi leur solution", a-t-il ajouté.

Un participant a rappelé que précédemment, Amiga Inc. avait annoncé que le futur OS serait portable. "Maintenant vous semblez développer une plate-forme de référence basée sur une puce propriétaire. Est-ce que la portabilité est encore une cible, et comment allez-vous maintenir la supériorité du système si cette technologie devient obsolète, ou si d'autres fabricants peuvent utiliser la même puce ?"

Havemose : "La portabilité existe à plusieurs niveaux, par exemple la portabilité d'applications et la portabilité d'OS. Il est certain que nous aurons plusieurs modules spécifiques selon le matériel dans le système (noyau par exemple). Mon but est d'assurer que l'interface utilisateur et le modèle d'applications seront beaucoup plus portables que dans l'Amiga actuel."

Machines de développement

A une question précise, Allan Havemose confirme qu'Amiga Inc. ne réalisera pas l'intégralité du développement mais fera aussi appel à des développeurs extérieurs, et accepte les contacts avec tout développeur intéressé par la prochaine génération d'Amiga. Le futur processeur ne sera pas un Intel x86, bien que celui-ci soit prévu pour gérer le système de développement transitoire (version AmigaOS dite 4.0 destinée seulement au développement initial), il ne sera pas utilisé pour la version 5 (version commerciale définitive). "Malheureusement, je ne peux pas en dire plus actuellement, mais nous ferons une annonce dès que possible."

A une question sur les accélérateurs 3D en vogue sur le marché PC, Allan Havemose a répondu que le choix d'OpenGL est fait. En ce qui concerne les machines de développement, Amiga Inc. fournira des ordinateurs complets mais aussi des kits destinés à l'équipement d'un PC standard ; le meilleur système de développement ne doit pas nécessiter un investissement trop important afin d'en faciliter l'accès à la plus grande partie des développeurs. Le système de développement tel que proposé par Phase 5 et Haage And Partner (plate-forme PowerPC) sera aussi géré.

Caractéristiques de la future machine et du système d'exploitation

Le futur système disposera de ports PCI, d'une pile TCP/IP complète, et l'utilisation des puces 1394 (FireWire) est à l'ordre du jour. La décision concernant l'USB et l'AGP n'est pas encore prise, parce que Havemose aimerait utiliser le FireWire pour connecter des périphériques réseau peu onéreux. Le nouveau processeur disposera de performances de l'ordre de 400 Mpixels/s, de vidéo 16 millions de couleurs, d'un décodage MPEG possible sur plusieurs voies simultanées. Le système pourra résider en ROM, les commandes standards (dir, list...) seront disponibles, la structure actuelle des répertoires (C, S...) sera peut-être revue et modernisée afin de mieux séparer le système, les applications et les données des utilisateurs.

A la question "il semble que tout va être changé, seul le nom "Amiga" sera conservé" et à une question sur les facilités de développement (ou de portage), Allan Havemose précise que la version 4.0 sera très proche de la version 5.0 définitive au niveau du fonctionnement des API alors même que la base matérielle sera différente. Le futur noyau sera différent d'Exec, plus complet, mais la philosophie sera semblable. Un certain nombre d'éléments graphiques seront conservés, un maximum de compatibilité sera ainsi assuré, mais ce n'est pas en repeignant une 2CV de 1985 qu'on en fait une Ferrari.

La compatibilité avec les anciens logiciels (Amiga "Classic") pourra être assurée par un sous-système matériel spécifique (NdT : une carte Siamese PCI ?) uniquement afin de faciliter le démarrage commercial.

La notion de datatypes sera sans doute conservée ainsi qu'ARexx, les bibliothèques, les devices et les ressources, mais leurs dispositions pourront être modifiées. Pour les développeurs, de nouvelles API plus performantes seront ajoutées.

Un autre interlocuteur demande si les utilisateurs retrouveront un nouvel Amiga aussi innovant que l'original en 1985 mais conservant la même philosophie afin que les utilisateurs actuels s'y reconnaissent et aient envie d'en avoir un, et si Amiga Inc. développe quelque chose dans ce sens. Dr Havemose a répondu qu'une bonne dose d'innovation est nécessaire mais que la plupart des fonctionnalités seront présentes (et améliorées) : vidéo PAL/NTSC en standard mais aussi accès à la TV Haute Définition, le retour du "Guru Meditation" est même attendu. Il précise que la machine intermédiaire de développement, bien que destinée aux développeurs, sera disponible pour le public. Le but final est d'accrocher le nouvel Amiga sur des bases techniques actuelles afin de le remettre au plus haut niveau de l'évolution. Le système 5.0 sera dans un premier temps orienté mono-utilisateur mais il pourra gérer plusieurs processeurs...

Haynie : avec Havemose, ça marchera (par Fabrice Mansat)

Voici les réactions de Dave Haynie de la société PIOS concernant l'annonce d'Amiga Inc. sur leur nouveau projet.

Pour Dave, le fait qu'Amiga Inc. ait un projet est déjà une bonne chose. Il ne pense cependant pas que la promesse d'une machine jusqu'à 5 fois plus puissante qu'un Pentium II ait un sens, car il existe déjà des processeurs atteignant, voire dépassant cette performance dans certains tests de performance. Il pense notamment au Mpact de Chromatic ou au TriMedia de Philips. Ce sont des "media processors", bien souvent très puissants, mais spécialisés dans des tâches très précises comme la (dé)compression, la vidéo, le son, etc. Le problème de ces processeurs extrêmement performants réside dans leur architecture VLIW (mot d'instruction très long, 128-256 bits) qui fait justement leur force. Ils sont incapables d'exécuter du code classique, tel celui de votre traitement de texte, de manière aussi performante que votre 68060. Cette solution permet cependant de créer des machines à très bas coûts (3000-6000 FF), mais ne permet pas de définir une gamme complète et évolutive.

Dave trouve que la carte Siamese Inside Out serait la meilleure solution pour conserver la compatibilité 68k dans un PC bon marché. "Ne pensez pas que ce soit un Amiga dans un PC, mais un Amiga avec processeur d'entrées/sorties de 200 MIPS" car le Pentium ne sert plus qu'à gérer les pilotes des périphériques, et ce, de manière très rapide.

Il considère cette solution "pas mauvaise pour un Amiga 68k", mais il déplore cependant la perte de compatibilité avec les précédentes versions du système. "Ils devraient au moins conserver une compatibilité avec le jeu d'instructions du ColdFire, qui coûte 20 $ au lieu des 200 $ d'un 68060". Il regrette aussi l'idée d'abandonner le noyau Exec qui fait la personnalité d'AmigaOS. N'importe quelle solution basée sur un autre noyau ne donnera jamais un Amiga, même s'il y ressemble par son interface. "Nous allons voir ce qu'ils vont faire. Je suis assez confiant, avec Havemose en charge de la partie logicielle, ils feront quelque chose qui marchera."

Dave ne considère pas l'annonce d'Amiga Inc. comme une trahison, car Amiga Inc. a racheté les droits de l'Amiga et c'est à eux de définir son futur. PIOS se considère toujours comme un ami de l'Amiga et ils ne souhaitent pas être, avec les autres sociétés pro-Amiga, mis à l'écart. "J'espère qu'Amiga Inc. traitera ses alliés en tant qu'alliés", dit-il.



[Retour en haut] / [Retour aux articles]