Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 26 avril 2017 - 19:31  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Harricana, le rallye et le jeu
(Article écrit par Olivier Hautefeuille et extrait de Tilt - février 1990)


Lancement simultané fin février 1990 du rallye Harricana, et du jeu du même nom développé chez Loriciel. En avant-première, Tilt a enquêté sur le projet, sa conception, sa programmation. En attendant le test de la version définitive...

Harricana

L'idée naquit d'une discussion entre le célèbre pilote automobile René Metge et toute l'équipe de Loriciel. Harricana, le raid international de motoneige Québec/Canada qui s'élancera pour la première fois de Québec fin février 1990, risque bien de supplanter en difficulté et en intérêt le Paris/Dakar en personne ! 2500 kilomètres de piste, douze étapes et des températures qui avoisinent les -40°, l'appel du Grand Nord sera le défi de l'année 1990.

Tout comme était né l'an passé le célèbre Porsche Turbo Cup, le logiciel Harricana mijote depuis près d'un an au sein des ateliers de Loriciel. Tilt profite de l'événement pour vous offrir une avant-première poussée. Analyse du projet, suivi de la réalisation, premiers écrans et astuces de programmation, les secrets de la réussite avec toute l'équipe d'Harricana en micro-neige !

Le projet

A la base du projet, René Metge qui est, avec Nicolas Hulot, l'organisateur de ce rallye. Président de Loriciel, Laurant Weill s'intéresse très vite à ce nouveau défi. Il obtient les droits d'exploitation de l'épreuve et met au point, en outre, le logiciel qui permettra de tenir à jour le classement des équipes durant la course.

Le logiciel Harricana est, quant à lui, mis en chantier sur des bases réelles, la reconnaissance même du parcours entre Montréal et Radisson, à l'extrême nord du Canada. René Metge aide à la conception du pilotage et les graphistes travaillent sur la vidéo filmée au cours de la reconnaissance pour mettre en place les éléments du décor. Il faudra compter trois mois de programmation pour que s'achève le projet. Prévu sur ST, CPC, Amiga et PC, le logiciel est prévu pour fin février 1990.

L'équipe

L'équipe qui travaille sur Harricana se compose de six personnes. A la tête du projet pour la programmation, Bernard Auré. A ses côtés, deux graphistes, Richard Martens et Yvan Gaidon et deux autres programmeurs, Jean-Pierre Vitulli pour les phases de présentation du jeu et Olivier Richet qui s'occupe de la version CPC aidé de Bernard. Sans oublier bien sûr le célèbre Michel Winogradoff, musicien à l'orchestre du Splendid et responsable des bruitages et musiques de la presque totalité des programmes de Loriciel.

Harricana
Bernard Auré, chef du projet

Harricana
Michel Winogradoff, le musicien

Une équipe soudée qui nous a dévoilé les ambitions du jeu Harricana et quelques astuces employées pour la programmation.

Le scénario

Le jeu colle au mieux à la réalité de la course. Vingt concurrents vont s'élancer sur les pistes enneigées. Le but de l'aventure, mener à bien les douze étapes proposées sachant que tout joueur classé en dernière position sur une étape sera définitivement exclu de la partie. A côté du scénario, Bernard Auré nous a décrit l'orientation que va prendre l'aventure sur vos écrans. Il ne s'agit en aucun cas de retrouver ici un pilotage à la Porsche Turbo Cup. Pas de boîte de vitesses, pas de bord de pistes à éviter... En revanche, pour chaque étape, il s'agira de tracer son chemin sans se perdre dans l'immensité des plaines canadiennes à l'aide d'une carte quadrillée et coordonnée.

Le territoire de chaque épreuve permet au pilote de rouler dans tout, les directions pourvu qu'il avance. Une sortie à gauche de la carte replace par exemple votre moto-neige sur la droite du territoire à la même distance du point d'arrivée. Il n'est heureusement pas possible de faire marche arrière, et donc impossible de tourner en rond. La stratégie est intéressante. Il faut prendre des points de repère, tenir compte, sans cesse des concurrents qui vous précèdent ou vous suivent, et bien sûr, rouler "à fond les ballons" en évitant les obstacles...

Trouvaille géniale, les concepteurs du jeu ont incorporé à votre tableau de bord une option "magnétoscope". Cela vous permettra à tout moment de remonter le temps, de revenir sur vos pas (vous et vos concurrents bien sûr) afin d'essayer un nouveau passage et donc de rattraper les erreurs de pilotage. Nous n'avons pas essayé cette option mais, si elle fonctionne, il s'agira, sans aucun doute, d'un atout passionnant.

Pour contrer le pilotage peut-être monotone d'une moto-neige (comparé à celui d'une Porsche...), l'équipe a enfin adjoint au scénario un aspect ludiquo/comique : "j'ai tout de suite pensé aux Fous Du Volant, cette série TV qui avait pour héros Satanas et Diabolo, la belle Pénélope ou le Professeur Maboulette..." avoue Bernard Auré ! Résultat, six des dix-neuf participants maniés par l'ordinateur seront des personnages de caractère. Le Maladroit aura tendance à courir derrière sa "bécane", le Brutal à vous pousser contre un arbre, les Jumeaux Tricheurs à user de ruses ignobles pour vous vaincre, etc. Ajoutez à cela des personnages animés style BD pour donner le départ de chaque épreuve ou valider les arrivées, le jeu semble mêler avec aisance humour, ludisme et pilotage.

Le graphisme

Harricana tire ses décors de la vidéo filmée lors de la reconnaissance de l'épreuve réelle. "Il fallait ensuite coller au mieux à la réalité tout en respectant les possibilités de chaque machine, de l'Amiga au CPC" note Bernard Auré. Là encore, deux aspects se mêlent dans l'aventure réelle pour le dessin des paysages, comique pour les départs, les arrivées et les "bouilles" des six personnages cités plus haut.

Bernard Auré a préféré travailler tout d'abord sur la version PC. "Il est plus facile de penser les décors en CGA quatre couleurs pour ensuite les retravailler pour 16 bits." Les écrans que nous vous présentons sont donc issus de la version PC. Les planches de travail montrent en revanche l'adaptation 16 bits des décors et des sprites. Graphiquement, l'équipe de Loriciel use, ici, de toutes les techniques connues pour gagner un maximum de taille mémoire. Sur une palette de 16 couleurs (version 16 bits, ST et Amiga), les sprites n'utilisent que 8 couleurs ce qui offre un gain d'octets appréciable. De même, lorsqu'une moto s'éloigne vers le fond de l'écran, elle n'utilise bientôt que quatre, puis deux couleurs. "C'est une technique très utilisée. Tout d'abord, les sprites bloquent moins de place mémoire et cela correspond en plus à le vision réelle : l'oeil humain discerne de moins en moins de couleurs au fur et à mesure que l'objet qu'il observe s'éloigne. Cette technique est donc pratique et... réaliste ! Nous utilisons, ici, huit grossissements, ce qui divise par quatre l'encombrement mémoire..."

Harricana

Autre ruse de programmeur averti, Harricana utilise le mode "deux écrans". Alors que sur West Phaser, par exemple, le déplacement de chaque sprite était traité individuellement, Harricana alterne à toute vitesse deux écrans, un peu à la manière du défilement des images au cinéma. Chaque nouvel écran est redessiné et prend en compte les mouvements de tous les sprites. Un gain de place considérable vu le nombre d'objets en déplacement !

Harricana

Toutes ces techniques permettront à Harricana quelques "plus" graphiques, surtout pour les versions 16 bits. Un hélico crèvera les ciels ST et Amiga et surtout apparaîtront sur votre tableau de bord les têtes "BD" des personnages qui vous précèdent ou vous suivent, un rétroviseur en quelque sorte, très utile pour reconnaître sur l'arrière la venue de Papi Fada, et agir en conséquence !

Musique et bruitages

Indispensables pour l'ambiance et le réalisme de la course, les bruitages font partie intégrante de la programmation d'un jeu ludique. Bernard Auré travaille en parfaite harmonie avec le génie du décibel Loriciel, Michel Winogradoff. Le premier pour la technique, le second pour la musique !

"La musique, c'est encore et toujours un problème de mémoire. Pour Harricana, j'ai utilisé mon système personnel, un programme mis au point sur Porsche Turbo Cup : j'enregistre dans un premier temps des notes de bases et des échantillons qui sont stockés dans un fichier ; ensuite, un sous-programme de mon cru appelle les notes au moment voulu. Cette technique utilise moins de mémoire que celle qui consiste à une numérisation de l'intégralité d'un morceau."

Concrètement, on passe de 600 ko à 100 ko pour une minute de musique. Merci Bernard ! A l'autre bout de la chaîne, côté "terrain" si l'on peut dire, Michel est le responsable du contenu musical. Lorsqu'il ne répète pas avec l'orchestre du Splendid, Michel balade son magnéto. "C'est mon côté Tintin Reporter ! Sur les circuits, pour glaner les bruitages de Turbo Cup dans les fêtes foraines pour l'ambiance de Crary Shot. J'enregistre des bruitages que j'échantillonne ensuite." Pour Harricana, Michel part aux sports d'hiver rencontrer les moto-neiges !

Pour la musique, tout se passe dans son Home Studio, MAO oblige. Pour les amateurs. Michel utilise un synthé DX 7, un échantillonneur Akai et le Notator comme séquenceur. Ce qu'il pense de son job au sein de Loriciel ? "La musique arrive toujours en bout de chaîne. Je travaille dans un enclos, un nombre d'octets bien précis pour m'exprimer librement. C'est dur... mais c'est aussi passionnant ! Il faut aller à l'essentiel. c'est un très bon exercice de style... Sur CPC en revanche, c'est moi qui programme en BASIC et ça m'amuse tout autant."

Deux disquettes double face, deux mégaoctets de données, un an de réflexion pour trois mois de programmation, Harricana sortira fin février 1990, alors que prendront le départ les concurrents du "vrai" rallye ! Si le jeu est à la hauteur de ses ambitions, heureux qui pourra courir au chaud, loin des grêlons de la baie d'Hudson !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]