Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 juillet 2018 - 23:58  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Genesia
(Article écrit par Vladimir Clausse et extrait de Tilt - septembre 1993)


Vous aimez Civilisation, Powermonger et Populous ? Alors vous craquerez pour Genesia. Dans ce jeu, mêlant étroitement simulation, stratégie, aventure et découverte, vous dirigerez une colonie qui prospérera et se développera technologiquement. Et vous partirez à la recherche de sept joyaux qui n'attendent que vous pour étinceler aux yeux du monde. Genesia est sans aucun doute un des jeux les plus complets qui soient ! Un vrai bijou !

Genesia

Les colons

Au début, l'univers de Genesia était vide, ou presque... Seules trois peuplades l'occupaient. Le destin de l'une d'entre elles repose entre vos mains. Vous disposez de quatre personnages, des colons vivant sur une même parcelle de terre où ils exercent leurs métiers : le bûcheron fournit du bois pour les constructions, le fermier assure la subsistance de la population, l'inventeur améliore les conditions de vie, et l'architecte construit les bâtiments...

Genesia

Dans les premiers tours de jeu, il faut jongler avec les professions. Puis, votre population croissera. Tous les personnages ont des caractéristiques propres. Leur ardeur au travail dépend de leur moral, influencé par l'âge mais aussi par les conditions de vie (maladie, pression fiscale, etc.). Le moral doit toujours rester élevé, sans quoi la productivité en pâtit.

A chaque type de bâtiment correspond une activité particulière. L'entrepôt permet de stocker nourriture, matières premières et autres produits. Il faut savoir bien gérer vos stocks et les répartir entre tous les terrains acquis. Vous pouvez revendre les produits spéciaux dans une échoppe. L'inventeur et le forgeron oeuvrent dans l'atelier. Le premier va découvrir de nouvelles techniques et connaissances scientifiques, le second les mettra en pratique. La caserne, elle, sert, on s'en doute, à abriter une armée un autre aspect du jeu s'offre alors à vous.

Un monde qui croît

Dans Genesia, la recherche de nouveaux espaces et, donc, la conquête militaire sont primordiales. Bien sûr, vous pourriez entretenir des relations pacifiques et commerciales avec vos voisins, mais ceux-ci sont belliqueux. Il est donc nécessaire d'avoir des troupes pour vous prémunir des attaques adverses et aussi pour conquérir de nouvelles terres.

Genesia

La complexité de Genesia vient du nombre impressionnant de paramètres qui sous-tendent la vie de son univers. Dans ce système, tout entre en compte. Ainsi, si vos bûcherons coupent trop d'arbres, l'écosystème sera chamboulé, et la nappe phréatique peut être menacée par une concentration de puits sur un même terrain. Cette somme de petits détails fait tout l'attrait du jeu, car elle lui confère un réalisme rarement atteint.

Genesia est également le théâtre d'une quête épique. Sept joyaux sont disséminés sur la planète. Pour les retrouver, vous allez devoir vous renseigner dans les tavernes auprès des aventuriers. Une fois trouvés, il vous faudra les mettre en lieu sûr. Genesia possède une multitude de facettes et il est impossible de décrire ici le fonctionnement complet du jeu. On peut donc légitimement espérer qu'il ravira même les plus exigeants. De longues heures de jeu en perspective !

Bilan

Populous et Civilization faisaient partie de mes jeux préférés, alors imaginez le plaisir que j'ai pu ressentir en découvrant Genesia. Bien sûr, je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est exempt de défauts mais, dans l'ensemble, ceux-ci ne gâchent absolument pas l'intérêt du jeu. Par exemple, on pourrait lui reprocher une certaine lenteur dans les phases initiales de la partie mais, en fait, la progression s'accélère au cours du jeu. Le fait de diriger un peuple, même s'il ne vous est pas aveuglément dévoué, de le voir vivre et s'agrandir sous vos yeux procure toujours une sensation extra-ordinaire.

Genesia

Qui n'a jamais rêvé de jouer au démiurge ? Pas de risque de sombrer dans la mégalomanie si on s'en prend à de simples sprites, De plus, Genesia bénéficie de sa très grande richesse. Cette complexité est le gage de longues et passionnantes heures de jeu. Vous l'avez compris, j'ai eu le coup de foudre pour ce jeu. Ce sera, à n'en pas douter un des incontournables de la rentrée.

Comparatif avec Powermonger

Les simulations stratégiques de cette envergure se font plutôt rares sur Amiga et le rapprochement avec l'excellent Powermonger de Bullfrog etait donc inévitable. Proche de Populous dans la forme, et présentant beaucoup de similitudes avec Powermonger dans le fond, Genesia a cependant beaucoup de qualités qui lui sont propres. Si on retrouve les aspects de conquête militaire et d'édification d'une colonie dans les deux jeux, Genesia propose, lui, une simulation économique et un système écologique détaillé. Ces petits plus offrent quelques atouts au titre de Microïds, qui l'emporte donc avec une bonne longueur d'avance sur ses concurrents. Bullfrog est à l'origine d'un nouveau type de jeu. Genesia est dans la lignée de jeux comme Powermonger ou Populous.

Un autre avis

Je me souviens du début de Genesia, un "one-man-soft" qui s'appelait à l'époque War On The Land. Ce jeu s'annonçait déjà comme très prometteur. Pour Thomas Zighem, son auteur, il ne restait plus qu'à trouver un éditeur intéressé. On peut féliciter Microïds d'avoir permis à Thomas de faire éditer son projet. Le résultat est à la hauteur de nos espérances puisque Genesia est tout bonnement captivant. Il faut dire que le souci du détail a été poussé très loin. La gestion de tous ces paramètres est un véritable casse-tête mais le joueur y trouve son compte car le réalisme prend une dimension exceptionnelle. Je ne sais pas si j'ai réussi à faire le tour de toutes les possibilités que réserve Genesia, mais j'ai pris un réel plaisir à tester ce jeu. Je pense que vous non plus, vous ne resterez pas indifférent ! [Dogue de Mauve].

Nom : Genesia.
Développeurs : Microïds.
Éditeur : Mindscape.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8,5/10.

Les points forts :

- Une richesse et une complexité dignes des meilleurs jeux de stratégie.
- Graphismes soignés, animations simples mais réussies.
- Ambiance sonore très naturelle.

Les points faibles :

- Le mode de visualisation peut venir gênant quand le terrain est trop encombré.
- Les premiers pas sont un peu fastidieux.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]