Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 avril 2017 - 18:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Fusion 2
(Article écrit par Emmanuel Rey et extrait d'Amiga News - janvier 1998)


Christian Bauer semble s'endormir sur ses lauriers, alors que Jim Drew met le turbo avec Fusion, son nouveau bébé. Après la version 1.1 (testée par Alain Bourdessoule), sortie il y a très peu de temps, voici déjà la version 2 qui nous apporte de substantielles améliorations. Dans la foulée, il nous annonce une version PowerPC !

Au stand

Après quelques essais infructueux de la version 1.1 et frustré par la réussite d'Alain, j'installe sans trop d'espoir cette nouvelle version sur la configuration de test. C'est un A4000T "de course" qui aura les honneurs. Dans le box, l'équipe lui a monté un turbo-compresseur, qui ne va malheureusement pas tourné à plein régime, puisque la version PowerPC de Fusion n'est pas encore disponible. Tout de même, la carte PowerPC 604e/200 MHz est là avec son 68060, sa mémoire 64 bits de 64 Mo (40 Mo pour le Mac) et son contrôleur Ultra Wide SCSI, allié à un disque dur Quantum Viking de 2,2 Go. Voyons ce que le pilote va en tirer.

L'installation faite, c'est au tour du paramétrage de prendre le relai. Celui-ci est classique, avec différences au niveau du SCSI par rapport à la version 1.1. Si vous avez déjà acheté ou récupéré la ROM Mac et fait faire une image pour ShapeShitter (1 Mo pour le 4000), Fusion l'utilisera sans problème. Bien sûr, pour la version PowerPC, il va falloir une ROM Mac PowerPC (4 Mo !), mais il faut encore attendre un peu. Sinon, procéder selon les indications contenues dans la documentation au format AmigaGuide.

Donc, après avoir tout paramétré, dont une partition de 300 Mo pour le système Mac sur le Wide Viking et deux partitions sur un Micropolis connecté au contrôleur SCSI-2 d'origine, on démarre sur la disquette "util2" du système 7.5.

Le formatage des partitions s'effectue sans problème. Par contre, à l'installation du système (sur une des partitions du Micropolis), il y a plantage (une fois à la disquette 3, et une fois à la disquette 5). Un autre essai sur la partition attribuée sur le Wide Viking, aboutit à un résultat positif, du premier coup ! Après redémarrage, on se retrouve sous l'OS 7.5 du Mac. Il s'agit maintenant d'essayer le nouveau mélange détonnant concocté par les chimistes de Amalio-Jobs, le "Mac OS 8, du cent pour sans plomb", un poids lourd quoi ! Après quelques petits tours de piste sur le CD dédié, c'est chose faite.

Les essais

Bien calé dans le siège baquet (c'est vous qui voyez), on ressent tout de suite l'impression de vitesse, la jauge "tape" est rapidement au fond, le paysage défile à une vitesse folle... Non, là je m'emporte, grisé par la vitesse, et un arrêt au stand s'impose. Profitons-en pour s'occuper du tableau de bord.

Le réglage du moniteur (grâce à l'OS 8), peut se faire sur la même résolution que sous Amiga, soit 1152x900 sur un EIZO 57S de 17" avec l'aide d'une Picasso IV et du pilote "Picasso96XL" choisi dans les préférences de Fusion. Ceci n'était pas le cas sous 7.5 puisque Fusion lui-même ne permet pas le choix de la résolution mais seulement des pilotes ! On voit ici le lien de cause à effet, puisque Jim nous a concocté un émulateur tenant compte du dernier système Mac sorti, et non basé sur un système obsolète. Apparemment ,ce n'est qu'un début en attendant la version PowerPC.

Au chapitre des pilotes, si vous avez une carte graphique Picasso IV, essayez le pilote "PIP 96" qui ouvre un écran Mac en 256 ou milliers de couleurs, dans une fenêtre sur le Workbench. Ceci sans ralentissement de l'affichage et avec le choix des résolutions, comme sous un écran Mac. La seule chose qui est ralentie, c'est le curseur de la souris, qui se traîne et qui dépose des flèches partout où il passe. Gageons que ce bogue sera rapidement corrigé. Le passage du curseur Mac/Amiga (pour ceux qui ont une souris à trois touches) se commute grâce à la touche médiane de la souris, ce qui est bien pratique.

Encore une nouveauté à l'actif de cet émulateur, c'est le tableau "Fusion-Control Window" qui se trouve ouvert sur le Workbench après le démarrage de l'émulateur. Ce qui est génial avec cet utilitaire, c'est l'option "ICP" (pour Inter Communications Port Control Window), qui permet de monter les partitions Mac côté Amiga très facilement et d'y accéder en lecture-écriture avec Directory Opus, par exemple, pour y transférer tout ce que vous voulez. Visionner, lire, écrire, écouter, voire décompacter des programmes Mac depuis l'Amiga (un programme compacté en Mac_lha s'est décompacté sans problème depuis un CD sur une partition Mac sous DOpus, alors qu'il était illisible sous Mac) ! D'autres options y sont disponibles :
  • "Device Control" avec la commande "Remount Ejected" soit remonter les "amovibles".
  • "Video Control" pour choisir un autre pilote vidéo.
  • "CPU Control" pour activer ou désactiver les caches d'instruction et de données du processeur.
  • "Mac to Front" et "Power Off" (le Mac).
Une petite remarque "négative" : à chaque lancement du Mac, il vous propose de formater une partition fantôme de 10 à 30 Mo, ceci sur les deux machines de test. Une bizarrerie non encore élucidée à ce jour.

La course

Les premiers essais effectués, il est temps maintenant d'observer le comportement de cette nouvelle version pleine compétition euh... action ! Pour cela, nous allons confronter Fusion aux chronomètres et utiliser "Speedometer" le bien nommé. Sur la grille de départ, pour la première manche, le turbo CyberStorm 060 du bolide est opposé à un Quadra 840AV dans une poursuite perdue d'avance par le vrai Mac !

Le tableau (fig. 2) donne les résultats de cette première manche. Là, on arrive déjà sans conteste dans le peloton de tête.

Fusion 1.1
Figure 1

Deuxième manche, le bolide va toujours courir avec le même moteur turbo-compressé mais avec le nouveau mélange du Dr Jobs, l'OS 8 :-). Il n'y a pas de tableau mais on peut vous assurer qu'il "n'y a pas photo". Fusion se présente en tête pendant toute la course, avec plusieurs longueurs à l'arrivée.

Une dernière petite épreuve au volant d'un "vieux" bolide nommé ShapeShifter, qui affiche un certain kilométrage au compteur sans échange de moteur, avec seulement l'ajout du turbo 68060 et qui ne gère pas le nouveau mélange OS 8 ! Le tableau (fig. 1), vous donne le relief de la course. Ça tient le coup, mais on ne peut pas gagner avec un tel engin : sur le terrain, la différence est vraiment très marquée (plus que dans les tests purs).

Fusion 1.1
Figure 2

Le palmarès

Sans conteste, cette nouvelle mouture de Fusion confirme les pronostics : premier sur la ligne d'arrivée et premier de toute la saison. La facilité d'utilisation alliée à la puissance, conjuguée avec la gestion du nouveau système Mac, en font un émulateur vraiment impressionnant et compatible ! Impressionné, on l'est encore plus lorsqu'on lance des applications exigeantes sur le Mac ou des jeux tels que Duke Nukem ou encore une séquence Quicktime en plein écran. Si Christian Bauer tombe en léthargie cet hiver, Fusion va sans doute devenir la nouvelle référence en matière d'émulation Mac sur Amiga. Pour détourner le slogan de SVM "touche pas à mon Mac", dites plutôt : "hé Mac touche pas à mon Amiga !". Merci M'sieur Drew. ;-)

Configurations de tests :
  • A4000T, CyberStormPPC 060/604e à 200 MHz, 64 Mo de mémoire 64 bits, disque dur Viking Wide SCSI 2 de 25 Go sur CyberStormPPC (partition système Mac de 300 Mo), disque dur Micropolis Aires SCSI-2 sur contrôleur SCSI de l'A4000T (deux partitions Mac de 250 Mo), lecteur de CD SCSI Teac 16x SCSI sur contrôleur 4000T, Fusion version 2, Mac OS 7.5, Mac OS 8.
  • A4090 Desktop, CyberStorm MKII-060, 32 Mo de mémoire 32 bits, disque dur BigFoot 2,2 Go sur contrôleur IDE interne (partition Mac), lecteur de CD TEAC 12x sur contrôleur IDE interne, ShapeShifter 3.8, Fusion 2, Mac OS 7.5, Mac OS 8.
Pour information, le site qui s'occupe des informations, mises à jour (pour ceux qui ont déjà la v1.1) est accessible sur : www.ctaz.com/~msdei. Pour les mises à jour, il faut envoyer un courrier électronique (selon les indications mentionnées), avec en attachement le ".dat" et ".key" de la version 1.1. En retour (ça a pris environ trois semaines !) Drew retourne les fichiers adaptés.

Nom : Fusion 2.
Développeur : Microcode Solutions.
Genre : émulateur Macintosh 68k.
Date : 1997.
Configuration minimale : Amiga AGA, 68020, 4 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 49,95 £.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]