Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 20 novembre 2017 - 01:12  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Le FTP
(Article écrit par Nicolas Gressard - avril 2003)


Le protocole FTP

Le protocole FTP est l'un des plus vieux protocoles utilisés sur l'internet. Pour vous le situer un peu, la date de naissance de l'ancêtre d'internet, Arpanet, est 1969 et la date de la première version de FTP est 1971 (j'avais -1 an ;). Le protocole FTP tel que nous le connaissons date de 1975. Pour vous donner une petite idée de son ancienneté par rapport aux autres services de l'internet, le premier navigateur Web a été créé en 1990.

Le protocole FTP (File Transfert Protocol) est un protocole de transfert de fichiers fonctionnant sur le principe du "client-serveur". Ceci signifie que le logiciel "client" va se connecter sur un serveur sur lequel tourne le logiciel "serveur" en attente permanente de connexion et sur lequel sont stockés lesdits fichiers. Le client va ensuite envoyer des commandes au serveur afin de connaître la liste des fichiers qu'il contient et demander l'envoi ou la réception de fichiers. D'autres protocoles permettent également d'effectuer des transferts de fichiers, mais celui-ci est certainement le plus fiable et le plus complet puisqu'il a été conçu exclusivement pour cette tâche.

Chaque protocole normalisé utilisé sur l'internet est régi selon des spécifications appelées RFC (Request For Comments). On peut les trouver sur tous les grands sites FTP, notamment les sites universitaires, ceux des organismes de recherche et ceux des sociétés liées à l'internet. Exemples : ftp.lip6.fr, ftp.inria.fr, ftp.nic.fr. Le RFC se rapportant au protocole FTP est le 959.

Sur Internet, les protocoles des différents services utilisent des numéros de port (canaux) spécifiques, ainsi un même serveur physique peut héberger plusieurs services (FTP, Telnet, SMTP, POP, HTTP...). Le numéro de port (habituellement) utilisé par le service FTP est le 21. Lorsqu'un client se connecte à un serveur, il effectue donc une connexion sur l'adresse IP du serveur et sur le port 21. Un dialogue s'engage alors sur ce port de communication permettant au client d'envoyer des commandes (List, Stor, Retr, Dele, Cwd, Quit...) et au serveur de répondre par des messages débutant par trois chiffres dont la signification est normalisée. Lorsque le client demande à envoyer ou à récupérer un fichier sur le serveur, ce dernier crée une nouvelle connexion sur un nouveau numéro de port et le transmet au client. Les transferts de fichiers peuvent s'effectuer selon deux modes : "ASCII" ou "binaire". Le mode "ASCII" est prévu pour les fichiers textes, et prend en charge la conversion (retours à la ligne...) entre les différentes plates-formes. Le mode binaire n'effectue aucune conversion et transmet le fichier octet pour octet.

Le client FTP pour Amiga : AmiTradeCenter

Le logiciel AmiTradeCenter est de façon certaine le client FTP le plus complet et le plus utilisé sur Amiga. Il s'agit d'un logiciel freeware sous MUI qui n'a rien à envier aux clients FTP, même commerciaux, existant sur les autres plates-formes. Voici les spécificités qui en font un logiciel extrêmement sérieux et complet :
  • Gestion d'un catalogue de serveurs (Manager).
  • Gestion des URL de type "Internet Explorer" (ftp://user:password@host).
  • Interface utilisateur très complète sous MUI.
  • Transfert de répertoires complets (non prévu dans le protocole).
  • Réglage de la bande passante allouée au transfert.
  • Prise en charge du glisser-déposer (drag & drop).
  • Gestion des pare-feu (firewalls).
  • Gestion de la commande "CHMOD".
  • Présence d'un mode spécial "ADT" pour Aminet.
Vous pouvez trouver ce logiciel sur le matou femelle ou sur le site officiel.

Installation

Un script "Installer" (que je n'ai pas utilisé) est disponible pour l'installation du logiciel. Il va sans dire que pour utiliser ATC, vous aurez besoin d'une pile IP fonctionnelle (AmiTCP, Genesis, Miami...). Une documentation en anglais et en allemand est fournie au format AmigaGuide.

Ce logiciel parfaitement respectueux du système n'est livré qu'en version AmigaOS 68k. Il a été utilisé sans aucun problème majeur pour les besoins de l'article sur Pegasos sous MorphOS. Un catalogue de localisation français est fourni avec le programme, mais la gestion encore incomplète de la localisation sous MorphOS 1.3 m'a conduit à ne pas l'utiliser.

Découvrons AmiTradeCenter

Au lancement du logiciel le "Manager" s'ouvre.

Le manager de ATC

Dans cette fenêtre, il est possible d'organiser ses différents serveurs dans une arborescence à deux niveaux. Dans l'onglet "Serveurs", et comme à l'habitude, nous aurons à définir le nom d'hôte ou l'adresse IP, le numéro de port, le nom d'utilisateur, le mot de passe, le chemin d'accès etc. C'est à cet endroit également que l'on peut fournir une URL au format "Internet Explorer" en guise de paramètres de connexion. On peut choisir entre trois modes de connexion :
  • "Login/PW" : la connexion typique avec nom d'utilisateur et mot de passe.
  • "Anonymous" : la connexion anonyme (serveur à accès public).
  • "ADT" : le fameux mode spécial Aminet.
Le contenu des autres onglets permettra ensuite d'ajuster différents paramètres pour le serveur sélectionné. Ainsi, l'onglet "Advanced" permet de paramétrer tout ce qui touche aux nombres d'essais, interruptions, etc. L'onglet "Transfer" permet de configurer la limitation de bande passante et les paramètres de déconnexion, reconnexion. L'onglet "ADT" permet de régler deux-trois petites choses concernant le mode spécial "Aminet". Enfin, l'onglet "Stats" offre l'accès à quelques statistiques concernant le nombre d'octets échangés avec le serveur.

Pour engager une connexion, il suffit de double-cliquer sur le nom du serveur dans l'arborescence ou bien d'utiliser le bouton "Connect" en bas de la fenêtre. Ceci à pour effet d'ouvrir une fenêtre de navigation propre au serveur choisi.

ATC

Il est en effet intéressant de noter que l'on peut ouvrir autant de connexions simultanées qu'on le souhaite vers différents serveurs, la fenêtre "Manager" restant toujours accessible (ceci n'est pas le cas de bon nombre de clients FTP sur des plates-formes concurrentes).

La fenêtre de navigation se présente sous une forme assez classique quoique par défaut l'affichage du répertoire local se fasse dans une fenêtre "popup". Pour accéder à l'affichage simultané des répertoires "local" et "distant", il convient d'aller dans le menu "Settings" et de désélectionner "Single lister mode". Pour chacun des répertoires "local" et "distant", nous avons quelques boutons à disposition : "Select" (Sélectionner), "Makedir" (Créer répertoire), "View" (Visualiser), "Rename" (Renommer), "Delete" (Effacer), "Send" (Envoyer), "Receive" (Recevoir) permettant d'accéder aux fonctions de base de gestion de fichiers. La partie basse de la fenêtre affiche en temps réel les opérations échangées entre le client et le serveur dans le jargon du protocole FTP. Si vous sélectionnez un répertoire entier à envoyer/recevoir, AmiTradeCenter effectuera automatiquement et méthodiquement le transfert de chaque fichier et/ou sous-répertoire qu'il contient. Une autre chose à noter est la présence de la commande "CHMOD" indispensable par exemple lorsque l'on souhaite rendre un script exécutable à distance sur un serveur de type Unix. Lorsqu'un transfert est en cours, les répertoires "local" et "distant" sont remplacés par un écran très complet nous informant sur la progression du transfert.

Progression du transfert

Pendant un transfert, il n'est donc plus possible de naviguer sur le serveur.

Lorsque l'on engage une connexion avec un serveur Aminet et mode "ADT", la fenêtre de navigation est quelque peu différente.

Mode ADT

Il est clair que vous ne trouverez jamais cette fonctionnalité sur un client FTP d'une autre plate-forme ! ;) Profitant des fichiers de catalogue particuliers présents sur un serveur Aminet, AmiTradeCenter offre des fonctionnalités inconcevables pour un client FTP standard telles que :
  • Affichage des nouveaux fichiers postés sur Aminet depuis la dernière connexion.
  • Affichage des fichiers postés durant les 7 derniers jours.
  • Affichage des fichiers postés durant les 14 derniers jours.
  • Moteur de recherche dans la base Aminet.
  • Affichage des fichiers les plus téléchargés ou les mieux notés.
  • Affichage directement dans la liste de la description des fichiers.
  • Accès direct au "Readme" d'un fichier s'il existe.
Pour finir, sachez qu'un petit "Tetris" est inclus dans AmiTradeCenter pour vous aider à patienter pendant les longs téléchargements. ;)

Conclusion

Le domaine du réseau est certainement le domaine dans lequel nous sommes le moins mal lotis sur Amiga et cet article, je l'espère, le prouve une fois encore. Presque tous les types de logiciels clients et serveurs y existent. Par exemple, pour rédiger cet article (sous OpenOffice), j'accédais à mon Pegasos sur le deuxième écran de mon PC à travers AmiVNC. A quand un navigateur Web avec gestion des frames et feuilles de style ?

VNC


[Retour en haut] / [Retour aux articles]