Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 août 2018 - 18:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Fresh Fonts Volume 1
(Article écrit par François Gastaldo et extrait d'Amiga News - avril 1995)


Fred Fish, depuis qu'il a goûté au CD, ne peut plus s'arrêter. Sa dernière surprise se nomme Fresh Fonts et est un CD entier consacré aux polices de caractères.

Présentation

Produit en collaboration avec Danny Amor, grand spécialiste des polices Amiga depuis 1986, ce CD se présente comme une banque de polices de caractères prêtes à l'emploi. Elle comporte 200 polices de caractères disponibles en cinq formats différents : Adobe, Bitmap Amiga/Compugraphic, DMF, Intellifont et TrueType. Le format Bitmap Amiga bénéficie d'un petit plus avec sept polices couleurs. Le plus désavantagé est le format TrueType, avec seulement 93 polices disponibles.

Ce CD de type ISO 9660 niveau 2 est dans la tradition des CD Fresh Fish. On y retrouve les fichiers "CRCList", "DirList", "FileList" et ".mk". A peine inséré dans le lecteur, une énorme icône "FRESHFONTS" apparaît et nous rassure : ce CD-là est bien fait pour Amiga. Il n'y a qu'à ouvrir le disque pour s'en convaincre. Une icône "Readme" est là, ainsi que quatre répertoires. En cliquant sur le "Readme", un texte d'explication s'affiche en anglais, allemand et, ô surprise, en français ! Le fait est suffisamment rare pour être signalé.

Mais qu'y a-t-il dans les tiroirs ?

Le premier, nommé "BBS" contient toutes les polices, dans leurs différents formats, archivées avec Lha. Très pratique si vous vous voulez en communiquer quelques-unes à un ami qui n'a pas de lecteur de CD. En plus, les sysops apprécieront de pouvoir inclure de nouvelles données dans leur serveur...

Le second, "Programs", contient des utilitaires pour presque quatre plates-formes. Pourquoi "presque" ? Parce qu'il y a bien un tiroir pour le Mac, un pour l'Acorn (une machine qui a l'air très prometteuse, soit dit en passant), mais ils sont vides. Le tiroir "PC" ne contient qu'un programme : PSX. Seul le tiroir "Amiga" contient une douzaine de programmes. La plupart ne sont utiles, en fait, qui si l'on utilise PasTeX, d'ailleurs fourni, prêt à fonctionner, sur le disque. Il manque ne serait-ce qu'un petit logiciel du style ShowFont... Mais que cela ne vous empêche pas d'apprécier la qualité des deux traitements de texte domaine public disponibles ici, surtout celui fait pour gérer des caractères non latins, (hébreu, russes, etc.) et interfacés avec Scala.

Le troisième, "Documents", contient la documentation complète de ce CD sous une forme hypertexte multimédia. Elle est disponible en deux formats différents : AmigaGuide et Mosaic (HTML). Le premier est le standard sur Amiga, le second sur Internet, et a, de plus, l'avantage d'être disponible sur toutes les plates-formes (PC, Windows NT, Mac, Unix, etc.). D'ailleurs, Mosaic est fourni sur ce disque. La seule limitation est qu'il vous faut les bibliothèques MUI pour le faire fonctionner. Ces documentations sont, par bonheur, disponibles en trois langues : anglais, allemand et français. La navigation à l'intérieur est très simple. On choisit le type de police que l'on veut, puis on clique sur le nom de la police pour avoir plus de renseignements et la voir. Hélas, cette dernière possibilité n'est disponible que sous Workbench 3.0 ou plus... C'est vraiment dommage, car ne pas pouvoir avoir un aperçu de l'aspect de la police limite énormément l'intérêt d'une telle documentation. Rien n'empêche d'aller vous-même regarder les images des polices qui se trouvent dans le tiroir "Pics" au format IFF, GIF et PCX.

Enfin, le quatrième tiroir est le plus Intéressant : c'est le répertoire "Fonts". Il est subdivisé en cinq sous-répertoires correspondant au format : Adobe, Bitmap, DMF, Intellifonts, TrueType. A l'intérieur de chacun, les polices sont classées en six types.
  • "Deco" contient 71 polices décoratives. Elles ne servent en général que pour les titres ou les caractères de début de paragraphe.
  • "Non-latin" contient 31 polices. Comme leur nom le laisse présager, elles ne contiennent pas des caractères latin, mais d'autres provenances. Elles sont réparties comme suit : une Arabe, une Chinoise, quatre Grecques, sept Hébreux, quatre Runiques, dix Russes, trois Serbes et une Tamils.
  • "Pictures" contient 17 polices représentant des symboles, des ornements ou des petits Clip-Arts. Elles sont très variées et permettent d'égayer un texte assez facilement. Hélas, l'aperçu que nous donne la documentation de ces polices ne montre que les lettres A, B et C. On est donc obligé d'imprimer par nous-mêmes l'alphabet complet pour chacune d'elles afin de découvrir les trésors qu'elles renferment.
  • "Sans Serif" contient 31 polices. Si vous avez un peu de connaissance en calligraphie, vous savez que le "serif" est l'espèce de petite excroissance que l'on trouve en bout de chaque ligne dessinant le caractère. On classe souvent les polices d'écriture en deux catégories : les "Serif" plus jolies, et les "Sans Serif", plus lisibles.
  • "Script" contient 27 polices. Tout le monde sait qu'il existe, en gros, deux types de calligraphie : les caractères d'imprimerie et les caractères manuscrits. Ce tiroir ne contient que des polices de deuxième style.
  • "Serif" contient 23 polices. Soit un total de 200 polices différentes. Si, comme l'indiquent la plupart des vendeurs de polices, on compte les variantes gras, italique et gras-italique, on atteint 300 polices.
Fresh Fonts

Fresh Fonts

Fresh Fonts

Fresh Fonts

La qualité de ces polices de caractères est vraiment bonne, il y en a très peu d'incomplètes ou d'inutilisables. Cela change des autres CD de compilation de polices que j'ai déjà eus entre les mains. Ce qui ne change pas, par contre, est le faible nombre de polices accentuées disponibles. Je n'ai pu encore en déterminer le pourcentage, mais en trouver une se rapproche plus du coup de chance que d'un réel choix... Dommage pour un CD à vocation internationale.

Comment utiliser autant de polices ?

Le CD Fresh Fonts est, en théorie, très simple à utiliser. En effet, dans son répertoire "Fonts" et dans la racine, se trouvent des icônes "AssignFonts". Si on double-clique sur la première, le répertoire Fonts: de votre système s'étend, grâce à des assignations multiples, pour prendre en compte toutes les polices Amiga Bitmap du CD (soit plus de 300 polices). Si on fait de même sur la deuxième, on rajoute en plus celles nécessaires au bon fonctionnement des utilitaires fournis. Il est bien entendu que cette manipulation consiste uniquement en des assignations. Absolument rien n'est installé sur votre disque dur.

Tout n'est pas aussi rose

D'une part, il y a des programmes qui n'acceptent pas les assignations multiples. Ils se contenteront donc de lire votre répertoire Fonts: habituel. ADPro, par exemple, en fait partie. Heureusement pour nous, ils se font de plus en plus rares, et il est toujours possible d'aller chercher manuellement les polices sur le CD.

D'autre part, 300 polices, c'est énorme. Certains logiciels ne peuvent en digérer autant. Deluxe Paint cale très vite. Scala, que je croyais plus solide que cela, n'arrive pas à en prendre la moitié.

Mais même pour ceux qui arrivent à faire entrer tout ça dans leur liste, ce n'est pas parfait. Car il faut les lire, toutes ces parties (20 au total, plus celles que vous avez habituellement) du tiroir Fonts:. Et cela peut être très long. Ainsi, il faut environ cinq à six minutes à Brilliance (ou DCTVPaint) pour afficher la nouvelle liste de polices. Quant à Fountain ou Intellifont, on atteint presque les dix minutes... Autant de longues minutes à regarder la LED du lecteur de CD clignoter, en espérant que toutes les polices apparaîtront... Heureusement que l'Amiga est multitâche et que l'on peut faire autre chose en même temps (par exemple, boire un café).

Et même une fois chargée, cette liste immense n'est pas aussi simple à manipuler que lorsqu'elle en mesurait à peine le dixième... Personnellement, je n'utilise les assignations que lorsque cela est nécessaire (quand j'ai besoin de toutes les polices). Sinon j'ai adopté une technique nettement plus économique. Explication : j'ai créé un nouveau tiroir sur mon disque dur. Je l'ai appelé "Fonts_TMP". Je l'ai "assigné" en addition avec mon tiroir Fonts: normal grâce à la commande "assign fonts: Work:Fonts_TMP add" dans ma user-startup. Et lorsque j'ai besoin d'une ou plusieurs polices de caractères disponibles sur le CD Fresh Fonts, je les copie dans ce tiroir. Ainsi, les logiciels les prennent en compte et je n'ai pas besoin de lancer "l'AssignFonts" du CD. Après en avoir terminé avec ces polices, je les efface du tiroir... C'est tout. Mais vous fournir 200 polices supplémentaires n'est pas le seul avantage de ce CD.

Conclusion

Si suffisamment de contributions sont renvoyées, il est prévu qu'il sorte un Fresh Fonts volume 2, un Fresh Pictures et un Fresh Modules. Intéressant, n'est-ce pas ? D'une qualité et d'une présentation professionnelles, ce CD ouvre une nouvelle ère dans la distribution.

Du point de vue technique, l'intérêt du Fresh Fonts est indéniable. Le fait d'avoir les mêmes polices disponibles sous plusieurs formats permet, enfin, d'avoir les mêmes écritures entre les différents logiciels utilisés (par exemple Scala, ADPro, LightWave, PageSetter, FinalCopy, Word...). Ce qui est idéal pour une uniformisation de vos présentations papier, vidéo, 3D, etc.

Avoir à sa disposition autant de polices de caractères de qualité, facilement accessibles grâce à une documentation bien pensée, est un avantage décisif si vous hésitez encore à payer votre contribution.

J'ai, pour ma part, été totalement séduit par ce CD, tant par son contenu que par son mode de distribution, et je vous le conseille sans aucune retenue.

Nom : Fresh Fonts Volume 1.
Éditeur : Fred Fish.
Genre : Compilation de polices de caractères.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 1.x, lecteur de CD.
Licence : commercial.
Prix : NC.
Téléchargement : www.back2roots.org.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]