Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 30 octobre 2014 - 15:22  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Football à l'Alchimie 4
(Article écrit par Lionel Menou et extrait d'Obligement 47 - octobre 2004, mis à jour en décembre 2011)


Match de foot à l'Alchimie : le pire a presque été évité.

Ci-dessous, vous trouverez la version relue et expurgée par les avocats d'Obligement et par le Docteur Bio (qui vous salue de son île des Caïmans où il coule des jours heureux avec Petro Tyschtschenko) du célèbre match de foot perpétré à l'Alchimie en 2004 -ou 2005, je sais plus, le temps passe si vite.

En ce début d'après-midi, les quinze valeureux volontaires, et quelques supporters, ont bravé le froid, les paysans méfiants et les loups, pour rejoindre le stade Paul Prébois de Clérieux pour la première édition de la traditionnelle partie de foot de l'Alchimie.

Le terrain, de bonne qualité bien que très largement défoncé par les sangliers et les tracteurs, avait le mérite d'être sec. Ceci permettait aux joueurs de se prendre de joyeux nuages de poussière dans la tronche au moindre :

a) coup de vent.
b) déplacement dans les 20 mètres.
c) pet de fourmi.

Cette particularité, sans conséquence a priori, avait cependant un curieux effet secondaire : l'informaticien, même amigaïste, ce n'est pas très connu pour faire du sport, alors au bout de cinq minutes de jeu, ça sue terrible, et si ça rencontre une particule de poussière, ça colle, et ça se transforme en version chelou du monstre des sables, avec odorama intégré. Mais nous n'évoquerons pas de ces détails scabreux qui n'ont rien à voir avec la partie (et Daff ne veut pas qu'on parle d'odeur corporelle dans le magazine - Daff, tu as changé, te souviens-tu de cette époque où nous étions jeunes et fous, et où nous courrions nus dans les champs de moutarde entourant Dijon).

Bref.

Trois équipes s'étaient constituées, trois groupes d'hommes jeunes et larges d'épaule, bandits joyeux insolents et drôles, surtout Tigrou/Kokinou, mais de façon involontaire dans son cas.

Parmi eux, certains avaient visiblement déjà joué au foot dans leur vie, et avaient oublié. Les autres avaient des notions assez vagues de l'exercice physique, assimilées à des mouvements préparatoires à l'infarctus.

On avait donc : Équipe 1 "Tata Yoyo" : OneVision, Falcon, Antek, Reve, Kokinou.
Équipe 2 "Aaaaah, la S..." : DaddyDav, Ace, WickedVinz, SlobMan, Sara.
Équipe 3 "La danse des canards" : Krabob, Batteman, Tex, Bla, Baron.

Après quelques échauffements sur Kick Off et Sensible Soccer, les matchs ont pu commencer.

Match I : équipe "Tata Yoyo" Vs "Aaaaah... la S..." 1-0 (0-0) Onevision 9' - Arbitres : Batteman - Dr Bio.

Le match a commencé lentement et, pendant les premières minutes, cela a ressemblé davantage à un combat d'otaries bourrées à la bière qu'à un véritable événement sportif. Au bout de neuf minutes, grâce à l'achat des arbitres, un tir de Onevision est passé suffisamment près des cages pour faire croire qu'il y avait but. Les membres de l'équipe de DaddyDav, humiliés, ont commencé à se battre entre eux sous prétexte que la qualité sportive de certains des éléments pouvait laisser à désirer. Le match s'est achevé dans une rixe générale, les arbitres n'étant pas les derniers à distribuer des gnons, avant de brandir de menaçant cartons rouges en cas de riposte.

Match II : équipe "La danse des Canards" Vs "Tata Yoyo" 0-1 (0-0) Antek 5' - Arbitres : Ace - Dr Bio.

Match d'une intensité mélodramatique poignante, qui faisait penser à l'épisode tragique de la disparition des dinosaures au Permien, par l'aspect "carcasses lourdes qui se traînent avant de s'effondrer sur le sol". But quasi-miraculeux d'Antek, à la fin de la cinquième minute, que l'on peut décrire comme "la plus belle action sportive de la partie, réalisée de pied de maître" (*). Je ne peux pas décrire plus, car j'étais en train de bailler. A la 6', Tex est parvenu à ajuster un tir, plus précisément "un tir de sa main dans la tronche de Kokinou". Celui-ci s'est mis à saigner comme une truie, sans émettre la moindre plainte ni le plus discret couinement, forçant le respect de chacun. Cela dit, il est vrai que quand on a la bouche pleine de sang, on beugle moins. Finalement, après avoir perdu quelques litres d'hémoglobine, notre valeureux joueur (**) est reparti, souriant fièrement de ses trois chicots à la foule en délire (Hybrid et la charmante compagne de Tex, qui s'est évanouie devant le spectacle). Le Match s'est achevé par une bagarre générale, déclenchée par la survenue involontaire d'un paquet de Michoko aux abords du terrain.

Match III : équipe "Aaaaah... la S..." Vs "La danse des canards" 1-0 (1-0) Sara 4' - Arbitres = Tigrou - Dr Bio.

La rencontre des deux équipes de loosers ne pouvait donner lieu qu'à un match lamentable. Heureusement le Forcing Club de DaddyDav ayant déterré par chance un bazooka dans la fosse à purin contiguë au terrain (***), un semblant d'animation secoua la rencontre. Profitant d'un léger trou dans les défenses, provoqué par l'explosion de 18 roquettes dans le périmètre, Sara parvint, malgré une absence de motivation évidente, à déposer le ballon au fond des cages. Aux personnes qui me ferraient remarquer que ce but ne respecte pas toutes les règles du foot (but marqué à la main, dissimulation du ballon sous le maillot du joueur jusqu'à l'arrivée au but, utilisation d'armes antichars sur le terrain), je ferai remarquer qu'il est beaucoup plus facile de faire son malin, au chaud derrière son petit écran tout pourri, qu'en face d'une équipe de fous sanguinaires qui n'arrivent pas à trouver le trou pour enfoncer la roquette dans leur bazooka.

Match final

Ivres de haine, les participants décidèrent de régler leurs problèmes "de façon virile" en faisant un match "fortement burné". Scindés en deux équipes "les super-bons" et les "encore-meilleurs", les douze héros apprentis salopards ne tardèrent pas à faire parler la poudre, ou plutôt la poussière. Bien évidemment, la qualité générale du match aurait été meilleure si les joueurs n'avaient pas passé leur temps à vomir et à essayer de faire parvenir de l'air dans leurs poumons encrassés à la nicotine et au THC. On nota cependant la généreuse tentative de Ace "Patator" Killroy pour remplacer la tête de Tex par le ballon. Tentative avortée, certes, car ce fut l'épaule de Tex qui fut pulvérisée, et non sa boîte crânienne, mais reflétant les miracles de l'industrie pharmaceutique en matière de produits dopants.

Les buts, souvent marqués après neutralisation au lance-flamme du gardien (***), ce qui laissait un délicieux fumet de BBQ autour des cages, furent au nombre de cinq :

Kokinou (1') : but surréaliste, qui pose la question : comment notre brillant rédacteur en chef (*) pourtant à jeun, a-t-il pu réussir à marquer, et surtout, quelles sommes ont acceptées les arbitres ? Selon monsieur Mouchaboeuf, commentateur sportif au bar "Le Balto" à Clérieux, il est probable que l'aspect insignifiant de notre leader adoré (*) ait trompé les autres joueurs sur ses intentions. Il est aussi possible, et pas forcément contradictoire, que Kokinou soit parvenu par hasard en face des cages adverses, et, pris de panique, ait tenté de dégager maladroitement.

OneVision (5') : "j'ai marqué ce but pour Britney" a déclaré le One, après son but. Il a ensuite effectué quelques pas de Flamenco, hurlé un gros "Yessssss" en serrant son poing contre son front noble et beau. Je n'ai pas vu ce but, je discutais avec Shakira qui me demandait si je voulais qu'elle me prépare des tomates farcies pour dimanche soir.

Batteman (6') : Batteman venait de rentrer sur le terrain, pour remplacer Ace (sous les coups des effets secondaires du cocktail de produits dopants qu'il avait pris avant le match). A la vision de son mâle courage et de son panache blond, ses coéquipiers bombèrent le torse : ils retrouvèrent l'espoir et la motivation qui les avaient quittés. La victoire changea de camp, le combat changea d'âme. "J'ai marqué ce but pour Annie Cordy" a déclaré Batteman, après son but. Il a ensuite effectué quelques pas de Flamenco, et hurlé un gros "Dans ton cul, au fond à droite ! N-Gage touch !" en serrant son gros poing contre son gros front difforme.

Krabob (7') : "j'ai marqué ce but pour vous faire chier" a déclaré Krabob, après son but. Il a ensuite effectué une démo sous Karaté, et hurlé un gros "Textoure !" en serrant son petit poing contre son petit front difforme.

Après, les joueurs sont retombés dans la fange de la médiocrité, et ont recommencé à brasser de l'air, en réalisant moult tassements de jambes et ailes de dindonneau.

Puis, la conclusion vint sous la forme d'une incontestable réussite de Onevision (19') techniquement irréprochable, si on se réfère au règlement de la fédération internationale de Catch. En tout cas le match s'est terminé dans la confusion la plus totale, et des claquements de dents des participants, en raison du froid sibérien qui s'était abattu sur le terrain ("Eul' Blizzar' !", ce sont écrié les paysans du coin, qui ont immédiatement proposé des chaines pour véhicules automobiles et du sel de déneigement à des prix prohibitifs aux passants).

La plupart des joueurs sont parvenus à revenir à l'Alchimie sains et saufs. Les autres ont été laissés sur le terrains, pour nourrir les cochons.

* Selon Antek
** Kokinou
*** Le fait que les habitants de Clérieux aient massacré à la main (et mangé) deux bataillons de la division SS Das Reich et une compagnie du XVe corps d'armée US pendant la Deuxième Guerre Mondiale explique le nombre considérable d'armes stockées dans le village. Monsieur Belett' va encore couramment faire ses courses avec son Panzer.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]