Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 08 août 2022 - 04:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Football sur ordinateur, du bit au but
(Article écrit par Jérôme Bonnet et Olivier Bonnet et extrait de Joystick - juin 1994)


Eh oui, l'été est de retour, à la plus grande joie de chacun. Mais cet été-ci est un peu spécial, il ne se produit qu'une fois tous les quatre ans ("Encore heureux", diront certaines et certains), puisqu'en juin se déroulera, aux États-Unis, la coupe du monde de football, l'événement unisport le plus important, le plus suivi de la planète ! L'occasion idéale en somme de faire le point sur les meilleurs jeux de football déjà disponibles, et de se faire une idée de ce que nous préparent les éditeurs, friands de ce genre de licences. Alors, faites des provisions de popcorn : entre votre téléviseur et votre ordinateur, l'été sera sportif !

Du bit au but. C'est bath, ça m'botte et c'est pas bête

La coupe du monde ! Voilà bien la seule compétition, avec les Jeux Olympiques (mais ces derniers comportent de nombreuses disciplines), capable de faire lever les foules à travers le monde entier, d'attirer des milliards de téléspectateurs (une estimation sur le nombre de spectateurs pour la finale en dénombre plus de 2 milliards !) devant leur petit écran pour suivre les évolutions de 22 acteurs en tenues colorées. Le football est incontestablement, et cela depuis de nombreuses années, le sport le plus populaire à travers le monde.

Que ce soit en Europe, en Afrique ou en Amérique du Sud, partout, le virus de la grosse baballe frappe et rend complètement fous ceux qui en sont atteints. Même le Japon est à présent touché par la vague, les passions commencent à se déchaîner pour la toute récente J-League (le championnat japonais), seuls les Américains du Nord restaient encore réticents, préférant s'abrutir devant des pseudo-sports idiots tels que le baseball et le football (hérésie suprême !) américain. C'est du reste en grande partie la raison pour laquelle la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) a attribué à l'Oncle Sam l'organisation de la XVe Coupe du Monde de football, pour tenter de donner un essor au Soccer et à son tout nouveau championnat professionnel, dont le coup d'envoi sera donné à la rentrée prochaine.

Bref, à partir du 17 juin et durant un bon mois, vous allez voir, entendre, manger, respirer football, pas moyen d'y échapper à moins de s'enfermer dans une caverne souterraine inconnue isolée de tous. Les éditeurs de jeux, eux, pas opportunistes pour un sou, se disent qu'ils seraient bien bêtes de ne pas recueillir les fruits d'une aussi extra-ordinaire campagne de publicité, et c'est la ruée vers l'or rond et blanc moucheté de noir du ballon rond. Pas moins de quatre titres sont prévus pour cet été, et encore, je ne vous parle pas de Sensible World Of Soccer et de Kick Off 3, tous deux ayant accumulé trop de retard pour être chez votre revendeur à l'heure du premier coup de sifflet. Réussiront-ils à supplanter Sensible Soccer, Goal! et autres succès du ballon rond pixelisés ? Lisez ce qui suit : vous pourrez déjà vous en faire une idée plus précise.

Les plus grands succès de la simulation de football

Bien évidemment, les éditeurs n'ont pas attendu qu'une coupe du monde ait lieu, pour découvrir les joies de la simulation footballistique sur ordinateur. Depuis toujours, chaque bécane a eu droit à de nombreuses tentatives de recréer les sensations du terrain dans votre salon. Voici un petit aperçu des meilleurs d'entre eux.

Sensible Soccer (Sensible Software, sur Amiga et PC)

Lorsque la première édition de Sensible Soccer est sortie sur Amiga, la situation était des plus simples ! Kick Off 2 régnait en maître sur la simulation de football, grâce à un réalisme surprenant allié à une animation des plus ébouriffantes. Les divers concurrents qui s'étaient présentés auparavant n'avaient jamais réussi à détrôner le maître, et on commençait à penser que jamais personne ne parviendrait à faire un jeu de football aussi riche et prenant.

Sensible Soccer
Sensible Soccer

Et pourtant, Sensible Soccer allait vite s'imposer comme la nouvelle référence. Pourtant, le jeu de Sensible Software ressemble beaucoup à Kick Off : mêmes joueurs minuscules, même vision large du terrain, même richesse dans les coups disponibles. Son seul véritable atout face au logiciel d'Anco est une jouabilité encore améliorée, ainsi qu'une prise en main beaucoup plus facile. Attention, "facile" ne veut pas forcément dire "simpliste", il est possible de réaliser des actions somptueuses et variées avec Sensible Soccer. Mais le débutant, s'il ne maîtrise pas immédiatement les commandes, arrive au moins à tirer un peu son épingle du jeu, ce qui n'est pas du tout le cas avec Kick Off 2, qui réclame des nerfs en béton et une persévérance à toute épreuve avant de voir les premiers progrès arriver.

Sensible Soccer est largement à recommander : c'est encore, à mon sens, le meilleur jeu de football sur ordinateur aujourd'hui.

Note : 92%

Éric Cantonna Striker 2 (Rage Software, sur PC)

Changeons à présent complètement de style avec un logiciel à 100% orienté arcade : Striker 2. Ici, foin de complications, de manipulations délicates à la manette : tout est axé sur une immédiate jouabilité. Lorsque vous appuyez sur le bouton, si votre joueur possède le ballon, il tire, s'il ne l'a pas, il tacle, voilà, c'est tout. Difficile de faire plus simple !

De plus, lorsque vous désirez vous emparer de la balle, il vous suffit de diriger votre joueur vers elle, et dès qu'il entre en contact avec elle, le logiciel considère que cette dernière lui est acquise, et quelle que soit la direction empruntée, le ballon reste "collé" à ses pieds.

En lieu et place des graphismes en "vue aérienne" que proposent la plupart des jeux de football sur micro-ordinateurs, Striker 2 exploite une représentation tridimensionnelle du terrain, la caméra étant placée juste derrière le joueur en possession du ballon. Certes, il est agréable pour le joueur d'être immédiatement dans le bain, mais l'on se rend bien compte à l'usage que la palette de coups ultra limitée enlève à moyen et long termes beaucoup de piment au jeu.

C'est Un titre idéal pour improviser, lors d'une soirée avec quelques copains n'ayant jamais joué à ce type de jeu, une compétition acharnée, mais dont l'intérêt est un peu limité lorsque l'on joue seul.

Note : 75%.

Olympique De Marseille Super Football (OCean, sur Amiga et PC)

Développé en Allemagne pour Ocean, Olympique De Marseille Super Football fait partie de la même catégorie qu'Éric Cantona Striker 2, de ces logiciels qui privilégient l'action au détriment du réalisme. Mais il possède toutefois quelques atouts de plus que son concurrent direct. Tout d'abord, la partie que vous disputez peut-être visualisée sous deux angles différents, en vue aérienne ou en coupe. Si le premier n'apporte pas grand-chose au genre, il en va tout autrement du second. En effet, l'action, lorsqu'elle est vue de côté, est vraiment de toute beauté, les sprites des joueurs sont très imposants, et leurs maillots sont représentés très fidèlement.

Olympique De Marseille Super Football
Olympique De Marseille Super Football

Ici aussi, le contrôle de la balle est automatique, il vous suffit d'imprimer une direction à votre joueur pour que ce dernier emmène avec lui la sphère de cuir, et une pression sur le bouton feu entraîne un tir, plus ou moins puissant selon le temps que vous le maintenez appuyé. Cependant, afin de rendre les actions plus réalistes, un système de passes assistées par ordinateur, très simple à manipuler, est disponible.

Bref, Olympique De Marseille Super Football représente un bon compromis entre les deux tendances de ce type de logiciels, et c'est certainement, graphiquement, le plus réussi des jeux de football à l'heure actuelle. Sympathique sur Amiga, Olympique De Marseille Super Football est en revanche complètement raté sur PC, en grande partie à cause d'une animation d'une lenteur extrême.

Note : 85% (Amiga) et 65% (PC).

Goal! (Virgin, sur Amiga et PC)

Goal! est le dernier jeu de l'un des programmeurs les plus célèbres de ces cinq dernières années, l'homme qui a révolutionné le monde des jeux de football sur ordinateur. J'ai nommé l'illustre Dino Dini, créateur de Kick Off 1 et 2, ainsi que de Player Manager

Mais alors, vous demandez-vous sûrement, comment se fait-il que son dernier logiciel soit intitulé Goal! et non Kick Off 3 ? Eh ben, c'est qu'entre-temps, il s'est sérieusement gâté, le temps justement, entre Dino Dini et Anco, son éditeur. A la suite de quoi il est parti en claquant la porte tout droit chez Virgin comblé par une telle aubaine. Au bout du compte, nous avons donc Goal! chez Virgin, qui est l'authentique suite des Kick Off, alors que Kick Off 3 de chez Anco n'a plus rien à voir avec les précédents épisodes !

Goal!
Goal!

Bref, pour sa dernière création, Dino Dini a rajouté bon nombre d'innovations au moteur de Kick Off, la plus impressionnante d'entre elles étant le zoom que vous pouvez réaliser à tout moment sur l'action, pour revenir en plan large lorsque le besoin s'en fait sentir. Mis à part cela, la jouabilité a elle aussi progressé, sans pour autant oublier le réalisme saisissant du jeu. À titre d'exemple, sachez que les joueurs dans Goal! ne courent pas à une vitesse constante, mais accélèrent et glissent lorsque vous changez brusquement de direction. Bref, un excellent jeu, à mon sens un petit poil en deçà de Sensible Soccer.

Note : 90%.

Manchester United Premier League Champions (Krisalis, sur Amiga)

A l'instar d'OM Super Football, Manchester United Premier League Champions est un logiciel hybride tentant de concilier deux genres bien définis. Mais ici, il s'agit plutôt de marier Sensible Soccer et les nombreux logiciels de management qui existent en Angleterre.

Manchester United: Premier League Champions
Manchester United: Premier League Champions

Visuellement, Manchester United est très proche de Sensible Soccer dont il a repris la représentation aérienne du terrain. Il en va de même pour le mode de contrôle, ici aussi quasi identique à celui de son aîné, ainsi, la gestion des effets de la balle est rigoureusement semblable (bref, on ne s'est vraiment pas foulé à chercher de nouvelles idées chez Krisalis). Mais comme la formule a déjà fait ses preuves, elle a au moins le mérite d'être efficace, ce qui n'est déjà pas si mal.

En revanche, ce qui est beaucoup plus original, c'est la partie management que comporte Manchester Utd. En effet, en mode "saison", vous prenez en main une équipe de votre choix (jusqu'à quatre joueurs peuvent prendre part au championnat, chacun avec sa formation) et devez l'amener au sommet, non seulement en montrant votre habileté durant les matches, mais également dans la gestion du club au jour le jour. Blessures et suspensions seront donc vos petits tracas quotidiens, et vous devrez également veiller à faire tourner l'effectif afin que vos joueurs ne s'épuisent pas trop.

Note : 65%

Les succès de demain

Bon allez, trêve de nostalgie, maintenant que vous savez tout des indispensables que l'amateur de football digne de ce nom se doit de posséder, inversons les commandes de la machine à remonter le temps et faisons un petit tour dans le futur pour examiner d'un peu plus près les heureuses surprises que nous réserve l'avenir.

Sierra Soccer (Sierra, prévu en juin 1994 sur Amiga AGA et PC)

Incroyable, mais vrai ! Sierra On Line, le géant américain de l'industrie des jeux vidéo, s'essaye au jeu de football. Sierra Soccer vous propose de prendre part à la coupe du monde 1994. Fait notable, le logiciel effectue de lui-même un tirage au sort avant le début de chaque tournoi, afin de garder une part de suspens. Une fois votre équipe sélectionnée, vous allez pouvoir examiner les caractéristiques techniques, très complètes, de chacun de vos joueurs afin de monter une équipe la plus compétitive possible.

Une fois de plus, l'influence de Sensible Soccer est très sensible dès les premières minutes de match, de la représentation des joueurs au toucher de balle, on évolue en terrain connu. Cela dit, le jeu est d'une insolente jouabilité, dès les premières secondes, on est captivé par l'action. Alors, coup d'essai ou coup de maître ?

FIFA Soccer (Electronic Arts, prévu en juin 1994 sur Amiga, PC et 3DO)

Voici sans aucun doute la plus attendue de toutes les simulations de football à sortir dans les prochains mois. FIFA Soccer a créé l'événement depuis sa sortie sur Mega Drive, attirant vers lui les regards et convoitises de tous les standards du marché.

Il faut bien reconnaître que le jeu est vraiment proche de la perfection sur consoles, à la fois rapide et beau, complexe mais immensément jouable. Cependant, la partie la plus impressionnante du logiciel réside dans l'incroyable nombre d'animations que possède chaque joueur. Absolument tous les coups du football sont possibles à effectuer dans FIFA Soccer, et tous bénéficient d'animations criantes de vérité.

Bref, jamais je ne me suis trouvé devant un jeu ressemblant d'aussi près à une retransmission télévisée. Mais que restera-t-il de tout cela sur micro-ordinateurs ?

Planète Football (Infogrames, prévu en juin 1994 sur PC)

Après le favori, voici venir son concurrent le plus sérieux, et... (roulements de tambours) il est français ! Loin de Sierra Soccer et autre World Cup'94, Infogrames a négligé la traditionnelle représentation en miniature pour axer complètement Planète Football sur l'aspect visuel. L'intégralité des sprites et décors est donc réalisée en 3D ombrée, et chaque joueur bénéficie de nombreuses étapes d'animation précalculées (6000 étapes en tout !).

Deuxième fait notable, chaque joueur possède ses propres caractéristiques techniques, mais surtout, ces dernières évoluent en cours de tournoi selon les performances desdits joueurs. Bref, si Planète Football est aussi jouable qu'il est beau et sophistiqué, FIFA a peut-être du souci à se faire...

World Cup'94 (US Gold, prévu en juin 1994 sur PC et Amiga)

A la grande loterie des acquisitions de licence, c'est US Gold qui a décroché le cocotier pour la coupe du monde USA 1994. Voici donc la seule et unique adaptation officielle de cet événement. Cela nous garantit-il pour autant un super programme ? Certes non, mais gageons qu'avec les frais qu'a dû engager l'éditeur pour l'acquisition d'une telle licence, il aura à coeur de réaliser un logiciel top-moumoute !

À première vue, il semble que World Cup soit un nouveau clone de Sensible Soccer, avec une vue large du terrain autorisant des ouvertures aussi longues que précises. Chez US Gold, on annonce une jouabilité optimale, ainsi qu'une animation d'une rapidité foudroyante. Et un produit alléchant de plus, un !

Quand compétition rime avec réflexion

Au-delà de l'éternel débat entre aficionados de l'arcade et puristes de la simulation, il est un troisième style de programme de football qui fait des ravages outre-Manche : la simulation d'entraîneurs d'équipes de football. Ici, il ne s'agit plus de réflexes, d'habileté à manier le bâton de joie pour expédier des cacahuètes sous la barre, mais bien de stratégie pure.

Dans ce type de logiciels, toute la gestion d'un club de football est à votre charge. Vous fixez le prix de l'entrée du stade selon l'affiche, faites effectuer des aménagements dans ce même stade, achetez ou revendez des joueurs, négociez avec les mécènes, bref, vous la jouez "homme orchestre". Bien évidemment, les fanatiques d'action s'enfuient en hurlant à l'hérésie à la seule vue des nombreux menus que comportent ces jeux, et pourtant il y a beaucoup à gagner à s'accrocher pour essayer de comprendre les mécanismes, car on découvre alors souvent un jeu d'une richesse fabuleuse.

La principale critique émise à l'encontre des logiciels de management est relative à la passivité du joueur (vous et moi) pendant le match. Mais franchement, quel est l'intérêt de se décarcasser à essayer de façonner la meilleure équipe possible, si l'on peut de toute façon gagner tout le temps à partir du moment où l'on maîtrise bien la phase "arcade" ? De plus, lorsque vous n'êtes que spectateur des performances de votre équipe (vous pouvez tout de même effectuer des changements dans l'effectif), la frustration ressentie vous place exactement dans la position des vrais entraîneurs, le sentiment d'impuissance éprouvé augmentant en réalité encore votre tension.

Cependant, il faut pour cela éviter de tomber dans le piège de l'aridité absolue, comme Guy Roux Manager l'a fait. Là, pendant les matches, tout ce que vous apercevez, ce sont des jauges qui montent et descendent, accompagnées de quelques commentaires dans un français de cuisine. Du coup, cela devient tellement abstrait que l'on ne peut même plus s'imaginer assister à un match de football, et très vite l'ennui pointe son groin.

Guy Roux Manager
Guy Roux Manager

The Manager, d'US Gold, l'a bien compris, lui, et aux menus fort bien agencés succèdent des scènes de matches qui ressemblent vraiment à du football. Cela paraît tout bête, mais immédiatement la magie opère à nouveau et l'on se surprend vite à hurler des encouragements à l'adresse de quelques pixels qui gigotent !

The Manager
The Manager

Mais si The Manager est un logiciel passionnant, il en est un autre qui surclasse tout le monde : il s'agit du vieux Player Manager de Dino Dini. Car la spécificité de Player Manager était d'utiliser les routines de Kick Off (leur réputation n'est plus à faire) dans un jeu de management, et de laisser le choix au joueur de ce qu'il veut faire. En effet, vous pouvez choisir de jouer les matches ou simplement de regarder, et il est même possible d'incarner un seul joueur, qui vieillit et baisse peu à peu de niveau. Détail absolument génial, vous pouvez ne jouer qu'un seul et unique personnage, vous êtes alors dépendant de vos coéquipiers pour obtenir le ballon, il vous faut donc constamment chercher à vous démarquer et à vous placer en position favorable pour recevoir le ballon, ce que l'on ne fait jamais dans aucun autre jeu de football. Seul problème, le petit bijou qu'est Player Manager date tout de même de plus de quatre ans, il est aujourd'hui introuvable et personne n'a jamais réussi à faire aussi bien par la suite.

Player Manager
Player Manager

Alors, messieurs les éditeurs, écoutez mon cri du coeur (c'est fou ce que je peux devenir lyrique dès qu'on parle de football), sortez-nous un Sensible Manager, Un Goal Manager, un FIFA Manager, ce que vous voulez, mais faites quelque chose : il y a là un marché énorme (prenez n'importe quel hit-parade anglais et vous constaterez qu'il y a toujours au moins deux ou trois logiciels de ce type qui figurent dans les vingt meilleures ventes) qui vous tend les bras !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]