Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 25 octobre 2021 - 12:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Flying Shark
(Article écrit par un auteur inconnu et extrait de Joystick Hebdo 35 - juillet 1989)


Le dernier jeu de l'oiseau de feu (Firebird) s'appelle requin volant (Flying Shark). A croire qu'ils tiennent absolument à s'envoyer en l'air ! En tout cas, ce n'est pas avec ce jeu qu'ils vont atteindre les sommets des classements mondiaux.

Flying Shark

Le scénario est un classique du genre : vous êtes un gentil petit avion américain qui doit détruire des tonnes de méchants petits avions pas américains. Vous allez me dire : "Encore un jeu de sauvages, de brutes sans cervelle !" Mais non ! Adapté de la non moins célèbre borne d'arcade du même nom, Flying Shark nécessite une certaine stratégie et des réflexes à toute épreuve car pour zigzaguer entre ces dizaines de missiles qui arrivent du sol comme du ciel, il vaut mieux avoir les nerfs bien accrochés.

Flying Shark

La technique utilisée ici est de prendre 1943 & Cie, de remplacer le décor maritime par un décor champêtre, de changer le zinc de la Seconde Guerre Mondiale en vieux coucou de la première (pas besoin d'aller chercher loin !) et vous obtenez un jeu totalement pompé mais susceptible de se vendre correctement. Dans l'histoire, on ne peut pas dire que vous vous êtes foulés, mais c'est tout bénéfice pour vous. Et voilà comment les éditeurs nous servent à longueur d'année des copies sans aucun intérêt, un peu comme sur La Cinq.

Flying Shark

Côté technique également, on ne se fait pas chier, le défilement vertical est correct, mais il est loin d'avoir la fluidité de Goldrunner (il est un peu saccadé). Bon, les graphismes ne sont pas mal, bien qu'un cran en dessous de ceux de la borne d'arcade. Mais le plus navrant est que là aussi, on ne se donne pas la peine d'innover, c'est fade, genre graphisme standard, à la portée du moindre mec qui passe un peu de temps sur un logiciel de dessin.

En revanche, le jeu dispose d'une musique très agréable. Flying Shark, bien qu'étant pompé sur tant d'autres, reste un jeu très prenant mais un tantinet trop dur et trop répétitif (d'ailleurs, il n'y a pas de fin, les tableaux bouclent à l'infini). Le défilement un peu saccadé ne gêne en rien dans le feu de l'action (qu'est-ce qu'on en a à faire du décor quand on est en train de massacrer du Japonais à plusieurs centaines de mètres d'altitude, j'vous l'demande ?).

Flying Shark

Conclusion, il s'agit encore d'un de ces jeux où l'on ne peut pas dire que c'est nul parce que, quand même, y'a quelque chose à l'écran et que ça bouge et qu'il y a de la couleur. Mais cela n'a aucune classe, aucune recherche, aucune originalité. Les programmeurs pourraient faire cent fois mieux, mais les éditeurs sacrifient le talent de leurs poulains à la productivité. J'espère que les acheteurs vont sanctionner cette attitude afin que les jeux deviennent tous dignes de ce nom, cela profitera aux acheteurs mais aussi, et c'est ça qu'il faut leur faire comprendre, aux éditeurs...

Nom : Flying Shark.
Développeurs : Images Software.
Éditeur : Rainbird, Firebird.
Genre : jeu de tir.
Date : 1988.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 5,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]