Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:26  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Les fictions interactives
(Article écrit par Laurent Moslard - mars 2002, mis à jour en juin 2007)


Préambule

"Les auteurs qui développent des fictions interactives éprouvent une passion inconditionnelle pour la langue et ses nuances. Nous ne nous satisfaisons pas de quelques icônes sur lesquelles cliquer en guise d'interface utilisateur. A l'opposé, nous nous efforçons de transcender le langage naturel".
-Kevin Wilson, auteur de fictions interactives-

Bien avant l'ère du multimédia et de la 3D, à la préhistoire de la micro-informatique de loisir, l'Homo Sapiens jouait déjà sur ordinateur. Les plus jeunes joueurs pensant certainement que le concept de jeu d'aventure sur micro a été inauguré à l'époque de la sortie sur Amiga et sur PC de Monkey Island, Simon The Sorcerer et autres Legend Of Kyrandia, alors que sortaient déjà, des années auparavant, des productions dont l'intérêt ludique n'avait rien à envier à ces derniers titres.

Les premières bécanes grand public n'offrant que quelques ko de mémoire et des capacités graphiques proches du néant, seules la richesse du scénario, l'étendue du vocabulaire reconnu et la liberté d'action proposée pouvaient distinguer un bon titre d'un jeu médiocre. Infocom est sans conteste l'éditeur à avoir su le mieux appliquer cette philosophie en proposant dès sa première production commerciale, Zork, une oeuvre suffisamment originale, riche et inspirée pour que beaucoup la considèrent encore aujourd'hui comme la référence absolue en la matière. Il est intéressant d'observer qu'on parle alors de "fiction interactive" davantage que de jeu d'aventure, ce qui correspond bien à l'impression rendue par ces jeux dépourvus de tout graphisme ou d'interface de menu d'action, mais offrant un descriptif textuel effectivement aussi dense et précis que celui d'un roman.

Zork
Zork

L'interactivité, opérée par la saisie complète de phrases d'action complexes et pratiquement non restrictives, peut aujourd'hui sembler fastidieuse pour les joueurs habitués à résoudre les énigmes en trois cliques de mulot. Elle génère pourtant, paradoxalement, une richesse de possibilités sans comparaison face à un jeu à interface graphique moderne. Dans ces derniers, pour ouvrir une porte, vous cliquez en général sur un bouton d'action "agir" ou "ouvrir" puis sur la représentation graphique de la porte, voir de la poignée pour les plus pointilleux.

Dans un jeu Infocom, une phrase telle que "ouvrir lentement et délicatement la porte pour éviter qu'elle ne grince" à de fortes chances d'être reconnue par l'analyseur de syntaxe. Il en va de même pour les descriptions de paysages, de personnages ou d'ambiances : aucun écran graphique, fuse-t-il en millions de couleurs, ne saura mieux rendre compte de subtils détails tels que le bruissement du vent dans un arbre, une odeur particulière ou une impression diffuse d'angoisse, que plusieurs pages de textes issues de l'imagination fertile d'un scénariste inspiré. Eh oui, la poésie existe aussi sur micro...

Fictions interactives

Sur la totalité des titres Infocom de la "belle époque" (A Mind Forever Voyaging, Ballyhoo, Beyond Zork, Border Zone, Bureaucracy, Cutthroats, Deadline, Enchanter, Hitchikers Guide To The Galaxy, Hollywood Hijinx, Infidel, Leather Goddesses Of Phobos, Moonmist, Planetfall, Plundered Hearts, Seastalker, Sherlock : Riddle Of The Crown jewels, Sorcerer, Spellbreaker, Starcross, Stationfall, Suspect, Suspended, The Lurking Horror, Trinity, Wishbringer, Witness, Zork Trilogy... ouf !) seul Border Zone n'a pas été porté, en leur temps, sur Amiga. Ils sont assez difficiles à retrouver, en partie du fait de leur succès moins important que notre bécane que sur PC.

De plus, leur présentation générale (polices de caractères, fonds d'écran), très "WB 1.3", accuse son âge et certains titres ne tournent qu'en mode PAL natif et en relocalisation Kickstart 1.3, ce qui n'est pas très pratique.

Wishbringer Wishbringer

On trouve fort heureusement sur Aminet nombre "d'émulateurs", adaptés des sources d'un moteur PC appelé Inform, permettant d'exploiter harmonieusement les données des versions PC de ces jeux, bien plus faciles à retrouver. S'ils remplissent à peu près tous honorablement leur fonction, deux d'entre eux sortent du lot du fait de leur ergonomie supérieure : PInfo et InfoTaskForce. Le premier souffrant hélas d'une incompatibilité avec certains titres, nous ne nous étendrons ici que sur le second, développé par David Kinder. Son gros avantage sur la concurrence est donc de reconnaître sans difficulté la totalité des titres commerciaux de la gamme "textuelle" d'Infocom évoqués plus haut.

Il offre par ailleurs la possibilité, intéressante pour un tel programme, de pouvoir s'afficher en mode fenêtre sur le Workbench ; c'est en effet typiquement le genre d'activité qui peut être agréable à pratiquer pendant une sauvegarde ou autre activité multitâche nécessitant de tuer le temps. Il est accompagné d'un programme distinct de gestion des préférences très complet, permettant de changer de police de caractères, de définir le chemin d'accès vers les jeux pour qu'ils soient reconnus au lancement ou encore de changer la résolution d'écran. Il est enfin doté d'un menu agréable permettant de sauvegarder ou de reprendre une partie, de paramétrer certains aspects de l'affichage du texte (version allégée ou complète des descriptions) ou encore l'accomplissement en raccourci de certaines actions récurrentes (certains y verront une forme de compromission envers l'esprit Infocom, mais bon) ; on trouve même une option "Undo" qui permet d'annuler la dernière action effectuée, très pratique pour se sortir du pétrin. L'archive est nommée itf201a.lha sur Aminet.

Frotz
Frotz, un interpréteur de jeux Z Code/Infocom

Si la pratique de la langue anglaise (car ces jeux n'ont hélas jamais fait l'objet d'une VF) et l'austérité visuelle de ces programmes ne vous rebutent pas trop, on ne saurait que trop vous conseiller d'y consacrer quelques heures, pour le plaisir de revivre une époque héroïque de la micro ludique et surtout pour expérimenter la quintessence de l'aventure en binaire, avec une richesse scénaristique jamais égalée. Il y a fort à parier que cela vous donnera envie de poursuivre avec les créations récentes d'auteurs indépendants, suffisamment marqués par Zork pour avoir continué a développer des scénarios compatibles avec les moteurs Infocom ; on en trouve par centaines sur le Net.

TADS et autres moteurs de jeu

TADS

Cette nouvelle génération de créateurs d'aventures textuelles est à l'origine du projet TADS, le Text Adventure Development System, ayant vocation à améliorer le principe d'Inform en offrant notamment des outils de développement plus aboutis.

Quoique que les scénarios créés pour l'un ne soient pas compatibles avec l'autre, TADS ne se pose pas réellement en concurrent mais plutôt en alter-ego aux moteurs Inform : les deux programmes se partagent équitablement la scène contemporaine des fictions interactives et on ne saurait réellement dire lequel est le mieux. Sur Amiga, on aurait tendance à préférer Infocom car le moteur TADS, également porté sur Amiga par le prolifique David Kinder (disponible sur Aminet dans sa version 2.21), est bien moins complet et ne tourne pas en fenêtre sur le Workbench.

La police de caractères d'affichage du texte n'est pas modifiable en natif mais son remplacement peut être "forcé" avec un promoteur d'écran tel que ModePro (à moins que vous ne soyez un inconditionnel de la Topaz, beurk). Signalons qu'un kit complet de développement a été porté sur Amiga, vous le trouverez sur le site indiqué ci-dessous. A vous de créer vos propres jeux, il y en a tellement peu en VF... www.duke.edu/~srg3/ifprogramming/tads.html

Notez enfin qu'il existe une version TADS 3 qui, même si elle porte le même nom, n'est pas compatible avec les TADS 1 et 2. Elle nécessite un interpréteur spécifique.

Hugo

Hugo, conçu par Kent Tessman, il s'agit d'un système complet pour développer et jouer à des fictions interactives. Il peut créer des jeux style Infocom textuel mais aussi des aventures incorporant graphismes, musiques et vidéos. Hugo propose aussi de jouer via la souris en plus du traditionnel clavier.

Hugo
L'interpréteur Hugo sur AmigaOS

Alan

Alan (Adventure Language), créé par Thomas Nilsson et Göran Forslund, est également un outil pour créer des fictions interactives. Il est assez simple d'utilisation mais peu de jeux ont été développés avec.

Adrift

D'abord développé pour Windows par Campbell Wild, Adrift (Adventure Developer & Runner - Interactive Fiction Toolkit) a été porté sur d'autres plates-formes dont l'Amiga. L'interface pour créer les jeux facilite la tâche de l'auteur mais cette dernière n'est pas disponible sur Amiga.

AdvSys

AdvSys est un système de création de fictions datant de 1986. Créé par David Betz, il est purement axé sur les fictions interactives textuelles.

AGT

Originellement créés pour MS-DOS, les jeux AGT sont en fait multiplates-formes puisque leurs données sont des fichiers textes.

Glulx

Glulx est une variante du moteur de jeu Infocom (Z Machine) qui travaille en 32 bits au lieu de 16. Cela permet des tailles de fichier pouvant aller jusqu'à 4 Go. Réalisé par Andrew Plotkin.

Mipric

Développé par Ruediger Hanke, Mipric est exclusivement pour Amiga. Les jeux sont textuels mais sont accompagnés par des illustrations et des sons.

Les liens utiles

En tapant "infocom" dans le moteur de recherche Aminet, vous trouverez pas mal d'autres choses intéressantes : moteurs de jeu, données, utilitaires de conversion, etc. Un des sites de référence concernant les jeux Infocom est www.csd.uwo.ca/Infocom/, qui contient un résumé du scénario (en anglais) et une photo du boîtier de tous les titres commerciaux de la gamme textuelle. Ne manquez pas également de visiter le superbe site Baf's Guide to the IF Archive qui référence des milliers de fictions interactives avec téléchargement et informations diverses. Pour créer des jeux vous-même et avoir un bon aperçu du monde de la fiction interactive, le site ifiction.free.fr est excellent (et en français).
Des semaines de jeu en perspective contre quelques ko de données sur votre disque dur : que du bonheur... textuel !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]