Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Festival Européen des Jeunes Auteurs de Logiciels et de Produits Informatiques
(Article écrit par Vladimir Clausse et extrait de Tilt - décembre 1992)


Les 23 et 24 octobre derniers a eu lieu à Poitiers la manifestation "Soft Qui Peut !". Le but de ce festival était de permettre à de jeunes auteurs de logiciels de pouvoir exposer leurs créations. Plusieurs prix sont venus récompenser les meilleures d'entre elles. Diverses conférences et la première présentation du Falcon en France étaient également au menu.

Soft Qui Peut !

Soft Qui Peut ! a bénéficié du cadre du Futuroscope, et les organisateurs s'accordèrent à dire qu'avec 3000 visiteurs, il fut un succès. Il faut dire que les logiciels de tous les jeunes créateurs (entre 13 et 20 ans) étaient dans l'ensemble de très bonne facture, et que leur enthousiasme ne pouvait pas être mis en doute. Ces jeunes venaient de la France entière, et même, pour certains d'entre eux, de Hongrie, présenter leurs réalisations. Celles-ci étaient de tous types : utilitaires graphiques, scientifiques, musicaux, jeux, démos. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux jeux et aux utilitaires de création.

Les jeux

Ainsi, par exemple, Joran Maille et Nicolas Goeffiney ont inventé un principe de jeu encore inexploité. Flip, réalisé en AMOS par ces jeunes d'une quinzaine d'années, prouve que l'on peut toujours trouver des idées originales en matière de jeux. Cette création fut d'ailleurs récompensée par le prix du meilleur logiciel catégorie collèges.

Dans le même esprit d'originalité, le groupe Passion, sur Atari ST, présentait un jeu qu'ils ont déjà mis dans le domaine public. Virtual Legend de Florian Cottineau a été réalisé avec 3D Construction Kit. Grâce à un gros travail de conception, il offre un certain intérêt. Là encore, il s'agit d'un tout jeune auteur, puisque celui-ci n'a que 15 ans.

L'Amiga n'était pas oublié, avec Terranoïd, un shoot'em up d'Éric Dumoulin. Ce logiciel, écrit en assembleur, n'est pas encore tout à fait achevé mais comporte déjà défilement parallaxe et nombreux ennemis. Notons également le logiciel Scrabble d'Olivier Guerrier. La réalisation, aussi bien au niveau de la présentation qu'à celui des algorithmes, est le fruit d'un gros travail. Le jury a semblé très impressionné par ce programme, car il lui a attribué le grand prix du festival, un PC 486 !

La démo

Le groupe Cyclades, sur ST, était présent avec une démo fort impressionnante. Il faut dire qu'ils n'avaient pas lésiné sur les moyens, en utilisant pas moins de deux ST synchronisés (un pour les animations, l'autre pour la musique) et un synthétiseur. Delos, Nyoghta, Santorin, Thanatos et Yoyo-ST, les membres de Cyclades, ont obtenu le prix du public pour leur démo.

Le Falcon en vedette

Une des conférences qui a suscité le plus d'enthousiasme parmi tous ces jeunes créateurs et le public fut sans doute la présentation du Falcon 030. Deux responsables d'Atari France, s'occupant du développement de cette machine, avaient apporté un prototype et un ordinateur dans sa version finale. La présentation eut lieu dans la salle de conférences du palais des congrès du Futuroscope, le son étant diffusé dans la salle tandis que l'image était projetée sur un écran.

Il faut avouer que dans ces conditions le spectacle était assez impressionnant. Il consista en une démonstration de plusieurs logiciels et une conférence sur les caractéristiques du Falcon. Certains de ces logiciels seront d'ailleurs fournis en standard avec la machine. On y trouvera l'Audio Fun Machine, qui sert de boîte à effets et d'équaliseur. Le son provient de n'importe quelle source audio, il est ensuite traité par le DSP puis rejoué par le Falcon. Vous pouvez par exemple obtenir le son d'une salle de concert ou rajouter un effet de réverbe, et ceci avec une qualité supérieure à celle du CD.

Dans le même genre, sera disponible un harmoniseur qui vous permettra, en jouant sur les paramètres, de déformer votre voix et vous faire passer pour Dark Vador. Succès garanti dans l'auditoire. Un logiciel de "Direct to Disk" sera également fourni en standard. Son utilité est de pouvoir numériser du son en temps réel, à partir d'une source audio, directement sur le disque dur. Le problème résidait auparavant dans la taille des morceaux que l'on pouvait numériser, celle-ci dépendant de la mémoire libre. Avec ce logiciel, cette limitation est repoussée, puisque vous enregistrez sur le disque dur. Seul un petit tampon mémoire est utilisé pour le transfert des données. Vous pouvez, bien sûr, selon le même principe, rejouer des morceaux à partir du disque dur.

Un autre utilitaire, inconnu pour les ataristes, mais familier à tous les utilisateurs de Mac, sera distribué en standard. Il s'agit de l'Audio Manager qui permet d'associer à chaque événement du GEM un son numérisé. Ainsi, des personnes dans le public ont dû faire un bruit de vache et de canard, ces sons étant ensuite reproduits à chaque ouverture ou fermeture de fenêtre. Il est évident que pour travailler sur un utilitaire, ce genre d'application se révèle à la longue plutôt énervant. Mais pour des logiciels éducatifs, ce système peut devenir intéressant.

Des logiciels orientés vers le graphisme seront également présents. Baby est un programme de retouche d'images qui permet de retravailler ou de créer des images. Par exemple, vous pouvez ajouter des effets d'éclairage ou de flou. Les spectateurs, peu habitués aux impressionnantes résolutions du Falcon, furent agréablement surpris. A noter que les images des Photo CD pourront être récupérées. Le logiciel Movie Player permettra, quant à lui, d'animer ces images.

Le système d'exploitation sera le TOS 4.0, qui devrait être très compatible avec les versions TOS précédentes. Le MultiTOS, quant à lui, acceptera seulement les programmes GEM bien écrits. D'autres logiciels et périphériques sont encore en cours de développement. Ainsi, un kit vidéo, pour un prix inférieur à 1000 FF, comprendra un genlock, un numériseur vidéo en mode TrueColor, et un logiciel d'animation. Un fax-modem agréé PTT sera proposé à moins de 1000 FF et offrira une rapidité de 14 400 bauds. Un logiciel de raytracing, utilisant les capacités du DSP, est également bien avancé. Quelques très belles images en mode TrueColor furent d'ailleurs présentées, et tous les auteurs de programmes présents ont apprécié leur qualité.

De plus, Atari est actuellement en cours de discussion avec Apple pour adapter le logiciel Quicktime sur Falcon pour la fin de l'année.

Les utilitaires créatifs

Parmi les utilitaires graphiques, il y avait plusieurs modeleurs 3D. Le premier de ceux-ci était développé sur ST par Olivier Oeuillot, étudiant en IUT de génie électrique. Son logiciel, Ray Color, incluait aussi un module de raytracing et fut couronné par le prix de l'ergonomie. Citons également Albatros, d'Hervé Jolly, sur PC, proche des modeleurs professionnels.

Dans le domaine des images classiques, Pixycom, sur PC, de Jean-Luc Antoine, offrait de nombreuses options à la Deluxe Paint et, en plus, la conversion en mode Minitel. Ce dernier reçut les prix des concurrents et de la mise en images. Astronomie, développé sur PC par Sébastien Queau, est un outil complet à la fois aux novices et aux amateurs confirmés. Cet impressionnant travail fut récompensé par le prix du meilleur éducatif.

Guillaume Lepine, quant à lui, présentait Easy Fancy, un programme tout à fait original pour un ST, réalisant de la déformation (transformation d'une image en une autre). Bien qu'éloigné des logiciels professionnels, le résultat saisissant permit à son auteur d'obtenir le prix de l'idée.

Il nous est impossible de détailler les autres créations de ce festival. Nous vous invitons à assister, et participer, à Soft Qui Peut ! 1993. Gageons que ces jeunes auteurs nous réservent encore bien des surprises !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]