Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 00:40  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Escom, l'offre est acceptée
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - avril 1995)


L'offre d'Escom est acceptée par l'administrateur de la faillite, bientôt les enchères décideront l'acheteur final

Le constructeur d'ordinateurs allemand Escom a bousculé le sommeil des administrateurs de la faillite et des créditeurs de Commodore aux États-Unis et aux Bahamas en rachetant les droits à la marque Commodore en Allemagne. La légalité de cette vente est contestée par l'administrateur de la faillite qui va essayer de l'annuler. Mais, en attendant, Escom a remporté une première victoire dans la lutte pour l'achat de l'Amiga, et a pu négocier l'acceptation de son offre de 6 millions de dollars pour les droits mondiaux.

Dan Stets, correspondant du journal Philadelphia Inquirer, raconte : "L'histoire complexe de Commodore devient un peu plus compliquée. Escom a accepté aujourd'hui d'acheter aux liquidateurs bahamiens les restes de Commodore. Ils ont accepté de payer jusqu'à 6 millions de dollars, en plus des 1,4 million de dollars déjà payés pour la marque déposée allemande à l'administrateur de la faillite en Allemagne. L'administrateur de la faillite va maintenant organiser des enchères pour que les autres aient une chance de surenchérir.

CEI est toujours intéressé. Je suppose que Commodore Angleterre l'est aussi. Le fait essentiel du nouvel accord est que l'administrateur de la faillite a dit que Escom a accepté de céder la marque déposée allemande à quiconque aura surenchéri. Sans ce fait, CEI et probablement les autres ne seraient pas intéressés pour surenchérir. Probablement, pour que l'offre de Escom ne soit plus valable, les acheteurs devront payer 1,4 million de dollars à Escom pour la marque déposée, mais je ne suis absolument pas sûr que cela fonctionne de la sorte. L'administrateur de la faillite, cependant, est toujours en train d'essayer de récupérer cet argent auprès de l'administrateur allemand de la faillite. Les bahamiens continue de dire que la marque déposée appartient réellement à Commodore International plutôt qu'à la filiale allemande.

Cela change plus rapidement que je le prévois. L'administrateur de la faillite a dit que Escom avait un peu reculé à cause de la menace d'une action légale émanant de New York. En disant reculant, je veux dire accepter de céder la marque déposée à une offre plus élevée."

Dans un deuxième message sur Compuserve le 11 mars Dan Stets ajoute : "Escom est important, beaucoup plus important que je ne l'ai réalisé au début. Ils ont plus de 200 boutiques en Allemagne et en Europe centrale, et ont acheté récemment des boutiques en Angleterre. Ils ont aussi une filiale japonaise. C'est aussi le deuxième fabricant d'ordinateurs en Allemagne, après Vobis. Je ne suis pas sûr que j'ai complètement compris la structure de leur corporation, mais au moins la division ordinateur appartient pour dix pour cent à Siemens Nixdorf. Il pourrait y avoir d'autres investisseurs, probablement Quelle. Le meilleur équivalent américain auquel je pense est Radio Shack à son apogée. C'est une machine avec de très grandes poches. Je devrais dire également que je les ai trouvé désagréable et pas coopératif. Il y a plusieurs mois leur porte-parole m'a répondu "non" de façon désagréable après que je lui ai demandé s'ils étaient intéressés pour Commodore. A ce moment-là ils offraient 12 millions de dollars pour la compagnie. Je ne sais rien de leurs projets pour le marché américain. Ces gens feront ce que bon leur semble sans se soucier des autres."

Le contrat soumis par Escom pour le rachat du capital de Commodore a été accepté en tant qu'offre de contrat pour la liquidation. Cela va permettre à la liquidation de passer à une phase d'enchères estimée d'ici trois à quatre semaines, à ce point les acheteurs intéressés seront en mesure de surenchérir sur le contrat. Il n'est pas certain quelles conditions du contrat sont, mais d'après Alex Amor de CEI, cité par Jason Compton d'Amiga Report, le contrat d'Escom est "ouvert", et différentes parties du capital de Commodore pourraient être très facilement liquidées avec les différents acheteurs.

D'après Amiga Report, CEI est en train de négocier avec IBM pour que IBM fabrique des Amiga de la même manière qu'il fabrique des Jaguars pour Atari. Amiga UK (l'ancienne équipe de Commodore Grande-Bretagne), pour sa part, dispose maintenant d'un répondeur qui renseigne sur ses progrès de "l'affaire Amiga" (19 44 628 779 655) (Bruce Lepper : ce répondeur tombe à pic pour remplacer le répondeur d'AmigaWorld, dont nous vous avions parlé le mois dernier mais qui ne fonctionnent plus depuis l'arrêt du journal). D'après ce répondeur, interrogé le 16 mars, les préparations pour les enchères peuvent maintenant commencer. L'équipe anglaise se dit toujours "extrêmement confiante" de pouvoir remporter l'achat.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]