Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 14 décembre 2017 - 07:30  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Entity
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - avril 1993)


Encore un beat'em all ? Oui, mais celui-ci est une réussite. Cela dit sans chauvinisme aucun (malgré son nom, Entity est 100 % français). Il vous séduira grâce à ses monstres aussi "beaux" que délirants, à la qualité de son animation et au soupçon d'aventure qui donne au jeu une nouvelle dimension. Sans compter que vous incarnez une belle guerrière qui ne vous laissera certainement pas indifférent !

Entity

Anthémis

Longtemps, Entity, la mystérieuse créature d'un autre monde qui se nourrit de l'énergie des planètes, a été contrôlée par le grand magicien Milgram. Mais Milgram a vieilli, laissant Entity échapper à son contrôle. Vous incarnez sa fille Anthémis. Elle a hérité d'une partie des pouvoirs de son père, maîtrisant les énergies vitales pour les concentrer en un flux d'énergie dévastateur au combat. Mais la quête que lui impose son père est quand même une sacrée gageure. En effet, pour vaincre Entity, il faut détenir le boomerang magique d'Erinwhé. Il faudra auparavant récupérer les cinq cristaux, conservés jalousement par le monstre gardien de chaque niveau. La rencontre avec ces monstres se complique d'un nouvel impératif : mettre la main sur les trois parties du sceptre de Bithmuth, seul capable de faire sortir ces gardiens de leur repaire.

Entity

Cinq mondes

Le jeu comprend cinq niveaux, chacun d'eux étant de grande taille (60 écrans de large sur quatre de haut). Votre quête vous mènera ainsi dans la préhistoire, la montagne, la forêt, la grotte et l'apocalypse. Chaque monde est peuplé de ses monstres spécifiques.

Face à tous ces ennemis et dangers divers, notre héroïne pourra mettre la main sur un certain nombre de bonus : carte précisant l'emplacement d'une des parties du sceptre, armes plus puissantes, capacité de vol limitée, vie supplémentaire, téléportation vers une zone riche de bonus et, enfin, "créateur de plates-formes" qui permet l'accès à des bonus inaccessibles autrement.

Entity

Le jeu ne dispose pas de sauvegarde mais fournit quelques options continues. Ce ne sera pas de trop car le jeu peut être difficile : monstres mêmes petits qui demande de nombreux coups pour être neutralisés, contrôles pas évidents pour sauter et se retourner, etc.

Entity face à Shadow Of The Beast 3

Les deux programmes sont un mélange de beat'em all et d'aventure/exploration. Toutefois, les énigmes de Shadow Of The Beast 3, d'un autre niveau de difficulté, l'assimilent en fait à un véritable jeu d'aventure avec combat. En revanche, la réalisation de Shadow Of The Beast 3 est bien moins éclatante. Les décors sont moins travaillés, la mise en couleur beaucoup plus terne et l'animation, surtout le défilement, moins fluide. Pas de comparaison non plus entre la gestion disquette abominablement lente de Shadow Of The Beast 3 et celle plutôt rapide d'Entity. On ne retrouve pas non plus dans le troisième volet des Beast l'éventail de monstres proprement ahurissants d'Entity. Si vous aimez les jeux d'action "intellectuels", préférez Shadow Of The Beast 3. Si, au contraire, vous voulez un jeu d'action ne se limitant pas à l'appui du bouton de tir, choisissez Entity qui vous tiendra de longues heures en haleine.

Entity

Bilan

Sans être une oeuvre immortelle, Entity a plus d'un atout pour séduire le joueur. Ce qui retient l'attention au premier abord, c'est la qualité et la diversité des monstres rencontrés. Il y en a des petits, des moyens et des gros. Certains rampent au sol, d'autres bondissent en bonds désordonnés, d'autres encore volent de différentes manières. Certains ont même oublié d'être bêtes, reculant pour rester dans le champ si vous tentez de les éviter d'un saut puissant. Le graphisme de ces monstres est véritablement de toute beauté, avec un souci du détail impressionnant. Noël Billy, le graphiste a donné libre cours à son imagination à côté des créatures existantes ou ayant existé (abeilles, dinosaures et autres sauriens), il nous a concocté un bestiaire qui vaut son pesant d'or. On a envie de progresser, rien que pour découvrir la "gueule" des monstres suivants.

Entity est un excellent jeu de plates-formes, enrichi d'un zeste d'aventure, le tout relevé par une sauce graphique appétissante. Moi, j'achète.

Un autre avis

Je ne reviendrai pas sur la qualité des graphismes, que Jacques Harbonn vous a déjà décrits. En revanche, j'aimerais insister sur un autre point. Entity a aussi une dimension "exploration", qui est loin d'être négligeable. Contrairement à la majorité des beat'em all, il offre plusieurs routes pour finir chaque niveau, certaines étant plus faciles que d'autres. On peut se balader librement dans chaque niveau, que ce soit latéralement ou en hauteur (si vous disposez des appuis nécessaires, bien sûr). De plus, le programme conserve l'état de tous les monstres du niveau, vous évitant ainsi de tuer plusieurs fois la même créature, sous prétexte que vous l'avez quittée des yeux ! Il faut découvrir aussi les astuces qui parsèment le jeu : comment accéder à une plate-forme, en apparence inaccessible ? De même, l'ordre de récupération des bonus peut avoir son importance. Au chapitre des doléances, on peut regretter l'impossibilité de jouer à deux. De même, les décors paraissent si naturels que l'absence de défilement différentiel se fait plus cruellement sentir. Entity n'en reste pas moins un bon jeu. Moi aussi, j'achète [Spirit].

Nom : Entity.
Éditeur : Loriciel.
Genre : jeu d'action/plates-formes.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 6,5/10.

Les points forts :

- Les monstres sont d'une variété incroyable, tant en forme, qu'en taille ou en mode d'attaque.
- Les décors sont superbes, à la limite de l'hyperréalisme pour certains.
- L'aspect "aventure" évite de laisser rouiller ses neurones.
- La réalisation lire bien parti des capacités de la machine.

Les points faibles :

- Il est impossible de jouer à deux.
- Les bruitages sont quelconques.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]