Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 23:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : L'émulation Commodore 64
(Article écrit par Renaud Houdinet et extrait d'Amiga News - mai 1998)


Commodore C64, il a fait un tabac, sauf en France !

Le Commodore 64, apparu au début des années 1980, a marqué de son empreinte le monde de la micro 8 bits. Cette machine a fait un tabac dans de nombreux pays, notamment l'Allemagne, un des fiefs de Commodore. Pour autant, les ventes n'ont pas été très spectaculaires en France, où l'Amstrad CPC a régné en maître incontesté sur le marché.

Le C64 était architecturé autour d'un processeur 6510 de Motorola, aidé dans sa tâche par une puce graphique relativement performante, le VIC, et du 6581, le processeur sonore (le "SID"). Le C64 rappelle par certains côtés l'Amiga, de par ses puces complexes notamment.

Cette machine a rapidement attiré toute une population de passionnés, de bidouilleurs et de programmeurs de génie qui ont su, année après année (et aujourd'hui encore), tirer le maximum de son matériel, dépassant sans cesse les limites du possible. Ainsi, on pouvait voir à l'époque de nombreux effets spectaculaires dans les intros pirates ou les démos : rasters, sinus-scroll, vector balls... autant d'effets qui ont, par la suite, fait les beaux jours de l'Amiga. Le petit monde de la démo a sans aucun doute vu le jour sur C64.

C64

C64

Beaucoup de passions se sont déchaînées autour de cet ordinateur. Conséquence logique, on peut aujourd'hui trouver tout un tas d'émulateurs C64 sur Amiga, comme sur les autres plates-formes.

Écrire un émulateur C64 est une véritable prouesse en soi. Non seulement parce que les programmeurs de l'époque repoussaient systématiquement les limites du matériel, mais aussi à cause des très nombreux "track-loaders", qui ont fleuri avec l'apparition d'un lecteur de disquette entièrement programmable (le 1541). Bilan des courses, l'émulation du matériel doit être parfaite, ou la sanction est sévère : rien ou presque ne fonctionnera correctement. Pire encore, il faut l'émuler jusqu'aux fonctionnalités non documentées ! Pour compliquer encore la tâche des programmeurs, il existe plusieurs (trop de) formats de fichier pour les images de disquettes, de cassettes, etc.

J'arrête là pour laisser la place aux tests. Ils ont été effectués avec un certain nombre de jeux et de démos, sur un A4000/040 de base, équipé d'une carte graphique CyberVision64/3D.

The A64 Package

Le premier émulateur C64 sur Amiga, et un des premiers émulateurs sur Amiga tout court. N'ayant, malgré tous mes efforts, pu faire fonctionner la version démo de cet émulateur sur ma machine, je vais me baser sur ce qui en a été dit ci et là.

L'émulation de "The A64 Package" est plus qu'imparfaite, et se contente de simuler les grandes lignes du matériel du C64. Inutile donc d'espérer voir se reproduire les effets de rasters, et autres bidouilles de programmation. De même, les "track-loaders" planteront systématiquement. Par contre, la vitesse est, parait-il, bonne (logique puisque l'émulation est approximative).

The A64 Package est un produit commercial. Une version démo est disponible sur Aminet. L'installation n'en est pas vraiment aisée, et cet émulateur risque fort de ne pas fonctionner sur une configuration récente. Téléchargez tout de même cette version, car vous pourrez y trouver la 6581.library, utilisée par d'autres émulateurs pour la restitution du son.

Version testée : 3.01 démo.
Distributeur : Questronix.
Licence : commercial.
Distribution : Aminet.

AXF-64

Autre émulateur C64, AXF-64 se veut meilleur que The A64 Package quant à la qualité de l'émulation, et plus rapide que Frodo (voir plus bas). Effectivement, la vitesse de l'ensemble est tout à fait satisfaisante sur mon 68040. Par contre, et c'est là où le bât blesse, AXF-64 ne reconnaît qu'un seul format de fichier (les fichiers exécutables C64). Impossible donc de lire ou créer des images de disquettes ou de cassettes (format D64, très courant, et format T64).

De plus, l'émulation n'est pas de si bonne qualité, et bon nombre de programmes testés ont planté l'émulateur, qui lui-même plantait parfois ma machine sans autre forme de procès ! Autres problèmes : l'absence totale d'options de configuration, et la non-reconnaissance des cartes graphiques, l'AGA étant accédé en direct.

Version testée : alpha 31.
Auteur : Borge Noste.
Configuration minimale : 68020, ROM originales.
Configuration recommandée : 68040/25 MHz.
Licence : shareware (pas de limites d'utilisation).
Distribution : Aminet.

Frodo

Cet émulateur a été écrit par Christian Bauer, bien connu de la communauté Amiga et du petit monde de l'émulation, puisqu'on lui doit ShapeShifter, l'émulateur Macintosh.

Le cas de cet émulateur est assez particulier : il a été originellement écrit en assembleur, et complètement optimisé pour Amiga. Puis, à partir de la version 3.0. Christian Bauer a voulu en faire un émulateur portable, programmé entièrement en C++, bien plus lent. Je vais m'attarder avant tout sur la version de Frodo écrite en assembleur (la 2.4, dernière en date).

C64

Le but premier de Frodo est d'émuler au mieux le matériel du C64 afin de reproduire fidèlement les effets graphiques des jeux et démos. Ce but est en grande partie atteint par Frodo 2.4, avec lequel je ne me rapelle pas avoir vu de défauts majeurs. De plus, l'émulateur ingurgite gentiment toute la logithèque C64 sans broncher, seuls les "track-loaders" refusent en très grande majorité de fonctionner.

Frodo reconnaît les archives de disquettes au format D64 (images de disquettes). Il est aussi possible d'utiliser un répertoire côté Amiga pour y stocker des programmes et fichiers accessibles côté C64 comme s'il s'agissait d'une vulgaire disquette. On peut même connecter un véritable lecteur 1541 à l'Amiga, et l'utiliser pour l'émulation. Je n'ai pu tester cette option, mais j'imagine que cela doit permettre aux "track-loaders" de fonctionner. Le son, lui, est émulé via la 6581.library, ou la playsid.library, en provenance respectivement de The A64 Package (voir plus haut), et du lecteur PlaySID, tous deux sur Aminet. La restitution sonore, pas fantastique avec la 6581.library, prend toute son ampleur avec la playsid.library (mais nécessite plus de temps machine).

L'interface graphique de Frodo permet de modifier facilement les paramètres de l'émulation : vidéo, son, sprites, manettes, etc. A noter ici qu'il est possible de choisir le mode d'écran utilisé, et que les cartes graphiques sont les bienvenues. En ce qui concerne la vitesse, sachez qu'il vous faudra un "gros" Amiga pour pouvoir profiter de l'émulation, ainsi qu'une carte graphique (Frodo, chose rare pour les émulateurs, a été conçu pour être plus rapide sur carte graphique, et pas seulement pour "accepter" de fonctionner sur un écran Intuition). Si vous voulez vraiment une émulation rapide, il vous faudra donc un 68060, ainsi qu'une carte graphique, sinon, vous pourrez toujours demander à Frodo de sacrifier le nombre d'images affichées par seconde pour gagner en vitesse.

Dans sa dernière version (la 4.1), Frodo est entièrement écrit en C++, la qualité de l'émulation à proprement parler est encore meilleure, et les "track-loaders" se sentent presque tous comme chez eux. Il doit théoriquement être possible d'admirer les productions C64 de l'Assembly 97 (oui, oui, il y en a !). J'avoue ne pas tellement avoir pu en profiter, étant donné la lenteur de l'émulation. La configuration donnée au-dessus (68060+RTG) est ici un strict minimum... et oui, passer de l'assembleur au C++ est assez catastrophique pour les performances.

Versions testées : 2.4 (native) et 4.1 (portable).
Auteur : Christian Bauer.
Configuration minimale : 68020, Kickstart 2.1, 2 Mo de mémoire.
Configuration recommandée : 68040/68060, mémoire Fast, carte graphique.
Licence : freeware.
Distribution : Aminet.

MagiC64

Probablement le meilleur émulateur C64 disponible sur Amiga, comparable à Frodo. Il a été conçu, tout comme lui, pour reproduire le plus fidèlement possible le fonctionnement du C64. L'émulation est de très bonne facture, la plupart des effets graphiques sont simulés, et rares sont les programmes refusant de fonctionner, mis à part les "track-loaders" qui plantent à tour de bras.

L'émulation du son passe, tout comme pour Frodo, par la 6581.library ou par la playsid.library. Un des gros avantages de MagiC64 sur ses concurrents est le nombre de formats de fichiers reconnus. En effet, tous sont présents : images de disquettes au format D64, fichiers P00 en provenance de l'émulateur PC64 sur PC, images de cassettes au format T64, et fichiers au format originel C64, bref il manque juste la lecture des fichiers au format Lynx (format de compression du C64). De ce point de vue MagiC64 est en tout cas plus complet encore que Frodo.

L'émulateur est complètement configurable par une petite interface graphique : vidéo, sprites, manettes, émulation du 1541, etc. Là aussi, rien ne manque, et, encore une fois, MagiC64 se montre un peu plus complet que Frodo 2.4. La présence d'une carte graphique accélérera un peu l'affichage, qui par défaut se fait via le jeu de puces AGA (de manière tout à fait performante tout de même). MagiC64 est rapide, toutes proportions gardées. Il vous faudra quand même une configuration musclée à base de 68060 pour faire tourner l'émulateur à 50 images/seconde. La comparaison avec Frodo est à l'avantage (léger) de MagiC64, surtout sans carte graphique.

Bref, un très bon émulateur, incontournable pour les nostalgiques du C64, tout particulièrement sur une grosse configuration. Je conseille cependant de jeter un coup d'oeil à Frodo, qui mérite le détour lui aussi, les deux émulateurs étant très semblables (mais vous l'aviez probablement déjà compris. :-)

Version testée : 1.7.
Auteur : Michael Kramer.
Configuration minimale : 68020, 2 Mo de mémoire, Kickstart 2.04.
Configuration recommandée : 68030, mémoire Fast.
Licence : shareware (limité à 10 minutes d'utilisation).
Distribution : www.ac-copy.com/~magic64.

Conclusion

Démarrer un C64, ou autre "classique" sur un Amiga est un véritable enchantement qui me fascine sans fin. J'espère qu'il en sera de même pour vous. J'espère aussi que les émulateurs permettront à certains d'entre vous de découvrir ces machines qui font dorénavant partie du patrimoine, et qu'il serait dommage d'oublier.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]