Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 23 août 2017 - 23:06  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En Pratique : DigiBooster Pro
(Article écrit par Olivier Gonneau - juillet 2001)


DigiBooster Pro est ce que l'on appelle un tracker, à l'instar du célèbre Protracker. Avec eux, on peut créer de la musique en multipistes. Ils sont tous les deux très semblabes et sont présentés de la même manière, avec une interface à la fois agréable et pratique. Toutefois, DigiBooster est plus évolué, et cela en tout point, de plus, sa présentation est très belle, avec de belles textures, ce qui ne gâche rien. On dispose aussi d'un bien plus grand nombre d'options, il est possible de faire des musiques jusqu'à 256 voies et le logiciel dispose aussi d'effets d'échos ajustables. Ce sont les principales choses à retenir mais bien sûr, nous verrons le reste en détail...

Que peut-on faire avec DigiBooster ?

Voici toutes les options :

L'échantillonneur (sampler) : c'est là que l'on va travailler l'instrument (sample). Diverses options sont disponibles comme amplifier, diminuer, ajouter des échos, enlever les aigus ou les graves, inverser le son ou encore mettre en boucle (loop) de deux façons différentes.

DigiBooster

Le mixeur : cet écran sert à mixer vos compositions musicales (au format AIFF ou AIFC). Au choix : mettre en mono ou stéréo, 8 ou 16 bit, de 1000 kHz à 44100 kHz.

Le tableau DSP Echos : il sert à mettre des échos sur la musique, vous pouvez mettre ces échos sur les voies de votre choix (par exemple pour une musique en 8 voies : échos sur les voies 1, 2, 3, 6 et pas d'échos sur les autres). Plusieurs types d'échos sont déjà configuré : HALL, ECHO, CROSS ECHO, DELAY, CROSS DELAY, mais à vrai dire on peut configurer n'importe quel type d'échos soi-même grâce à des curseurs.

Optimiser (optimize) : sert à éliminer tous les sons et les canevas (patterns) qui n'ont pas été utilisés (par exemple quand vous avez terminé votre musique).

Monter ou descendre d'un octave ou d'une note.

La fenêtre de configuration : ici, on peut régler la vitesse ("tempo" et "speed"), le volume, le mode AHI, la texture, la palette, la définition, etc.

Volume Envelope : ce panneau sert à manier le volume d'un instrument de façon très professionnelle (exemple : on choisit un instrument assez long, tel une flûte : on peut faire en sorte qu'au début le son soit très faible, puis monte très fort, puis soit en dents de scie pour, à la fin, baisser progressivement).

DigiBooster

Panel Envelope : grâce à ce panneau, on peut maîtriser l'effet stéréo sur un instrument de façon très efficace. Chaque son peut être programmé de façon différente, ce n'est pas général (exemple : on prend n'importe quel instrument, on fait aller le son de gauche à droite, plus ou moins rapidement, etc.).

Le vocubulaire des trackers

Un pattern (canevas) : une musique peut être divisée en un nombre infini de canevas (12, 64, 135, etc.). Ces canevas ont une longueur généralement de 64 lignes (car c'est le plus pratique, mais tout dépend du rythme de la musique), on peut changer la longueur du canevas, généralement pair (16, 32, 48...). Tous les canevas sont indépendants, ils peuvent être répétés à n'importe quel moment dans le module. Ils servent avant tout à découper la musique en plusieurs morceaux, le compositeur s'amuse ensuite à recoller tous les canevas comme bon lui semble.

Un track (piste ou voie) : l'ensemble des pistes compose le canevas, il peut, par exemple, y avoir 4, 8, 24 ou 132 pistes dans un canevas. A noter que la piste se nomme également "voie". Un module de musique .xm à 32 voies aura donc des canevas avec 32 tracks. On peut aussi changer le nombre de voies à tous les canevas mais cela peut compliquer les choses, normalement une musique a le même nombre de voies du début à la fin.

Un sample (échantillon) : c'est un échantillon, un instrument, appelé ça comme vous voulez. On peut en trouver sur des CD d'instruments, sur Internet, on peut aussi en reprendre dans les musiques des autres ;-), on peut également, avec un échantillonneur audio, mettre les sons d'un synthétiseur sur ordinateur et s'en servir dans un tracker.

Le BPM : c'est la vitesse de la musique. Dans DigiBooster, BPM 125 = vitesse normal, 200 = assez rapide, 50 = assez lent. Mais on peut aussi changer la vitesse par d'autres moyens que nous verrons après.

DigiBooster

Un block (bloc) : c'est une partie d'une ou de plusieurs voies que l'on peut sélectionner pour la/les recopier là où l'on veut.

Un range (morceau) : il s'agit d'un morceau d'un instrument que l'on a sélectionné (dans l'échantillonneur) et que l'on peut ensuite écouter, couper, coller...

Ce qu'il faut utiliser pour créer une musique

Pour créer une musique, il faut déjà avoir de l'imagination. Si vous n'en avez pas, inspirez-vous d'une autre musique, d'un compositeur, d'un film ou d'une image, bref... chacun sa méthode en fait. N'hésitez pas à copier ou, au moins, prendre exemple sur une autre musique, c'est une bonne méthode pour débuter.

Les instruments

Ensuite, ils vous faut des sons/instruments. Alors où les trouver ? Là, il y a plusieurs solutions :
  • Sur Internet,
  • Dans les musiques des autres (allez sur Aminet et reprenez pleins de .mod ou autres formats de musique, ensuite vous pourrez reprendre tous les échantillons contenus dans chacune des musiques).
  • Il est possible de mettre les sons d'un synthétiseur sur l'ordinateur grâce à un échantillonneur.
  • Il existe des CD remplis d'échantillons/instruments mais ils sont très difficiles à trouver, surtout si vous voulez des instruments de qualité. En allant dans des magasins spécialisés ou en commandant sur Internet, vous devrez pouvoir trouver. Certains logiciels sur PC sont fournis avec un CD rempli de sons.
La technique et la maîtrise

Si vous avez le logiciel, les instruments et l'imagination :), alors vous êtes prêt pour créer une musique, enfin presque :

Maintenant, il ne vous manque plus que la technique et la maîtrise, qui viendront avec le temps. La technique est la capacité à assembler les sons pour en faire une musique. La maîtrise est la connaissance du logiciel, connaître les effets disponibles et les options, bref, savoir maîtriser le logiciel. Ensuite, l'idéal c'est de savoir donner à la musique un style particulier, qui nous est propre à chacun, de donner une âme à la musique.

Avant de vous lancer dans la création d'une musique...

Essayez de déterminer combien de voies il vous faudra pour composer la musique et configurez en conséquence. Chargez dans le logiciel tous les échantillons dont vous pensez avoir besoin, vous enlèverez, par la suite, ceux qui n'ont pas été utilisés, grâce au bouton "optimize", il est possible d'enlever aussi les canevas et les voies non utilisées.

Les options et effets

Voici les principaux effets à connaître pour composer une musique :

(les "x" sont à remplacer par des chiffres)

0xx ==> ARPEGGIO : donne un effet "bulle/vieux instrument synthétique".
1xx ==> PORTAMENTO UP : sert à monter le son (en note).
2xx ==> PORTAMENTO DOWN : sert à descendre le son.
3xx ==> GLISSANDO : sert à faire glisser le son d'une note vers une autre.
4xx ==> VIBRATO : pour faire vibrer un son.
5xx ==> TONE PORTAMENTO + VOLUME SLIDE : 2 en 1.
6xx ==> VIBRATO + VOLUME SLIDE : pour faire vibrer et changer le volume.
9xx ==> SAMPLE OFFSET : pour se déplacer dans le son.
Axx ==> VOLUME SLIDE : faire monter ou baisser le volume.
Bxx ==> POSITION JUMP : aller à un autre endroit de la musique.
Cxx ==> SET VOLUME : changer le volume d'un son.
Dxx ==> PATTERN BREAK : arrêter le canevas.
E00 ==> LOW PASS FILTER ON : mettre un filtre sur la musique.
E3x ==> PLAY FROM BACKWARD : jouer un son à l'envers.
E40 ==> TURN OFF SOUND IN CHANNEL : les sons ne sont plus jouer sur une des voies.
E6x ==> SET LOOP BEGIN/LOOP : mettre une boucle dans le canevas.
Fxx ==> SET TEMPO / BPM : changer le tempo.

Les principales options pour éditer la musique :

1.Les options du panneau en bas à droite :

Chacune de ses actions est possible sur une voie, un canevas ou un bloc (et à chaque fois les notes + les commandes ou juste les commandes).

CUT (couper)
COPY (copier)
PASTE (coller)
FLIP (tourner à l'envers)

2. Les options du panneau "edit options" :

On peut s'en passer mais on y trouve des options assez intéressantes. Par exemple, on peut monter ou baisser (d'un octave ou d'une note), tout le/les instrument(s) qu'on a sélectionné(s). Cette action peut être réalisée sur le canevas, la voie, la musique entière ou le bloc sélectionné. Il y a aussi d'autres options qui peuvent servir, mais c'est moins important.

Comment utiliser l'échantillonneur (sampler) ?

Choisissez l'échantillon que vous voulez éditer. Vous pouvez ensuite décider de travailler sur le son dans toute sa longueur ou ne sélectionner qu'une seule partie de l'instrument.

Vous pouvez ensuite opérer plusieurs effets sur ce dernier, tel que :
  • Le mettre à l'envers.
  • L'annuler ("killer").
  • Copier un espace définit.
  • Couper un espace définit.
  • Effacer un espace définit.
  • Coller un espace définit.
  • Mettre un filtre.
  • Amplifier (boost) le volume sonore de l'échantillon.
  • Mettre un écho.
  • Mettre une boucle à n'importe quel endroit.
  • etc.
Vous pouvez aussi numériser un son grâce au bouton "sample" (numériser c'est l'action qui consiste à faire passer un son d'une radio, d'une télé ou d'un synthétiseur vers l'ordinateur). Comment faire ?

Quand vous appuyez sur le bouton "sample", un écran apparaît :

1 - Sélectionnez le mode audio et la fréquence.
2 - Mettez la durée de la numérisation (10 s, 60 s, etc.).
3 - Le nom de l'échantillon et la destination.
4 - Le format de l'échantillon : IFF-AIFF ou IFF-AIFC.
5 - Appuyez sur le bouton "prepare sample file".
6 - Puis sur le bouton "begin recording".

Réaliser une musique du début à la fin.

Comment choisir ses échantillons :

Vous avez une centaine ou un millier d'échantillons mais ne savez pas lesquels choisir ? Eh bien fiez-vous à votre instinct. De toute façon, les échantillons que vous choisirez dépendent du style de musique que vous allez essayer de reproduire. J'ai un bon conseil : si vous voulez faire une musique asiatique, procurez-vous un CD de musique asiatique pour écouter, non seulement, les sons qui sont utilisés, mais aussi voir comment ils sont utilisés, si vous voyez ce que je veux dire... Sinon, si c'est une musique de techno, prenez un bon CD de techno et faites de même.

En faisant comme cela, vous verrez que vous aurez moins de mal pour trouver les échantillons que vous allez utiliser dans votre musique et la façon dont vous allez les disposer.

Par où commencer et le déroulement de la musique :

Commencez par sélectionner tous vos échantillons : allez dans "Disk Op." et faites "Load Sam". N'oubliez pas d'appuyer sur les flèches à côté de "Instr." (la case à droite) pour charger à chaque fois un nouveau son ! :-)

Une fois que vous avez choisi tous vos instruments, sélectionnez le nombre de voies que vous désirez utiliser :
  • Pour cela, appuyez sur les flèches à côté de "tracks", je vous conseille 8 à 12 voies pour commencer puis 24 à 32 mais là, attention, ça commence a faire beaucoup de travail ! Remarquez, même avec 4 voies vous pourrez faire des bonnes musiques.
  • Puis, sélectionnez votre vitesse, "BPM", vous pouvez à la rigueur laissez 125 qui est très bien.
  • Et enfin, allez en haut à droite et choisissez le nombre de position que vous voulez, la longueur quoi, c'est le bouton "length".
On pourrait dire qu'une position = un canevas, mais ce n'est pas vrai car un canevas est toujours le même. Le canevas 1 sera toujours le 1 et idem pour le canevas 54, il jouera toujours les mêmes choses que vous aurez composées dedans, sauf si vous les effacez et que vous changez le canevas.

Par contre, une position peut jouer n'importe quel canevas (exemple : en position 2, vous pouvez jouer le canevas 2, le 11, ou le 26, etc.).
  • Les canevas sont les endroits où l'on compose la musique.
  • Les positions sont le déroulement de la musique, on choisit à chaque position quel canevas on désire que le logiciel joue.
Puis vous pouvez commencer la composition !

Commencez par bien mettre en plan, ou imaginer la musique dans votre tête, ne vous précipitez pas ! En ce qui concerne la pratique, je pense que le mieux est de commencer soit par le rythme, soit par l'air principal de la musique. Si vous commencez par le rythme, ça aide et on composera le reste de la musique autour du rythme. Mais si vous avez "le rythme dans la peau" comme on dit, eh bien, dans ce cas ce n'est pas nécessaire.

Par contre, en commençant par l'air principal, vous pourrez ensuite facilement trouvez tout ce qui va avec, à savoir les basses, accords, rythme, etc. Vous pourrez coller tous ces instruments sur l'air principal. Ça viendra tout seul en somme car il faut bien savoir que les accords, basses, rythme et compagnie se mettent en dernier parce qu'ils doivent coller avec l'air principal. Une fois que l'air est composé, il est facile d'enchaîner sur autre chose, de prolonger la musique.

Voilà ! Vous connaissez les bases, maintenant il ne vous reste plus qu'à mettre tout cela en pratique, vous verrez qu'avec un petit peu de temps et de volonté ça viendra très vite. Pour certains, il suffira d'une semaine pour commencer à faire des bonnes musiques même... Mais il faut être motivé et déjà avoir une âme de compositeur. :-)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]