Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 14 décembre 2017 - 01:35  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Devpac 3.5
(Article écrit par Kamel Biskri et extrait d'Amiga News - avril 1996)


La dernière version utilisée par la plupart des gens était la version 3. Que nous apporte ces 0.5 de plus ? Une mise à jour est-elle justifiée ou bien n'est-ce intéressant que pour les nouveaux venus dans le cercle des fans de l'assembleur ?

Les améliorations de cette nouvelle mouture ne sont à mon avis pas très poussées. J'entends par là que si vous êtes un utilisateur de la version 3 vous ne serez pas trop dépaysé. Et le lot de nouveautés apportées aux logiciels, c'est-à-dire Devpac, Genam et Monam, ne sont pas majeures.

Devpac

Citons une liste tout de même intéressante, Devpac (éditeur source) dispose désormais de numéros de lignes (il était temps, présent dans Devpac 2, disparue dans Devpac 3). Vous pouvez également choisir le mode d'écran dans lequel vous travaillerez ainsi que les polices d'écrans. Le mode de gestion des préférences est différent et donc un peu déroutant si on est habitué à la version 3, mais on s'y fait.

Genam et Monam

Ils ont subi des modifications mineures. Par exemple, Monam ne plante plus quand on a affaire à une machine disposant d'un processeur 68040. Quant à la gestion du processeur 68060, n'ayant aucune note là-dessus dans la documentation, et ne disposant pas de l'option 68060 dans les préférences, je la juge pour l'instant non implémentée même si quand vous spécifiez l'option 68060 via l'option en ligne, il n'en résulte pas d'erreurs. Wait and see ! N'ayant pas d'information sur la version 3.14 (version anglaise de Devpac suivant la 3, nous Français disposons de la version 3.50), je ne puis m'avancer sur les améliorations de la version française, au niveau code par rapport à celle-ci.

Devpac 3.5
Genam

Devpac 3.5
Monam

Améliorations externes

L'amélioration majeure à mon sens se situe au niveau des améliorations externes au logiciel. Nous disposons alors d'une installation via Installer en français.

La traduction de la documentation est de bonne facture avec quelques erreurs. Par exemple les commandes "Shift ." et "Shift ," font référence au clavier anglais. Avant Devpac 3.50, nous disposions d'un assembleur performant mais pas véritablement d'un système de développement complet, que l'on trouve sur d'autres plates-formes.

Maintenant, quand vous lancez Devpac, il vous suffit de taper sur la touche Help et un index AmigaGuide apparaît.

Devpac 3.5

Toute une pléiade d'informations vous expliquant comment développer votre Amiga (en respectant le système) apparaissent. On passe par le "Style Guide" qui est prôné par CBM et repris par Amiga Technologies. Celui-ci vise à une standardisation de la communication entre l'utilisateur et le logiciel. Ainsi, vous ne serez pas perdu lors de l'utilisation de plusieurs programmes. Je citerai pour exemple le copier (Amiga c) coller (Amiga v) etc.

Des cours sont donnés sur la programmation de certaines bibliothèques telle que la gadtools et sur certains devices, comme le trackdisk. Les jeux d'instructions de toute la famille 68000 sont présents ainsi que ceux du FPU (unité de calcul mathématique à virgule flottante) et ceux de la MMU (gestionnaire de mémoire, permettant notamment d'utiliser des logiciels de mémoire virtuelle). Néanmoins, pour le débutant, il aurait été souhaitable que chaque instruction soit agrémentée d'un exemple montrant ses effets, car si certaines instructions sont explicites, d'autres le sont beaucoup moins.

Une mine d'informations

En fait, toutes les documentations ajoutées par ADFI sont intéressantes et couvrent pas mal de sujets comme les optimisations pour les plus acharnés d'entre vous (quoique les démomakers doivent en connaître beaucoup plus sur ce sujet). Une mine d'informations appréciable se situe au niveau des cours, globalement construis en trois parties. Le programme source devrait à mon avis être davantage commenté. Là, je repense à notre ami qui débute. Ensuite vient l'explication. Celle-ci est divisée en trois parties, les généralités qui par exemple pour la bibliothèque iffparse, vous décrit le format IFF. Puis vient le principe de fonctionnement et enfin l'explication, le dernier point étant le programme exécutable.

Il est dommage que pendant que vous regardez le source, vous ne puissiez pas cliquer sur l'explication, le gadget du guide n'étant opérant qu'une fois que l'on quitte celle-ci. Si vous disposez des autodocs (documents officiels décrivant l'utilisation de toutes les bibliothèques développées par CBM), vous pourrez les consulter de l'éditeur. Il aurait été judicieux d'y ajouter une consultation des fichiers includes, au cas où vous ne vous rappelleriez plus quel champ compose la structure ViewPort par exemple.

Si vous ajoutez à cela quelques macro instructions, vous aurez l'air de faire du BASIC ou presque. Ceux qui ont touché à la programmation en assembleur sur processeurs 8 bits, auront l'impression qu'avec le 680x0, ils ont à faire à du Basic. Pour cela, lisez un peu les articles sur la programmation en assembleur dans Amiga News. Comptez les instructions utilisées, vous verrez qu'avec très peu d'instructions, on fait énormément de choses.

Conclusion

Il se fait tard, alors je m'apprête à vous laisser, mais je tiens à vous dire que l'environnement de cette version est le bienvenu. Vous pourrez commencer à travailler pratiquement sans rien de plus que ce produit. Cela s'avère intéressant surtout en ces temps de pénurie en matière de documentations sur Amiga. Quand on sait que des gens comme Jim Drew auteur de l'émulateur Mac II, Emplant et François Lionet développeur d'AMOS utilisent Devpac, c'est une certaine garantie de sérieux.

Si je trouve que Monam doit se refaire une beauté, et même un "lifting" complet, je tiens à saluer les éditions ADFI pour leur support constant apporté à ce produit. Ce qui, par les temps qui courent, n'est pas rien.

Nom : Devpac 3.5.
Développeur : HiSoft.
Genre : assembleur.
Date : 1996.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 795 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]