Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 13 décembre 2017 - 08:26  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Les démissions de Jim Collas et de Bill McEwen
(Article écrit par Éric Giguère et extrait d'ANews - novembre 1999)


L'été mouvementé de Gateway/Amiga Inc. Cela bouge à la société Amiga, mais comme pas comme on l'espérait après avoir assisté aux conférences du World Of Amiga en juillet.

Cela a commencé le 31 juillet, avec Bill McEwen, le sympathique correspondant de la communauté Amiga, que l'on croisait souvent dans les groupes de conférences, sur IRC, les salons, et qui s'efforçait de répondre et d'informer au mieux les utilisateurs.

Il a expliqué en ces mots son départ : "Je n'ai pas quitté Amiga, Amiga m'a quitté. J'ai reçu un appel de Von Holle, le 30 août, disant que le 31 août était mon dernier jour" (sic). James Von Holle était directeur des programmes logiciels et du groupe de production globale chez Gateway 2000. Il est passé depuis vice président des ventes et du marketing de la société Amiga.

Rien ne laissait présager ce départ, puisque autour du 20 août, avec Jim Collas et d'autres responsables, Bill McEwen était encore en train de réfléchir à la mise en place de groupes de réflexion et de travail, à l'image de l'Amiga Advisory Council (AAC) qu'il avait créé et qui regroupait le gratin des développeurs et de toutes les personnes désireuses de s'investir dans l'Amiga.

Ensuite, la surprise est venue de la démission de Jim Collas. Ancien adjoint de Ted Waitt (n°1 de Gateway), Jim Collas avait pris la direction de la société Amiga depuis le mois de février.

Il avait mis sur pied une campagne publicitaire pour la sortie du nouvel Amiga, posé les bases d'une nouvelle machine, s'attirant les foudres de la communauté en choisissant le noyau Linux à la place du noyau QNX, initialement choisi. Il avait pris contact avec les meilleurs concepteurs pour concevoir les boîtiers et voulait avant tout que la nouvelle machine soit compatible avec la gamme actuelle.

C'était peut-être de trop pour Gateway. Aucune raison concernant le départ de Jim Collas n'a été donnée par Gateway si ce n'est par une phrase de son remplaçant, Thomas J. Schmidt "Je voudrais être sûr que chacun d'entre vous sache que Jim Collas a choisi de quitter Amiga pour poursuivre d'autres intérêts et opportunités". En fait, Jim Collas n'est pas parti subitement parce qu'il a trouvé mieux à faire. Dans les hypothèses évoquées, retenons :
  • Jim Collas, en révélant trop tôt les partenaires de la société Amiga (Sun, Corel, Transmeta, Broadcom, ATI...) a mis en péril ces partenariats, mais surtout a donné des idées à la concurrence. Il est vrai que l'annonce de la puce devait être faite fin novembre, au Comdex et les noms de plusieurs partenaires, annoncés en octobre et novembre. Curieusement, après les annonces du WOA, Sun a fait le forcing cet été en dépêches de presse de toutes sortes. Cela allait des Sun Objects (à rapprocher des Amiga Objects), de Jini, pièce maîtresse des "Information et Internet Appliances", d'une mystérieuse puce du nom de MAJC, aux fonctionnalités proches de la puce Amiga, qui devait elle aussi être révélée au Comdex fin novembre, etc. L'escalade a pris fin, curieusement après le départ de Jim Collas.

  • Jim Collas s'est aperçu que, contrairement à ce qui lui avait été promis, il ne pourrait pas prendre de décision concernant l'Amiga sans en référer et obtenir le feu vert de Gateway. Tout ce qu'il avait promis à la communauté Amiga au WOA ne pouvant se concrétiser et étant quelqu'un de très droit d'après ses proches, il a préféré partir.

  • Gateway annonce à Jim Collas, que l'Amiga MCC ne verrait pas le jour et que seuls des plans concernant des set top boxes étaient prévus et seraient mis sur le marché par la maison mère. Gateway se concentrant sur les "Internet Appliances" et sur le logiciel, il était hors de question de se lancer sur le matériel si ce n'est à l'état conceptuel.

  • Jim Collas a parlé de choses que Gateway n'a jamais eu l'intention de produire. Il s'est fait beaucoup d'ennemis, quand il est allé à Amiga parler au sujet de boîtiers (sic), tels ceux que Gateway avait l'intention de produire.

  • Gateway n'avait pas l'intention d'entrer en compétition avec une société qui lui appartenait. En plus, il lui a été reproché une dépense d'un million de dollars pour la conception, fabrication, par un concepteur du boîtier de l'Amiga MCC.
Il y a peut-être un peu de tout cela, mais toujours est-il que le désaccord était profond, puisque Jim Collas n'a pas seulement quitté la société Amiga, mais a résolument tourné la page avec Gateway ; il est parti en vendant ses actions.

Cela lui a rapporté 11 millions de dollars, soit 8,3 millions après reversements des taxes. Nous avons pu noter depuis, que Jim Collas lisait la conférence comp.sys.amiga.misc, a été vu (mais surtout identifié) sur IRC par l'un des responsables de l'AAC qui a ensuite discuté avec lui au téléphone.

Il est possible que nous revoyons Jim Collas dans un futur proche, ainsi que Bill McEwen d'ailleurs. Ce dernier fait partie maintenant du "Phoenix Platform Consortium" et plus particulièrement d'Amino.

Le regroupement Phoenix au sein duquel on peut noter des membres de l'équipe originale de Jay Miner, de QNX SSL, REBOL, des éditeurs de logiciels, matériels, ainsi que des investisseurs non cités, a pour vocation de continuer l'Amiga tel que les utilisateurs voudraient qu'il soit.

Quant à Amino, créé par des ex-Amiga Inc., Bill McEwen et Fleecy Moss, ils ont annoncé plusieurs machines répondant au nom d'Aqua (pour Amiga QNX United Architecture) avec des spécifications proches de ce qui avait été dévoilé pour l'Amiga MCC. A suivre donc...

Depuis le départ de Jim Collas et Bill McEwen, plusieurs pages du site Web de la société Amiga ont disparu : le "bulletin board" mis en place il y a quelques mois par Amiga afin de faciliter la communication entre la société et la communauté, tous les noms de l'équipe américaine d'Amiga, ainsi que des pages sur le futur OS.

Le deuxième fait marquant est apparu plus tard, par le biais de la presse spécialisée. La société Amiga ne produira pas d'Amiga MCC. Cela a été confirmé ensuite par Thomas J. Schmidt dans une annonce et une lettre à destination de la communauté Amiga (en fait écrite par Gateway).

Ce qu'il faut retenir des dernières annonces :
  • L'Amiga Operating Environnement, le noyau Linux sont toujours en développement. D'autres travaux sont en cours sur d'autres systèmes d'exploitation qui gèrent Java.

  • Après les déclarations de Collas en juillet, tous les plans des produits ont été revus.

  • La fourniture d'un Amiga MCC était "irréaliste" (sic).

  • Amiga est à l'écoute et à la recherche de partenaires pour développer l'Amiga MCC plutôt que "d'entrer en compétition avec eux" (licences pour la conception, les spécifications). Le "Phoenix Platform Consortium" est connu de la société Amiga qui suit ces discussions.

  • Les ressources de la société Amiga restent concentrées sur la définition des standards logiciels pour la prochaine génération des "Internet Appliances".


[Retour en haut] / [Retour aux articles]