Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 28 mars 2017 - 12:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Deluxe Paint 3
(Article écrit par Frédéric Autechaud et extrait d'A-News (Amiga News) - avril 1989)


Loin de l'agitation hystérique des secoueurs de manette qui s'éclatent le surmoi sur un jeu six mois avant sa sortie rien qu'en regardant des pages de pub flashantes, Dan Silva a présenté la dernière version du grand Deluxe Paint lors d'un rassemblement organisé par FAUG : Deluxe Paint 3. TTTRRRR0000AAAAAaaaaaahhhh ! Lovely.

Petit historique

A mon sens, Commodore aurait dû intégrer Deluxe Paint en ROM dans l'Amiga tant il colle avec notre machine depuis le début. Conçu par Dan Silva, moustachu à lunettes, entré chez Electronic Arts en 1983, la version I baptisée simplement "Deluxe Paint" fut distribuée durant l'automne 1985. A cette époque, Deluxe Paint avait encore comme concurrent Aegis Images, version gonflée de Oraphicraft, car il intégrait des fonctions telles que le dégradé qui ne furent implantées que sur la version II. Mais, dès sa première version, Deluxe Paint avait déjà très exactement la forme qu'on lui connaît et dans laquelle réside en fait une bonne partie de sa puissance. La version II date de 1986 et, outre tous les plus d'Aegis Images, elle intègre entre autres la mise en perspective des brosses. Ces deux premières versions n'étaient élaborées que comme des programmes de dessin 2D au format IFF et dans tous les modes graphiques de l'Amiga hors Half-brite et HAM.

Le succès de Deluxe Paint est maintenant tellement énorme qu'il a été adapté avec plus ou moins de bonheur sur des machines comme l'Apple IIGS ou l'IBM PC (Studio 8 sur Mac II a lui aussi bénéficié des recettes de Deluxe Paint). A première vue, Deluxe Paint ne fait pas grand-chose de plus qu'un autre programme de dessin : tracés, formes géométriques, brosses, couleurs et effets... Son gros avantage réside dans son ergonomie d'utilisation qui, sans être innovante, est très étudiée : les icônes ont juste la taille nécessaire, les outils fondamentaux sont les plus accessibles, toutes les commandes restent accessibles sous la loupe dont on fait varier très simplement le facteur de grossissement, il n'y a pratiquement pas de sous-menus. La présentation générale est dépouillée, les commandes sont rapides. Deluxe Paint a été conçu comme un outil sérieux. Je viens de vous exposer les arguments palpables, il y en a d'autres qui le sont beaucoup moins (démarrer sur un fond noir, le mythe du KingTut, ne pas traiter ce mode HAM cafouillant).

Boîte et manuel

La belle boîte noire reprend le très joli crobard baptisé "KingTut" (masque funéraire égyptien en or véritable) mais l'oeil averti du connaisseur repère également une vignette représentant une caricature de Dan Silva chevauchant un monocycle sur une scène. On notera aussi au passage le mot "Animation" inscrit en blanc sur rouge mais pas trop gros.

La boîte contient un manuel à spirales de plus de 240 pages, une carte d'enregistrement à remplir soi-même et trois disquettes. Le manuel, en anglais et en noir et blanc, est un chef-d'oeuvre de clarté. Dans une présentation attractive, il intègre à la fois toutes les explications les plus fines concernant chaque commande et des séquences d'apprentissage courtes et efficaces. Un très bon boulot qu'agrémente un petit flip-book en bas de page comme ceux que je faisais sur mon bloc-notes pendant qu'un fonctionnaire érudit essayait de me faire entrevoir l'intérêt, à l'aube de 1992, de la pratique de la langue de Goethe.

Je ne vous dirai rien au sujet de la carte d'enregistrement. Par contre, je rappelle aux possesseurs de Deluxe Paint II qu'une mise à jour à un prix très étudié est toujours disponible contre la couverture de votre manuel. Les trois disquettes contiennent, quant à elles, respectivement votre Deluxe Paint 3, des petits dessins pour s'amuser et un programme permettant de "jouer" des fichiers au standard ANIM.

Changements

On trouve des modifications dès le tableau de choix du format d'écran :
  • "Overscan" (suraffichage) a tous les étages. On clique sur "overscan" et, paf, on est en overscan...
  • 64 couleurs, c'est le mode "half-brite". Ce n'est pas un dentifrice, ça veut dire que les 32 couleurs en rab sont obligatoirement les 32 premières en deux fois plus foncé.
Deluxe Paint 3

Notez qu'avec 512 ko de mémoire, le programme choisit automatiquement le mode de chargement "swap" d'où nécessité de deux lecteurs de disquette (en fait, il ne se sent bien qu'avec 1 Mo).

Mais toute la nouveauté est à l'intérieur. Mis à part le nombre affolant de couleurs disponibles en mode half-brite, un seul indice permet d'identifier Deluxe Paint 3 : un menu "Anim" (je vous raconte ça plus tard).

D'abord, les outils. Le trait continu est maintenant disponible en rempli. Il est plus rapide, donc, plus précis. Les boîtes de paramétrages des traits (point, main libre, ligne, courbe) sont redessinées. Comme dans la version 2, on peut régler un espacement relatif ou absolu des points mais, nouveau, on peut tracer à l'aérographe.

Deluxe Paint 3

On trouve de nouvelles options dans les paramètres des formes : "Tint" et "Hbrite" pour utiliser les possibilités du mode half-brite, "Wrap" qui plaque une brosse dans une forme. On appelle les polices de caractères depuis l'outil ; la fenêtre de requête de chargement permet de visualiser la police et de sélectionner les effets (le menu "Fonts" a enfin disparu).

Le menu "Font" qui posait tant de problèmes dès que l'on voulait avoir accès à plus de 26 polices a été décroché de la barre de menu où il laisse sa place pour le menu "Anim". On le retrouve sous la forme d'une fenêtre de requête très bien conçue grâce au bouton de droite sur l'icône "Text". Il permet l'accès à un nombre infini de polices et offre la possibilité de les visualiser avant de les charger. De plus, Electronic Arts livre un petit programme à exécuter avant de lancer Deluxe Paint qui permet de charger des polices couleur.

Seule modification notable sur la palette : on dispose désormais de six cyclages différents. Un petit raccourci clavier par l'intermédiaire du pavé numérique permet de modifier les valeurs RVB de la couleur sélectionnée sans invoquer la palette. Tant que nous parlons des raccourcis clavier, je signale que malgré l'accroissement de commandes, rien n'a été modifié par rapport au II et qu'on peut donc garder ses bonnes vieilles habitudes.

On ne note que deux nouveautés dans "Project" : Flip horizontal ou vertical permet de renverser l'écran entier. "About" fournit désormais des informations sur la mémoire disponible. Quelques nouveautés dans "Brush" : "Restore" remet la brosse dans son état d'origine, "Edge Outline" permet de réaliser un contoutage dans la couleur active sur la brosse active, "Edge Trim" fait l'inverse, il grignote un pixel sur le contour de la brosse. Enfin, "Handle" permet de définir le point par lequel on tient la brosse (terrible pour bosser dans les coins et en animation où c'est ce point de référence qui compte).

Aucune modification apparente dans le menu "Effects" mais la vitesse de mise en perspective a été accrue.

Le menu "Anim"

J'en viens maintenant à ce nouveau menu Anim. Il utilise le format ANIM créé par Aegis et Sparta dont la combine consiste à ne mémoriser que ce qui change d'une image par rapport à la précédente et qui s'est imposé comme le standard actuel sur Amiga. On peut travailler dans toutes les résolutions disponibles et chacune des images de l'animation est éditable à tout moment au même titre que n'importe quel dessin fixe. La simplicité vient de là, on travaille toujours sur des dessins distincts.

Vous décidez de votre nombre d'images, hop, deux chiffres apparaissent sur la barre menu : numéro de l'image courante et nombre total d'images. Avec 1 et 2 vous changez d'image, vous crobardez ce que vous voulez sur vos images, paf, vous appuyez sur "4" et vous lancez l'animation, vous êtes Tex Avery. "5" anime la séquence une seule fois, et "6" la joue alternativement à l'endroit et à l'envers. C'est indescriptible de simplicité et d'efficacité. Toutes les commandes dont on peut rêver sont disponibles : copie d'une image vers toutes les autres, ajout, avance, restore, et la commande dingue, move.

Cette commande "move" permet de créer des trajectoires à plat et en perspective pour des brosses : vous spécifiez les coordonées X et Y d'arrivée, les rotations en perspective, le nombre d'images et l'ordinateur fait le reste (j'ose pas rêver aux trucs qu'on va pouvoir faire avec ça). Le résultat est sauvegardable sous format ANIM standard. On a donc maintenant la possibilité de créer des brosses animées ("animbrush").

Deluxe Paint 3

La commande "move" donne accès à une fenêtre de requête permettant d'automatiser les mouvements de la brosse active. C'est-à-dire que l'on peut, à partir de n'importe quelle position de la brosse et de n'importe quelle image de l'animation, définir un mouvement sur X, Y, en profondeur, mais aussi des mises en perspective sur les trois axes dans un nombre d'images défini. On peut par exemple faire pivoter une brosse de 180° par rapport à Z en la faisant translater de 200 points sur Y en 40 images. Le programme se charge de calculer la séquence et peut même générer un mouvement en accélération au départ et en amorti à l'arrivée. Tous les modes applicables aux brosses restent disponibles de même que les effets de stencil. La fenêtre de requête intègre une prévisualisation rapide et pratique qui permet de voir le trajet de la brosse. Il est intéressant de noter que c'est le point par lequel on tient la brosse qui est pris en compte et que l'on petit obtenir des effets particuliers en jouant sur sa position (en l'excentrant exagérément par exemple). Cette commande "move" est fantastique.

La brosse animée est un autre très bel outil. Le principe est le même que pour une brosse normale, on détermine une zone rectangulaire que l'on veut voir devenir la brosse courante. Mais "Pick" de "AnimBrush" récupère une brosse sur chaque image de l'animation et permet de les enchaîner. Chaque fois que l'on pose un coup de brosse, Deluxe Paint passe directement à la brosse suivante. On peut se servir de cet outil en dessin pour obtenir un trait irrégulier mais son intérêt principal est de pouvoir simplifier les mouvements répétitifs comme un personnage marchant ou une grenouille joyeuse bondissant de nénuphar en nénuphar (salut les Fraugs, je vous ai vu à la télé à la fin de la pub pour un matelas).

Cette brosse animée peut être utilisée comme une brosse banale dans "move" ce qui ouvre des perspectives spatio-ioniques (en effet, même en perspective, Deluxe Paint continuera à passer à la phase suivante de l'animation de la brosse à chaque image). Ces brosses animées peuvent être chargées et sauvegardées, youpi !

Deluxe Paint 3

Enfin, l'outil d'animation le moins visible est la touche Amiga de gauche. Prenons un exemple : vous sélectionnez le tracé de cercle mais, au lieu de faire un cercle continu, vous décidez de ne lui demander que quarante points (fonction N total). Puis, chemin faisant, vous définissez une animation de quarante images. Au hasard, vous saisissez une brosse et vous lui choisissez une couleur sympa. Vous cliquez dans l'écran, vous tirez et vous faites un cercle banal avec quarante petites brosses d'une couleur sympa, mais... c'est nul. Gardez tout ce que vous avez mais nettoyez l'écran. Maintenant, appuyez sur Amiga gauche et cramponnez-la enfoncée. De l'autre main, refaites votre cercle de quarante points, lâchez le bouton de souris, lâchez la touche Amiga. Il se passe quelque chose ? Au lieu de mettre les quarante petites brosses dans la même image, Deluxe Paint change d'image pour chaque brosse. Résultat : l'animation d'une brosse qui se balade sur une trajectoire circulaire. Cette combine marche aussi pour le trait, la courbe, l'ellipse et le polygone. Elle est également réalisable avec une brosse animée.

Cette petite description n'est rien à côté des délires intellectuels que peut procurer Deluxe Paint 3. Ça marche vite, bien, sans surprises...

Conclusion

Ce programme est une Rolls, tout y est fignolé. Un dernier exemple : si on charge une image d'une taille différente de l'écran, le programme propose désormais de la mettre au format dès le début du chargement. Imaginons que mon écran soit en basse résolution "overscan" et que je charge une image non-"overscan", le programme m'offre le choix d'un chargement au format d'origine ou la conversion au format de l'écran (il est bien évident que cette manipulation n'altère pas le fichier image d'origine).

Finalement, je n'ai aucune envie de conclure en vous répétant qu'il faut acheter Deluxe Paint 3. Je ne remercie pas non plus la société CIS de Talence qui donne un mauvais exemple en restant ouverte en août. Finalement, tout ce que je demande, c'est de retrouver rapidement la quiétude tempérée de ma grotte et mon Tibet sept jours spécial "jeux d'été" avec un test "êtes-vous abominable ?".

Prix annoncé pour la France : 880 FF. Le prix de la mise à jour 2 vers 3 sera de 57 dollars US. Grand cérémonial honorifique à monsieur Dan Silva qui nous fait un logiciel de plus en plus archi schtounga.

Nom : Deluxe Paint 3.
Éditeur : Electronic Arts.
Genre : logiciel de dessin/animation.
Date : 1989.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 880 FF (57 $ la mise à jour).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]