Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 01 décembre 2021 - 14:23  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Dalek Attack
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - janvier 1993)


Dalek Attack reprend les personnages de la série Dr. Who, série culte en Angleterre diffusée dans les années 1970 et 1980. On peut comparer le phénomène Dr. Who au phénomène Star Trek, même ringardise apparente et pourtant des fans ultra-accros dans le monde entier, des magazines, des pin's, des fan-clubs et des tonnes de gens qui seraient prêts à tout pour ne pas manquer un épisode.

Dalek Attack

Le héros du jeu est le Dr. Who lui-même qui se déplacera avec son vaisseau si particulier, une borne d'appel de police volante. Le Dr. Who peut se déplacer à travers les dimensions de l'espace et du temps, c'est ainsi qu'il interviendra en 2254, date à laquelle le jeu débute. Le Dr. Who a aussi la capacité de se transformer, de changer d'apparence, ce qu'il fera de temps en temps dans le jeu puisque le joueur dirigera trois docteurs différents. Enfin, différents pour un véritable fan de la série à l'oeil aiguisé, nous n'avons pas vu de changements vraiment importants.

L'introduction du jeu est composée d'images à la manière de la bande dessinée et de textes en anglais résument la situation.

Dalek Attack

Nous sommes en 2254, donc, et la Terre vient d'être envahie par ces saloperies de Daleks qui ont traversé l'univers pour venir nous marcher sur les pompes. L'empereur Dalek n'a pas lésiné sur les moyens et il nous a envoyé ses monstres et ses mutants les plus hideux ainsi que toute une série de dinosaures sortis d'on ne sait où dressés pour le servir. Les fans de Dr. Who, il ne doit pas y en avoir des tonnes en France, seront là encore charmés, tous ces monstres faisaient la joie des téléspectateurs, leur ringardise n'avait d'égale que leur laideur.

Le Dr. Who devra exterminer les Daleks qui ont pris possession de quatre des principales villes mondiales : Londres, Paris, New-York et Tokyo. Le jeu démarre dans les égouts, le Dr. Who bien installé dans son vaisseau de cinglé fonce droit devant lui sur fond de défilement latéral, tirant sur tout ce qui bouge. Enfin, sur les quelques sprites qui apparaissent devant lui. De temps en temps de pauvres humains sont retenus prisonniers par des créatures globesques, tirez-leur dessus pour les délivrer ; mais attention de ne pas tuer le captif dans le même élan.

Dalek Attack

A la fin du tableau des égouts, vous devrez cartonner un monstre style serpent du Loch Ness, mais à deux têtes. Ensuite, c'est le premier voyage pour Londres, Dr. Who débarque et se balade dans les rues chassant le Dalek en pro du massacre qu'il est. Il rencontrera des robots, des mutants, tout un tas de sales bestioles venues de l'espace que vous vous ferez un plaisir de zapper. Malheureusement eux aussi sont armés, et à partir du troisième niveau, les choses se compliquent méchamment. L'action n'est pas délirante, contrairement à l'étape d'introduction, il n'y a pas de défilement continu, quelques ennemis attendent que vous approchiez pour vous tirer dessus, d'autres plus téméraires viennent jusqu'à vous.

Dalek Attack

Dr. Who peut sauter, tirer, s'accrocher sur des plates-formes, sur des rebords de fenêtres et bien sûr se déplacer dans tous les sens. Rien de bien extraordinaire dans Dalek Attack, pas de performances techniques, pas de graphismes fracassants, pas de scénario à mourir de bonheur, une action peu fournie et répétitive. Par contre, la maniabilité du personnage est bonne et du coup on prend du plaisir, pendant un temps, à frapper sur les envahisseurs.

Nom : Dalek Attack.
Développeurs : 221b.
Éditeur : Alternative Software.
Genre : jeu d'action.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 5/10.

Les points forts :

- Pas de point positif marquant, ou peut-être la maniabilité, et encore, elle est normale. Non, le thème peut intéresser les véritables fans de Dr. Who, mais je ne sais pas si cela concerne plus de cinq personnes en France.

Les points faibles :

- Les défilements ne sont pas monstrueusement fluides, ça, on ne peut pas dire, ça clignote un peu même.
- L'action est peu fournie, il n'y a pas assez d'ennemis à l'écran.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]