Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 18 octobre 2017 - 03:48  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : CyberVision 64/3D contre Picasso IV
(Article écrit par Cédric Quillevere et extrait d'Amiga News - mars 1997)


Les historiens ont souvent tendance à dire que l'histoire se répète. Le combat à venir va-t-il leur donner raison ? A vous de décider. En attendant les résultats d'ici quelques mois, voici un test comparatif que j'espère le plus impartial possible !

Les forces qui sont avec nous

Village Tronic n'est plus à présenter. Concepteur de l'excellente et, pourrait-on dire, universelle carte graphique Picasso II (pour les possesseurs d'A2000 comme moi !), cette société s'est spécialisée dans les cartes d'extensions en tout genre pour l'Amiga et le Mac. Annoncée depuis quelques mois, la Picasso IV paraît prometteuse.

Bon. Phase 5, ça vous dit quelque chose ? C'est, à mon avis, à l'heure actuelle le Microsoft des cartes accélératrices pour Amiga : Blizzard, CyberStorm, PowerUP sont des références qui ne sont étrangères à aucun amigaïste digne de ce nom. Cette société sévit déjà dans le domaine des cartes graphiques avec la CyberVision 64, et propose maintenant une nouvelle génération : la CyberVision 64/3D.

Déballage

Première impression, quelque fois déterminante, la boi-boîte. L'emballage de la CyberVision 64/3D brille par sa sobriété. D'un noir immaculé, ce n'est qu'en ouvrant ladite boîte que l'on découvre les éléments habituels : une disquette d'installation pour la partie logicielle. un manuel de quelques pages format B5 et la bête, protégée par quelques mousses subtilement placées (pas de plastique antistatique. dommage). La carte est exceptionnellement dépouillée et n'utilise pas la totalité de la surface disponible pour une carte Zorro (voir photo). On distingue un connecteur d'extension et sur la face arrière, un connecteur DB15 au standard VGA.

CyberVision 64/3D
CyberVision 64/3D

La Picasso IV est, quant à elle, stockée à l'intérieur d'une boîte blanche que l'on s'empresse d'ouvrir. La carte est nettement plus impressionnante que la CyberVision 64/3D, tant par sa taille que par le nombre de connecteurs situés sur le circuit imprimé ainsi que sur la face arrière : un connecteur DB15 pour la sortie SVGA, deux connecteurs S-VHS et enfin, deux connecteurs Jack 3,5 mm pour les modules d'extension sonore. Vous avez bien lu ! La Picasso IV est prévue pour accueillir un nombre impressionnant d'extensions en tout genre : module MPEG-2, module tuner TV, module audio, module 3D et même une carte accélératrice à base de PowerPC. Bref, rien que du bon, d'autant plus que son architecture interne repose sur le standard PCI. Le paquetage contient aussi une disquette d'installation et une documentation d'une trentaine de pages.

Picasso IV
Picasso IV

Éblouissant

Organisée autour du processeur graphique Virge 64 bits de chez S3 (une référence dans le monde PC), la CyberVision 64/3D dispose de 4 Mo de mémoire, d'un bus d'extension pour modules externes et d'une interface de bus Amiga compatible Zorro II/Zorro III. Note très importante : en standard, la carte ne dispose pas de passerelle. Il m'a fallu ressortir mon vieil écran 1084 d'un placard poussiéreux pour pouvoir installer le logiciel. Visiblement, le 1084 était ravi, moi, beaucoup moins. Elle dispose en outre d'une série d'instructions spécifiques au traitement d'images et à la 3D (une des caractéristiques du circuit Virge). C'est une des nouveautés par rapport à sa grande soeur la CyberVision 64.

La Picasso IV fonctionne, quant à elle, grâce au processeur GD5446 de monsieur Cirrus Logic (encore une référence chez les innommables !). Elle est aussi compatible Zorro II/Zorro III, possède 4 Mo de mémoire et dispose d'un doubleur de fréquence à une fréquence de rafraîchissement verticale de 100 Hz pour une stabilité parfaite de l'image. Attention : seuls les modes de rafraîchissement standards de l'Amiga sont gérés, à savoir 15 kHz/50 Hz ; pas de DoublePAL ou d'Euro72 (il est vrai que ceux-ci ont moins d'utilité avec cette carte).

Le manuel bilingue allemand/anglais de la CyberVision 64/3D est malheureusement très avare sur les spécifications techniques de la carte. Le reste est simple à mettre en oeuvre et clair pour les personnes maîtrisant l'anglais technique. Il m'a fallu faire face à un gros problème lors de ce test : la documentation de la Picasso IV est en allemand uniquement ! Pas facile pour un ignare comme moi qui ne connaît que l'anglais... Heureusement, aux dires de Village Tronic, le manuel est en cours de traduction en anglais et français ; il sera disponible d'ici quelques semaines. En attendant, le fait est que je ne peu absolument rien vous dire sur le contenu de la doc !

Montage

Pour la CyberVision 64/3D. c'est simple, il vous suffit de trouver un port Zorro de libre dans votre Amiga et de l'y encastrer.

Pour la Picasso IV, c'est très variable selon le modèle d'Amiga : pour le 3000 et le 4000, vous devez absolument l'insérer dans le port Zorro III qui dispose aussi du port vidéo (à cause du doubleur de fréquence). Pour le 2000, c'est plus compliqué et potentiellement risqué puisque pour bénéficier du désentrelaceur, il faut entamer la carte à la hache pour y extraire le connecteur et le brancher dans le port Vidéo (situé exactement à l'opposé des ports Zorro II, merci Commodore !). La liaison entre le connecteur et la carte est possible grâce à un jeu de nappes fourni.

Installation

L'installation du logiciel des deux cartes est réalisée à l'aide de l'Installer de feu Commodore-Escom-Future ex VIScorp. La configuration matérielle minimum requise pour les deux cartes est sensiblement identique : 68020, 2 Mo de mémoire Fast. Bien évidemment, pour profiter pleinement d'une carte graphique, un 68040 et 4 à 8 Mo de mémoire Fast sont recommandés. Une seule restriction pour la Picasso IV : Kickstart 3.1 ou rien ! (la CyberVision 64/3D et son CyberGraphX se contentent du 3.0).

Pour la CyberVision 64/3D, c'est la version 3 de CyberGraphX qui gère l'émulation Graphics/Intuition et le RTG. La réputation de ce système n'est plus à faire. Notez quand même que cette version 3 n'est encore qu'une préversion et souffre encore de quelques -gros- bogues (voir plus bas).

Pour la Picasso IV, c'est un tout nouveau système RTG, fraîchement sorti des cerveaux zilluminés de Village Tronic, Picasso96, qui est proposé. L'ambition affichée des concepteurs est de proposer une alternative à CyberGraphX aux amigaïstes déjà en possession d'une carte graphique et à plus forte raison aux nouveaux acquéreurs de la Picasso IV. Là aussi, nous avons affaire à une préversion non encore finalisée. Sachez quand même que ce système propose d'emblée une compatibilité totale au niveau bibliothèque avec CyberGraphX 2.xx (un bon point pour se faire accepter).

A vue de nez

Premier test : Amiga 4000/060 à 50 MHz en mode Zorro III

Lorsqu'on est habitué à des performances comme celles de la Picasso II, autant dire tout de suite que l'impression d'accélération est fulgurante, aussi bien pour la Picasso IV que pour la CyberVision 64/3D. Les modes HiColor (16 bits) et TrueColor (24 bits) sont enfin utilisables sous Workbench. Les défilement sont hallucinants de fluidité et de vitesse. Toutes les résolutions dont vous aviez rêvé sont accessibles grâce aux deux outils fournis par les constructeurs : CVMode pour la CyberVision 64/3D et Picasso96Mode pour la Picasso IV. Après quelques minutes passées à triturer les deux programmes, ma préférence revient à CVMode pour sa -toute relative- simplicité par rapport à Picasso96Mode, un peu déconcertant au début (utilisation intensive du glisser-déposer).

Il ressort de ces deux tests que Picasso96 a visiblement été optimisé pour les résolutions d'une profondeur supérieure à 8 bits (HiColor 32 768, HiColor 65 536 et TrueColor), alors que CyberGraphX reste très attaché aux résolutions de production en mode Chunky. On voit également que, dans l'ensemble, les performances du couple Picasso IV/Picasso96 sont meilleurs que celles du couple CyberVision 64/3D/CyberGraphX 3.0. Notez quand même quelques résultats intéressants :
  • 279 AreaFill/s pour la Picasso IV contre 13132 pour la CyberVision 64/3D (utilisation intensive des instructions câblés 3D du Virge).
  • 147 SwapScreen/s pour la Picasso IV contre 5 pour la CyberVision 64/3D (héritage de l'émulation Picasso déjà très rapide pour ces opérations).
  • De meilleurs résultats pour la CyberVision 64/3D pour les modes Texte (ConOutput, PrintText).
Les tests fournis par SysSpeed 1.51 ne donnent malheureusement des résultats qu'en mode ChunkyPixel (256 couleurs). Cela nous donne quand même une idée des capacités de chaque carte.

Second test : Amiga 2000/040 à 40 MHz en mode Zorro II

Évidemment, les performances sont moins impressionnantes. On ressent tout de même clairement un confort accru. En effet, toutes les opérations déléguées au Blitter des deux cartes sont effectuées avec la même efficacité qu'en Zorro III.

Résultat : les défilements sont pratiquement aussi rapides, tout comme les remplissages de zones, les déplacements de fenêtres. Seules les opérations nécessitant un transfert d'information par le bus sont environ deux fois plus lentes. Ainsi, l'affichage d'une image sur l'écran du Workbench en HiColor (16 bits) est relativement lent. Par contre, le déplacement de cette même fenêtre est très rapide. L'écart de performance entre les deux cartes est moins perceptible mais toujours présent, comme le montre ce tableau comparatif.

A2000
68040/40 MHz
Picasso II
A2000
68040/40 MHz
Picasso IV
A2000
68040/40 MHz
CyberVision64/3D
A4000
68060/50 MHz
Picasso IV
A4000
68060/50 MHz
CyberVision64/3D
A3000
68040/33 MHz
Picasso IV
A3000
68040/33 MHz
CyberVision64/3D
OpenWin 16 19 16 29 24 14 12
WinLayer 15 17 15 27 24 15 14
SizeWin 32 60 37 81 50 36 31
MoveWin 71 223 151 224 152 163 110
ConOutput 40 68 121 70 125 145 114
OpenScreen 1 15 1 45 3 12 2
SwapScreen 2 59 2 147 5 59 3
PrintText 2577 513 1574 836 2575 1424 1637
RectFill 1912 9516 6932 11610 8515 8192 6917
DrawElipse 3397 7044 293 9816 412 6979 254
DrawCircle 5110 7244 281 10142 395 8152 244
WritePixel 91144 56198 41506 92727 68836 51263 37589
HorizontalLines 3117 10525 3096 30312 8935 9039 5912
VerticalLines 1822 9478 1819 15923 3061 8677 2116
DiagonalLines 1709 2369 1706 3838 2773 2748 1995
AreaEclipse 137 137 190 196 272 184 161
AreaCircle 127 125 176 180 254 178 150
AreaFill 183 195 9183 279 13132 416 9288

Bêta ? Vous avez dit bêta ?

La version 3 de CyberGraphX n'en est encore qu'à sa préversion. De fait, il subsiste encore quelques bogues. De plus, les résultats obtenus avec SysSpeed 1.51 (disponible sur Aminet 16) révèlent des performances inférieures à celles d'une CyberVision 64 sur certains tests. On notera les résultats "ridicules" (même face à une Picasso II) des tests DrawEllipse et DrawCircle : je n'ai pas pu déterminer la cause exacte de ces "aberrations", il s'agit soit d'un problème de configuration, soit d'un problème lié justement à la version bêta. Par contre. côté bonne nouvelle, tous les logiciels en ma possession utilisant les bibliothèques CyberGraphX (c'est-à-dire beaucoup...) fonctionnent sans sourciller (y compris ShapeShifter).

N'ayant pas d'antécédent 64 bits chez Village Tronic, la Picasso IV n'a pas à soutenir de comparaison avec une éventuelle grande soeur. Picasso96 est lui aussi entièrement nouveau et évoluera certainement encore beaucoup. Toujours est-il qu'il apparaît comme un système très stable et performant. Quelques ombres au tableau : Picasso96 remplace le picture.datatype pour vous imposer le sien... gênant lorsque l'on utilise des choses comme le picture.datatype V43 (reconnaissance du format IFF ILBM 24 bits) ; les génies du Workbench "personnalisé" regretteront Magic Menu qui ne fonctionne plus en HiColor et TrueColor ; certains "vieux" programmes comme FinalCopy II sont horriblement lents lorsqu'il s'agit de rafraîchir les fenêtres ; enfin, malgré tous mes efforts, il m'a été impossible d'effectuer des "glissers" d'écrans Intuitions.

Le panier de la ménagère

Parlons vite, mais parlons bien. La CyberVision 64/3D est proposée chez Atéo Concepts au prix de 2560 FF TTC, alors que la Picasso IV affiche 3590 FF à la pesée. Par ailleurs, le module "doubleur de fréquence" de chez Phase 5 est annoncé pour un prix d'environ 800 FF.

Cela nous donne une différence d'environ 200 FF entre les deux cartes. Ajoutons à cela le concept extrêmement modulaire et extensible de la Picasso IV, ainsi que ses performances supérieures sur beaucoup de points, et on arrive à un rapport qualité-prix plutôt en faveur de la Picasso IV.

Conclusion

Pour en terminer avec ce duel. Sachez quand même que dans tous les cas, ces deux cartes sont des petits bijoux de technologie et concurrencent directement les "Matrox Mystique" et autres monstres du monde PC. Leurs seules limitations sont liées, malheureusement, aux performances du bus Zorro III qui a de plus en plus de mal à suivre face à ces cartes avides de Mo/s.

Pour ceux qui n'ont pas encore de carte graphique et qui restent motivés par un tel achat en ces temps sombres, le choix sera sûrement difficile. Pour ceux qui ont déjà une carte graphique et qui désirent encore plus de puissance, la Picasso IV me semble un choix plus judicieux étant donné ses performances.

Enfin, un grand merci à Mathieu et Laurent d'Atéo Concepts pour l'Amiga 4000. la carte CyberStorm 060 MKII, la CyberVison 64/3D, la Picasso IV. bref... merci pour tout !

Bilan

Pour la Picasso IV :
  • Les capacités d'extensions.
  • Le doubleur de fréquence 100 Hz d'excellente qualité.
Contre la Picasso IV :
  • La documentation en allemand.
  • Le mode d'émulation de Picasso96 (picture.datatype propriétaire).
Pour la CyberVision 64/3D :
  • Les instructions 3D câblées (en attendant leur utilisation intensive !).
  • Le prix attractif.
  • Les performances.
Contre la CyberVision 64/3D :
  • La version bêta de CyberGraphX.
  • L'absence de doubleur de fréquence en standard.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]