Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 25 avril 2017 - 14:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Créer un fanzine
(Article écrit par Alexandre Rey - juin 2004)


Voici ma vision sur comment créer un fanzine : tout ce qu'il faut savoir, et même plus.

Le thème

C'est bien là le premier truc sur lequel plancher (les mines, pour les connaisseurs) : le thème. Le thème abordé dans le fanzine est forcément choisi dans un but promotionnel (j'adooooore les panés Croustibat, il faut que tout le monde le sache), ou dans le but de donner un point d'appui à une passion. C'est la plupart du temps ce second objectif qui est choisi, car l'étymologie du mot "fanzine" est là pour le prouver : c'est un magazine fait par des fans :-). Notons d'ailleurs que les informations contenues dans les fanzines ont souvent -et involontairement- un côté promotionnel, pour les profanes principalement. Partons donc du principe que vous vouliez d'un fanzine traitant de l'Amiga (même s'il vous est aussi possible de créer un fanzine sur les poulpes, sur les bouillon-cubes Knorr ou sur la Citroën CX Pallas).

Le format

Il faudra ensuite définir le format de votre fanzine. Le format le plus répandu est bien entendu le papier, qui vous est très familier (Amigazette, Amiga Power, Boing Attack, Planet, etc. en sont les plus célèbres ambassadeurs). Il existe aussi le format disquette/CD (feu Néophyte, par exemple). Le dernier format envisageable, c'est le Net : Obligement en est la plus belle des preuves. Le choix du support a toute son importance, notamment pour l'aspect financier.

Les fanzines papier

Un fanzine sur papier engendre des frais d'impression, de duplication, d'assemblage, d'emballage et d'expédition : on en arrive vite à partir à la recherche, non pas du Saint Graal, mais d'imprimeurs moins onéreux et de méthodes d'expédition bon marché (ex : envoi en mode économique des fanzines par La Poste, quitte à sacrifier deux ou trois jours de délais de réception). Car il faut bien reconnaître que la solution de fanzine papier est la plus coûteuse, non seulement pour ceux qui le mettent en place, mais aussi pour les lecteurs : les coûts de revient seront répercutés, bien entendu, sur le prix de vente du journal. De plus, pour une duplication de qualité, il conviendra d'opter pour un nombre de pages multiple de quatre, pour permettre l'emploi de pages A3 pliées en deux, ou de pages A4 pliées en deux, plus professionnelles d'aspect. Vous devez ainsi, outre le choix des fournisseurs de services/produits nécessaires aux journaux, faire le choix du nombre de pages de votre fascicule (qui influe lui aussi sur les tarifs de duplication et d'envoi), ainsi que la taille de votre journal (A4 ou A5) : les deux ont leur charme :-).

Si l'on excepte l'aspect financier, très important vous l'aurez compris pour ce cas de figure, la création d'un tel journal requiert aussi un logiciel de PAO (PageStream, Papyrus, Calamus...). Un simple traitement de texte (Wordworth, Word...) peut faire l'affaire, mais risque d'être limité pour la présentation, et peut compliquer les choses question "duplication". Pour la dupli, en effet, vous pouvez choisir une simple photocopie de pages maîtresses que vous aurez préalablement imprimées (il faut donc, en plus, une bonne imprimante), l'envoi d'un fichier PostScript à un imprimeur (tous les logiciels de PAO le permettent) ou, comme pour le cas de feu Boing Attack, l'envoi à ce même imprimeur des pages sauvegardées indépendamment sous un format d'images. Bref, l'édition d'un fanzine papier fait l'objet d'une séance de réflexion préalable...

Les fanzines sur disquette

Là, l'histoire est toute autre. Question coût de revient, il faut prendre en compte l'achat de disquettes vierges, ou de CD vierges. Pour le second cas, un graveur est également requis. La disquette reste plus abordable, mais a quand même pris un sacré coup de vieux ; le CD permet, en outre, l'insertion d'un bien plus grand nombre de données : il permet ainsi une bien plus grande densité de contenu que sur la bonne vieille et petite disquette...

Sur ce type de supports, la pagination peut être effectuée de plusieurs manières bien distinctes : en HTML (une connaissance minimum de ce langage est obligatoire, il permet à tout un chacun de lire le fanzine avec un navigateur Internet quelconque) ou en PDF (format géré par tout logiciel de PAO). Il existe aussi toute une nichée/flopée/pléthore de logiciels freewares et sharewares créés par des utilisateurs, et qui permettent la mise en page et l'illustration de documents. Pour les accros de l'époque, l'AmigaGuide peut encore faire l'affaire. Le meilleur rapport qualité/prix concerne à mon humble avis le HTML : pas trop trop compliqué, il permet une grande variété de présentations et est compatible avec toutes les plates-formes existantes. Obligement est dans ce format-là depuis quelque temps maintenant : il est une excellente illustration de ce que l'on peut proposer avec le HTML.

Sur Internet

Ici, c'est encore moins cher, et tout aussi efficace, voire vachement plus :-). Pas besoin de frais de port à estimer, de conditionnement et d'emmerdes avec La Poste (non, les emmerdes avec La Poste n'existent pas que dans nos pires cauchemars ;-)) : c'est du brut de décoffrage que le lecteur viendra lui-même récupérer. Le HTML est de rigueur, mais sa mise à disposition au lecteur peut être faite de deux manières différentes : soit en lecture en ligne (ADSL bienvenu :-), soit en paquet récupérable sur le site du fanzine concerné. J'en reviens à Obligement, qui a réussi à concilier les deux (Daff, tu es un chef :-)) : une archive est récupérable sur le site du journal, mais des articles antérieurs sont également mis en ligne. C'est plus que mieux. Un autre avantage de ce principe : le téléchargement d'un fanzine (que l'on appellera e-zine) sur le Net, c'est aussi la possibilité pour des mions de miards de personnes de pouvoir lire votre oeuvre. Le Net est en effet très accessible, gratuit (de moins en mois, d'ailleurs) et la promo "bouche à oreille" y est facilitée : tout est réuni pour que votre fanzine soit lu par le plus de personnes possible.

Périodicité

La périodicitude (même pas vrai que j'ai des problèmes d'élocution) est primordiale. De celle-ci va dépendre l'ampleur de votre travail au sein du journal (car c'est bien d'un travail dont il s'agit, sous ses faux airs de hobby). Une périodicité courte (mensuelle, bimensuelle voire hebdomadaire pour les suicidaires) est très bien sur le principe, mais cela nécessite une organisation sans faille et une motivation des premiers jours. Son avantage est de proposer une publication régulière, à la pointe de l'actualité, mais inclura que vous fassiez l'impasse sur le repas des 70 ans du grand-père ou sur l'apéro de samedi soir avec les collègues de boulot pour pouvoir tenir les délais.

Une périodicité trop courte est vivement déconseillée pour les fanzines papier, car vous êtes, en sus de votre vie privée, au crochet de celle de l'imprimeur. S'il part 15 jours en vacances, ou s'il veut faire le Paris-Dakar en Lada Niva, c'est autant de retard possible pour votre journal. On conseillera donc une périodicité bimestrielle pour les fanzines papier, idem pour les diskmag ou e-zine, avec possibilité de gratter un peu sur ces derniers, moins restrictifs sur la duplication et sur l'expédition. Attention à ne pas mettre une périodicité trop large : un journal semestriel, annuel ou plus sera lassant pour le lecteur (mais vous, de votre côté, vous pouvez aller à tous les apéros que vous voulez. :-)

L'équipe rédacteuse...

Ah... Voilà le point noir de la mise en place d'un journal. A moins d'être doté, Tchernobylement parlant, de cinq mains, de vous dédoubler ou de réussir à compacter le temps, vous ne pourrez pas sortir votre journal, même bimestriellement, à vous seul(e). Il vous faut quelques rédacteurs annexes pour vous seconder dans cette rude tâche qu'est la ponte d'articles pour garnir votre bébé. Plus on est de fous, moins on écrit, c'est bien connu, n'hésitez donc pas à solliciter au maximum vos connaissances, et les connaissances de vos connaissances. Le moindre article complémentaire sera le bienvenu. A vous de voir si vous pouvez attribuer une rubrique précise par rédacteur (c'est le mieux, ça permet de bien organiser votre travail et celui de vos collaborateurs). Dans ce cas-là, ces derniers auront aussi leur impératif. Mieux vaut une multitude d'impératifs bien attribués qu'une seul gros impératif mal géré et cafouilleux. A vous de vous lancer, maintenant, à la recherche -non, toujours pas du Saint Graal- de précieux et fidèles collaborateurs.

En toute légalitude

Bon, pour donner un côté officiel à votre projet, pour mettre en confiance votre lectorat (surtout pour les fanzines papier, qui engendrent une dépense pour le lecteur, aussi modeste soit-elle), la création d'un association déclarée loi de 1901 est recommandée. C'est simple à exécuter, et ça permet de disposer d'une entité juridique en la personne morale qu'est l'association. Une association, ça rassure tout le monde sur vos intentions, et ça sent bon le projet bien échafaudé. Il vous faudra pour cela faire un tour à la préfecture de votre département, remplir judicieusement et soigneusement la paperasse que vous donnera le service des associations (il vous faudra trouver un nom à votre association, un président et un trésorier au minimum), et il vous faudra dans la foulée ouvrir un compte bancaire au nom de votre association. A la préfecture, on vous guidera et on vous expliquera tout ça bien comme il faut. L'association est, vous l'aurez compris, la façade légale de votre fanzine, si tant est que l'édition d'un journal soit la seule activité de votre association. ;-)

A prendre en compte, en vrac...

Quelques bricoles inclassables sont à définir pour la création de votre fanzine. Vous devrez par exemple bien définir le ton du journal (plutôt "sérieux et professionnel", plutôt orienté "loufoque et délire"). De même, il vous faudra cibler votre lectorat (pour un fanzine sur l'Amiga, il pourra concerner seulement le Pegasos, ou seulement l'AmigaOne, se limiter à l'Amiga Classic, ou traiter de tous les domaines). Enfin, il vous faudra aussi effectuer un état des lieux des rubriques que vous souhaitez inclure. Le tout est de pouvoir trouver un contenu suffisant pour justifier l'existence du-dit média. Vous aurez du mal en effet à tenir le rythme avec un journal qui ne traiterait, par exemple, que des appuie-têtes des Peugeot 104. :-)

Si vous êtes motivé(e)s à mettre en place un tel projet, sachez que c'est une belle aventure qui se dessine, avec tous les imprévus qui, eux, vous attendront au tournant. Il y a des hauts et des bas, mais dans l'ensemble, je vous avouerai que la création d'un journal est très enrichissante... sauf au niveau du porte-monnaie ;-). La gloire d'être lu, certainement...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]