Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 01 décembre 2021 - 15:18  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Cool World
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - décembre 1992)


Ce jeu d'Ocean est tiré d'un film sorti cet été aux États-Unis. Tout comme Roger Rabbit, Cool World (le film) mélangeait acteurs de chair et de sang et personnages dessinés. Les Européens que nous sommes ne verront jamais Cool World dans les salles de cinéma car le film ayant très peu marché outre-Atlantique, il ne sera pas distribué dans nos salles. Heureusement, le jeu est là...

Cool World

Le monde est en danger, l'équilibre de l'univers est menacé. Les Doodles, les habitants de Cool World, un monde imaginaire inventé par un créateur de dessins-animés, utilisent des vortex pour venir dans notre monde. Une fois téléportés, ils s'emparent d'objets réels, de nos affaires, et repartent vers Cool World, leur monde.

Le déséquilibre vient de là et il faut quelqu'un pour éliminer les Doodles voyageurs et pour ramener les objets à leur place, entre nos mains. Cet homme, c'est le policier Frank Harris ; armé d'un stylo, il va se promener dans les rues de Cool World, passer de niveau en niveau à travers les portes qui s'ouvriront une à une, pourchasser les Doodles, et les aspirer dans son stylo après les avoir enfermés dans des bulles d'encre.

Cool World

Harris doit payer une taxe pour entrer dans chaque niveau, les portes ne le laissent passer qu'en échange de 50 pièces. Pour récupérer des pièces, Harris doit tirer sur les bestioles qui traînent dans les rues. Ensuite, dans chaque niveau de Cool World, errent des Doodles qui n'arrêtent pas d'aller et venir entre leur monde et le nôtre ; chaque fois, ils ramènent des objets nous appartenant. Harris doit passer sur les objets pour les renvoyer dans notre monde. Notre policier peut, lui aussi, passer d'un monde à l'autre en sautant dans les vortex. L'intérêt est simple, il peut ainsi aller chasser et éliminer les Doodles qui se sont projetés dans notre monde.

Harris doit garder l'équilibre de l'univers en ne laissant jamais trop d'objets dans le monde de Cool World, et en ne laissant pas trop de Doodles dans notre monde. Pour terminer un niveau, Harris doit tenir un temps donné en gardant cet équilibre, un compte à rebours est déclenché dès son arrivée dans un niveau.

Cool World

Quand le personnage se déplace dans les rues de Cool World, la vue affichée par l'ordinateur est de profil avec profondeur ; Harris se déplace donc sur les côtés et en avant et en arrière. Le bouton de tir sert à envoyer de l'encre sur les bestioles, sur les Doodles qui rapportent de l'argent servant à passer dans les niveaux. En appuyant sur une touche, le joueur obtient une carte des rues de Cool World, ce qui permet de savoir, d'un coup d'oeil, où se trouve le prochain niveau, la prochaine porte à rejoindre. Une fois dans un niveau, il y en a 16 en tout, la vue utilisée est une vue en coupe, Harris peut donc se déplacer sur les côtés, sauter, tirer et monter ou descendre les escaliers, par exemple. Autant les graphismes des rues de Cool World ne sont pas très jolis, autant ceux des niveaux le sont beaucoup plus, avec des décors parfois très originaux et farfelus.

En bas de l'écran sont affichées les informations nécessaires au joueur : score, nombre de carrés d'énergie restant, nombre de vies, temps à tenir dans ce niveau (compte à rebours), nombre d'objets présents dans Cool World à renvoyer dans le monde réel, nombre de Doodles traînant dans le monde réel et, enfin, une barre symbolisant le déséquilibre de l'univers. Cette barre est très importante car si elle atteint son sommet, vous perdez directement une vie. Pour faire descendre le danger, il faut, à la fois, tenter de renvoyer tous les objets à leur place et partir dans le monde réel pour éliminer les Doodles. Voilà toute l'action qui attend le joueur, se déplacer dans les niveaux, tirer sur les Doodles et passer d'un monde à l'autre, sans arrêt, pour garder l'équilibre de l'univers.

Les niveaux sont composés de plusieurs écrans de largeur et de hauteur. Des défilements dans toutes les directions permettent au joueur de voir la totalité du niveau quand il se déplace ; défilements très bien réalisés, très fluides tant qu'il n'y a pas trop de sprites à l'écran.

Cool World

Pour rajouter de l'intérêt, vous pouvez agir sur le chronomètre de deux façons, une positive et une autre négative : en aspirant un Doodle dans votre stylo, vous retirez quelques secondes, ce qui est excellent, tandis que du temps supplémentaire est ajouté quand vous perdez une vie. Si vous tirez sur les bulles qui enferment les Doodles plutôt que de les aspirer, des bonus s'envoleront dans les airs. Ramassez les vies supplémentaires, énergie ajoutée, ou points bonus.

Côté animation, rien d'extraordinaire, mis à part les déplacements du personnage principal qui sont bien décomposés. Les Doodles, eux, sont peu animés. Par contre, la maniabilité du jeu est très bonne, rien à redire, le personnage se déplace rapidement, tire précisément et saute tout aussi justement. Côté son, Cool World ne vous scotchera pas sur les enceintes de votre chaîne stéréo, pas de musique pendant le jeu, et quelques bruitages acceptables. L'intérêt du jeu n'est pas détestable, il faut, en effet, surveiller pas mal d'éléments, ce qui occupe en permanence ; par contre, Cool World est beaucoup trop répétitif, ce qui l'empêche de devenir un jeu véritablement très bon. On se retrouve alors avec un bon produit, agréable à jouer de temps en temps mais qui ne vous fixera pas sur votre siège des nuits durant.

Nom : Cool World.
Développeurs : Twilight.
Éditeur : Ocean.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 5/10.

Les points forts :

- Les graphismes de certains niveaux sont très réussis, pleins de couleurs, de dégradés dans le fond et de dessins originaux.
- Le personnage est extrêmement maniable et saute dans tous les sens pour cartonner les Doodles.

Les points faibles :

- L'action est beaucoup trop répétitive, le joueur passe son temps à traîner dans les niveaux à la recherche des ennemis, sans vraiment faire face à des difficultés précises.
- Le jeu rame un peu, ralentit quand il y a trop de sprites à l'écran, notamment dans les rues de Cool World quand vous tuez beaucoup d'ennemis et que des pièces se mettent à rebondir sur le sol.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]