Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 23 novembre 2017 - 08:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Conférence en ligne avec Dave Haynie et Randell Jesup
(Article écrit par divers auteurs et extrait d'Amiga News - avril 1994)


Voici la traduction par Gilles Bourdin d'un conférence en ligne sur le réseau américain CompuServe avec Dave Haynie (architecture matérielle Amiga) et Randell Jesup (ingénieur logiciel Amiga) de Commodore, le 3 février 1994. On y apprend que des parties de la future génération modulaire peuvent être adaptées à l'Amiga 4000 avant même que l'Amiga 5000 ne soit prêt. Il y aura un Blitter plus rapide, le matériel gérera les chunky pixels directement en 16 et 24 bits. Le son aura 8 canaux DMA avec 16 bits par canal et peut-être un circuit DSP...

- Quels processeurs (et à quelles vitesses) allez-vous utiliser dans les machines de la prochaine génération ?

DH : La future génération (qui tiendra compte des utilisateurs des A3000/A4000), commencera avec des processeurs 68040 et 68060 cadencés à de hautes fréquences. L'interface processeur sera modulaire et bien sûr, comme vous l'avez tous déjà entendu de Lew Eggebrecht, des processeurs RISC viendront ensuite.

- Pensez-vous produire des cartes processeur plus puissantes utilisables pour l'Amiga 3000 ?

DH : L'A3000 gère actuellement les modules processeur 3640 de l'Amiga 4000 (j'en utilise un). Le véritable problème, et c'est pourquoi nous n'avons pas recommandé l'utilisation de ce module avec l'Amiga 3000, est que le 68040 chauffe sensiblement plus que nous le pensions. Mais les futurs processeurs ne consommant plus que 3 V, avec certaines optimisations de notre implémentation, nous pensons que nos modules fonctionneront dans tous les A3000/A4000.

- Le Workbench 3.1 nécessitera-t-il des ROM 3.1 ?

RJ : Le Workbench 3.1 fonctionnera avec des ROM 3.0 ou plus.

- Quand verrons-nous l'A5000, la machine est-elle terminée ?

DH : Je ne peux pas vous donner de date de sortie de cette machine (appelez-la A5000 si vous voulez, son nom reste une décision marketing). Je travaille sur la prochaine génération depuis deux à trois ans, notre groupe de développement pour les circuits depuis plus longtemps encore. Nous savons déjà à quoi ce système ressemblera et nous avons aussi une idée assez précise de son avènement. La conception a été faite un peu différemment que dans le passé. Les choses sont maintenant conçues pour être plus modulaires. C'est pourquoi vous pourriez bien voir les premières de ces nouveautés arriver pour l'Amiga 4000 avant que les systèmes de la prochaine génération ne soient prêts.

- Quand verrons-nous Commodore gérer les lecteurs de CD pour les modèles A2000 à A4000 ?

RJ : Si vous voulez dire autre chose que des lecteurs SCSI, je pense que Lew a mentionné que nous travaillons sur des adaptateurs. Pas en priorité pour que les utilisateurs obtiennent des lecteurs encore moins chers que ceux qu'on trouve actuellement sur le marché (bien que ceci pourrait en fait être le cas), mais avant tout pour que les utilisateurs puissent bénéficier de la technologie MPEG et CD32. Nous gérons déjà les lecteurs de CD SCSI et AmigaOS 3.1 contient déjà un système de fichiers pour CD (issu du CDTV/CD32).

- Le son AAA sera-t-il 8 ou 16 bits ?

DH : Le sous-système AAA prévu est essentiellement une mise à jour du système audio actuel de l'Amiga. Au lieu de quatre canaux DMA et 8 bits par canal, il y aura huit canaux DMA et 16 bits par canal (avec le volume, mais je ne me souviens plus de la résolution). Nous nous posons encore la question de savoir si le système Amiga traditionnel est la bonne solution ou s'il ne faudrait pas plutôt utiliser la technologie DSP que nous avons développée (et que nous devons encore placer) et qui est plus flexible. De toute façon, vous pouvez, je le pense, compter sur du son 16 bits, j'espère que nous choisirons la solution offrant le meilleur rapport qualité/prix.

- Quels sont les améliorations d'AmigaOS 3.1 par rapport au 2.1 ? Pouvez-vous nous dire quand cette version sera disponible ?

RJ : 3.1 vs 2.04... Par où commencer ? Il y a beaucoup de changements. Il y a un nouveau système de fichiers (Directory Cache), Multiview, la bibliothèque Datatype et les classes (système de gestion des types de fichiers IFF, GIF, PCX, JPEG, etc.). En ce qui concerne la disponibilité, c'est encore une question marketing, mais selon moi, ça ne devrait plus trop tarder, le 3.1 est stable maintenant.

- Quelles seront les capacités graphiques et d'animation de la prochaine génération ?

DH : Vous voulez parler de graphisme et d'animation. Je pourrais écrire un livre là-dessus. Bon, en général, tout sera plus balaise, meilleur, rapide et grand. Il y aura un Blitter plus rapide, le matériel gérera les chunky pixels, directement en 16 et 24 bits. Les résolutions non entrelacées iront jusqu'à 1280x1024 (pas forcément en 24 bits pour les plus hautes), RTG sera partie intégrante de la prochaine génération, ce qui est déjà une nécessité pour pouvoir gérer l'adressage en chunky pixels, par exemple.

- RTG sera-t-il fait maison ou utiliserez-vous EGS (qui existe déjà) ?

RJ : Nous ne nous sommes pas penchés sur EGS. Je ne suis pas la personne directement responsable du système graphique et je ne connais pas tous les détails. Cependant, ce que nous voulons, c'est une solution qui reste la plus compatible possible avec les logiciels et standards actuels.

- Sera-t-il possible de faire des mises à niveau AAA et du système pour l'A4000, ou l'A4000 à bas coût dont parlent les rumeurs ? Pourra-t-on utiliser des cartes Zorro II et III dans les futures machines et vice-versa ?

DH : Oui.

- Dans quelle mesure ?

RJ : Les nouvelles versions de l'OS sont utilisables sur les anciennes machines. Cet état des choses va perdurer, Zorro reste Zorro, en ce qui nous concerne, tant que cela est possible.

- J'ai entendu parler de PCI. Et quels sont vos commentaires sur AAA pour l'A4000 ?

DH : Les futures machines auront des connecteurs Zorro III plus rapides, mais c'est une fonction de contrôleur et d'interface. Ça n'a pas d'impact sur la conception d'une carte. En ce moment, je me penche sur l'adaptation de technologies évoluées pour l'Amiga 4000, officiellement. Comme j'essayais de le souligner plus tôt, un nouveau système ne vient pas en une seule fois. Comme notre future génération est modulaire, des parties de celle-ci peuvent être adaptées à l'Amiga 4000 avant même que l'Amiga 5000 ne soit prêt. Je pense que c'est ce qui va se passer.

PCI est un projet à long terme pour permettre une modularité à un prix de revient peu élevé. Depuis 1991, je travaille sur l'architecture post-A4000. J'ai conçu dans cette optique un "bus d'interconnexion modulaire", que j'ai baptisé AMI. Plus tard, en 1992, PCI a fait son apparition et il n'était alors plus nécessaire de continuer à suivre le chemin AMI. Que ce soit PCI ou AMI, le but principal est de soutenir une conception modulaire sur la carte mère, pour le graphisme, les processeurs, etc. Il s'agit d'un remplacement du bus local. Cela nous permet de rendre une machine évolutive par un ou deux connecteurs PCI. Un Amiga correctement pourvu en connecteurs devra aussi avoir des connecteurs Zorro, tout comme les clones PC ont toujours des connecteurs EISA ou ISA.

- Disposez-vous de suffisamment de développeurs pour mener à bien votre travail dans les délais établis ?

DH : Nous avons suffisamment de monde dans le département "high-end" et nous partageons quelques personnes avec le département "low-end". J'aimerais disposer de plus d'ingénieurs, cela nous permettrait d'aller plus vite dans le développement de "l'A5000". Mais pour être franc, j'aurais toujours aimé disposer de plus de collaborateurs, et ce depuis 1983. Cependant, comme je l'ai dit avant et si tout va bien, vous n'aurez pas à attendre l'arrivée de l'A5000 pour pouvoir profiter des résultats de notre travail actuel sur la prochaine génération.

RJ : Nous avons fait des annonces sur Internet pour recruter des ingénieurs graphistes et nous allons bientôt en faire d'autres pour des ingénieurs logiciels. Dans le domaine graphique, nous avons aussi Ken Dyle et Frederick Shaw (un ancien de Ensoniq). Ce qui est sûr, c'est que la situation a été meilleure en d'autres temps mais les ventes remontent bien grâce à la CD32 et à l'A1200.

- Allons-nous revoir la synthèse vocale sur Amiga (localisée) ou même de la reconnaissance vocale, ou ces parties de développement sont-elles réservées à des sociétés externes ?

RJ : Nous avons négocié avec des personnes, donc vous devriez bientôt voir la synthèse vocale de nouveau implémentée (en mieux), avec la gestion pour d'autres langues. Beaucoup de nos machines sont vendues à des non anglophones et le vieux narrator.device n'a jamais été d'une grande aide pour ces utilisateurs. Mais je ne veux rien promettre, nous n'avons pas autant d'argent à dépenser que nous le voudrions et je ne sais pas si ça se fera, En ce qui concerne la reconnaissance vocale, nous allons laisser cela à des tiers. Cela nécessitera sans doute un DSP ou un processeur très puissant.

- Quelle partie de l'A5000, verrons-nous en premier et quand ?

DH : L'intérêt principal semble être d'adapter le processeur de "l'A5000" et son sous-système graphique dans l'A4000. Le sous-système processeur de la prochaine génération sera peut-être la plus facile des adaptations, bien que nous soyons déjà plus avancés dans la partie graphique. Je ne peux pas vraiment prédire laquelle de ces parties sortira en premier. Comme je l'avais dit également, notre technologie DSP s'est avérée solide depuis un an. Nous en avons cédé la licence à une société tierce et si nous décidons que cette technologie est la meilleure pour les futures implémentations audio sur la carte mère, elle pourrait être adaptée à l'Amiga 4000.

Dans la construction, ma responsabilité est de reporter ce qu'il est possible de faire et comment cela doit être fait à la direction, quand celle-ci a décidé d'une voie à suivre. Bien sûr, j'essaie d'influencer les prises de décision selon mes conceptions, mais je n'ai pas le contrôle total. Une fois qu'une technologie complète est achevée, son adaptation pour un usage sur une carte d'extension peut n'être qu'une question de mois, c'est pourquoi il n'y a pas de raison que vous attendiez jusqu'en 1995 pour pouvoir utiliser quelque chose qui fonctionne déjà maintenant, mais c'est à Commodore de décider.

Les décisions ne sont pas encore prises, mais les choses semblent tendre vers l'utilisation du DSP. Je pense que la réalisation de notre technologie DSP par des sociétés extérieures dans un futur immédiat, ainsi que la standardisation du DSP en tant qu'unité son utilisée par l'industrie (Apple l'utilise déjà mais je me référerais plutôt au marché des clones PC pour appuyer mon opinion) devrait promouvoir mes buts. Après tout, ça fonctionne déjà et les fonctions essentielles comme jouer un échantillon ou enregistrer sur le disque sont déjà intégrées dans VCOS/VCAS.

- Dernière question : beaucoup d'utilisateurs Amiga commencent à déprimer. Je pense que cette conférence apportera du réconfort pas mal de gens. Y a-t-il quelque chose en particulier que vous aimeriez dire à la communauté des utilisateurs Amiga ?

DR : Bien sûr. Je pense que le seul moyen de régler un problème, c'est de prendre le taureau par les cornes. Peut-être que je pratique trop l'Aïkido, mais si nous procédions différemment, je pense que nous n'arriverions à rien. Ce n'est pas forcément dans les habitudes de Commodore, mais c'est mon approche vis-à-vis de Commodore. J'étudie les problèmes techniques, les problèmes commerciaux et je prends une décision : affronter les problèmes techniques ou laisser tomber Commodore ? J'ai décidé de miser sur la pérennité de l'Amiga et je le fais car je pense que ça en vaut la peine et que ça va marcher. Si je pensais le contraire, j'aurais quitté la société, un point c'est tout.

C'est sûr, tout n'est pas sous mon contrôle mais je sais à quoi je dois me consacrer pendant l'année à venir et je considère cela comme approprié à l'accomplissement des buts nécessaires.

RJ : Personnellement, je n'écoute pas les oiseaux de mauvais augure. Commodore a traversé des moments difficiles récemment. Cependant, les choses commencent à aller mieux. La CD32 a eu un assez bon succès pour une nouvelle machine en Europe (beaucoup, beaucoup mieux que 3DO aux États-Unis). Les ventes de l'A1200 ont augmenté. Financièrement, Commodore se porte mieux qu'avant. Pas bien, mais mieux. Les restructurations, certes douloureuses ont donné à Commodore le sursis nécessaire au lancement de la CD32 et à la poursuite du développement des machines de la prochaine génération.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]