Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 29 avril 2017 - 13:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Bidouille : Changement d'alimentation pour A2000
(Article écrit par Pascal Janin et extrait d'Amiga News - octobre 1998)


Une alimentation dite à découpage, telle qu'on la trouve notamment sur la totalité des micro-ordinateurs, est justement réputée pour sa robustesse mais peut tomber en carafe pour des raisons diverses :
  • Pics de surtension sur l'entrée 220 V reliée au réseau de notre EDF nationale (orage, foudre, gros moteurs à proximité...).
  • Vieillissement des gros condensateurs de lissage internes.
  • Ventilateur arrêté = surchauffe = coupure automatique ou panne thermique.
  • Court-circuit en aval (disque dur HS...).
  • Etc.
Avec un peu de chance, seule l'alimentation elle-même se met en rade sans endommager les appareils qu'elle alimente : carte mère, disques durs, cartes d'extension, lecteurs de disquette, genlock... mais il peut aussi arriver qu'elle grille tout dans son sillage !

Autant dire que quand elle commence à donner des signes de faiblesse (bruit genre "tic" suspect, ventilateur qui s'arrête...), il ne faut pas jouer avec le feu et la remettre d'aplomb dans les meilleurs délais. Or, là, le bât blesse : une alimentation neuve d'origine coûte 400 FF voire plus, alors que les alimentations pour PC passe-partout sont à 150 FF voire moins.

Un rien de bidouille "maison" permettra de faire de substantielles économies tout en augmentant la puissance délivrée.

A l'attention des possesseurs d'Amiga 1000, 3000 et 4000

Je n'ai hélas pas eu la chance d'en posséder un, ni même d'avoir leurs schémas. Par contre, j'ai pu voir des A3000 et A4000 "ouverts", et ils possèdent aussi une alimentation à découpage similaire. Seuls le boîtier et peut-être le connecteur (et les signaux ?) vers la carte mère diffèrent. Je conseille donc de lire quand même ce qui suit, les grandes lignes de la trépanation doivent logiquement s'appliquer aussi aux alimentations de ces illustres modèles.

Le bloc d'alimentation d'un Amiga 2000

Une fois les cinq vis tenant le capot tombées (deux de chaque côté longitudinal, plus une en haut de la face arrière), repérer l'alimentation à découpage, qui est le gros bloc gris en haut à droite. De ce bloc part une palanquée de fils de couleurs, usuellement jaunes, oranges, bleus... Le bloc comporte en général une étiquette sur son côté gauche, donnant son nom, l'intensité maximale (Imax) disponible sur chacune des tensions (+5 V, +12 V, -5 V, -12 V) ainsi que les couleurs des fils.

Un exemple donné pour feu mon alimentation était :
  • Modèle : PSM-2000 (marque inconnue, made in Commodore ?).
  • Puissance totale max. : 204 W.
  • Imax +5 V : 3..20A (*).
  • Imax +12 V : 8 A.
  • Imax -5 V : 0,3 A.
  • Imax -12 V : 0,3 A.
  • Imax +5 V_USER : 0,5 A.
(*) : en effet, les anciennes alimentations à découpage demandaient un courant minimum (ici 3A) tiré sur la ligne +5 V pour assurer un fonctionnement correct, faute de quoi on mesurait des tensions fantaisistes à vide (sans charge). Aujourd'hui, elles encaissent tout de zéro à Imax.

Il est courant de trouver une Imax de 15 A et plus sur la ligne +5 V, qui alimente quasiment tous les circuits internes de l'Amiga. Les autres tensions sont d'usage moins gourmandes, par exemple +12 V pour les lecteurs de disquette et disques durs (moteurs) ainsi que -12 V pour les interfaces RS232, vidéo et sonore.

D'autres signaux accessoires sont délivrés, nous y reviendrons.

Similitudes et différences avec une alimentation PC

Une alimentation pour PC fera très bien l'affaire, puisqu'elle délivre exactement les mêmes tensions, et en général le courant disponible sera plus élevé. Avec le temps et la miniaturisation de l'électronique, on trouve aujourd'hui dans un encombrement moindre, une alimentation plus puissante, avec possibilité de régulation de la vitesse du ventilateur en température : à froid le ventilateur tourne moins vite, donc moins de bruit. En contrepartie, certaines économies de bouts de chandelles sont faites, par exemple des filtres rudimentaires de surtensions sur le 220 V.

Attention : seules les alimentations qui ne sont pas "dernier cri" feront l'affaire. Éliminer celles des boîtiers style "AT" ou "ATX", qui ont un brochage différent (deux rangées accollées) et des fonctions de mise en veille intégrées. Leur prix est aussi plus élevé. Écarter aussi les alimentations provenant de boîtiers "personnalisés" de grandes marques (Olivetti, Compaq, Dell...) : souvent elles ne sont pas de taille compatible, même si tous les signaux s'y retrouvent plus ou moins.

Voici un exemple d'alimentation PC que j'ai récupérée dans un boîtier mini-tour "neutre" à 200 FF :
  • Marque : Morex+ PPS-200.
  • Puissance totale max. : 200 W.
  • Imax +5 V : 20 A sans limite inférieure.
  • Imax +12 V : 8 A.
  • Imax -5 V : 0,5 A.
  • Imax -12 V : 0,5 A.
Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°1 : alimentations PC (à droite) et Amiga "PC inside" (à gauche)

Les signaux annexes

Ils sont au nombre de trois, délivrés par l'une ou l'autre alimentation :

Alimentation PC

Power Good : signifie à la carte mère quand l'alimentation se considère "stable" ; tant qu'elle ne l'est pas, le processeur est maintenu en "reset" (bloqué) - par exemple si les quatre tensions ne sont pas en charge, la régulation se faisait mal sur les anciennes alimentations (Cf. avant).

Alimentation Amiga

+5 V_USER : alimentation +5 V séparée (tirée du +12 V par un régulateur séparé) pour avoir un +5 V plus "propre" à destination de la partie son, vidéo, etc.

Tick : signal d'horloge tiré du secteur, oscillant donc à 50 Hz ou 60 Hz selon les pays - pilote l'horloge système de l'Amiga tant que celui-ci est allumé, relayé par l'horloge sauvegardée quand il est éteint (avec son propre quartz).

Le signal "Power Good" n'est pas exploité par l'Amiga, on ne l'utilisera donc pas. +5 V_USER sera tiré du +5 V général, tandis que l'absence de Tick se compense simplement en changeant un cavalier de position (voir plus loin).

Les connecteurs et les câbles

Chaque alimentation possède, on s'en serait douté, un type de connecteur qui lui est propre : deux pour le PC, un pour l'Amiga. Mais ils ont quelques similitudes que nous allons exploiter.

Le brochage suivant est tel que je l'ai trouvé sur deux A2000 différents et quatre alimentations PC :

Broche
Couleur
Fonction
PC-1 1 rouge +5 V
2 rouge +5 V
3 rouge +5 V
4 blanc -5 V
5 noir masse
6 noir masse
PC-2 1 noir masse
2 noir masse
3 bleu -12 V
4 jaune +12 V
5 rouge +5 V
6 orange Power Good
Amiga 1 jaune +5 V (CN400: broche 1 vers l'arrière)
2 jaune +5 V
3 jaune +5 V
4 jaune +5 V
5 bleu masse
6 bleu masse
7 bleu masse
8 bleu masse
9 orange +12 V
10 - détrompeur (vide)
11 rouge -12 V
12 vert +5 V_USER
13 blanc -5 V
14 marron Tick

Attention : les brochages sont corrects et constants d'un modèle à l'autre, mais ne pas me croire sur parole sur les couleurs des fils !

Vérifier à l'aide d'un voltmètre que toutes les tensions (surtout de l'alimentation PC) sont bien là aux endroits attendus. Les couleurs peuvent varier d'un modèle à l'autre, mais doivent rester les mêmes pour une même tension délivrée (par exemple les fils de masse seront tous de la même couleur et différente des autres fils), cela simplifie le repérage.

Autre solution, repérer à quelle broche de tel ou tel connecteur va quel fil, donc par recoupement quelle tension, et bien les identifier.

Les deux connecteurs PC sont, en outre, facilement identifiables : le premier commence avec trois fils de la même couleur (+5 V broche 1 à 3) puis un fil de couleur unique (-5 V), et se termine par deux fils de la même couleur que les deux premiers du deuxième connecteur (masse).

Chance pour nous, hormis les couleurs (sauf le -5 V d'un blanc commun), toutes les alimentations requises s'y retrouvent, sauf +5 V_USER.

D'un connecteur à l'autre

Le problème reste au niveau du connecteur Amiga : au pas de 5,08 mm et peu courant dans cette taille (14 broches). Mais un peu d'habileté et un petit tournevis plat très fin (genre horloger) suffit pour transformer les connecteurs PC en connecteur Amiga.

D'abord, après avoir bien repéré les câbles et les couleurs, immobiliser le connecteur de l'alimentation Amiga dans un petit étau, et jouer du tournevis comme indiqué sur l'illustration n°2, pour doucement extraire toutes les broches du connecteur plastique : il vous reste un tourillon de fils dans une main et un bout de plastique nu dans l'autre, le tour est joué.

Ensuite, procéder d'une façon similaire avec les connecteurs de l'alimentation PC comme indiqué sur la même illustration. Cette fois-ci, il faut faire un peu levier pour extraire les broches du connecteur, mais on en vient facilement à bout.

Pour les manoeuvres ci-dessus, il est très important de forcer suffisamment sur l'ergot pour juste sortir la broche, mais pas trop pour ne pas le casser ni le plier définitivement, sinon il faudra racheter une cosse et la pince pour la sertir sur le fil !

Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°2 : connecteurs

A ce point de la manoeuvre, il ne reste plus qu'à réenficher les broches des fils venant de l'alimentation PC dans le connecteur nu de l'Amiga, aux bons endroits bien sûr, la chance voulant que les connecteurs soient différents mais les broches presque identiques.

Pour recréer un +5 V_USER, on peut :
  • Soit dériver le quatrième fil de "+5 V" (PC-2 broche 5) et s'en servir comme "+5 V_USER".
    -> avantage : pas de soudûre !
    -> inconvénient : seulement trois fils "+5 V" allant à la carte mère (pas trop gênant).
  • Soit dessouder le fil "Tick" de l'alimentation A2000 défectueuse, et le ressouder sur le point de départ "+5 V" de l'alimentation à découpage.
    -> avantage : tous les fils nécessaires sont là.
    -> inconvénient : nécessite un point de soudure sur la platine de l'alimentation.
Les deux méthodes ci-dessus ont, en outre, le désavantage de tirer le "+5 V_USER" du +5 V général, et comme celui-ci sera fortement bruité (du fait de tous les circuits qui l'utilisent), il pourra y avoir un peu de bruit sur les sorties audio et/ou vidéo. Par exemple, dans mon cas, le "clic" des têtes des lecteurs de disquette fait clignoter brièvement les couleurs très blanches à l'écran, c'est peu esthétique !

La seule solution serait alors d'utiliser un petit régulateur +5 V séparé (genre 7805 ou équivalent), et de le relier au +12 V de l'alimentation : sa sortie fera un parfait "+5 V_USER" séparé du +5 V général, donc plus propre. Mais il faut bidouiller un peu plus !

Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°3 : +5 V_USER

La dernière broche "Tick" restera en l'air, pour recréer ce signal en interne à partir de la section vidéo, il suffit simplement de modifier le cavalier J300 (Amiga 2000-B) : sa position normale est 1-2, il faut le déplacer en 2-3. C'est tout ! Pour les Amiga 2000-A, c'est J34, position 2-3 également.

Une fois ceci fait, les plus courageux pourront faire un premier essai "en l'air" avant de procéder à la mise en boîtier :
  • Brancher l'alimentation "hybride" au 220 V.
  • Laisser en l'air tous les connecteurs.
  • Vérifier la présence des tensions aux endroits voulus du connecteur Amiga : une erreur est facilement réparable avant le branchement final qui aurait fait tout fumer !
  • Si toutes les tensions sont correctes et au bon endroit, brancher les connecteurs.
  • Restants aux lecteurs de disquette, disques durs...
  • Et enfin le gros connecteur sur la carte mère de l'Amiga.
  • Allumer, tout doit marcher !
Verser une larme, débrancher tout, et laisser reposer à petit feu.

D'un boîtier à l'autre

Dernière étape : la mise en boîtier. Le boîtier d'origine de l'alimentation PC n'étant pas adapté à la morphologie de l'Amiga 2000, il nous faut transvaser l'alimentation de l'un dans l'autre.

Pour complètement sortir l'alimentation de l'Amiga, il faut d'abord dévisser les quatre grosses vis sur le panneau arrière, puis les deux grosses vis sur le gros rail transversal métallique interne qui soutient aussi les lecteurs de disquette. Le boîtier ensuite sort sans problème. Il reste encore six petites vis (trois de chaque côté) tout en haut de l'alimentation, une fois celles-ci enlevées le capot en forme de "L" s'enlève, révélant l'intérieur de la bête.

Outre le tourillon de fils multicolores qui s'échappe du boîtier par la gauche (à travers un passe-fil en plastique noir), les autres connexions depuis la face arrière sont l'alimentation 220 V (deux fils épais, marron + bleu), et le ventilateur 12 V (deux fils fins, rouge + noir). L'un des deux fils de l'embase secteur passe par un interrupteur, puis rejoint la platine de l'alimentation ; l'autre fil y va directement. Il y a un cinquième fil de terre (épais, vert/jaune) venant du 220 V et relié par une cosse à la carcasse métallique : ne pas l'enlever.

Pour dessouder ces fils, il faut d'abord enlever la platine d'alimentation du fond du boîtier : quatre vis la maintiennent aux quatre coins. Une fois enlevée, la retourner, dessouder proprement les fils du 220 V et du ventilateur, et remiser l'alimentation dans un coin : on pourra toujours essayer de la réparer plus tard (c'est ce que j'ai fait pour un deuxième A2000 en rade).

Ensuite, il faut ouvrir l'alimentation PC (bien sûr débranchée de l'Amiga !). Leur nombre de vis et leur disposition dépend du boîtier, elles sont faciles à trouver (en général quatre sur le dessus). Une fois le couvercle enlevé, repérer là où se connecte le ventilateur 12 V, ainsi que l'arrivée du 220 V.

Les boîtiers PC ont en général tous un interrupteur à poussoir ("push-button") ou à bascule ("rocker switch") bipolaire externe, qui coupe les deux phases du secteur 220 V en face avant du boîtier tour PC. Ces fils vont par paires, montés sur cosses et ont les couleurs standard suivantes :
  • Marron et noir : phase (un aller, un retour).
  • Blanc et bleu : neutre (un aller, un retour).
Sur la face arrière de l'Amiga, il y a aussi un interrupteur mais unipolaire : il ne coupe qu'une seule des deux phases du secteur (fil marron). Il faudra donc faire un choix : un des fils issus du 220 V ira directement à l'alimentation (sans passer par l'inter) et l'autre sera "coupé" par l'inter en face arrière. Peu importe le choix, tant que les deux phases ne sont pas interverties ! Un petit dessin valant mieux qu'un long discours :

Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°4 : connections secteur

Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°5 : connections secteur Amiga, on voit nettement
l'embase 220 V, l'interrupteur et la mise à la terre


Choix du ventilateur

Élément indispensable au bon refroidissement de l'ensemble, deux solutions sont possibles pour le connecter.

Solution feignante n°1 : conserver le ventilateur de l'Amiga existant s'ils fonctionnent sur la même tension (+12 V). Il suffit, en ce cas, de déconnecter le ventilateur de l'alimentation PC et reconnecter celui de l'Amiga.

Solution moins feignante n°2 : conserver le ventilateur fourni avec l'alimentation PC. Outre le fait qu'il y est déjà raccordé, il peut être moins bruyant que celui de l'Amiga : celui que j'ai eu ne s'entendait même pas ! On se serait cru sur un Amiga 1000...

En général, les deux ventilateurs ont la même taille et donc la même grille de protection sur la face arrière. Le problème est que le ventilateur + la grille Amiga sont rivetés au boîtier de l'alimentation, alors qu'ils sont généralement vissés sur la carcasse de l'alimentation PC.

Pour dévisser le ventilateur PC, un simple tournevis suffit. Pour déloger celui de l'Amiga, solidement riveté, il faut recourir à la manière forte : une mèche métal de diamètre égal à celui du rivet (à vue de nez) et percer à force au milieu de chacun des quatre rivets, qui vont se casser en deux (ou se réduire en charpie) et donc facilement enlevables, et le tour est joué. Attention aux nombreux copeaux métalliques issus de la destruction des rivets, ne pas en laisser tomber dans l'Amiga !

Après, il est facile de revisser grille + ventilateur sur le boîtier de l'alimentation Amiga.

Fixation et mise à la terre

La platine de l'alimentation doit être fixée au boîtier, mais il y a de fortes chances pour que les quatre pieds de fixation (aux quatre coins) dans le boîtier Amiga ne soient pas placées en face des quatre trous de la platine de l'alimentation PC ; dans mon cas, la platine PC était nettement plus petite. De plus, ces pieds métalliques doivent être solidement fixés à la platine car ils assurent aussi la mise à la terre (protection) de toute l'électronique.

Il y a deux possibilités de fixation :
  • Soit percer le fond du boîtier de l'alimentation Amiga, pour rajouter vis et entretoises métalliques pile en face des trous de la platine de l'alimentation PC.
    -> avantage : mise à la terre automatique grâce aux vis métalliques.
    -> inconvénient : nécessite un perçage.
  • Soit utiliser des entretoises plastiques autocollantes, qui s'enclipsent dans les trous préexistants de la platine de l'alimentation PC, et se collent simplement sur le fond métallique du boîtier de l'alimentation Amiga par ruban adhésif double face.
    -> avantage : aucun perçage, se posent en une minute chrono.
    -> inconvénient : il faut faire la mise à la terre séparément (les entretoises étant isolantes).
Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°6 : entretoise plastique

C'est la deuxième solution que j'ai retenue (voir illustration) : j'ai conservé un des pieds métalliques d'origine (celui en bas à gauche) pour faire la mise à la terre, renforcée par un fil, les trois autres coins étant fixés par entretoises autocollantes.

Changer l'alimentation d'un A2000
Illustration n°7 : fixation + terre

De telles entretoises ne sont pas encore très courantes en magasin, mais se trouvent dans les catalogues de composants Sélectronic, Farnell, Radiospares...

Attention : si leur forme générale ne change pas, elles existent en différentes hauteurs. Bien mesurer la hauteur des pieds métalliques d'origine, et choisir les entretoises en conséquence.

Conclusion

Il reste à replacer toutes les vis :
  • Les six vis du capot de l'alimentation.
  • Les deux vis de fixation au rail interne.
  • Les quatre vis de fixation à la face arrière de l'Amiga.
  • Les cinq vis du gros capot général.
...et voilà le travail. Deux heures de travail simple et méticuleux en viennent à bout ! Et mon nouveau ventilateur, quel silence...

Bonnes manipulations !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]