Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 26 septembre 2017 - 23:36  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Summer Consumer Electronics Show 1984
(Article écrit par Selby Bateman et extrait de Compute!'s Gazette - août 1984)


Note : traduction par David Brunet.

Le Summer Consumer Electronics Show : les logiciels en force !

Alors que certains constructeurs de matériels ont connu la faillite, le marché des logiciels, lui, est en plein essor. L'introduction de plusieurs nouveaux ordinateurs personnels, lors de ce CES d'été qui s'est tenu à Chicago en juin, n'a pas été le seul fait marquant. En effet, on a pu voir une quantité énorme de nouveaux logiciels dans presque tous les domaines.

Le ramdam causé par l'arrivée de 17 nouveaux ordinateurs au CES d'été de l'an dernier est une histoire ancienne. Cette année, on a surtout vu du logiciel. C'est devenu un marché en forte croissance dans un domaine informatique hautement concurrentiel.

Vous souvenez-vous de ces noms ? Atari 1400 XL, Mattel Aquarius et Aquarius II, Spectravideo SV-318 et SV-328, Texas Instruments TI-99/4A, Timex/Sinclair 1000, etc. Plusieurs de ces sociétés ont ainsi fait marche arrière quant à leur engagement à construire des ordinateurs personnels. D'autres ont annulé des machines précédemment annoncées. Cette liste est longue et révélatrice.

Néanmoins, ce CES a montré qu'il y avait encore beaucoup d'intérêt dans le secteur de l'informatique personnelle et de son potentiel de croissance.

Des kilomètres d'allées

Plus de 90 000 exposants, journalistes, négociants et célébrités se promenaient dans les allées de ce CES, le plus grand salon de vente actuel, qui proposait quasiment tout type de produits électroniques venant du monde entier. Une grande partie des visiteurs ont passé leur temps à essayer de se mouvoir dans un seul bâtiment, le McCormick West. Ce dernier était rempli à ras bord, sur trois étages, de matériels et logiciels informatiques.

Cette année, plus de 15000 m² du McCormick West ont été attribués au salon, soit une hausse de 25% par rapport à l'an dernier. De plus, la quantité de nouveaux logiciels était tellement importante qu'elle aurait pu étonner même les plus rôdés des ordinophiles.

La bonne nouvelle de ce salon est évidente : le nombre de logiciels est en forte hausse pour quasiment tous les ordinateurs personnels, notamment chez Commodore, Atari, Apple et IBM. Par contre, cette foultitude cause un problème : comment prendre connaissance de tous ces logiciels et distinguer les meilleurs d'entre eux ?

Où étaient IBM et Apple ?

L'afflux massif de logiciels lors de ce CES n'a pas signifié une faiblesse du côté matériel. Le marché des ordinateurs personnels continue d'évoluer, et d'assez belle manière.

IBM et Apple, deux des plus grands concurrents dans ce domaine de l'informatique personnelle, n'ont cependant pas assisté à ce CES de juin. Ce CES, tout comme d'autres salons, n'entre pas dans leurs stratégies de marché.

Commodore, Coleco et Atari, trois autres acteurs majeurs, étaient, eux, bien présents. Les produits que ces sociétés ont montré ou annoncé en disent long sur ce que sera l'informatique personnelle cette année.

Probablement le plus avancé des ordinateurs personnels

Quelques-uns des plus fascinants ordinateurs de ce CES furent montrés sous le manteau, et seulement à quelques privilégiés. Par exemple, le dernier ordinateur haut de gamme de chez Atari n'a été aperçu que par quelques développeurs de logiciels. La plupart des ordinateurs japonais au standard MSX, qui arriveront aux États-Unis l'an prochain, étaient, eux, en démonstration dans une salle privée animée par Microsoft. De même, ce qui pourrait être l'ordinateur personnel le plus avancé jamais conçu a été montré dans une salle à huis clos, à l'intérieur même du stand Amiga.

Le nom de code de la machine est Amiga Lorraine et celle-ci n'existe qu'en prototype à l'heure actuelle. Si elle parvient au stade de la production, et à un prix proche de ce qui est promis, elle pourrait marquer le début d'une nouvelle génération d'ordinateurs personnels.

Les capacités graphiques du Lorraine représentent une énorme avancée par rapport à ce que peut faire n'importe quel ordinateur actuellement sur le marché. Cet ordinateur est suffisamment puissant pour faire ressembler un PC IBM à une calculatrice quatre fonctions. Jugez-en par vous-même. Les caractéristiques standards comprennent :
  • Un microprocesseur 68000 de chez Motorola. C'est la puce 16/32 bits que l'on trouve dans les Macintosh d'Apple.
  • 128 ko de mémoire vive, extensible à 512 ko en interne et à plusieurs mégaoctets (1000 ko) en externe.
  • Une ROM de 64 ko.
  • Un BASIC et un logiciel de synthèse vocale intégré (avec lecture de texte). Nous avons entendu parler le Lorraine avec une voix masculine puis féminine, et les deux ont été parfaitement compréhensibles. Le langage Basic est prétendument très rapide et compatible avec Applesoft. Il comprend des commandes supplémentaires pour les graphismes et d'autres choses.
  • Un lecteur de disquette 320 ko double face, compatible IBM. Un second lecteur peut être alimenté via l'alimentation interne.
  • Un modem 300 bps (bits par seconde), remplaçable par un modem à 1200 bps.
  • Des ports série et parallèle, un port "en cheminée" pour accueillir des extensions autoalimentées, tels qu'un disque dur ou bien de la mémoire supplémentaire. Un port cartouche frontal pour des logiciels en ROM ou des coprocesseurs comme un module processeur 8088 pour une compatibilité IBM/MS-DOS.
  • Quatre canaux audio qui peuvent jouer de la musique à l'instar du SID que l'on trouve sur le C64. La démonstration a été faite avec un clavier orgue : le son était très impressionnant. Le premier canal est utilisé par le logiciel de synthèse vocale.
  • Une moyenne résolution de 320x200 pixels (points à l'écran) et une haute résolution de 640x200 pixels, avec un total de 4096 couleurs (ce n'est pas une faute de frappe. Nous avons vu une démo d'un arc-en-ciel qui affichait, d'après les gens de chez Amiga, les 4096 couleurs simultanément, bien que nous n'ayons pas eu le temps de les compter).
  • Huit sprites (qui ont jusqu'à 16 couleurs chacun) avec détection de collision et priorités d'affichage. Il y a aussi une caractéristique nommée "frame-buffer animation" qui permet de sélectionner n'importe quel morceau de l'écran et de le déplacer où l'on veut. On trouve aussi des commandes intégrées pour dessiner des lignes, faire du remplissage et des défilements d'écran verticaux et horizonraux. Il y a également une gestion des écrans partagés : chaque partie de l'écran est capable d'afficher un mode d'écran différent et de fonctionner de manière indépendante, tout en faisant défiler du graphisme.
  • Sorties vidéo TV, composite et deux types de RVB (rouge, vert, bleu). La sortie TV que l'on nous a montrée est si pure que du texte 80 colonnes (également disponible en standard) était presque lisible depuis le fond de la salle.
  • En plus de tout ça, Amiga annonce que le Lorraine sera livré avec des logiciels : un système d'exploitation, un traitement de texte et un tableur.
Alors, combien coûtera cette fabuleuse boîte ? Selon Amiga, seulement 1500 $. La société a également ajouté que le Lorraine sera disponible d'ici Noël.

Mais attention, il y a grande différence entre le fait de concevoir une machine et le fait de la produire. Le Lorraine durant ce CES était un prototype si rudimentaire qu'il était piloté à distance depuis un terminal. Il est certain que la mise en production en moins de six mois nécessitera un effort herculéen et un gros capital.

Commodore Plus/4 et 16

Commodore a présenté deux nouveaux ordinateurs. Le Plus/4, que Commodore appelle sa "machine de productivité", est basé sur la technologie introduite (mais jamais sortie) avec le Commodore 264 lors du CES de janvier 1984 à Las Vegas. Le Plus/4 est livré avec quatre logiciels intégrés : un traitement de texte, un logiciel de base de données, un tableur et un grapheur.

Summer CES 1984
Commodore Plus/4

La mémoire de 64 ko permet l'utilisation d'un langage de programmation en BASIC de 60 ko, qui dispose de plus de 75 commandes dont 11 pour le graphismes. La machine possède également huit touches de fonction programmables, quatre touches flèches séparées, 128 couleurs (16 couleurs primaires avec 8 niveaux de luminance), une résolution d'écran de 320x200 pixels, et un contrôleur de langage machine avec 12 commandes.

Commodore estime que le Plus/4 offre une alternative orientée productivité au célèbre Commodore 64, qui continue, lui, à très bien se vendre. Cepedant, par rapport au C64, le Plus/4 n'a pas de puce SID (Sound Interface Device, avec ses trois canaux indépendants), ni les huit sprites programmables et déplaçables indépendamment.

Comme le Plus/4 est sensiblement différent du C64, ces deux machines sont incompatibles entre elles au niveau logiciel. D'autre part, Commodore a indiqué que, comme les ventes du C64 restent bonnes, elle continuera de soutenir cette machine. Le Plus/4 est prévu pour être vendu d'ici l'automne aux environs de 299 $.

La machine à apprendre

Le frère cadet du Plus/4 est le nouveau Commodore 16, que la société appelle "la machine à apprendre". Cette machine, avec 16 ko de mémoire, vise les primo-utilisateurs d'ordinateur, et remplacera le VIC-20 et ses 4 ko de mémoire.

Les responsables de Commodore ont indiqué que si la société allait continuer le soutien logiciel du VIC-20, sa production était bel et bien arrêtée. Le nouveau Commodore 16 devrait être vendu autour des 100 $ et est clairement destiné au même marché que le VIC-20.

Le Commodore 16 utilisera l'enregistreur Commodore Datassette en tant que principal périphérique de stockage, et pourra donc avoir accès aux logiciels sur cartouches ou sur cassettes. Le Commodore 16 dispose toutefois d'un port pour connecter un lecteur de disquette, pour ceux qui le souhaitent. Les autres caractéristiques du Commodore 16 sont : un contrôleur de langage machine, des commandes pour le son et le graphisme, le BASIC 3.5 et la fonction d'écran fenêtré ("screen window").

Les périphériques Commodore

Commodore a également présenté les périphériques suivants au CES. Ils sont tous prévus pour cet automne, mais les prix ne sont pas encore connus.
  • Commodore DPS 1101 : imprimante à marguerite destinée au monde de l'entreprise, qualité courrier, bidirectionnelle, 18 cps (caractères par seconde). Elle est compatible avec le Plus/4.

  • Commodore MPS 802 : imprimante matricielle, bidirectionnelle, qualité "correspondance", 60 cps. Compatible avec tous les ordinateurs Commodore. Imprime tous les caractéres numériques, les symboles et les graphismes PET.

  • Commodore MPS 801 : imprimante matricielle couleur, unidirectionnelle, 30 cps, huit points verticaux, 640 colonnes. Produit des graphismes en couleur. Pour le C64.

  • Commodore MPS 803 : imprimante matricielle, entrée de gamme pour le C16, imprime les caractères graphiques et alphanumériques avec une variété de styles et de possibilités.

  • Commodore 1531 : lecteur de cassettes pour le C16. Utilise les cassettes audio standards (les cassettes numériques ne sont pas nécessaires).

  • Commodore CM 141 : moniteur couleur, conçu pour être dans le ton du Plus/4, compatible avec les autres ordinateurs de Commodore.
Plus de logiciels pour le C64

Commodore a aussi fait plusieurs annonces en matière de logiciels. En collaboration avec Marvel Comics et Adventure International, Commodore lancera une série de six jeux d'aventure, appelée Questprobe, qui mettra en vedette les super-héros de chez Marvel Comics. Le premier jeu sera The Hulk, qui sera disponible en août pour le C64 et le Plus/4.

Videotex 64 est un nouveau logiciel de Commodore pour le C64. Il vous permettra de créer des graphiques pour votre entreprise, ou tout autre image couleur en haute résolution. Les images peuvent être combinées à du texte et envoyées via la ligne téléphonique (grâce à l'utilisation d'un VICModem) à d'autres utilisateurs de Videotex 64. Le paquetage devrait être disponible au moment où vous lirez ces lignes. Le prix reste inconnu.

Commodore a également introduit un nouveau logiciel éducatif pour le C64, nommé Just Imagine. Ce programme est conçu pour aider les enfants à combiner leurs compétences visuelles et verbales, dans le but de fabriquer une histoire animée sur l'ordinateur. Just Imagine est destiné aux enfants de 4 à 14 ans et propose une difficulté progressive.

Pour terminer, Commodore a présenté B/Graph, un programme d'analyse statistique pour le C64. Il permet d'analyser et de transformer des données brutes en une représentation graphique.

Le nouvel Adam

Coleco Industries, Inc., qui avait fait, il y a un an, la plus grosse annonce du CES avec son ordinateur Adam, est venu cette année avec le slogan "L'Adam 1984 est prêt".

La société affirme que les problèmes de fiabilité qu'avait rencontré l'Adam sont à présent corrigés. Une garantie de six mois a même été mise en place pour démontrer la confiance qu'a Coleco dans sa nouvelle machine.

Coleco a annoncé l'arrivée, en juin, de divers nouveaux logiciels pour Adam : SmartLogo (un langage de programmation), Smart Letters & Forms (un programme de correspondance), SmartFiler et Recipe Filer (pour organiser vos données), et SimpleCalc (un tableur). Des logiciels éducatifs et ludiques ont également été annoncés, notamment Electronic Flashcard Maker, Brain Strainers, ExpeType, Zaxxon et Dukes Of Hazard.

En ce qui concerne les périphériques pour Adam, Coleco a montré un lecteur de cassette (Digital Data Pack) qui peut stocker jusqu'à 512 ko d'information (en deux fois). Il y a aussi un lecteur de disquette 5"1/4, le modem AdamLink Direct Connect (300 bauds, Full-Duplex, livré avec le logiciel de télécommunication AdamLink), une carte mémoire de 64 ko (qui fait donc passer l'Adam de 80 à 144 ko de mémoire), l'Adam Universal Interface (qui dispose d'un port RS-232 et d'un port parallèle, permettant ainsi aux utilisateurs de brancher des périphériques d'autres constructeurs) et un kit de divers accessoires (une margueritte de rechange, des rubans d'impression, une cassette autonettoyante et un lot de cassettes vierges).

Le Sinclair QL

Sinclair Research Ltd était également présent pour montrer un nouvel ordinateur, le Sinclair QL. Il a été présenté à Londres en janvier et est prévu à la vente cet automne aux États-Unis pour un prix de 499 $.

Le QL dispose de 128 ko de mémoire et est basé sur le microprocesseur 68000 de Motorola, le même que l'on trouve sur le Lorraine et le Macintosh. Il a deux microlecteurs intégrés de 100 ko pour le stockage de masse, un clavier de 65 touches, pour un poids total de seulement 1,5 kg.

Le QL intégrera un BASIC et quatre applications : Quill (un traitement de texte), Abacus (un tableur), Archive (logiciel de base de données) et Easel (un logiciel graphique).

Sinclair vendra le QL par correspondance aux États-Unis et espère recevoir les commandes à temps pour la ruée des achats de Noël.

Le boom du logiciel

Les innovations matérielles font avancer de manière vertigineuse le monde des micro-ordinateurs par rapport au reste de l'industrie. Mais de leur côté, les logiciels progressent également très vite et suscitent énormément d'intérêt de la part des consommateurs et des entrepreneurs.

Même si les innovations en matière logicielle ne sont pas aussi nombreuses qu'on le souhaiterait, on peut affirmer que leur qualité est bien supérieure à ce qui se faisait il y a un an.

Voici brièvement quelques-uns des plus impressionnants logiciels révélés lors de ce CES :

Trillium Science Fiction Series (de Spinnaker Software)

Trillium, une nouvelle division de Spinnaker, produit une série de jeux d'aventure interactifs inspirés d'un certain nombre des best-sellers des auteurs de science-fiction.

Les six premiers titres, qui seront disponibles en août ou au début de l'automne pour Commodore 64 (à 39,95 $ chacun) et Apple II (44,95 $), sont les suivants : Rendezvous With Rama (par Arthur C. Clarke), Amazon (par Michael Crichton), Dragon-world (par Byron Preiss et Michael Reaves), Starman Jones (par Robert Heinlein), Fahrenheit 451 (par Ray Bradbury) et Shadowkeep (dont un livre a été adapté par Alan Dean Foster).

Summer CES 1984
Amazon

Dans ces jeux d'aventure, le joueur prend l'identité des personnages. Les scripts sont écrits de manière professionnelle et souvent en collaboration avec les auteurs d'origine. Les jeux sont en haute résolution. On y trouve des indices graphiques et des aides sont disponibles pour vous faire avancer dans votre périple. Il y même des jeux d'arcade cachés dans ces jeux d'aventure.

Michael Crichton a, par exemple, écrit le script pour Amazon et a travaillé avec les concepteurs du jeu. De son côté, Arthur C. Clarke a écrit la fin de l'histoire de Rendezvous With Rama.

Robot Odyssey (de The Learning Company)

Dans la foulée de son populaire programme éducatif, Rocky's Boots, The Learning Company a présenté le jeu d'aventure Robot Odyssey, lui aussi éducatif. Il est conçu pour les adolescents et les jeunes adultes.

Vous êtes pris au piège dans un monde souterrain peuplé de robots et vous devez vous échapper en construisant vos propres robots. Ce programme est ainsi à la fois un jeu et un logiciel éducatif. Il permet à l'utilisateur de concevoir des circuits électroniques, et d'apprendre les bases de la construction de robots et de la logique booléenne. Il est fourni avec un didacticiel qui propose des instructions étape par étape.

Robot Odyssey est le premier programme de la nouvelle série "DigiWorld" de The Learning Company. C'est un logiciel qui combine l'intérêt d'un jeu d'aventure avec celui d'un programme d'apprentissage électronique. Il sera disponible pour les Apple II à un prix de 49,95 $.

Archon II: Adept et Skyfox (d'Electronic Arts)

L'un des titres les plus populaires d'Electronic Arts a été Archon, premier du nom, un jeu apparenté aux échecs qui propose également de l'action. Free Fall Associates, l'équipe qui a conçu le jeu, a étendu ce concept et produit une suite nommée Adept.

La magie est présente dans ce jeu, et les joueurs peuvent jeter des sorts, invoquer des monstres et gagner des cases lors de combats. La nouvelle version d'Archon offre au joueur un plus grand espace de jeu, avec davantage d'options et des paysages différents. Archon II: Adept est disponible pour 40 $ pour les ordinateurs Atari (avec 48 ko de mémoire) et le Commodore 64.

Dazzle Draw (de Broderbund)

Il s'agit d'un programme complet de création graphique conçu spécialement pour le mode haute résolution double et les 128 ko de mémoire de l'Apple IIc. Le logiciel propose des icônes, comme la plupart des logiciels sur Macintosh. L'un des outils uniques de ce programme est la possibilité de dessiner avec des pinceaux de diverses formes et tailles, le tout en 16 couleurs. Dazzle Draw peut être aussi utilisé sur les Apple IIe (révision B) avec 128 ko de mémoire, une carte 80 colonnes et un lecteur de disquette. Prix conseillé : 49,95 $.

Summer CES 1984
Dazzle Draw

Zenji et Toy Bizarre (d'Activision)

Ces deux nouveaux jeux font partie d'une douzaine de titres qu'Activision a sorti (ou va sortir) pour Commodore 64. Zenji est un jeu de réflexion et stratégie à la saveur orientale. Le joueur doit connecter les éléments lumineux du labyrinthe à une source afin de créer une image verte unifiée, le "Zenji". Le jeu est rapide et difficile.

Toy Bizarre vous permet de contrôler un personnage, nommé Merton, qui se réveille dans une usine à jouets devenue incontrôlable. Les gangs des jouets tentent de capturer la boutique.

Muppet Learning Keys (de Koala Technologies)

C'est un périphérique pour les Apple IIe, IIc, et Commodore 64. Le Muppet Learning Keys est un clavier qui simule le contenu que l'on trouve habituellement sur le bureau d'un écolier. Il est destiné à aider les plus jeunes à acquérir des compétences de base.

Summer CES 1984
Muppet Learning Keys

Pesant 1,5 kg, ce clavier permettra aux parents d'aider leurs enfants en maternelle à apprendre l'alphabet, les chiffres, les couleurs et les formes. Le clavier est pourvu de l'équivalent d'équipements scolaires comme une règle, une aquarelle, une ardoise, un compas, une gomme et un cahier pour les exercices de maths.

Muppet Learning Keys est développé en association avec Henson Associates, Inc. (créateurs des Muppets) et avec Sunburst Communications. Il intègre des personnages comme Kermit la Grenouille, Peggy la Cochonne, et Gonzo qui servent à fournir des instructions. Ce matériel est vendu 79,95 $.

Les produits présentés par Atari

Malgré ses licenciements, ses mesures de réduction de coût et de réorganisation, Atari est venu au CES avec une vaste gamme de logiciels et la promesse de commercialiser un ordinateur haut de gamme d'ici la fin de l'année.

Les bannières placardées dans la salle de la conférence de presse, et les T-shirts distribués par les employés d'Atari lors de ce CES annonçaient la même chose : "Le 3 juin 1984 ? Le jour où le futur commence".

Atari a choisi le premier jour du CES comme coup d'envoi pour sa nouvelle gamme de produits. Si la société doit avoir un avenir brillant (voire un avenir tout court), les officiels de chez Atari savent que la réaction du public envers leurs produits se doit d'être bonne.

Sous la direction de James Morgan, son président, Atari a connu un complet remaniement de son organisation mais aussi de ses produits. Après avoir souffert de pertes financières en 1983 et au début de 1984, Morgan a licencié des centaines d'employés, fermé quelques centres de recherche et de développement, et a préparé le restant des employés à faire partie d'une société complètement différente. Celle-ci sera plus petite, plus axée sur des produits bien définits, et surtout tentera de devenir un constructeur crédible de ce que Morgan appelle "l'électronique interactive".

Pour illustrer ses ambitions, Atari a présenté au CES sa plus forte concentration de nouveaux produits depuis plusieurs années.

Un nouvel ordinateur haut de gamme

Atari a tout d'abord révélé qu'il allait commercialiser un nouvel ordinateur haut de gamme, apparemment pour moins de 1000 $, d'ici la période de Noël. L'ordinateur sera une extension de la ligne XL, très semblable au 1450XLD attendu depuis longtemps. Ce dernier a d'ailleurs été montré à deux responsables du CES, mais il ne devrait pas être commercialisé.

La nouvelle machine n'a pas encore de nom. Atari a cependant donné quelques minces informations sur ses spécifications : 64 ko de mémoire et un lecteur intégré de disquette double densité et double face (352 ko de stockage). Ce lecteur est présumé être cinq fois plus rapide que les modèles Atari actuels.

Une base de données, nommée Atari Grapevine, sera incluse avec la nouvelle machine, tout comme un modem 300 baups avec réponse et numérotation automatiques. L'ordinateur disposera également d'une puce pour la synthèse vocale qui sera capable de lire des mots et des phrases tapés au clavier. Enfin, la nouvelle machine d'Atari sera compatible avec tous les périphériques et logiciels Atari XL.

Extensions

Atari a aussi des projets pour fournir une extension à son nouvel ordinateur. L'extension pourrait ainsi doter la machine de 128 ko de mémoire au total, et permettre une certaine compatibilité (environ 70-80%) avec d'autres systèmes d'exploitation comme CP/M (un système d'exploitation populaire, orienté entreprise) ou MS-DOS (sur lequel sont basés les PC d'IBM). Aucun prix n'a encore été annoncé mais cette extension sera introduite avant la fin de l'année.

Même si Atari n'a pas officiellement présenté sa nouvelle machine au CES, les responsables de la société ont quand même fait une présentation à huis clos à des développeurs tiers. Le but étant de les encourager à développer et créer une base de logiciels importante le plus rapidement possible.

Atari offrira également un nouveau périphérique qui sera une extension à la console haut de gamme 7800 Pro System, annoncée fin mai. Il s'agit du 7800 Pro System Computer Keyboard, un clavier transformant quasiment la console en ordinateur, et permettant d'y ajouter 4 ko de mémoire (extensible à 20 ko).

Un lot de logiciels comprenant un traitement de texte, un éducatif et un programme de développement seront disponibles avec le clavier. Le 7800 Pro System Computer Keyboard sera, de plus, compatible avec presque tous les périphériques Atari. Il est prévu pour avant la fin de l'année 1984 pour un prix sous les 100 $.

Les logiciels qu'Atari a dévoilés pour faire partie du 7800 Pro System Computer Keyboard sont les suivants : Atari Terminal (télécommunication), AtariLab (éducatif scientifique), Typing Tutor (tutoriel pour apprendre à taper sur un clavier), The Word Processor (traitement de texte) et BASIC (langage de programmation).

Le système Mindlink

Le système Mindlink a été l'un des produits les plus innovants révélés par Atari lors de ce CES. Il s'agit d'un périphérique d'entrée sous forme de bandeau : il s'utilise grâce aux muscles de votre front qui envoyent de légères impulsions électriques pour diriger l'action à l'écran.

Le Mindlink sera disponible cet automne pour Atari 2600 et le nouveau 7800 Pro System, et début 1985 pour les ordinateurs XL. Le prix suggéré est de 79 $, cela comprend un bandeau, deux capteurs infrarouges et un logiciel.

Atari prévoit trois logiciels pour ce périphérique : un jeu d'aventure, une nouvelle version du populaire Breakout, et un programme de relaxation.

Le bandeau est étonnamment sensible. Malgré le scepticisme initial de certains membres de la presse spécialisée, le système Mindlink s'est avéré facile à utiliser (pas besoin de tortiller son front, ses sourcils ou ses oreilles pour le faire fonctionner). Ce genre de technologie ouvre aussi des possibilités évidentes, sur le long terme, pour les handicapés physiques qui ne sont pas en mesure de manier un clavier, une manette ou tout autre périphérique d'entrée classique.

Logiciels éducatifs

Atari a fait équipe avec le Dr Lee Salk, un psychologue pour enfant, afin de développer un jeu éducatif pour les tous-petits (de 1 à 3 ans) avec l'aide de leurs parents. Le premier logiciel est Peek-A-Boo, qui dispose de huit niveaux et est censé aider les jeunes enfants à apprendre les relations de cause à effet, les couleurs, les formes, les chiffres et les lettres.

Ces nouvelles cartouches de jeu développées par le Dr Salk et Atari utiliseront le récent Atari Kids Controller, spécialement conçu pour les petites mains. Peek-A-Boo sera disponible pour l'Atari 2600 et le 7800 Pro System pour un prix de 30 $, mais il ne sera pas disponible pour les ordinateurs Atari.

La série Futuremakers, pour les enfants plus âgés

Deux logiciels, This Is Ground Control et Through The Starbridge, ont été introduits en tant que premiers d'une nouvelle série conçue par Atari : Futuremakers. Avec des animations en 3D d'approche planétaire et de survol, ces deux programmes s'adressent à des utilisateurs de plus de 10 ans.

La série Futuremakers devrait être disponible pour les ordinateurs Atari au moment où vous lirez ces lignes, pour un prix de 39,95 $ pour chaque logiciel.

Une abondance de logiciels

Atari a également annoncé les logiciels suivants lors du CES d'été 1984 :
  • La série Milestone : le groupe Atari Learning System a mis au point ce qu'il considère être le meilleur logiciel éducatif, non seulement de chez Atari mais aussi de tout le secteur informatique. La série Milestone sera disponible pour les ordinateurs Atari mais aussi ceux de chez Commodore, IBM et Apple. Le prix suggéré est de 34,95 $ pour chacun des logiciels de la série, sauf mention contraire.
  • AtariLab Starter Set (89,95 $) et Temperature Module/Light Module sont destinés aux enfants de 4 à 12 ans. Ils permettent d'effectuer plus de 100 expériences.
  • Interactive Painting (prix pas encore annoncé) : c'est un logiciel développé par le bien connu artiste cinétique Yaacov Agam. Il est conçu pour aider les utilisateurs à créer des oeuvres d'art originales sur ordinateur.
  • Find It! est une série d'activités liées à la perception visuelle et à des puzzles, pour les enfants de tout âge.
  • L'ABC de la RCP est un ensemble de logiciels sur la santé. Le premier module, First Aid, est une simulation et didacticiel en deux parties, conçu pour aider à gérer les premiers secours.
  • Wheeler-Dealer est un jeu sur l'économie et spécialement sur l'offre et la demande. Il permet au joueur d'apprendre à gérer toutes sortes de problèmes que peut rencontrer un magnat de l'industrie automobile.
  • Simulated Computer (programme qui montre ce qu'il y a à l'intérieur d'un ordinateur) et Telly Turtle (une version illustrée du concept de la tortue en LOGO), sont deux autres titres de la série Milestone.
  • Atari Educational Software : il s'agit de deux nouveaux logiciels, pour enfants de 4 à 12 ans (Letter Tutor et Word Tutor), proposés au prix de 39,95 $ chacun.
Les nouveaux titres d'Atarisoft

Atarisoft, la division d'édition d'Atari Inc., a annoncé de nombreux titres pour le Commodore 64, le VIC-20, les Apple II et le PC d'IBM. Atarisoft a aussi introduit quatre jeux (Centipede, Donkey Kong, Moon Patrol et Pac Man) pour le PCjr. Le prix suggéré de ces jeux est de 39,95 $ pour la version sur disquette, et 44,95 $ pour la version sur cartouche.

Le stand du 7800 Pro System

Atari a, enfin, fait une démonstration de sa nouvelle console haut de gamme 7800 Pro System (150 $). Atari dit qu'il s'agit de la machine ayant les graphismes les plus avancés parmi tous les ordinateurs personnels et consoles actuellement disponibles.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]