Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 juin 2022 - 17:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Castles 2: Siege And Conquest [CD32]
(Article écrit par Jérôme Darnauder et extrait de Joystick - février 1994)


Combats, quêtes et conquêtes, voici un jeu de guerre historique réussi qui vous tiendra longtemps en haleine.

Castles 2: Siege And Conquest

Nous sommes en 1312 et la fin de la Première Guerre de Cent Ans a laissé le royaume anglois dans un très sale état. Comme le dit une chanson de l'époque : "La guerre est un piteux fait et qui ne l'a fait ne sait pas que c'est." De plus. à cette époque, le roi Edouard II Plantagenêt (fils d'Édouard I et d'Éléonore de Castille, premier prince de Galles et Comte de Chester puisqu'il faut tout vous dire), délaisse quelque peu le royaume, plus occupé à sa bougrerie qu'aux affaires de la couronne.

Du coup, vous allez devoir prendre la tête de l'une des nobles familles qui gravitent autour du trône : Albion, Burgonde, Anjou, Valois ou Aragon. Histoire de mettre un peu de punch dans le pays, l'ordinateur va gérer les autres familles. Le but du jeu est de devenir roi. En réalité, Doudou régna jusqu'en 1326, époque où il fut détrôné par les partisans de Robert d'Artois et de Roger Mortimer, amant de la Reine Isabelle, mais qu'importe, pour en savoir plus lisez donc "Les Rois Maudits".

Castles 2: Siege And Conquest

Il faut donc unifier le royaume de Bretagne (notre Bretagne à nous étant à l'époque appelée "Petite Bretagne"). Pour pacifier, soumettre ou démettre les inopportuns, on va pouvoir agir sur trois paramètres : administration, armée et politique, ce qui ne diffère guère de ce qui se passe de nos jours. Un nombre de points, que l'on possède au début de la partie, sera réparti dans ces différentes catégories. Suivant l'opposition rencontrée, on augmentera tel ou tel aspect du pouvoir. Ça sent un peu la simulation, non ? Eh oui, il faudra, comme dans tout logiciel de ce type qui se respecte, garder un oeil sur ses finances et payer l'armée à intervalle régulier, faute de quoi les soldats s'en iront voir ailleurs. Cela dit, le logiciel, s'il propose de nombreuses options, ne semble pas toujours en tenir compte et l'on a parfois l'impression que le choix n'est là que pour contenter le joueur.

Castles 2: Siege And Conquest

Bien entendu, on retrouve aussi dans ce Castle 2 le fameux écran qui permet de construire un château. Ce dernier, outre l'aspect défensif, symbolise également, lorsque sa construction est achevée, que les terres alentours sont sous votre domination. Pour construire un château, on choisit un terrain en cliquant dessus, puis on commence à poser les différentes pièces : murs, portes et tours. Suivant ses moyens financiers, le château peut être constitué de murs plus ou moins hauts. De même, on a la possibilité d'ériger des tours carrées ou bien rondes. Bien entendu, un panachage des différents types de modules est possible. Lorsqu'on construit les bâtiments, seules les traces des différentes pièces d'architecture apparaissent au sol. Pour que le château soit terminé, et donc opérationnel, il faudra attendre que la construction soit achevée. Suivant le nombre de personnes et de matières premières dont on dispose, la construction prendra plus ou moins de temps. Il est ainsi important de ne pas voir trop grand. En mode de jeu "facile", on vous laissera construire gentiment votre château. mais si vous avez choisi un niveau de jeu plus complexe, il est possible que vous soyez attaqué alors que l'édification des fortifications est en cours.

Castles 2: Siege And Conquest

Si techniquement le jeu reste identique à la version de Castle premier du nom sur Amiga disquette, il faut toutefois remarquer la bande son, d'excellente qualité. En cours de jeu, de petits films numérisés en noir et blanc apparaissent parfois sur le côté droit de l'écran de jeu, par exemple pendant les combats. Côté ergonomie, on aurait préféré des menus magnétiques, la manette fournie avec la machine n'étant pas l'idéal pour bouger un curseur parfois capricieux.

Nom : Castles 2: Siege And Conquest [CD32].
Développeurs : Almathera Systems.
Éditeur : Interplay.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga CD32, 68020, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7/10.

Les points forts :

- La bande son est superbe et colle bien à l'époque.
- Les commandes sont simples à utiliser.

Les points faibles :

- Le curseur n'est pas magnétique.
- Le jeu est parfois répétitif.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]