Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 mars 2017 - 02:59  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Caligari
(Article écrit par Patrick Conconi et extrait d'A-News (Amiga News) - mai 1990)


Caligari, un nom mystique venu du tréfonds du début de l'ascension de l'Amiga au firmament des stars de la micro-informatique, est maintenant disponible. Trois ans de développement pour un produit très réussi et facile d'emploi.

caligari

Présentation

Caligari est un logiciel de modélisation et de rendu 3D. La 3D, tout le monde connaît, et est habitué à un logiciel ou à un autre, Sculpt 4D faisant office de référence en matière de rendu et de modélisation. Caligari n'offre pas de rendu en ray-tracing mais a un algorithme de travail très performant.

Mais là où Caligari est fort, c'est dans la modélisation où il se démarque des logiciels classiques. En effet, il traite les objets par nom (sphère, plan, cube...) tout en pouvant grouper ces objets en les renommant pour en créer de plus complexes, ce qui facilite grandement la tâche du modélisateur. De plus, il travaille en temps réel, en perspective, en plan en coupe et en élévation.

Quand on dit temps réel, on a tendance à penser : "Mouais, de trois secondes en trois secondes...". Faux, il travaille réellement à la vitesse de l'utilisateur. Le déplacement des objets ou groupe d'objets est aussi rapide qu'il le peut. Le temps réel est plus rapide avec la version 68030 qu'avec la version 68000. C'est aussi vrai ! Mais malgré tout, c'est très acceptable. Il est vrai que les scènes complexes se meuvent plus lentement que les objets simples, faut pas pousser, c'est un Amiga, mais quand même...

Comment est-il fait ?

Ah que je vois des tas de choses sur l'écran et que je ne comprends pas ! Pas de panique, Essonne Mailing promet qu'il va traduire la documentation et vous pourrez utiliser facilement votre logiciel (Bruce Lepper : Essonne Mailing et d'autres importateurs négocient actuellement avec Octree).

Il existe quatre versions de Caligari :
  • La version "Consumer" qui est un système complet de modélisation, mais pauvre par rapport aux autres versions.
  • La version "Pro Design", qui est plus complète d'un point de vue modélisation et qui est aussi compilée pour les cartes 68020/68030 et le 68881/68882 comme les suivantes.
  • La version "Pro Animate", qui permet d'animer dans toutes les résolutions de votre machine à l'exception du mode HAM. De plus, elle gère les contrôleurs de magnéto image par image. L'interface gère la VLAN Transport Controler ou le modèle de Micro Illusion, Photon Transport Controller.
  • La version "Broadcast", qui offre en plus de la version "Animate" un rendu en 16 millions de couleurs avec une carte Targa sur la carte XT/AT de votre Amiga. De plus, cette version offre différentes textures, le placage de texture et le lissage sur les objets, ainsi que les ombres portées. Elle seule peut générer des images de résolutions supérieures aux standards de l'Amiga. Le maximum étant de 8000x8000 (sans commentaires...).
A noter, que selon ouï-dire, il existe une version qui utilise la carte transputer pour le calcul et l'affichage écran.

Modéliser

Au démarrage, Caligari offre un choix entre plusieurs modules, soit le "Scene Design", "Object Design", "Load Workspace" et "Utilities".

caligari

Il y a une constante aux deux modules scène et objet, qui sont les fonctions de base de Caligari. Un tableau de bord offre les fonctions suivantes : translation d'un objet dans les trois axes. Rotation (idem). Modification de taille aussi dans les trois axes. Translation, rotation et zoom sur l'espace de travail. Visualisation simple. Undo. Copy. Erase.

"Scene" désigne donc l'éditeur de scènes, avec les fonctions de déplacement et de modifications de base de Caligari. Et, en plus, la visualisation en mode Broadcast et en mode normal. De plus, il est possible de créer des scripts de déplacement et de modification d'objets et de déplacement de la caméra ainsi que pour les sources lumineuses. L'animation étant gérée par ce module en fonction des scripts. Ce module donne aussi accès au rendu Broadcast, qui gère les lissages de Phong et Gouraud, ainsi que le placage d'une image sur un objet (mapping) et bien sûr le choix de la résolution.

"Object" offre toutes les fonctions de base avec les fonctions d'extrusion conjuguées avec des options diverses offrant peu de limites à l'imagination. De plus, une série d'objets dits "Primitifs" fournis avec le logiciel permettent d'assembler des objets pour créer un objet plus complexe. Cette librairie étant définissable par l'utilisateur, bien entendu.

caligari

"Load Workspace" est la définition de l'espace de travail sur disque.

"Utilities" est une grille de couleurs, permettant d'ajuster la sortie vidéo en modifiant les composantes R/G/B.

Premières impressions

N'ayant eu pour test que la version démo de Caligari, je n'ai pas eu le loisir de tester à fond ce programme. N'ayant pas de documentation, je ne peux que livrer mes impressions sur ce que j'ai vu, testé et compris.

Il me semble qu'à part la version Broadcast, Caligari n'est qu'un super modélisateur, offrant une facilité et une ergonomie fantastiques pour la création. L'édition d'objets est simple, facilement compréhensible par le néophyte. Mais il faudra se servir d'autres logiciels pour obtenir des rendus en HAM, via InterChange. Par contre, la version Broadcast, elle est complète, offrant texture et lissage. Elle est à elle seule un outil complet, offrant tout ce dont à besoin un professionnel de l'image.

J'ai essayé de trouver des bogues dans l'interaction entre les diverses faces d'objets imbriqués, et j'en ai trouvé un petit qui n'en est pas vraiment un. Pour qu'il n'y ait pas de problèmes de priorité entre divers objets, et lorsque la scène doit être calculée, il faut lier les objets entre eux pour que Caligari gère correctement l'interpénétration. Si les objets ne sont pas liés, et qu'ils s'interpénètrent, il les superpose, créant une bizarrerie bizarre, comme dirait Lazare. Par contre, le fait que des objets soient liés, ne gêne en rien leur déplacement et leur modification. Pour la sélection, Caligari opère par niveaux.

Une chose encore, très appréciable, lors du premier calcul d'un objet, Caligari prendra plus de temps que lors du deuxième rendu, ceci est dû au fait qu'il stocke les paramètres de l'objet en mémoire et ne les recalcule pas. Il faut savoir aussi que Caligari ne gère pas le multitâche, et qu'il vous sera impossible de faire autre chose que de la 3D avec ce programme. Par exemple, les déplacements du curseur à l'aide des touches Amiga et les flèches ne sont pas possibles. Ce qui m'amène à croire que Caligari, pour profiter au maximum de la puissance du microprocesseur, redéfini en grande partie le système d'exploitation, ceci lui permettant de ne pas perdre de temps à des taches inactives.

Caligari

Selon Essonne Mailing, Caligari peut rendre une scène 10 fois plus rapidement que Sculpt en mode "photo". Je n'ai pas de peine à le croire, car le ray-tracing est l'algorithme le plus lent, mais aussi celui qui offre les meilleurs rendus, mode que ne gère pas ce programme.

Mon avis

C'est le premier programme de 3D sur Amiga qui remplisse la plupart de mes desiderata. Je l'ai trouvé très facile d'emploi (pour ce que j'ai pu tester) et très ergonomique. En comparaison, Sculpt est plus complexe et nettement moins ergonomique et laisse plus de place aux erreurs de manipulation du fait de son interface difficile à comprendre et à maîtriser.

Il manque tout de même des opérations sur les points d'un polygone ce qui amènera à travailler différemment pour la déformation de primitives. Il manque aussi les opérations booléennes, c'est-à-dire la soustraction et l'addition de volumes (découpage d'une porte dans un mur par exemple), ainsi que certaines aides géométriques pour la création.

En résumé, c'est un programme destiné à ceux qui veulent faire de l'image 3D et de l'animation 3D.

Je déconseille l'achat de la version "Consumer" car elle est chère et offre peu de possibilités comparativement aux versions supérieures. D'ailleurs, Essonne Mailing va la supprimer de son catalogue. Octree Software, conseille au minimum 1 Mo de mémoire voire 2 à 4 Mo pour une utilisation conviviale. Je remercie Essonne Mailing qui m'a gentillement envoyé la version démo et qui a pris le temps de répondre à mes questions.

Nom : Caligari.
Éditeur : Octree Software.
Genre : modélisation 3D.
Date : 1989.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 2000 FF (version Consumer), 6300 FF (Pro Designer), 15 900 FF (Pro Animator), 27 900 FF (Broadcast).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]