Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 01 décembre 2021 - 15:05  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Caesar
(Article écrit par Calor et extrait de Joystick - décembre 1992)


Sim City a encore fait des émules, notamment chez Impressions, et c'est tant mieux car Caesar est un très bon jeu pour les bâtisseurs d'empire.

Caesar

Comme le titre l'indique, il s'agit donc d'une sorte de Sim City/Civilisation qui se déroule dans la Rome Antique. Vous démarrez au premier siècle avant J.C. où la République vient de céder devant le premier Empereur, Auguste César. Vous êtes un Décurion ambitieux à la charge d'une province et, pour progresser sur la hiérarchie sociale et politique, vous devrez faire preuve des meilleures compétences de gestionnaires et de stratèges pour, peut-être, atteindre le rang suprême d'Empereur (la route est très longue...).

Votre principal objectif est donc de réussir à gouverner votre province afin d'obtenir des promotions. Si vous êtes promu, on vous confiera le contrôle d'une nouvelle région avec des critères plus rigoureux. Votre efficacité, en tant que gouverneur, est mesurée selon quatre paramètres. La Paix indique dans quelle mesure vos citoyens sont protégés. La Culture indique les installations publiques et culturelles dont disposent vos citoyens. La Prospérité mesure la richesse que vous avez apportée à votre province. L'Empire évalue les réseaux de communication et de transport dans la région.

Caesar

Pour pouvoir être promu, vous devez atteindre une certaine moyenne générale et un minimum dans chaque catégorie. Le problème est que vous avez tout à faire car quand vous démarrez dans une province, celle-ci est vierge de toute civilisation (ou presque...). La première chose à faire est d'établir votre capitale en construisant un forum. Cette grande place ouverte, entourée de bâtiments publics, est le centre administratif de votre nouvelle cité, ainsi qu'un lieu de rencontre et un centre social important. Il est donc primordial d'établir des routes menant au forum. Il est ensuite temps de peupler votre cité en construisant des maisons. Comme pour l'électricité dans Sim City, les différents bâtiments de Caesar ne peuvent vivre que grâce à un bon réseau de canalisation d'eau. Sans eau, la valeur des bâtisses diminuera et ces misérables tentes ne deviendront jamais des demeures imposantes.

Contrairement à Sim City où votre ville vivait en autarcie, vous risquez des invasions barbares dans Caesar. Vous devez donc établir des fortifications sous forme de murailles ou de forts pour défendre vos biens, et recruter et entretenir une milice et une armée pour parer toute éventualité, d'autant plus que la population peut également se révolter et créer de graves troubles. En tant que gouverneur, vous devez également aider les petites entreprises comme les usines à l'intérieur de la cité. Chaque région aura sa spécialité en ce qui concerne la production (tout le monde sait que le vin de Gaule est bien meilleur que celui de Britannia !). A vous de saisir les potentialités de chaque région mais également de suivre les tendances du marché en ce qui concerne le demande de biens.

Caesar

Mais une cité est un lieu de vie et vous veillerez aussi à mettre à la disposition de vos citoyens, écoles, hôpitaux, temples et oracles, ainsi que des lieux de loisirs comme les amphithéâtres, les théâtres et les hippodromes. Toutes ces infrastructures coûtent, bien entendu, fort cher, non seulement à la construction mais également à l'entretien et vous épuiserez sans doute très vite votre capital de départ. Et c'est là que vous devrez démontrer tous vos talents de gestionnaire en équilibrant vos recettes fiscales et vos dépenses pour le développement de votre cité et de votre province.

Comme vous pouvez le voir, rien de bien original jusqu'à présent. Mais outre l'aspect économique, Caesar attache également beaucoup d'importance à l'aspect militaire. Vous dirigez, en effet, une légion d'hommes composée d'unités appelées Cohortes qui, elles-mêmes, sont composées de Centuris, des groupes de cent hommes. Dans chaque centurie, vous disposez de trois types de soldats : les réguliers qui sont des soldats professionnels, des irréguliers qui sont des appelés, et des auxiliaires qui sont des soldats esclaves. Chaque cohorte dispose également d'un taux de moral qui augmente après une victoire et, bien sûr, diminue après une défaite. Ces cohortes sont votre seul moyen de vous défendre contre les 16 races différentes de barbares qui veulent vous attaquer (pourquoi tant de haine ?).

Caesar

Vous avez le contrôle complet de votre cohorte ; si les temps sont calmes, elle peut soit attendre, soit patrouiller ; si des barbares sont repérés, elle peut entrer dans une bataille. Pendant la bataille, vous décidez de la tactique à adopter, c'est-à-dire essentiellement de la formation que doivent prendre les hommes : tortue, retraite, assaut, flanc, charge... La stratégie à appliquer dépend, bien entendu, de la supériorité en nombre de vos troupes ou de celle des barbares qui vous attaquent. Il est intéressant de noter que l'on peut charger à ce moment-là Cohort, un autre jeu d'Impressions qui vous permet de mieux gérer les affrontements. Les résultats des batailles sont transférés dans Caesar et le jeu continuera.

L'intérêt de Caesar est donc immense pour les fans des jeux ouverts comme Sim City et j'avoue m'être vraiment régalée. Mais franchement, pourquoi les jeux de chez Impressions sont-ils aussi "laids" ? Non mais c'est vrai, quand on voit les graphismes de Sim City qui n'étaient pas extraordinaires mais avaient au moins le mérite d'être très fins et que l'on se retrouve devant Caesar, on a une espèce de haut-le-coeur assez désagréable ; d'autant plus que l'ergonomie est loin d'être géniale et il faut beaucoup beaucoup (vraiment beaucoup) d'entraînement pour s'habituer à la commutation entre le mode Commande (écran fixe) et le mode Déroulement (défilement genre Sim City). Mais bon, c'est tellement sympathique de se prendre pour le maître du monde qu'avec le temps, on ne s'attache plus à ces "détails".

Nom : Caesar.
Développeurs : Golden Sector.
Éditeur : Impressions.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- L'adaptation Sim City dans la Rome Antique est une idée plutôt originale.
- C'est un jeu ouvert avec une grande durée de vie.
- L'aspect militaire, un peu comme dans Utopia, est intéressant à plus d'un titre.
- La compatibilité avec Cohort, un autre titre d'Impressions.

Les points faibles :

- La réalisation est très moyenne.
- L'ergonomie est vraiment suante.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]