Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 21 août 2017 - 10:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de C-Manual
(Article écrit par Pierre Ardichvili et extrait d'A-News (Amiga News) - septembre 1990)


C-Manual : la solution est dans le DomPub ou les tribulations d'un débutant en C, et l'apparition miraculeuse d'une planche de salut.

C pas simple

J'ai décidé d'apprendre le C pour progresser dans la connaissance de l'Amiga. Je ne m'attends pas à être très contredit si j'affirme qu'une fois le langage C appris, le travail nécessaire pour arriver à écrire des applications sur Amiga reste énorme, et en bonne partie inutilement pénible.

On dispose, en effet, pour apprendre ce langage (pour ceux qui ne l'ont pas appris au cours de leurs études), d'ouvrages comme "Le Langage C", de Kirnigham et Ritchie (le premier est d'ailleurs l'auteur du langage), ou du livre "Bien Débuter en C", de Micro Application. Ce dernier, fort bien fait au demeurant, quoique parfois un peu bref dans ses explications, vous fera faire quelques pas dans la bonne direction, mais de là à écrire des programmes graphiques sur Amiga... il faudra encore vous offrir d'autres ouvrages.

Ensuite, il faut passer au manuel de référence de son compilateur (en passant, je me demande comment ceux qui utilisent des copies de compilateurs sans doc peuvent s'en sortir), et aux ROM Kernel Manuals, et ces ouvrages ne sont pas réellement didactiques. Quant aux articles des revues, ils constituent une source appréciable d'information, mais il faut disposer de la collection de la revue, puis aller à la pêche, et on n'y trouve pas tout ; ils n'ont d'ailleurs pas vocation de se substituer aux livres.

C-Manual

C-Manual, le manuel du C sur Amiga

Pour ma part, il me manquait un "pont" didactique. entre l'apprentissage du langage en lui-même, et les ouvrages de référence relatifs à la programmation en C sur l'Amiga.

J'ai trouvé mon bonheur sous la forme d'un document du domaine public, qui s'appelle C-Manual, et qui est de sorti sur Fish 337. Grâce au compacteur Lharc, cette disquette contient le contenu de trois disquettes normales. On y trouve :

1. Une introduction, avec une description simple de la mise en oeuvre du compilateur Lattice 5.02. Ceux qui ont un Manx n'auront pas de problèmes d'installation, la doc de l'Aztec est assez explicite, et tous les exemples ont été écrits pour pouvoir se compiler par les deux compilateurs. Sur ce dernier point, voir plus bas ce qu'on peut en penser. Pour être vraiment très outrecuidant, on pourrait dire que vu le travail énorme effectué par l'auteur, il aurait bien pu, tant qu'il y était, écrire aussi le chapitre correspondant pour l'Aztec.

2. Dix chapitres en progression didactique qui vous mènent de l'ouverture de l'écran le plus simple à la gestion des sprites, en passant par les menus, les requêtes, etc. Chaque chapitre contient un texte d'explication, une description très commentée des structures mises en jeu, une description des fonctions les plus couramment appelées, et le bref énoncé d'un certain nombre d'exemples (70 au total), eux aussi en progression didactique.

3. Pour chaque chapitre, on dispose du fichier source et de l'exécutable pour chaque exemple. Les fichiers source sont commentés d'une manière... exemplaire. On peut donc lancer l'exécutable pour voir ce qu'il fait, puis lire le source, et enfin le modifier, le recompiler et ainsi apprendre, le tout sans passer des heures à taper des lignes puis à corriger des erreurs de compilation dues à des fautes de frappe. Comme dit l'auteur, programmer doit être amusant... Au moyen d'un bon éditeur, on peut extraire des exemples des bouts entiers de programmes pour s'en resservir.

4. Un appendice qui comporte :
  • Un synoptique des exemples, pour les retrouver rapidement.
  • Un rappel groupé des définitions et descriptions de toutes les fonctions utilisées dans le manuel.
  • Des tables donnant les codes du clavier, le code ASCII, l'interprétation des méditations du Guru.
  • Un rappel sur les types de variables et sur les opérateurs du C et leur hiérarchie.
Plus loin dans la doc

Bon, tout n'est pas rose : cette merveille est en anglais. Par contre, c'est écrit par un Suédois dans une langue moins idiomatique que celle de nos amis américains, et moins hermétique que celle de nos amis anglais. Ensuite, le travail d'impresion du manuel est assez long, mais quand on a le classeur en main, on ne regrette pas la manipulation. Malgré toute ma bonne volonté, je ne traduirai pas ce manuel, il doit y avoir dans les 200 pages en compressé à 80 lignes par page. Enfin, il manque un chapitre sur le son, mais l'auteur annonce des additions à venir. Cela dépendra des encouragements qu'il recevra.

Il y avait pourtant dans la planche de salut un ou deux vieux clous rouillés qui dépassaient. Pour ma chance, ou pour mon malheur, lorsque j'ai acheté un compilateur, j'ai choisi l'Aztec et j'ai reçu la version 5.0 qui venait de sortir. A cette occasion, Manx a décidé de se rapprocher au maximum des standards ANSI et, entre autres, d'adopter une définition par défaut des entiers en 32 bits : ceci cause à la compilation des exercices de C-Manual un "warning" (alerte) à chaque ligne où est définie une chaîne de caractères : il y a des exemples où on récolte au moins deux écrans d'alertes. Ça marche quand même, mais de ces alertes, on se passerait volontiers. Ça fait réellement désordre.

Le plus déroutant est que le Manx ne reconnaît pas dans les déclarations de types de variables certains mots-clé propres à l'Amiga : en fait, en compilant à titre d'essai le dernier exemple de chaque chapitre, je n'ai trouvé que deux cas, mais dont l'un revient souvent. Il s'agit de FAR pour un pointeur et CHIP pour une variable, qui génèrent une erreur de compilation. Dans le cas de FAR, on peut l'enlever sans problèmes, mais pour CHIP, si on veut créer une table de données pour un sprite, il faut aller réserver la mémoire Chip nécessaire par AllocMem, à moins d'utiliser l'option de l'éditeur de lien. Ce n'est pas grave mais cela rompt la progression didactique. Les chevelus du C vont bien rigoler, mais voilà les problèmes qui attendent le débutant, et personne n'en parle jamais dans les bouquins, parce que les bouquins sont écrits par des chevelus qui trouvent tout cela très naturel. Je vais donc suggérer à l'auteur d'ajouter un petit chapitre sur les caractéristiques propres du Manx.

Les mots de la fin

Néanmoins, pour ceux donc que la lecture de textes techniques dans un anglais assez accessible ne rebute pas, C-Manual est vraiment un cadeau appréciable, surtout au prix d'une disquette DP ! Si vous l'adoptez, je crois que vous n'hésiterez pas à envoyer une petite contribution à l'auteur, car ce travail important, soigné, et d'une très grande utilité, le vaut bien.

J'avais écrit à l'auteur du C-Manual pour lui envoyer quelque menue monnaie et une question fort élémentaire sur une instruction que je n'avais pas comprise dans un exemple. Eh bien, j'ai reçu une réponse intéressante à plusieurs points de vue : d'abord des remerciements pour la contribution (tous les auteurs de DP ne le font pas) ; ensuite une réponse hyper détaillée à ma question de programmation, enfin une inscription à un club qui s'appelle le "Amiga C Club", dont voici l'adresse : ACC, Anders Bjerin, Tulevagen 22, 181 41 Lidingo, Sweden.

Ce club a pour objectif d'aider les programmeurs en C, tout simplement. Incidemment, ils offrent aussi les services classiques de numérisation d'images et de son. Le club édite aussi une lettre "Amiga C Letter" dont j'ai reçu le premier numéro. Austère mais pratique : il s'agissait simplement de trois petits listings commentés montrant comment gérer la souris, la manette de jeux, la LED verte et le clavier en mode RAW, le tout accompagné d'une disquette avec comme de bien entendu les sources et les exécutables.

Nom : C-Manual.
Auteur : Anders Bjerin.
Genre : document sur le C sur Amiga.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS avec 512 ko de mémoire.
Licence : freeware.
Téléchargement : Fish 337.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]