Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 23 juillet 2017 - 06:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Browser II 2.38
(Article écrit par Gilles Soulet et extrait d'Amiga News - juillet 1993)


Browser II, meilleur que le Workbench ?

Parmi les nombreux utilitaires du domaine public, certains sont devenus des incontournables, tant ils apportent des fonctions intéressantes ou un meilleur confort d'utilisation. C'est le cas d'AIBB, véritable standard de tests de performance pour l'Amiga, ou de ToolManager, dont il est très difficile de se passer une fois qu'on l'a installé ! Sans parler de la bibliothèque XPK, de l'indispensable ViewTek ou du célèbre Imploder. Je vous propose aujourd'hui de (re)découvrir un autre gros calibre du logiciel DP : Browser II, de Sylvain Rougier et Pierre Carrette.

Historique

Le terme "browser" signifie littéralement "feuilleteur". Ce terme est apparu pour la première fois sur Amiga en 1988, pour désigner un logiciel de Peter Da Silva, destiné à faciliter la gestion des fichiers. Un browser existait déjà sur la station NeXT, et l'auteur s'est peut-être inspiré de cet utilitaire pour trouver un nom à son logiciel, bien que le Browser de l'Amiga ne ressemblât en rien du point de vue présentation à celui du NeXT.

Cependant, il n'y eut que deux versions de ce Browser, et l'auteur laissa à l'Amiga un outil intéressant, plein de promesses, mais incomplet. Deux auteurs français, qui utilisaient alors Browser, décidèrent de reprendre le flambeau. Mais Peter n'avait jamais diffusé les sources, et ils durent repartir à zéro pour concevoir un nouveau Browser, inspiré du premier, mais bien plus puissant : Browser II était né !

Présentation

Browser II est un outil qui est destiné à vous faciliter la gestion des fichiers sur Amiga. En ce sens, il propose les mêmes fonctions que le Workbench : les fichiers contenus dans un répertoire sont affichés dans une fenêtre, un double-clic sur un répertoire provoque l'ouverture d'une nouvelle fenêtre représentant alors le contenu de ce répertoire, et un double-clic sur un fichier exécutable lance immédiatement le programme.

Comme le Workbench, Browser II est un outil de type "Drag and Drop" : on peut cliquer sur un fichier pour le sélectionner, et on peut ensuite déplacer la souris pour copier le fichier ou le déplacer dans une arborescence. Une option permet de sélectionner tous les fichiers d'une fenêtre, et on peut également sélectionner un groupe de fichiers en déplaçant la souris, tout en appuyant sur la touche "Shift". Mais attention : un fichier sélectionné dans une fenêtre de Browser II ne peut pas être exploité par le Workbench ou un autre programme. Si vous utilisez ToolManager, vous ne pouvez donc pas déplacer un fichier d'une fenêtre de Browser II vers une icône du Dock.

Autre différence importante avec le Workbench, Browser II n'affiche que du texte. Il n'affiche donc pas d'icônes. Les fichiers d'icônes sont simplement affichés par leur nom (par exemple "totale"). En fait, une fenêtre de Browser II ressemble à une fenêtre du Workbench dans la quelle on aurait sélectionné les options "montrer tous les fichiers" et "montrer par nom". Il est bien sûr possible de choisir la taille et la police de caractères pour l'affichage des noms de fichiers. Les mauvaises langues diront que de nos jours, toute interface graphique se doit de présenter des graphismes. Je leur réponds qu'un peu de texte ne gêne en rien la lisibilité et la convivialité, comme en témoigne l'énorme succès de Directory Opus.

Mais pour pouvoir visiter une arborescence de fichiers, il faut une racine. Or, comme aucune icône représentant une unité physique (lecteur de disquette, RAM Disk ou disque dur) ne peut être affichée, une fenêtre racine est ouverte dès le lancement de Browser II. Elle contient, au choix de l'utilisateur, tous les noms d'unités logiques et/ou physiques, ainsi qu'éventuellement les assignations logiques (C:, Devs:, S:...). Ainsi, si vous voulez voir la liste des bibliothèques, il suffit de cliquer sur Libs: de cette fenêtre.

Browser II 2.38

Avec le Workbench, cela n'est pas possible, et c'est vraiment une très bonne idée que d'avoir permis de mettre dans cette fenêtre les assignations logiques du système. Troisième différence : quand une fenêtre s'ouvre, elle s'ouvre "intelligemment": elle se place juste en dessous de la fenêtre parente, de façon à ne pas encombrer l'écran, et elle ajuste immédiatement sa largeur et sa hauteur en fonction du contenu du répertoire et du choix de l'utilisateur. Cet ajustement peut se faire de façon à ce que la taille de la fenêtre soit toujours la même, ou bien qu'elle soit suffisante pour montrer au moins tous les répertoires, ou enfin tous les fichiers et répertoires. Ceci procure un grand confort dans la visualisation du contenu des fenêtres, qui disposent par ailleurs d'un ascenseur vertical "ultra smooth" pour pouvoir faire défiler la liste des fichiers, si cela s'impose.

De plus, chaque fenêtre dispose d'un gadget de fermeture, d'un gadget d'iconification, de deux gadgets permettant de l'agrandir ou de la rétrécir, ainsi que de deux jauges indiquant la taille relative et absolue des fichiers composant son contenu.

Quatrième différence, et de taille, Browser II est entièrement multitâche ! Comprenez que vous n'êtes jamais bloqué en train d'attendre. Pendant toute action (copie de fichiers, lecture de répertoire, formatage de disquette, etc.) Browser II est disponible pour une autre action. On en vient à plaindre ce pauvre Workbench, incapable de faire deux copies de fichiers en même temps...

Enfin, une des particularités de Browser II, qu'il partage d'ailleurs avec Directory Opus, est qu'il est extrêmement configurable. C'est même ce qui fait sa force et le rend si agréable à utiliser. Browser II possède par défaut trois menus non paramétrables :
  • "Browser" contrôle la configuration générale (mode de copie des fichiers, mode de lancement des programmes, etc.).
  • "Window" les options relatives aux fenêtres (affichage, iconifications...).
  • "Action" contient toutes les actions de base que peut faire Browser II (copie, duplication, renommage, suppression, etc.).
Les options courantes de ces trois menus sont également accessibles par des raccourcis clavier. Mais l'utilisateur peut ensuite rajouter autant de menus, sous-menus et options qu'il le désire, par le biais du fichier de configuration "S:browserII.menu". Ainsi, rien ne vous empêche de grouper par menus vos utilitaires et programmes préférés, et de les lancer directement depuis Browser II en les sélectionnant, ou grâce à un raccourci clavier de votre choix. Plus besoin de "Dock" : Browser II exécute vos programmes (ainsi d'ailleurs que ses commandes de base) en tenant compte des fichiers éventuellement sélectionnés. Par exemple, si vous choisissez l'option "Éditeur" dans votre menu "Outils", pour lancer le célèbre CygnusEd, ceci après avoir sélectionné trois fichiers dans les fenêtres de Browser II, CED sera lancé avec comme arguments le nom des fichiers choisis.

De plus, chaque fois qu'un programme est lancé, son répertoire courant devient automatiquement celui qui est affiché dans la fenêtre active, et vous pouvez indiquer à Browser II de lancer tel ou tel programme exactement comme s'il l'avait été depuis le Workbench (auquel cas, si le programme a des options dans son fichier ".info", il en sera tenu compte) ou d'utiliser un Shell intermédiaire. Ceci garantit le bon fonctionnement de tout programme. Ces possibilités sont aussi étendues aux programmes que vous lancez par un double-clic, et vous pouvez même choisir de ne pas tenir compte des outils par défaut contenus dans un fichier ".info" ! Très pratique pour lancer systématiquement votre éditeur de texte préféré plutôt que celui prévu par les outils par défaut !

Les bibliothèques associées

Browser II utilise deux bibliothèques externes : la parm.library et la whatis.library. Ces deux bibliothèques font partie de l'archive complète du logiciel, car elles sont absolument indispensables. La première est à l'origine du mécanisme très évolué de gestion/transmission des paramètres qu'utilise Browser II. Les auteurs ont construit une bibliothèque dédiée à ce travail, car elle peut être utilisée par d'autres programmes. C'est le cas par exemple de WBRun qui permet de lancer des programmes depuis le Workbench, via un nouveau menu.

Mais c'est sans aucun doute la whatis.library qui mérite toute notre attention. Comme son nom l'indique, elle est chargée d'analyser les fichiers pour en connaître le type. Il existe deux modes d'analyse : un mode "léger", basé sur le nom du fichier (et ses éventuelles extensions) et un mode "profond", basé sur la recherche d'occurrences dans le fichier.

Par défaut, la whatis.library connaît 21 types de fichiers différents : formats IFF/ILBM, IFF/ANIM, IFF/SMUS, IFF/8SVX, exécutable, exécutable compressé (PowerPacker, Imploder), texte, archive Lha ou Zoo, etc. Mais la grande puissance de cette bibliothèque, c'est qu'on peut rajouter autant de types de fichiers que l'on veut ! Un fichier spécial, nommé "FileTypes" (placé dans le tiroir S:) contient votre liste de types de fichiers.

Browser II 2.38

Pour chaque type, vous indiquez comment la bibliothèque doit faire pour identifier un fichier comme étant de ce type (soit à partir du nom ou d'une extension, soit en recherchant une occurrence particulière à tel endroit du fichier). Encore plus fort : il est possible d'établir une véritable hiérarchie dans les types. Un type pourra être déclaré comme étant un sous-type particulier d'un type plus général (ça vous ne fait pas penser à une hiérarchie de classes, ça ?). Ceci permet par exemple d'identifier rapidement un fichier (en examinant juste son nom) puis de raffiner ensuite (par exemple, si le fichier est chargé) cette identification. Et si vous êtes un inconditionnel des icônes et du Workbench, vous pouvez associer à chaque type de fichier une icône particulière et grâce à l'option "Ajouter Icône", Browser II vous créera automatiquement le fichier ".info" correspondant !

La totale

En effet, Browser II plus la whatis.library, c'est vraiment la totale ! Il est possible d'indiquer dans le fichier de configuration quel type d'action on doit effectuer lorsque l'utilisateur double-clique sur un fichier dont le type est reconnu. Plus besoin de passer par des "defauts tools" compliqués, et dont les fichiers ".info" encombrent vos lecteurs.

Double-clic sur un fichier texte ou un "ReadMe" ? Browser II charge immédiatement "More" avec le fichier en paramètre ! Double-clic sur un fichier de configuration ou un source C ? Browser II lance votre éditeur favori ! Double-clic sur une image ou une animation ? Browser II lance aussitôt Mostra ou ShowAnim. Double-clic sur un module ? Browser II lance une commande ARexx qui ordonne à "Delitracker" de charger le module et de le jouer. Double-clic sur une archive "LhA" ? Browser II liste l'archive ou en extrait le contenu dans le tiroir de votre choix !

Bien sûr, il est possible de sélectionner plusieurs fichiers en même temps, et on a un contrôle total de l'action associée à tel ou tel type de fichier. Avec Browser II, Il n'y a plus que des double-clics ! C'est la facilité parfaite, c'est l'ergonomie absolue, bref c'est la totale ! Cette faculté de pouvoir identifier rapidement les fichiers a été judicieusement utilisée pour une autre particularité de Browser II : la possibilité d'établir des filtres de sélection très évolués.

Ces filtres peuvent être utilisés pour n'afficher dans une fenêtre qu'une certaine catégorie de fichiers, présents ou non, dans un répertoire, ou encore pour sélectionner automatiquement tous les fichiers d'un certain type. Grâce au mode d'analyse "profond", cette sélection n'est plus seulement basée sur le nom des fichiers, mais sur une analyse de leur contenu. La mise en oeuvre de ces filtres de sélection, est commandée par une fenêtre très simple à utiliser.

Les amigaïstes les plus avertis auront sans doute remarqué la ressemblance frappante entre la whatis.library et la datatype.library du système 3.0. En fait, la whatis.library est antérieure à son équivalent de chez Commodore, et ses auteurs ont été très malheureux de découvrir, en même temps qu'AmigaOS 3.0, cette bibliothèque presque identique à la leur, et qui risquait de remettre en cause l'existence de la whatis.library. Actuellement, il n'est pas prévu de la remplacer, ne serait-ce que par respect pour les utilisateurs d'AmigaOS 2.0, mais aussi parce que la whatis.library est également plus souple d'emploi et qu'elle permet de rajouter de nouveaux types très facilement, contrairement à la bibliothèque de Commodore.

Conclusion

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur Browser II. Vous n'en avez eu qu'un aperçu superficiel, montrant les principales caractéristiques de cet utilitaire exceptionnel. Sachez qu'il existe de nombreuses options, comme la possibilité d'iconifier les fenêtres, de calculer la place que prend tout un répertoire ou encore la possibilité de visiter toute une arborescence dans une même fenêtre, sans en ouvrir d'autres, et même la possibilité d'ouvrir une fenêtre depuis un Shell (ou par un raccourci clavier) pour afficher le contenu d'un certain répertoire. Sans parler de l'ingénieuse fenêtre contrôlant les "flags" des fichiers, ou de la sympathique jauge de contrôle du tampon mémoire de copie. Bref, mille trouvailles qui font de Browser II le meilleur utilitaire de sa catégorie. Et ce qui est vraiment remarquable, c'est que l'ensemble prend moins de 100 ko sur disque !

Mais Browser II n'est pas encore parfait. Il reste quelques petits défauts, que les auteurs ont promis de corriger très rapidement. On aimerait qu'il soit possible de contrôler les outils par défaut d'une icône, même avec un AmigaOS 2.0 (cette possibilité n'existe que si l'on a un système 3.0) ou que, de façon générale, Browser II soit encore plus interfacé avec le Workbench ou avec ToolManager. Mais ce sont là des défauts mineurs, qui ne gâchent en rien un bilan très largement positif.

Alors, Browser II est-il vraiment meilleur que le Workbench ? Ceux qui, comme moi, l'utilisent depuis longtemps, répondent "oui" sans hésiter ! Mais sans vouloir comparer ces deux outils, on peut affirmer que Browser II est un complément indispensable au Workbench de l'Amiga. Il se situe en fait à mi-chemin entre le Shell et Directory Opus. Comme avec ce dernier, la facilité d'utilisation est impressionnante et la configuration peut être totalement contrôlée par l'utilisateur. Du Shell, Browser II reprend les notions importantes de répertoire courant, d'exécution de commandes CLI et de fenêtre d'entrées/sorties.

Une version démo de Browser II est disponible en domaine public (2.31 sur Fish 843 et 2.30 sur CAM 784), et vous pouvez vous procurer une version enregistrée directement auprès des auteurs. N'hésitez pas à les contacter, ils sont très sympas et ils vous donneront tous les renseignements que vous désirez ! :-)

Nom : Browser II 2.38.
Développeurs : Pierre Carrette et Sylvain Rougier.
Genre : gestionnaire de fichiers.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : shareware.
Téléchargement : Aminet.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]