Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 07:59  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Brilliance
(Article écrit par Lucas Janin et extrait d'Amiga News - octobre 1993)


Après des mois d'attente, Brilliance est enfin disponible. Les graphistes apprécieront les nombreuses innovations apportées par ce logiciel. Il est à l'heure actuelle le seul programme à nous offrir la possibilité d'utiliser tous les modes existants sur Amiga (ancienne et nouvelle générations confondues) et en plus un mode 24 bits comme TruePaint. Brilliance pourrait bien mettre fin à la suprématie de Deluxe Paint.

Brilliance

L'installation

Sur la boîte, on peut admirer une superbe image du graphiste Jim Sachs dont le talent n'est plus à prouver. A l'intérieur, on découvre un manuel (en anglais), trois disquettes, une fiche de numéro de série et un dongle.

L'installation se fait par le classique Installer de Commodore. Il est dommage que l'installation requiert l'entrée d'un code confidentiel (de 24 termes alphanumériques), alors qu'une protection par dongle existe déjà.

Configuration

Ce test a été effectué sur un Amiga 4000/040 équipé de 18 Mo de mémoire. La configuration minimale est une machine dotée de 2 Mo mais 4 Mo sont vivement conseillés (surtout pour le mode 24 bits). Un 68000 suffit au fonctionnement du logiciel. Sur A1200, Brilliance est utilisable, cependant, un 68040 confère une plus grande vitesse de travail. Le programme peut se contenter du système 1.3 mais s'accommode tout aussi bien du 2.0 ou plus.

Les incommodités

Curieusement, il n'y a pas un Brilliance mais deux. Le premier sous le nom de "Brilliance" permet de dessiner de 2 à 256 couleurs. Quant au second, "True Brilliance", il s'agit d'une version travaillant en 15 ou 24 bits en interne. L'affichage de ce dernier s'effectue en HAM6 ou 8. Cette dualité du programme nous oblige à passer de l'un à l'autre suivant le type de travail à effectuer. J'aurais personnellement préféré un programme unique, d'autant plus que les fonctions des deux logiciels sont identiques. On peut également déplorer l'absence des dernières nouveautés apportées à Deluxe Paint (AppIcon, argument pendant le chargement).

Le dongle peut aussi être source de gêne. Ce dernier occupe le port manette 2 et le condamne. S'il est parfaitement compatible avec celui de Scala (équipé d'une passerelle), en revanche, il n'est pas question d'utiliser son concurrent TVPaint sans un changement intempestif de dongles... Espérons que les différents éditeurs généraliseront l'utilisation des dongles avec passerelle.

Les innovations

Le principe même du programme diffère de celui de Deluxe Paint, du moins du point de vue de l'ergonomie. En effet, le menu déroulant et la barre de fonction latérale font place à une large fenêtre dans le bas de l'écran où sont concentrées toutes les fonctions ainsi que la palette de travail.

Brilliance

Sous cette fenêtre viennent se glisser les paramétrages des fonctions. Il est à noter que la barre de fonctions n'est pas incorporée dans l'écran de travail mais occupe un écran à part entière qui vient se superposer au premier. Par conséquent, Brilliance, au même titre qu'ImageFX (sur son propre écran), ne permet pas l'utilisation d'une carte graphique car aucune d'elles, à ma connaissance, ne peut baisser les écrans. Grâce à ce nouveau concept, il est possible de visualiser la palette dans sa totalité jusqu'à 256 couleurs.

Une fonction intéressante est la possibilité de travailler simultanément sur plus de deux pages. L'innovation demeure dans le fait que seule la partie affichée de l'image est présente en mémoire Chip (à condition que la mémoire Fast soit assez grande pour contenir le reste). Ce procédé permet de dessiner des images plus grandes qu'avec Deluxe Paint. Par exemple, la figure est une image de 1460x1635 pixels en 256 couleurs qui peut être traitée sur Brilliance, mais pas sur son concurrent direct. Le principe est le même que dans ADPro, mais les déplacements sont mieux réalisés. Ce procédé est également valable pour les animations. A l'opposé, Brilliance peut utiliser des images plus petites que l'écran de travail.

Ces progrès dans la gestion de la mémoire ont été appliqués à l'utilisation des brosses. L'utilisateur peut mémoriser jusqu'à huit brosses en même temps qui seront iconifiées dans la fenêtre qui leur est réservée. Celles-ci peuvent être copiées dans le presse-papiers pour un transfert vers d'autres programmes (ADPro, IconEdit...) sans sauvegarde sur disque. Cette possibilité demeure pour les brosses animées. Brilliance, comme Deluxe Paint, inclut une fonction "morphing" entre les brosses.

Brilliance

Au titre des innovations, sont également à citer l'existence d'une préversion "temps réel" pour les fonctions Teinture, Coloriage, Lumière, Hombre. Dither1, Dither2, Transparence et Négatif, ainsi qu'un Stencil performant qui permet de choisir sur le menu principal les couleurs à inclure ou à exclure. Il est possible de sauvegarder les "Stencil". Dans True Brilliance, le choix des couleurs est différent et incorpore en plus un pourcentage de variance.

Nous retrouvons dans Brilliance, de même que dans TruePaint, la fonction "Undo-Redo" multiple. Le nombre de rectifications dépend de la quantité de mémoire allouée à cette tâche.

Il est intéressant de remarquer que beaucoup de raccourcis clavier sont identiques à ceux de Deluxe Paint. Nombre de fonctions (perspectives, transparence, anticrénelage...) présentes dans ce dernier le sont aussi dans Brilliance souvent pourvues d'améliorations notoires. Les utilisateurs de ce dernier ne seront pas trop perdus.

Sur un Amiga 1200 de base

Voilà un paragraphe qui va intéresser les graphistes peu fortunés qui possèdent un Amiga 1200 avec ou sans disque dur. Cette configuration limite quelque peu les possibilités du logiciel. En effet, le travail sur des images plus grandes que la mémoire Chip n'est plus possible (s'il n'a plus de mémoire Fast pour le stockage).

L'installation sur disquettes fut effectuée sur un A1200 avec un seul lecteur de disquette... Il faut compter une bonne demi-heure pour cette opération (je n'ai pas compté le nombre de changements de disquettes).

Le manque de mémoire limite les résolutions maximales affichables par Brilliance aux suivantes :
  • 320x256x8 +S+U.
  • 352x283x8 +S+U.
  • 640x512x8.
  • 720x566x6.
(U) Undo = annulation des dernières opérations.
(S) Swap = travail simultané sur deux pages.

Le "undo" multiple et la page de "swap" ne sont accessibles qu'en basse résolution (mémoire oblige).

TrueBrilliance requiert davantage de mémoire, les résolutions maximales sont par conséquent encore moins importantes :
  • 320x256x24 +U.
  • 320x256x15 +S+U.
  • 352x283x24.
  • 352x283x15 +U.
  • 640x256x15.
Tout ceci pour démontrer que 2 Mo de mémoire réduiront les possibilités de travailler avec des résolutions importantes. Mais dans celles indiquées ci-dessus, la vitesse du logiciel est très acceptable.

Quelques manques

L'aérographe, bien que plus performant que dans Deluxe Paint, n'en demeure pas moins archaïque face à celui de TruePaint et TVPaint. La possibilité de travailler de grosses images en mémoire virtuelle (avec une gestion interne comme TruePaint) aurait rendu bien des services.

Pour les petites configurations ou les petits budgets, il serait intéressant qu'une version "light" soit disponible (sans True Brilliance). Enfin, il est à regretter qu'il n'y ait pas de port ARexx (pour les amateurs de ce genre d'application).

En outre, Brilliance refuse les fichiers 24 bits calculés par Imagine. La méthode que j'utilise actuellement consiste à les charger puis les sauver par un autre logiciel (ADPro, ImageFX...). TrueBrilliance travaille bien en 24 bits en interne mais la sauvegarde des animations ne se fait qu'en HAM8 (même en image par image (nom.0001)). Il en est de même pote les brosses animées.

L'animation

C'est ici que la différence entre Deluxe Paint et Brilliance est amplifiée. En effet, les possibilités d'animation sont époustouflantes.

Le panneau de contrôle de celle-ci ressemble beaucoup à son concurrent, mais a l'avantage de regrouper toutes les fonctions de l'animation (choix du nombre total d'images, nombre d'images par seconde, création, effacement et copie d'images). Si vous travaillez sur une partie bien précise de l'animation, il est possible de ne jouer que celle-ci. Comme il était précisé plus haut, Brilliance permet de travailler avec plusieurs animations en même temps (si votre capacité mémoire vous le permet). Grâce à cette fonction, vous pouvez créer une animation en plusieurs plans (comme les dessins animés) qui seront ensuite superposés. Vous pouvez aussi bloquer une image de fond pour dessiner par-dessus (un effacement la fera réapparaître).

La fonction "Move" de Deluxe Paint se voit surpassée. Elle contrôle les accélérations dans toutes les directions (en déplacements et en rotations) et la transparence dans les deux positions (début et fin). Grâce à ces fonctions les déplacements des brosses sont plus réalistes ; des fondus et déplacements non linéaires sont permis. De plus, dans Deluxe Paint, il n'y a qu'une position éditable, l'autre étant la position originelle de la brosse. Vous pouvez éditer grâce aux coordonnées la position de la brosse (comme Deluxe Paint), mais une nouveauté plus qu'intéressante, il est aussi possible de l'éditer de façon directe à la souris.

L'animation des brosses n'a pas été négligée. La fonction de métamorphose est incomparable à celle de Deluxe Paint. En effet, dans ce dernier, les déformations s'effectuent que de façon horizontale, alors que Brilliance gère un déplacement très réaliste. Un contrôle total de l'animation brosse peut se faire grâce un panneau de type magnétoscope.

Brilliance Brilliance

Les images suivantes, extraites d'une animation, résument les possibilités de Brilliance : accélération, décélération, perspective, fondu, cumul des fonctions, déplacement non linéaire, métamorphose...

Brilliance

Brilliance

Une première

La possibilité de travailler sur des images plus grandes que la mémoire Chip est une grande première (en considérant la transparence pour l'utilisateur). Si TVPaint est supérieur du point de vue des fonctions de dessin, il présente l'inconvénient de ne travailler qu'en 24 bits (en interne) et avec un affichage en 256 couleurs sur les Amiga sans carte graphique. Brilliance couvre tous les modes disponibles sur ce type de machines en un seul concept. Il peut sans difficulté remplacer le couple Deluxe Paint/TruePaint. A moins d'une rapide évolution, Deluxe Paint semble condamné au déclin. Brilliance constitue donc une solution globale sur les Amiga dépourvus de carte graphique. Espérons que les quelques petits défauts décelés seront corrigés dans une version ultérieure auquel cas on approcherait la perfection.

L'ergonomie de Brilliance déroute légèrement au début de son utilisation mais au bout de quelques heures d'utilisation, vous ne pourrez plus revenir à Deluxe Paint ou toutes les fonctions sont parsemées dans des menus différents, alors que dans Brilliance elles sont classées par thème dans des fenêtres. De plus, les nouvelles fonctions de ce logiciel deviendront, à l'utilisation, indispensables. Les possibilités d'animation sont très performantes. Accélération. décélération, fondu, cumul des fonctions, déplacement non linéaire, métamorphose...

L'utilisateur sur A1200 ne sera pas trop pénalisé si ce n'est par le manque de mémoire, mais l'ajout de 4 Mo de mémoire Fast supplémentaires solutionnera tout ceci.

Nom : Brilliance.
Éditeur : Digital Creations.
Genre : logiciel de dessin.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 1690 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]