Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 01 décembre 2021 - 14:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Body Blows et Super Frog, les deux futurs succès de Team 17
(Article écrit par Derek De La Fuente et extrait de Joystick - décembre 1992)


Après les excellents Alien Breed et Project-X, l'équipe anglaise de Team 17 prépare d'autres titres de qualité similaire : Body Blows et Super Frog.

Body Blows

Chers lecteurs, je puis dès à présent vous le dire et c'est une grande première, ce jeu de combat est encore meilleur que Street Fighter ! C'est vrai que cela a l'air difficile à avaler comme ça, en une seule fois, mais c'est, à mon avis, aussi simple que cela. C'est un peu dur mais il faut bien s'y résoudre, surtout lorsque l'on adore Street Fighter 2 comme moi, mais bon, c'est assez vulgaire de le dire mais en matière de jeux comme de coeur, un clou chasse l'autre !

Body Blows, cette petite merveille, s'inspire donc, et vous vous en apercevrez assez rapidement, de toute cette lignée de jeux de combats et c'est vrai que la ressemblance avec Street Fighter 2 est assez frappante. Vous êtes tout d'abord littéralement saisis par l'importance de la taille des sprites principaux et par l'animation qui frôle véritablement la perfection. C'est fulgurant, comme dirait Rimbaud.

Body Blows

On connaît le souci de Team 17 de nous présenter des jeux bien carrés bénéficiant des meilleures techniques de l'Amiga et c'est exactement ce que l'on attendait d'eux. Seulement, il y a classique et classique, et Team 17 sont vraiment les meilleurs dans leur domaine. D'ailleurs, il suffit pour s'en apercevoir, de regarder ce titre : il y a bien sûr les 32 deux couleurs standards, les défilements fins, l'arrière-plan en parallaxe avec effets sonores, mais en plus, il y a ce petit quelque chose qui fait, d'une part toute la différence entre un chef-d'oeuvre d'un bon jeu de combat et, d'autre part que la qualité - celle des Beaux Arts au sens Kantien du terme - est présente ; cette différence, ce petit plus magique, transcendent sur les autres jeux du genre que nous n'avons pas manqué de remarquer jusqu'ici.

Même les meilleures boîtes n'utilisent pas l'Amiga aussi efficacement. Ils poussent toujours les possibilités à leur maximum et cela donne des jeux excellents comme celui-ci. C'est un bel hommage à la machine elle-même. Sur ces belles paroles, amis de la poésie, revenons au jeu : Body Blows demande 1 Mo de mémoire et tourne à cinquante Hz ; inutile alors de vous dire que c'est plutôt du domaine du rapide.

Body Blows

Vous pouvez jouer de plusieurs façons. Il y a le mode "Arcade One Player" où un joueur, seul, choisit un concurrent parmi quatre personnages, comme Dan et Nik qui sont frères et ont des techniques de combat et une force équivalentes. Il y a aussi Junior, le boxeur, ou encore Lo Ray, le bouddhiste aux pouvoirs magiques. Votre but est de vaincre les sept guerriers les plus meurtriers du monde, dans des lieux divers, pour pouvoir découvrir tous les secrets du dernier tableau. De plus, sachez que c'est la première fois que l'on peut, dans un jeu de ce genre, affronter un ennemi spécial qui ne peut être sélectionné dans les différents modes.

Le mode "Tournoi" permet à huit joueurs de sélectionner un personnage sur une base de dix proposés et de les affronter dans des endroits variés jusqu'à ce que le gagnant se départage des autres. Voici donc la liste de ces guerriers :
  • Dan/Nik sont frères et de force et faiblesse égales.
  • Lo Ray est un moine bouddhiste disposant de pouvoirs magiques.
  • Junior est un boxeur au punch dévastateur.
  • Dug est un catcheur énorme qui se bat très durement.
  • Yit Tu est un véritable artiste des arts martiaux qui se faufile dans tous les coins, comme personne, et à une vitesse diabolique.
  • Maria peut sauter très haut et vous asséner des coups de pied en l'air exceptionnels.
  • Mike est l'un des patrons les plus dangereux et ses coups de pied sont tranchants comme des rasoirs.
  • Cossack est un Russe dévastateur d'une force fabuleuse.
  • Ninja est un assassin vif comme l'éclair qui nous vient des côtes asiatiques.
Body Blows

Les lieux de combat, ainsi que les adversaires eux-mêmes, sont appelés au hasard par l'ordinateur. Il y a en fait sept localisations dans le jeu, dont chacune a son guerrier attitré que vous pourrez incarner en mode Arcade. Bien évidemment, il y aura un mode Tournoi où chaque joueur pourra incarner qui il voudra.

Les localisations et les guerriers sont les suivants : pour la Chine, vous lutterez à l'intérieur d'un temple et le guerrier est Yit Tu. Aux États-Unis, il s'agit d'un chantier en construction où vous découvrirez Max (il s'agit de la scène finale). Toujours aux États-Unis, vous lutterez à l'intérieur d'un immeuble de bureaux, avec Mike. En Espagne cette fois-ci, vous serez sur le bord de mer avec Maria. Aux États-Unis, une fois de plus, vous combattrez sur un ring de catch avec Dug et, enfin, au Japon, vous vous retrouverez dans une authentique cave ninja avec Ninja lui-même.

Pour le moment, les graphismes et animations d'arrière-plans présentent, entre autres, la foule qui vous encourage, les flashes photographiques sur le ring de catch, etc. Mais attendez-vous néanmoins à d'autres surprises sympathiques puisque les programmeurs ont bel et bien décidé de ne pas nous présenter des arrière-plans banals et ennuyeux.

Il y aura onze personnages dans le jeu et chacun disposera de ses propres mouvements. Certains seront physiques alors que d'autres consisteront, par exemple, a nous montrer le moine crachant du feu ou d'autres séquences de magie. La palette des mouvements promet d'être aussi importante qu'impressionnante. Les combats eux-mêmes prennent place sur des écrans avec défilement, en PAL et suraffichage total (cela défile aussi légèrement de haut en bas) et sur une largeur de deux écrans. Tous les cadrages sont parfaits, donnant donc des mouvements très sympathiques.

Malheureusement, Team 17 ne pouvait faire intervenir que deux joueurs à la fois à l'écran, qui puissent se déplacer à une telle vitesse ; si vous souhaitiez pouvoir jouer à deux contre l'ordinateur, vous serez un peu déçu, ils auraient certainement pu réaliser ce procédé mais il aurait été lent et peu graphique. En tout état de cause, ces petits détails sont très vite oubliés par la qualité exceptionnelle de ce jeu qui va vous faire flasher. Moi, je suis sûr qu'il va vous faire craquer. En attendant sa sortie est prévue pour février 1993 (l'attente sera douloureuse !), a bon entendeur...

Super Frog

Ce jeu est un vrai conte de fées ! En fait, l'histoire est une sorte de "réécriture" du grand classique littéraire de la princesse et du prince changé en grenouille. Tout commence au soir d'un mariage entre la belle princesse et son chevalier servant, avec tout ce qu'il faut de grandiose et d'apparat. Mais le Diable, qui a d'autres projets - vous vous en doutez - que de laisser passer cette idylle merveilleuse, descend des ténèbres et commence à s'occuper de la princesse, puis du prince, en le transformant en une vulgaire grenouille.

Super Frog

C'est là que l'histoire commence véritablement à décoller : notre grenouille héroïque boit un breuvage venant d'une bouteille flottant au gré du courant et se transforme en... Super Frog !... avec, en plus, une superbe cape rouge. Assisté de son fidèle ami Dudley qui le suit dans toutes ses aventures, Super Frog part pour le pays imaginaire dans le but de secourir sa belle, mettre fin au sort qui lui a été jeté et se débarrasser de la sorcière.

Le jeu se déroule sur ce thème un peu barge mais toujours très romantique (les deux ne sont pas incompatibles) qui met en scène six zones développant chacune leurs thèmes attitrés, le tout sur vingt-quatre tableaux au total. Dans chaque localisation, vous aurez besoin d'un certain nombre de pièces d'or que vous devrez collecter et qui constitueront votre passeport pour le tableau suivant. Mais ce n'est pas tout car, tout en vous procurant les dites pièces et en affrontant vos ennemis (soit en leur sautant dessus ou en leur jetant Dudley), vous pourrez gagner des points en nourrissant des animaux variés à la fin de chaque tableau avec des fruits que vous trouverez répartis un peu partout.

Super Frog

Niveau logistique de jeu, il y a des endroits dissimulés et des bonus qui vous permettent, par exemple, de vous déplacer plus rapidement ou encore d'obtenir des chaussures à semelles accrocheuses (de façon à pouvoir tenir sur la surface d'une plate-forme). Il y a aussi des ailes de grenouille qu'il peut agiter pour amortir ses chutes, et bien d'autres. Tous les quatre tableaux (et à la fin d'un secteur) vous devrez affronter un imposant et méchant gardien dont il faudra soit vous débarrasser, ou l'impressionner de façon à ce qu'il vous laisse entrer dans le prochain monde magique.

Super Frog nous présente un personnage extrêmement sympathique et bourré de touches humoristiques. Le jeu lui-même est drôle et tous les aspects se combinent pour nous donner un résultat qui allie amusement, action et ingéniosité. Vous y trouverez des tas de pièges et effets en tout genre comme des leviers qu'il faudra manipuler avec la plus grande précaution, des pics au sol, des toboggans, plates-formes et ventouses et tout un tas d'autres surprises agréables et diverses.

Team 17 pense vraiment qu'ils ont regroupé tout ce qu'il y avait de mieux dans un jeu de plates-formes et que Super Frog est le meilleur jeu du genre ; je crois que l'on peut également penser cela. En plus de la haute maîtrise technique dont il fait preuve, ce titre nous présente des graphismes superbes, de type cartoon, et sa vitesse est hyper rapide mais aussi très subtile. En conséquence, nous vous invitons à surveiller la sortie de ce jeu prévue pour le début de l'année prochaine.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]