Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 mai 2022 - 23:00  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Blues Brothers: Jukebox Adventure
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - janvier 1994)


Titus nous avait déjà proposé un jeu mettant en scène les Blues Brothers. Les deux héros cravatés sont à nouveaux lancés dans un tout nouveau jeu de plates-formes encore plus amusant que son prédécesseur.

Jake et Elwood, les deux héros du film The Blues Brothers, sont maintenant sérieusement habitués au monde du jeu vidéo. Ce nouveau programme qui porte leur nom est, ne vous y méprenez pas, totalement différent du premier épisode, bien qu'il s'agisse également d'un jeu de plates-formes, et toujours pour Amiga et PC.

Blues Brothers: Jukebox Adventure

Le concert du siècle

Costards noirs, chemises blanches, cravates fines et lunettes de soleil, Jake et Elwood affichent une allure remise à la mode récemment par l'excellent film Reservoir Dogs. Histoire de se détendre avant le concert qu'ils donnent le soir même à Chicago, les deux musiciens décident d'aller boire des coups dans un bar. Il n'y a approximativement que cela de valable dans la vie. Au fond de la salle, un superbe juke-box attire nos deux fans de musique. Une pièce à la main, ils s'approchent, et paf ! Par une magie indéfinissable, ils se font happer par l'engin qui les balance en des lieux étranges.

Commence alors une course contre la montre, durant laquelle les Blues Brothers devront se battre contre des ennemis tous plus tarés et loufoques les uns que les autres. Nos deux héros ont peu de temps, ils doivent à tout prix rejoindre la salle de concert de Chicago, avant la tombée de la nuit. Sinon le concert du siècle n'aura jamais lieu.

Un jeu de plates-formes classique, The Blues Brothers Jukebox Adventure va vous balancer dans une trentaine de niveaux bourrés de monstres, que vous devez traverser le plus rapidement possible, afin d'atteindre la sortie qui mène au niveau suivant et avant que le chronomètre ne soit tombé à zéro. Le personnage dirigé par le joueur - ou les personnages, puisqu'il est possible de jouer à deux simultanément -, peuvent sauter et envoyer des disques sur leurs adversaires pour les éliminer. Les munitions sont malheureusement limitées, et vous devrez refaire votre stock en permanence, en ramassant les galettes vinyles qui traînent un peu partout dans les niveaux.

De galère en galère, Jake et Elwood évolueront dans des décors de quatre types différents : en pleine nature, au milieu des insectes, des arbres et des collines ; dans des entrepôts remplis de caisses ; dans des couloirs de prison ou bien au fond des égouts. Pour chaque type de monde, les graphismes sont bien sûr caractéristiques, aussi bien ceux des décors que des sprites.

Blues Brothers: Jukebox Adventure

Le jeu étant composé d'une trentaine de niveaux, les éléments graphiques sont agencés à chaque fois différemment pour apporter la variété nécessaire et éviter l'ennui et la monotonie. Il est difficile de traverser les niveaux - de plus en plus vastes -, sans en prendre plein la tronche. Le moindre contact avec un ennemi vous fait perdre un cran d'énergie, et il y en a quatre dans une vie. Vous pouvez surveiller l'état de santé de votre personnage, en jetant un oeil au tableau de bord affiché en bas de l'écran.

De temps en temps, au hasard de vos sauts et rebonds, vous trouverez des petits coeurs qui vous redonnent un peu d'énergie, ou des gros qui refont le plein de santé de votre personnage. Tout un tas d'autres bonus sont disséminés un peu partout. Outre les disques et les coeurs : des mini jukebox qui rendent invincible pendant quelques secondes, des sabliers qui rajoutent de précieuses secondes au temps qui vous est accordé pour finir le niveau en cours, des vies supplémentaires ou encore des gâteaux qui transforment les Blues Brothers en Super Blues Brothers. Dans cet état, nos héros sautent plus haut, vont plus vite et peuvent se faire toucher une fois sans perdre d'énergie. Par contre, le pouvoir s'arrête alors automatiquement.

Une réussite technique indéniable

Entrons maintenant dans le monde bourre-choux des termes techniques, et séparons les critiques des deux versions Amiga et PC car, technologie des machines oblige, elles sont légèrement différentes. Sur Amiga, c'est le grand déballage : défilements fluides et rapides en avant-plan, image fixe en arrière, chaque image disposant de ses propres couleurs, on se retrouve avec un jeu joyeusement lumineux. Les animations des personnages sont rapides, le tout tournant carrément en 50 images par seconde. On ne peut pas faire plus fluide. Histoire d'agrémenter ça encore un peu plus, des dégradés de couleurs sont installés tout au fond de l'image.

Blues Brothers: Jukebox Adventure

Sur PC (captures d'écran dans cet article), les graphismes sont également très colorés, encore plus, même puisqu'il s'agit d'images VGA 256 couleurs. Par contre, les défilements sont beaucoup moins fluides. Il faut dire qu'il est beaucoup plus difficile d'animer un défilement sur cette bécane, surtout quand il s'agit d'un différentiel : une image fixe, qui installe l'ambiance du niveau, se trouve en effet derrière l'action. Les graphismes, sur les deux bécanes, sont très réussis, ainsi que les animations des personnages. Les bruitages également, même si la version Amiga que nous avons eue entre les mains pour le test, ne contenait pas tous les sons. Les échantillons que nous avons pu entendre, laissent supposer une très bonne qualité, tout de même.

Un mode "deux joueurs simultanés" excellent

Mais l'ingrédient le plus excitant du jeu est sans aucun doute le mode "deux joueurs simultanés". Chaque joueur dirige le personnage de son choix, Jake ou Elwood, et aide son collègue à traverser les niveaux. Les deux personnages interagissent réellement entre eux, ils se rentrent dedans, se poussent, se passent des disques si l'un des deux n'a plus de stock, ou se montent sur les épaules. Le joueur du dessous peut alors cavaler, transportant l'autre joyeusement, imitant les plus beaux poneys suisses-allemands, ou alors jeter son collègue au loin. Utile pour passer plus facilement certaines difficultés.

Blues Brothers: Jukebox Adventure

En bas de l'écran, chaque joueur dispose de son propre tableau de bord pour savoir exactement, en un coup d'oeil, où il en est avec son niveau d'énergie et son stock de disques.

Cette nouvelle version entièrement revisitée de Blues Brothers vaut vraiment le détour, et promet de longues heures de jeu, où vous ne manquerez pas de vous cogner la tête contre les murs tant l'action devient stressante et difficile niveau après niveau.

Nom : Blues Brothers: Jukebox Adventure.
Éditeur : Titus.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- Sur Amiga, les défilements sont d'une rapidité et d'une fluidité tout à fait étonnante.
- Le mode deux joueurs toujours très intéressant : tout en collaborant, les deux personnages font la course aux points et aux bonus.

Les points faibles :

- Innovations limitées par rapport au premier volet.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]