Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 29 juin 2017 - 16:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Utilisation du SCSI de la BlizzardPPC 603e+
(Article écrit par Lionel Muller et extrait d'Amiga Power - janvier 2006)


Le bon branchement des périphériques en SCSI est primordial pour une bonne stabilité du système mais il est souvent ignoré ou méconnu. Voici un petit dossier qui vous apportera quelques éclaircissements.

Petit rappel

Le SCSI (Small Computer System Interface, prononcé "sceuzi") offre de bonnes performances car plusieurs périphériques peuvent fonctionner en même temps en utilisant très peu de ressources du processeur, contrairement à l'IDE ou au port parallèle. La raison principale en est qu'il utilise le DMA (Direct Memory Access). Il est de plus multitâche et permet de brancher de nombreux périphériques. D'un point de vue purement technique, il est mieux conçu et donc plus fiable que l'IDE mais son prix est plus élevé.

Le bus SCSI de la BlizzardPPC 603e+

Le SCSI est de type Fast SCSI-2 à base de Symbios 53C710 fonctionnant en busmaster DMA. Le connecteur est un mini SubD50 et l'ID du contrôleur est 7. Le device est nommé "blizzppc.device". D'après la norme, il est en 8 bits (on peut connecter 8 périphériques au total, contrôleur compris) et nécessite une terminaison active ou parfaite renforcée (FPT) à chaque extrémité. Enfin, la vitesse maximale du bus en mode synchrone est de 10 Mo/s théorique.

Câble, nappe et terminateur

Un câble de bonne qualité (voir figure 1, le mauvais est à droite, le bon à gauche) est cher, épais (il est bien blindé et une plus grosse section limite les pertes en ligne), souple (un câble rigide engendre du bruit), dispose d'anneaux de ferrite (ces anneaux évitent les perturbations des hautes fréquences), lourd (il contient du métal), a des connecteurs blindés et dorés à l'or pour éviter l'oxydation.


Figure 1

Une bonne nappe (voir figure 2) est en téflon, pas en PVC. En effet, ce matériau permet une meilleure isolation diélectrique des lignes (le signal d'une ligne n'est pas perturbé par celui du fil voisin). Les connecteurs ont quatre points de contact par fil contrairement à la quasi-totalité des connecteurs du commerce qui n'en comportent que deux. Cette disposition permet de s'assurer que le contact aura toujours lieu. La nappe la plus courante est celle comportant 50 broches, appelée également "narrow" par opposition à la nappe "wide".


Figure 2

La terminaison doit se faire aux extrémités du bus uniquement.
  • Bouchon interne : il existe des "bouchons" internes qui se fixent à la fin d'une nappe SCSI. Ils sont d'ailleurs généralement intégrés à cette nappe. Il en existe des modèles actifs, toujours préférables mais il est plus économique d'utiliser les terminaisons intégrées aux périphériques.
  • Activation par cavalier : la plupart des périphériques comportent ce genre de terminaison qui présente l'avantage de ne pas risquer de perdre les résistances. De plus, ce dispositif commande généralement une terminaison active. Ce cavalier s'appelle généralement TE (Termination Enabled). Attention, il ne faut pas le confondre avec le cavalier TP (Termination Power) qui indique que le périphérique doit donner la tension de terminaison (on peut laisser ce cavalier en place, quelle que soit la position du cavalier TE).
  • Activation par interrupteur : assez fréquente sur les périphériques externes (scanner), elle se rencontre aussi parfois sur des périphériques internes. Il suffit de déplacer le curseur du bon côté.
ID et LUN

On entend toujours parler d'ID SCSI, mais presque jamais de LUN (Unité Logique). Pourtant, c'est bien ce dernier élément qui est le plus important. En effet, c'est aux LUNs (Unités Logiques) que s'adressent les ordres. Cependant, comme la plupart des périphériques n'ont qu'une seule Unité Logique, cet abus de langage n'a pas trop de conséquence. Lorsqu'un périphérique n'a qu'une seule Unité Logique, celle-ci porte le numéro 0 (1 dans le cas de la BlizzardPPC 603e+). Les périphériques qui en comportent plusieurs, sont par exemple les disques Bernouilli Dual de Iomega, les juke-box, les tours de CD et les systèmes RAID. Sur les gros systèmes, il est également fréquent que les contrôleurs gèrent plusieurs disques. Autre confusion, les ID SCSI n'ont aucun rapport avec l'emplacement du périphérique dans la chaîne. On peut parfaitement mettre les périphériques comme on veut par exemple 4-6-0-5-1, du moment que les extrémités de la chaîne sont correctement terminées.

Stratégies de choix des ID

Plus l'ID est élevée, et plus le niveau de priorité du périphérique sera élevé. C'est pour cette raison que l'ID du bus SCSI de la BlizzardPPC 603e+ est 7. Ensuite, les autres périphériques peuvent être placés indifféremment en gardant à l'esprit que les périphériques les plus lents (scanners, bandes, lecteurs et graveurs de CD) doivent être placés sur les adresses les plus hautes disponibles. Les disques durs peuvent occuper n'importe lesquelles des adresses restantes et inférieures. L'idéal serait de regrouper les périphériques les plus lents d'un côté et les plus rapides de l'autre.

Mode de transfert asynchrone ou synchrone ?

Le mode synchrone permet d'atteindre un taux de transfert théorique de 10 Mo/s contre 5 Mo/s pour le mode asynchrone. On peut facilement régler le mode de transfert via le BIOS de la BlizzardPPC.

Voici comment ça marche : à un instant donné, si tous les périphériques se partageant le bus SCSI (c'est-à-dire échangeant des données) sont configurés en mode synchrone (et en sont capables, bien sûr), alors le bus sera synchrone. A partir de cette situation, il suffit qu'à l'instant suivant un périphérique asynchrone veuille communiquer, et immédiatement toute la chaîne repassera en mode asynchrone. Il semblerait que les disques durs, lecteurs et graveurs de CD soient synchrones alors qu'a priori les lecteurs Zip et les scanners fonctionnent uniquement en asynchrone mais rien ne vous empêche de vérifier dans le manuel de vos périphériques. Pour la petite histoire, mon disque dur IBM Ultrastar 36LP (18,2 Go, 7200 RPM, Ultra160 SCSI-3, 68 broches, modèle DPSS-318350) affiche 3,4 Mo/s en asynchrone sous SysSpeed contre 7,8 Mo/s en mode synchrone !

Cas pratique (voir figure 3)


Figure 3

Avant toute chose, démarrez votre Amiga et appuyez sur ESC pendant le démarrage pour accéder au BIOS de la Blizzard. Dans l'onglet "SCSI", vérifiez bien que tout soit sur "LUN 1", "auto" pour les autres et "no CDRom mount". Voici mes périphériques SCSI : un graveur CDRW (narrow), un graveur CDR (narrow), un disque dur (wide, 68 broches), un lecteur Zip (narrow) et un scanner (mini subD50). Je dispose d'une nappe narrow à 8 connecteurs, d'un adaptateur narrow-wide (pour le disque dur), de deux adaptateurs mini SubD50-narrow et d'un câble mini SubD50-mini SubD50.

BlizzardPPC 603e+ ID=7 (terminaison active).
(adaptateur mini SubD50-narrow) (connecteur 1).
(adaptateur narrow-wide) (connecteur 2).
Disque dur ID=0.
Graveur CDR ID=3 (connecteur 3).
Graveur CDRW ID=6 (connecteur 4).
Lecteur Zip ID=4 (connecteur 5).
(connecteur 6 et 7).
(adaptateur mini SubD50-narrow) (connecteur 8).
Scanner ID=5 (terminaison active).

Ma chaîne SCSI du point de vue des ID se présente donc comme ceci : 7-0-3-6-4-5. Le scanner est en fin de chaîne malgré un ID de 5 alors que le disque dur (en ID 0) est juste après le port SCSI de la Blizzard. Je peux donc encore brancher deux périphériques et leur attribuer les ID 1 et 2.

Dernières recommendations
  • Utilisez un adaptateur narrow-DB25 (vers l'extérieur pour y brancher le scanner par exemple) est une très mauvaise idée si les périphériques qui suivent sont autre qu'en DB25. En effet, dans ce cas précis, le signal est réduit de 50 à 25 et il n'y a aucun moyen de régénérer ce qui manque.
  • Évitez les bifurcations à tout prix car il y aura forcément des pertes de signal et des problèmes de terminaison.
Liens

SCSI mon amour : byc.ch/scsi/.
Granite Digital : www.granitedigital.com/.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]