Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 avril 2017 - 20:38  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Blitz Basic 2.1f
(Article écrit par Mathieu Chenebit et extrait d'Amiga News - juin 1996)


Avant, pour programmer sur Amiga, on avait deux choix : les langages dits "pros" type assembleur ou C qui étaient difficilement abordables pour des débutants à cause du manque de documentation en français ou du prix, ou les langages BASIC comme l'AMOS (pour ne citer que le plus célèbre d'entre eux) qui étaient très puissants pour créer des jeux sur A500, mais qui se limitaient à cela. Puis, en 1993, est arrivé le Blitz Basic 2 qui semblait être la solution idéale : gestion tatale d'Intuition, accès direct au matériel pour les jeux et démos...

Cependant, sa commercialisation en France fut freinée par les déboires de Commodore et surtout par l'absence totale de francisation. C'est en 1996 que le Blitz fait son grand retour par le biais d'une nouvelle version et d'un manuel en français. Voyons un peu ce qu'il en est...

Moyennant 450 FF port compris, vous recevrez une belle boîte contenant trois disquettes, une carte d'enregistrement et un classeur au format A5, qui renferme la précieuse documentation en français ! Notez que vous pourrez apercevoir dans la publicité d'Orion Diffusion quelques exemples d'applications créées avec le Blitz Basic : Worms, Gloom Deluxe... L'installation des disquettes sur disque dur se fait entièrement à la main, c'est un peu laborieux. Pourquoi donc ne pas avoir choisi l'Installer de Commodore ? Soi-disant pour des questions de place sur les disquettes. A propos, la disquette 1 contient l'ancienne version du Blitz 2 : la 1.9.

Blitz Basic 2

Pour voir les nouveautés apportées par la version 2.1, il conviendra de décompacter les archives Lha de la disquette "Extras" (la commande Lha n'est pas fournie, c'est à vous de vous débrouiller pour l'obtenir). Les nouveautés, justement, quelles sont-elles ? Et bien, il s'agit d'un nouvel éditeur, Ted, qui a été remis à jour aux couleurs d'Intuition et tout un tas de nouvelles bibliothèques qui rendront votre Blitz encore plus puissant qu'avant... Passons donc à la description de tout cela.

Blitz Basic 2

Au lancement

Vous aurez le choix entre deux icônes : "Ted" et "Blitz2". La différence consiste dans le fait qu'en cliquant sur "Blitz2", vous pourrez éditer vos programmes, les compiler et éventuellement les rendre exécutables.

Ted est l'éditeur, un point c'est tout ! C'est un éditeur spécialement conçu pour le Blitz 2, à savoir qu'il fera automatiquement la différence entre une commande Blitz et le reste. Ceci se manifestera à l'écran par un changement de couleur du mot-clé. Mais le plus important est là : il y a une aide en ligne très efficace. En pointant sur un mot-clé et en appuyant sur "Help", vous aurez la syntaxe exacte de la commande avec les arguments qu'elle retourne ou nécessite...

Blitz Basic 2

C'est très pratique vu le nombre de commandes du Blitz. Seulement, tout n'est pas parfait : l'éditeur a quelquefois des bogues au niveau de la reconnaissance des mots-clés et certains points comme les raccourcis claviers sont mal conçus. Bon, ce coup-ci, on arrive à la partie code proprement dite du Blitz Basic 2. A partir de l'éditeur du Blitz 2, vous pourrez en plus appeler le compilateur : celui-ci compilera (non ?) votre programme, lancera le débogueur run-time (assez bien conçu) et pour finir exécutera votre programme. Mais comme un bon exemple vaut mieux qu'un long discours, tapez donc ce programme tellement simple, mais tellement intéressant (!) :

Print "Hello, World!"; oui, je sais, c'est classique !

Mousewait; commande indiquant au programme qu'il attende un clic de souris pour continuer.

Blitz Basic 2

Compilation

Puis compilez ce programme (moins de deux secondes). Vous verrez alors s'ouvrir sous vos yeux ébahis une belle fenêtre de sortie comportant la phrase ci-dessus, et ensuite le superbe écran du débogueur... J'ai simplement oublié de taper la commande "End" pour que le compilateur comprenne que le programme est terminé après le clic sur la souris.

Vous désirez certainement en savoir plus : et bien, dans ce cas, reportez-vous aux rubriques des différents magazines Amiga (pourquoi pas Amiga News ?) ou alors à un des organismes de soutien et de promotion du Blitz 2. Car j'ai oublié de vous dire que celui-ci bénéficie d'un soutien de la part de ses dynamiques auteurs et de ses utilisateurs très importants.

Vous trouverez par exemple plusieurs adresses électroniques pour contacter les auteurs, un groupe de discussion spécialement consacré au Blitz, des clubs et surtout le fanzine sur disquette Blitz User Magazine (BUM) édité par Acid Software qui contient sources, bibliothèques additionnelles, trucs et astuces... Je ne vous ai pas précisé, mais tout ceci est bien évidemment dans la langue de Shakespeare (NB : comme dans tout autre langage de programmation d'ailleurs, il est indispensable de maîtriser l'anglais dès qu'on désire aller un peu plus loin). Mais justement, voyons donc ce qu'il en est de ce fameux et indispensable manuel français.

La documentation

La documentation en français est un grand plus pour ce type de logiciel : vous y trouverez au début une initiation de niveau progressif, puis des sujets avancés et enfin, la description de la plupart des commandes classées par chapitre (Sprites, Intuition, Gadgets, Gadtoolbox...). Hélas, mille fois hélas, la documentation est loin d'être parfaite : quelques erreurs se sont glissées (comme par exemple dans les programmes pour débutants), des manques importants sont à signaler (comme la description des bibliothèques de commandes additionnelles qui sont pourtant fournies avec le Blitz !) et surtout un manque d'informations sur la manière de programmer correctement. Très peu de codes sources sont fournis dans le manuel et on doit donc se débrouiller tout seul ! Mais d'un autre côté, c'est un bon apprentissage pour le programmeur (NB : rassurez-vous tout de même, il y a une disquette pleine à craquer d'exemples en tous genres)... Je dirai donc que cette documentation en français est inévitable et en tout cas bienvenue : elle permettra d'accéder pleinement aux ressources du Blitz et constitue une véritable bible tant la liste des commandes est longue. Si j'ai été un peu sévère avec elle, c'est qu'il m'a fallu pas mal de temps pour découvrir certaines choses. Néanmoins, cette initiative est la bienvenue de la part d'Orion Diffusion qui a dû fournir un travail considérable pour arriver à ce résultat, largement suffisant pour débuter en Blitz.

A qui s'adresse le Blitz Basic ?

Cruelle question. Comme annoncé au début de cet article, le principal concurrent du Blitz, l'AMOS, est encore très utilisé pour faire des jeux même si la tendance est justement au passage vers le Blitz. Quant à eux, les langages types C sont réservés à une élite (tant par le prix des compilateurs que par la facilité d'apprentissage) et permettent de faire des utilitaires. Et bien, le Blitz Basic 2 peut faire tout cela à la fois ! Il vous permettra en effet de programmer le lecteur de vos rêves sous Intuition ou bien l'utilitaire de la mort-qui-tue, le jeu qui utilisera les ressources matériel de l'Amiga (passage dans le mode Blitz qui oublie le respect du système), tout cela dans une vitesse effarante qui enterrera complètement l'AMOS !

Vous aurez totalement accès aux modes AGA sur les Amiga 1200 et 4000 contrairement au précédent langage. A vous les joies du "Dual-Playfield" et du double tampon mémoire pour rendre vos jeux plus rapides que sur un Pentium bogué ! Ah, j'allais oublier un point très important pour les férus de vitesse : l'intégration totale de l'assembleur. Il vous sera en effet possible d'inclure votre code 68000 dans votre code Blitz pour atteindre cette fois réellement la vitesse de l'éclair ! Ce point-là satisfera les démomakers, s'ils n'étaient pas (encore !) convaincus.

Du point de vue système, tout est fourni pour vous débrouiller correctement. Pas besoin d'acheter des programmes supplémentaires et un compilateur à part comme avec un certain langage dont je tairai le nom. Voici en vrac quelques exemples de gestion du système Amiga par le Blitz : les écrans et fenêtres Intuition, les menus déroulants, les gadgets, la bibliothèque Gadtools, la bibliothèque ASL pour les appels système, gestion et contrôle ARexx, gestion du port série... La liste est trop longe pour tenir en entier ici et est constamment en évolution par les fréquentes mises à jour et les bibliothèques DP qui viennent enrichir le Blitz. Le point fort de l'utilisation du Blitz pour créer des outils système est bien évidemment sa facilité : la syntaxe du BASIC est des plus explicites et une simple ligne vous suffira pour faire ce qui aurait nécessité une page de code aurait été nécessaire en C ou pire, en assembleur. Par exemple, l'instruction Screen suivie de ses nombreux arguments vous ouvrira un bel écran Intuition. Bref, le Blitz s'adresse donc à toute personne désirant programmer sur Amiga, quel que soit son domaine de prédilection.

Ce que j'ai aimé :
  • La puissance du langage, aussi bien pour les ressources système que matériel.
  • Le prix qui est vraiment abordable (420 FF) par rapport aux autres langages.
  • La documentation en français qui vous sera indispensable pour commencer.
Ce que je n'ai pas aimé :
  • Les quelques manques et imperfections du manuel.
  • L'éditeur Ted dont l'ergonomie est encore à travailler.
  • Franchement, c'est tout !
Configuration du test :

A1200, 4 Mo de mémoire Fast, disque dur interne 635 Mo, Overdrive 170 Mo, lecteur CD ATAPI.

Conclusion

Le Blitz Basic 2 remplit donc totalement son rôle, à savoir de langage facile d'apprentissage, permettant d'accéder à toutes les ressources du système ou du matériel de l'Amiga, et plus rapide que l'éclair ! La documentation française est sans aucun doute une réussite et un grand "plus" pour la commercialisation du Blitz en France, même si elle souffre de quelques imprécisions et manques. Si vous voulez vous lancer dans la programmation, n'hésitez pas, le Blitz est fait pour vous.

Nom : Blitz Basic 2.1f.
Développeurs : Acid Software.
Genre : langage de programmation.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 450 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]