Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 17 octobre 2018 - 03:09  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Blastar
(Article écrit par Dogue de Mauve et extrait de Tilt - novembre 1993)


Vous aimez "blaster" des centaines d'aliens gluants ? Vous mangez des boss de fin de niveau au petit déjeuner ? Alors essayez Blastar, le nouveau shoot'em up de Core Design qui, s'il manque parfois de rythme, fait vraiment honneur aux capacités de l'Amiga.

Blastar

L'histoire

Comme tous les jeux de tir, Blastar commence par une tragédie. Alors que personne ne leur demandait rien, de gigantesques vaisseaux extraterrestres se matérialisent près de la Terre et détruisent le croiseur interstellaire des forces terrestres. Il n'y a qu'un seul survivant, un courageux (voire téméraire, voire cinglé) pilote qui se retourne contre l'ennemi, bien décidé à venger la mort de ses camarades ! Et devinez qui sait...

Blastar

Mise en scène étonnante et réalisation technique impeccable

Si le scénario est classique, la mise en scène l'est moins. A l'exception de quelques phases particulières, Blastar est vu du dessus avec un défilement multidirectionnel fluide de 25 images/seconde (il est d'ailleurs préférable de bien se concentrer sur le vaisseau au centre de l'écran pour éviter d'avoir mal aux yeux). Cela signifie que votre vaisseau peut se déplacer dans toutes les directions et tourner sur lui-même à 360° (idem pour les ennemis).

Vous aurez à visiter plusieurs mondes, dont chacun se divise en deux à trois niveaux (avec un boss de fin à la clef évidemment !). A chaque fois, vous aurez un objectif à remplir, consistant à détruire un certain nombre de cibles stratégiques. Dans les niveaux supérieurs, il sera parfois nécessaire de voyager entre différentes zones en utilisant des tunnels bien gardés. A la fin de chaque monde, on accède à un magasin qui permet (si vous avez ramassé suffisamment de crédits en massacrant les aliens) de vous offrir armes, moteurs et protection.

Blastar

Avec ce jeu, vous aurez droit à des séquences de défilement horizontal, vertical et même des vues 3D à la Space Harrier.

Bazar de Blastar !

Vous affronterez des monstres organiques, des robots surarmés, des démons cracheurs de feu, des araignées cybernétiques et j'en passe... Les graphismes sont d'un excellent niveau (bravo Roberto !) et l'animation ainsi que la musique font honneur à l'Amiga. Techniquement, l'ensemble est très réussi mais la jouabilité aurait gagné à être améliorée. Le radar n'est pas très utile (son faible champ d'action provoque de nombreuses collisions avec les ennemis), on se perd très facilement et l'ordinateur n'affiche ni le nombre d'objectifs qui restent à détruire ni les options "continue" disponibles.

Blastar

Par contre, soulignons le fait qu'il est possible de paramétrer la manette et d'utiliser un joypad de type Mega Drive.

Conclusion

Je plaçais de grands espoirs dans Blastar. Il faut dire que depuis l'arrivée des consoles 16 bits, les shoot'em up ne courent plus les circuits imprimés de l'Amiga. Au niveau de la réalisation, pas de problème, le vaisseau répond bien à la manette, les graphismes sont d'excellente qualité et la musique ajoute au plaisir de jouer. Malheureusement, Blastar pèche par un manque de dynamisme et un dosage imparfait de la difficulté. Ainsi, pendant une demi-heure, vous arpenterez les deux premiers niveaux en récupérant bonus, crédit, et vies supplémentaires pour pouvoir poursuivre. Ça devient vite rasoir ! Quant aux boss, la plupart d'entre eux sont faciles à vaincre mais mettent plusieurs minutes avant de mourir. Mais je me suis bien amusé et je le recommande à ceux qui sont en manque de shoot'em up.

Comparatif avec Cosmic Pirate

Sorti il y a plus de trois ans, Cosmic Pirate de Palace Software ressemble à Blastar au niveau du mode de visualisation (vue du dessus, rotations des sprites sur 360°). Il est doté lui aussi d'une excellente réalisation et d'un univers intéressant (il est possible de s'entraîner au jeu sur des simulateurs en 3D fil de fer avant d'aller réellement au casse-pipe). Cosmic Pirate est doté de bons graphismes qui n'arrive cependant pas au niveau de Blastar. Il souffre également des mêmes défauts : une trop grande liberté dans les mouvements et un manque de variété dans l'action (les missions proposées finissent par toutes se ressembler). Le nombre de niveaux n'est pas limité, le but étant d'obtenir la plus grande renommée possible et le meilleur vaisseau disponible (meilleur propulseur, meilleure arme, meilleur bouclier). En conclusion, Cosmic Pirate est sensiblement du même niveau que Blastar (mais sans doute plus difficile à trouver !).

Un autre avis

D'accord, Blastar est techniquement très impressionnant, mais j'avoue que ce genre de jeux me laisse plutôt froid... Je préfère les shoot'em up classiques, avec un bon vieux défilement horizontal qui vous donne vraiment l'impression de progresser un peu plus à chaque partie. Ici, on se croirait paumé dans une zone industrielle ! On a l'impression de tourner en rond...

Les décors d'un même niveau se ressemblent tous, le rader n'indique les cibles stratégiques que lorsque vous êtes pile dessus (et encore, sans vous donner la moindre indication sur la position précise), et il n'y a pas de compteur de cibles. De plus, je trouve le défilement franchement fatiguant, surtout lorsque les décors de fond se mettent à onduler pour simuler le grouillement d'une gigantesque masse visqueuse (l'effet est superbe, mais mieux vaut avoir un bon gros tube d'aspirine à portée de main !) [Marc Lacombe].

Nom : Blastar.
Éditeur : Core Design.
Genre : jeu de tir.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 6,5/10.

Les points forts :

- Les graphismes sont superbes et variés.
- Les musiques sont dynamiques et ne lassent pas.
- La réalisation est impeccable.

Les points faibles :

- La progression dans le jeu est mal dosée.
- Impossible d'avoir musiques et bruitages simultanément.
- La durée de vie est assez limitée.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]