Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 juin 2022 - 16:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Black Sect
(Article écrit par Jérôme Darnauder et extrait de Joystick - février 1994)


Un jeu d'aventure à l'ancienne qui manque un peu d'action...

Black Sect

Lankhor nous propose ce mois une double version de Black Sect. L'une tournant sur Atari ST, l'autre sur Amiga. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce jeu d'aventure basé sur le monde des sectes n'est pas ce que l'on a vu de mieux sur le plan technique. On pourrait même parler de retour en arrière, surtout que ce jeu est l'adaptation de la Secte Noire sur Amstrad CPC. Pas question de déplacer un petit bonhomme dans une multitude de pièces mais bel et bien de sélectionner chacune de ses actions à l'aide de menus et de sous-menus d'icônes.

Black Sect

Chaque écran correspond à une ou deux actions à accomplir et vous ne pourrez progresser qu'après avoir résolu l'énigme qui vous bloque. Il faut reconnaître que les jeux d'aujourd'hui sont beaucoup plus large d'esprit puisque l'on peut à peu près tout faire, et ce, dans n'importe quel ordre. Black Sect ne permet pas cette fantaisie et ce n'est franchement pas plus mal. On ne s'emmêle pas les pinceaux toutes les trente secondes et l'histoire se suit de manière cohérente. Bref, un bon vieux jeu d'aventure des familles.

Mais à vouloir faire simple, on fait parfois compliqué. Le système d'icônes qui parait pourtant sympathique s'avère pénible à l'emploi. Il faut tout d'abord ouvrir l'un des trois menus dans lequel se trouve le type d'action que vous vous apprêtez à accomplir (déplacement, inventaire, action). Dans le cas des icônes d'action, on se retrouve devant une flopée de figurines représentant un geste précis. Précis ? Un peu trop. Si par exemple, vous possédez un couteau et que vous désiriez l'utiliser pour découper un objet, vous devrez sélectionner soit l'option "utilisez sur" soit l'icône "casser". Le problème, c'est que pour une action similaire, l'un des choix vous dira que vous êtes complètement à côté de la plaque alors qu'il ne s'agit que d'une simple nuance quant au mode d'utilisation de l'objet. Il ne faut donc pas trop se fier (enfin, pas tout le temps) aux réponses de l'ordinateur. De même, pour prendre ou actionner un objet, vous devrez le faire au pixel près, sinon... M'enfin, c'est galère mais on finit par y parvenir.

Black Sect

En guise de revanche, Lankhor nous offre des graphismes de qualité, notamment pour les capacités de l'Atari ST. Le trait est fin et les détails visibles. Ils sont d'ailleurs identiques sur Amiga, ce qui est un peu dommage vu la supériorité de cette machine en ce domaine. Remarquez que Lankhor s'est toujours présenté comme étant le spécialiste du jeu Atari ST, souvenez-vous de Vroom. Il suffit d'ailleurs d'entendre la bande musicale de Black Sect pour admettre qu'ils assurent comme des bêtes. Des instruments numérisés, une qualité nickel, des bruitages d'enfer... Ça c'est de la musique les gars !

Côté action, c'est par contre un peu mou. Certes, il s'agit d'un jeu à écran statique mais le scénario ne bouge pas beaucoup. Il faut parcourir les lieux d'un bout à l'autre pour aller échanger objets et autres babioles. Heureusement, l'ambiance et l'intrigue sont au rendez-vous.

Black Sect

Pour être tout à fait franc, je pense que Black Sect s'adresse plus au joueur débutant qu'au professionnel de l'aventure. Le jeu est long, mais ne comporte pas de méga pièges, pourvu que l'on prenne la peine de déchiffrer le moindre indice, la moindre note d'humour. Et l'humour, ce n'est pas ça qui manque (amis du jeu de mot bonjour !). Il est bien entendu possible de sauver à tout moment sa partie.

Voilà donc un produit qui, malgré ses quelques défauts, retiendra le joueur de longues heures devant son écran.

Nom : Black Sect.
Éditeur : Lankhor.
Genre : jeu de rôle.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7/10.

Les points forts :

- Une bonne occasion de redécouvrir les jeux d'aventures "à l'ancienne".
- Les graphismes, certes peu colorés, exploitent bien l'Atari ST, un peu moins l'Amiga.
- La musique est une petite merveille, surtout sur Atari ST.

Les points faibles :

- L'action manque un peu de punch.
- L'interface n'est pas d'une ergonomie exemplaire, loin de là !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]