Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 26 juin 2017 - 07:10  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de BeckerText
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'A-News (Amiga News) - mai 1988)


Peu de style mais beaucoup de fonctions

BeckerText Amiga sera édité en français par Micro Application d'ici trois mois. En attendant, nous avons essayé la version américaine de ce traitement de texte d'origine allemande. L'éditeur Abacus vient de le commercialiser sous le slogan "Le traitement de texte professionnel pour l'Amiga", au prix de 150 $.

BeckerText surprend par ses capacités inattendues et quelquefois spectaculaires - son correcteur d'orthographe "on-line" instantané, par exemple, et son système d'autocésure. A part quelques exceptions agaçantes, l'interface utilisateur est claire et sympathique. La version francisée sera équipée d'un dictionnaire en français, mais il est facile, même pour ceux possédant la version américaine, de créer un ou plusieurs dictionnaires personnels en n'importe quel langage. On peut aussi créer des dictionnaires de vocabulaire spécialisé.

Le nombre de mots dans ces dictionnaires est relativement restreint - entre 4000 et 8000, mais selon le manuel un dictionnaire de cette taille, construit avec soin, peut contenir un vocabulaire personnel tout entier sans jamais devenir trop encombrant.

Méfiance

La rapidité d'intervention est impressionnante, mais il y a tout de même des limites. Le contrôle de l'orthographe "on-line" est effectué seulement quand on frappe à la fin du texte. Si on insère un paragraphe au milieu, le correcteur est désactivé.

Le système est basé sur les mots composés - au lieu d'entrer le mot "concéder" tel quel, on écrit "con+céder", pour que l'ordinateur en apprenne les différentes parties, pour pouvoir les recombiner plus tard. Dans cet exemple l'ordinateur apprend trois mots - "con", "céder" et "concéder" à partir d'un seul.

Mais méfiance ! Si vous lui avez aussi appris "mais+on" il va dorénavant laisser passer des mots tels "conon", "maiscéder" et "cédercon". N'oubliez pas, non plus, que rien n'est plus bête qu'un ordinateur, même notre Amiga. S'il connaît les mots "chat" et "chant" il vous laissera écrire "Le chat de l'oiseau est très beau" sans jamais soupçonner la moindre erreur. De même, il ne peut corriger les fautes de grammaire (le genre et le nombre, par exemple), ni celles de conjugaison. Le paradoxe est qu'il faut maîtriser la langue pour pouvoir maîtriser le dictionnaire.

Les dictionnaires sont aussi utilisables d'une manière plus classique, en contrôlant tout d'un trait, ou paragraphe par paragraphe si on le désire, une fois le texte écrit.

Voici un logiciel Amiga qui crée d'office des .BAK, des copies de sécurité des fichiers, chaque fois qu'on sauvegarde son travail. C'est rassurant.

En contrepartie, je n'en croyais pas mes yeux en lisant l'avertissement suivant dans le manuel : "Assurez-vous que la dernière ligne de votre texte se termine par un retour de ligne, sinon BeckerText ne sauvegardera pas cette ligne." En plus, c'est exact, et il ne l'imprimera pas non plus. Je suppose que c'est parce que BeckerText est "line-oriented", qu'en l'absence d'un retour de ligne le programme n'admet pas que la ligne existe - même s'il est sur l'écran.

Beckcentricités

A l'usage, il y a d'autres excentricités Beckeristes. Après l'insertion de mots dans un paragraphe déjà existant, il est nécessaire de reformater le paragraphe manuellement, en appuyant sur la touche "Help". Pour moi, l'écran ne semblait jamais propre et net, une impression renforcée par la manie de BeckerText de mettre des points "..." dans tous les espaces non occupés à la fin des lignes.

Mais ce qui m'a causé les plus grands ennuis c'est la configuration par défaut en mode "over-write", ou sur-écriture. La grande majorité des traitements de texte sont configurés par défaut en mode insertion - quand on frappe au clavier les caractères nouveaux s'insèrent entre ceux qui existent déjà et n'écrasent rien. Combien de fois j'ai chargé BeckerText et oublié de le mettre en mode insertion, oblitérant ainsi des mots sur l'écran avant de me rendre compte !

BeckerText comporte une méthode très simple et efficace de sauvegarde de ses défauts préférés (touches de fonction, polices, pilote imprimante, paramètres format, mode lettre ou source C, autocésure, verrouillage touches numériques) - tout sauf la présélection au démarrage du mode insertion !

BeckerText mérite un grand "Très bien" pour son utilisation du presse-papiers. L'Amiga possède un format standard pour le transfert sans problème de textes ou d'autres données entre logiciels différents. L'idée est excellente, mais rares sont les éditeurs qui proposent cette option.

Le format "Clipboard" (presse-papiers) ne peut transmettre des attributs tels gras ou italique, et pour cette raison il ne devrait pas être utilisé pour les opérations de routine sur les blocs pour cette raison. Les commandes normales de "Move", "Copy" et "Erase" sont présentes pour ces fonctions.

J'ai trouvé la fonction "recherche" bien compliquée. Quand on cherche un simple mot la procédure est classique - sauf que la recherche est obligatoirement sensible aux majuscules et minuscules, ce qui n'est pas toujours commode. Pour chercher des caractères de contrôle, il est nécessaire d'insérer une ligne spéciale au début du texte, puis les caractères que l'on souhaite rechercher. Une fois les recherches terminées, il faut enlever cette première ligne. C'est beaucoup de travail - mais au moins la possibilité est là, non seulement de chercher les caractères de contrôle mais aussi de trouver les attributs texte, comme, par exemple, les lettres en style gras ou italique, et de les changer en style normal.

BeckerText comporte un système de protection contre les copies illicites. Avant de pouvoir utiliser le logiciel pour la première fois, l'acheteur est obligé d'inscrire son nom et son adresse sur l'écran. Cette information est inscrite dans BeckerText, et peut être contrôlée en regardant sous "Info" dans le menu "File". Chaque fois que le programme est copié, le nom et l'adresse de l'acheteur est copié avec... L'avantage d'une telle méthode est qu'il n'y a pas de limite sur le nombre de copies de sécurité, et il n'y a pas de problème pour installer BeckerText sur un disque dur. Un programme, Move-HD, est fourni pour aider dans cette dernière opération.

BeckerText ne permet pas l'utilisation des différentes polices Amiga, mais il accepte l'insertion de graphismes dans le texte. Pour ce faire, il faut d'abord "photographier" des graphismes avec un excellent utilitaire fourni, "BTSnap". Ensuite, les graphismes peuvent être insérés dans le texte dans l'une de trois versions - monochrome (peu de détails, de simples silhouettes), random (le graphisme apparaît en nuances de gris), ou raster (motif raster basé sur les couleurs d'origine). La qualité de tous trois laisse à désirer quand, par exemple, il s'agit d'une simple copie de l'écran Workbench. En utilisant l'option monochrome tout détail de gris est perdu, et en utilisant les deuxième et troisième options, on voit mieux le détail des icônes mais on perd le texte des titres des icônes et aussi l'encadrement des fenêtres. En réalité, cette fonction graphique est mieux adaptée à la reproduction de simples dessins et diagrammes. Si vous voulez insérer de belles images nuancées dans vos textes, BeckerText n'est pas pour vous.

Rapide côté imprimante

Mais - et c'est un mais de taille - BeckerText sait changer entre modes graphique et texte quand il imprime votre document. Une lettre avec simple graphisme incorporé est sortie très rapidement sur imprimante - beaucoup plus rapidement qu'avec ProWrite, par exemple.

BeckerText permet l'ouverture de plusieurs fenêtres et le transfert sans problèmes de textes ou images entre elles. Une fonction que j'ai particulièrement appréciée était "Mark range", une variante de "Mark block". Il est possible d'entourer une partie d'un bloc et de le déplacer vers la droite ou la gauche. Pour corriger des tabulations, ou pour régler rapidement et précisément leur positionnement, c'est excellent.

Il y a bien d'autres fonctions agréables et utiles dans BeckerText :
  • Undo (défaire) vous laisse défaire des erreurs.
  • Les touches de fonctions sont programmables avec des lignes de texte ou avec des chaînes de commandes (maximum de 160 caractères par touche, total possible réservé 2K).
  • La date et l'heure sont insérées en appuyant sur deux touches.
  • On peut changer un mot ou un bloc de majuscules en minuscules ou inversement.
  • On peut préparer des patrons de formulaires standards d'avance, et des patrons et listes de publipostage.
  • Création d'index, création de tables des matières.
  • Calculs dans le texte : addition, soustraction, multiplication, division et pourcentages.
  • Sauvegarde en forme ASCII.
  • Possibilité de créer des pilotes pour imprimantes non standards.
  • Possibilité de formater son texte en plusieurs colonnes (mais ceux-ci ne se voient pas à l'écran, seulement sur l'imprimante).
Un truc - pour éviter de longues attentes en changeant de disquette de fichiers, enlever la disquette BeckerText une fois le programme chargé avant de faire la commande Load (charger). Une boîte-requête vous demandera de réinsérer la disquette BeckerText. Refusez poliment en cliquant sur "Cancel", et une autre boîte-requête vous suggérera que vous vous trompez de disquette. Cliquez sur "Continue" et enfin vous aurez la possibilité d'écrire dans la requête de sélection de fichier le chemin d'accès de votre fichier.

Et pour finir, une petite caractéristique exotique de BeckerText que j'ai trouvée marrante : quand l'ordinateur se fait attendre on voit sur l'écran non pas le "zzz" habituel de l'Amiga mais une grosse abeille style Atari...

En résumé : pour un prix raisonnable BeckerText vous propose une large gamme de fonctions souvent introuvables dans d'autres traitements de texte. Si vous n'êtes pas obsédés par une certaine propreté d'écran il pourrait faire votre affaire.

Adresse de l'éditeur : Abacus Software, 5370 52nd St, Grand Rapids, Michigan 49508, États-Unis.

Nom : BeckerText.
Développeurs : Abacus Software.
Genre : traitement de texte.
Date : 1988.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire ?
Licence : commercial.
Prix : 150 $.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]