Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 23 mai 2017 - 12:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'AZur
(Article écrit par Denis Bernard et extrait d'Amiga News - mai 1995)


"Azur", voilà un nom bien poétique pour un nouvel éditeur de texte. Après deux ans de développement et de tests, il vient renforcer la tradition selon laquelle les éditeurs sur Amiga sont les meilleurs qui existent au monde.

AZur

Autre chose qu'AZ

AZur v1.0 est le digne successeur d'AZ v1.54 (logiciel DP) qui fut longtemps la référence tant au niveau de la simplicité que de la rapidité. En disant cela, j'ai un peu l'impression de blasphémer car l'auteur, Jean-Michel Forgeas, n'a pas simplement fait une nouvelle mouture d'un vieux logiciel. C'est un peu comme si on comparaît une bonne vieille 2CV à une Rolls.

Avant de vous dévoiler les multiples richesses de ce logiciel, je dois dire que s'il fallait faire la liste exhaustive et détaillée de toutes ses possibilités, deux pages ne suffiraient pas et les rubriques (tout aussi intéressantes) de mes camarades en souffriraient. Aussi, je passerai rapidement en revue "le commun" pour mettre plus en valeur "l'incomparable".

Installation

C'est le programme Installer de Commodore qui va se charger du travail, donc point d'inquiétudes de ce côté. J'en profite pour signaler qu'AZur 1.0 fonctionne très bien sous le système 1.3 et que les utilisateurs de ce très ancien Kickstart devront le signaler lors de leur achat afin de recevoir une version d'Installer qui fonctionne sous 1.3.

Tour d'horizon

ARexx est depuis quelque temps déjà un passage obligé pour tous les logiciels dignes de ce nom et AZur ne fait pas exception, ou plutôt, c'est une exception en matière de qualité d'interface ARexx : pas moins de 138 commandes ARexx. Comparé à d'autres logiciels, c'est à la fois peu et beaucoup : chacune de ces commandes est très riche en options et un utilisateur expérimenté pourra pratiquement tout faire (une cinquantaine de scripts sont fournis, dont l'un permet de faire des courriers multiples). On peut très facilement l'interfacer avec tout ce qui a un port ARexx ou qui peut être pleinement utilisé depuis la ligne de commande du Shell.

Une autre particularité d'AZur est son mode de fonctionnement "orienté objet". Cela lui permet d'être extrêmement modulaire et de fonctionner en asynchrone : plusieurs requêtes peuvent être ouvertes sans bloquer la fenêtre d'édition.

AZur est un éditeur multifenêtre et multivue. C'est-à-dire qu'on peut éditer plusieurs textes simultanément (pratique pour copier des parties d'un texte vers un autre) et qu'il permet d'avoir, dans la même fenêtre, différentes vues (sur différents points) d'un même fichier. Rien de plus simple : il suffit de déplacer vers le haut le gadget situé en bas à droite de la fenêtre. Et on peut répéter la manipulation autant de fois qu'on veut de vues, la seule limite étant fixée par la hauteur de l'écran.

Il est complètement configurable. Tout y passe : menus, raccourcis clavier, action de la souris, jusqu'au nom des commandes ARexx. Dans ce dernier cas, il s'agit en fait d'"alias", et en configurant correctement ces alias, on peut faire en sorte qu'AZur interprète correctement des scripts ARexx destinés à la plupart des autres éditeurs du marché.

Il gère les raccourcis clavier multitouches (façon Emacs) : les raccourcis clavier pour l'appel des fenêtres de préférences sont Ctrl-P puis la première lettre du nom de la fenêtre désirée. Les raccourcis standards n'ont cependant pas été négligés. On retrouve bien Amiga-S pour sauver, etc.

La gestion du presse-papiers est complète et on peut couper/copier/coller vers et depuis plusieurs presse-papiers (les 256 presse-papiers de l'Amiga sont utilisables). Il affiche une AppIcon sur le Workbench (lâcher l'icône d'un texte dessus provoque le chargement de ce dernier dans AZur), et sa fenêtre est déclarée AppWindow lorsqu'elle s'ouvre sur le Workbench.

AZur offre bien entendu d'autres fonctions, moins courantes, comme la frappe au kilomètre (avec paragraphes et formatage du texte), l'enregistrement de macros, plis imbriqués, blocs verticaux, nombre de blocs et de marques illimité. Pour le moment, je ne fais que citer ces fonctions qui sont vues détail plus loin.

Les menus et fonctions d'AZur

Les menus d'AZur sont configurés par défaut pour une utilisation "standard" d'un éditeur de texte. Pour avoir un petit aperçu de ce dont est capable AZur, il suffit d'en faire le tour.

Le menu Projet

En commençant par le menu Projet, on trouve, de quoi charger/sauver un texte, ouvrir une nouvelle fenêtre, imprimer le texte ou les blocs sélectionnés. Chacune de ces commandes est suivie d'un sous-menu permettant d'effectuer des actions plus spécifiques comme insérer un texte, charger en lecture seule, charger le fichier dont le nom est sous le curseur (pratique pour les programmeurs), sauver sous un autre nom sans changer celui du fichier en cours d'édition, sauver les blocs, ajouter le texte à un fichier, sauvegarder en préservant les paragraphes, imprimer en asynchrone (l'impression se fait pendant qu'on continue à travailler sur le texte), etc. Notez que les différents types de sauvegarde sont en fait effectués avec la même commande ARexx. Seules les options changent.

Viennent ensuite diverses commandes permettant d'effacer ou renommer un fichier, d'en modifier les attributs et le commentaire, ou encore de créer un répertoire. La commande Info affiche toutes les informations utiles sur le texte en cours d'édition (taille, nombre de mots, lettres par mots, largeur des lignes, largeur maximale, etc.).

Le dernier sous-menu permet d'utiliser AZur comme gestionnaire de projet. Pour créer un projet, il suffit de charger tous les fichiers qui s'y rapportent et de sélectionner "Sauver Projet". AZur sauve alors toutes les informations concernant les fichiers en cours d'édition. Au prochain chargement du projet, il suffit de sélectionner "Charger projet" pour tout retrouver dans l'état dans lequel on l'a laissé.

Le menu Edition

Avant de détailler le menu Edition, voyons ce qu'AZur est capable de faire au niveau de la gestion de blocs. Il permet aussi bien de sélectionner des blocs normaux (d'un caractère à un autre) que des blocs rectangulaires (voir images d'écrans). Mais il ne s'arrête pas là : on peut sélectionner autant de blocs qu'on veut, en mélangeant blocs horizontaux et verticaux... Voici quelques exemples d'applications des blocs multiples : pour inverser deux blocs de texte, il suffit de sélectionner ces deux blocs puis le menu "Echanger Blocs" (c'est en fait un script ARexx qui y est rattaché) et hop ! le tour est joué. Pour les programmeurs, on peut par exemple récupérer en une seule opération plusieurs parties d'une source pour les intégrer dans une autre.

Le menu Edition propose donc les traditionnels couper/copier/coller, coller vertical, mise en majuscules/minuscules de texte, échange de blocs, de mots ou encore de caractères, insertion de la date et de l'heure, insertion de séquences ANSI ou AmigaGuide. On peut aussi entrer directement des caractères d'après leur code ASCII en hexadécimal, ou afficher une table des caractères ASCII. Cette dernière est très pratique puisqu'il suffit de cliquer sur les caractères qu'on veut entrer dans le texte et, comme toutes les autres requêtes, elle peut rester affichée alors qu'on reprend l'édition au clavier.

Ce menu permet aussi la gestion du formatage du texte. On règle les marges gauche et droite dans les préférences. Si on choisit le formatage automatique, AZur gère le texte en paragraphes et non plus en lignes. On peut alors entrer le texte "au kilomètre", c'est-à-dire que lorsque le curseur dépasse la marge droite, le mot en cours de frappe est automatiquement replacé au début de la ligne suivante. On peut alors exporter le texte vers un logiciel de mise en page en sélectionnant le menu Projet/Sauver Paragraphes. Chaque paragraphe peut être aligné à gauche, à droite, centré ou justifié.

Le menu Recherche

Il offre toutes les possibilités rêvées en matière de recherche/remplacement dans un texte. La fenêtre de recherche/remplacement, très complète, permet différents types de recherches : dans tout le document, dans le(s) bloc(s) sélectionné(s), en avant/en arrière. On choisit si les différentes occurrences de la chaîne recherchée seront montrées (marquées en blocs) et/ou s'il faut rechercher/remplacer toutes les occurrences. On peut restreindre la recherche en début/fin de ligne/mot, régler la sensibilité à la casse des caractères ainsi qu'aux caractères accentués. On peut aussi entrer un joker (?) dans la chaîne recherchée et demander à AZur de convertir la chaîne recherchée (et de remplacement) selon la norme utilisée en C (par exemple pour une fin de ligne). En fait, toutes les options du menu appellent cette même fenêtre avec différentes options et, en général, il n'y a qu'à entrer la chaîne recherchée sans s'occuper du reste.

Le menu Outils

AZur

Il permet de gérer les marqueurs de texte (ou marques) que j'ai évoqués précédemment. Avec AZur on peut nommer les marques et placer par exemple une marque nommée "en-tête" sur l'en-tête d'une lettre, une autre nommée "2-Conversion" pour marquer le début du chapitre 2-Conversion, etc. L'opération se fait tout simplement avec le menu Outils/Poser marques/Nommer... Pour les pressés, il y a toujours les bonnes vieilles marques numérotées. Lorsqu'on veut aller à une marque "nommée" il suffit de cliquer sur la marque désirée dans la requête de marques. C'est très pratique pour se promener dans une source ou dans un long document.

Parmi les autres commandes de navigation du menu Outils, on trouve les "aller à la ligne, à l'offset, à la marque précédente/suivante, au pli précédent/suivant, au bloc précédent/suivant".

Les trois sous-menus suivants servent à la conversion de texte (ASCII 7Bits, Videotext<=>Amiga, MS-DOS<=>Amiga, Rotation 13), au tri ascendant/descendant d'un bloc, et à "l'entourage" de blocs. Avec cette dernière fonction il suffit de sélectionner un bloc rectangulaire de texte puis de sélectionner le Menu Outils/Entourer/Tableau pour avoir un beau cadre autour du texte sélectionné et c'est exactement le même principe pour la création de commentaires dans une source.

Les derniers sous-menus permettent d'exécuter un programme ou script DOS, un script ARexx, le(s) bloc(s) sélectionnée(s) sous forme de script DOS ou ARexx, de tester la parité des /* */, DO END, et []{}() (la commande ARexx utilisée permet en fait de tester la parité de tout ce que l'on veut, même une correspondance entre toto et titi) et enfin le sous-menu Aide qui vaut le détour : les programmeurs qui ont les autodocs Commodore pourront grâce à AZMan (système d'aide en ligne intégré à la distribution d'AZur) ou à AmigaGuide d'avoir une aide en ligne directe. Il suffit de placer le curseur sur le mot à rechercher puis d'appeler l'aide en ligne pour être renseigné illico presto...

Le menu Macro

Passons rapidement sur ce menu qui permet d'enregistrer une séquence d'actions pour la reproduire à volonté et sans efforts. Le fin du fin, c'est que lorsqu'on demande d'enregistrer une macro sur disque, elle s'enregistre sous forme de script ARexx qu'on peut donc modifier par la suite.

Le menu Plis

L'utilisation des plis dans un texte est un vrai régal. Lorsqu'une partie du texte est "repliée", seule la première ligne est affichée mais le reste est tout de même conservé en mémoire. C'est très pratique lorsqu'on édite un long document, il suffit de replier les chapitres déjà écrits et cela facilite grandement la navigation dans le document. Là où AZur apporte vraiment un plus au système des plis, c'est qu'il le fait sans modification physique du texte et qu'on peut imbriquer des plis à l'infini.

Il permet aussi de définir le style, la couleur de texte et de fond de la première ligne d'un repli.

Configuration, paramétrage

La modification des menus et raccourcis clavier se fait en éditant le fichier de paramètres d'AZur (un simple fichier ASCII). Pour modifier ce fichier sans risques, il faudra toutefois avoir quelques connaissances sur ARexx.

Pour le reste de la configuration, il y a cinq éditeurs de préférences à partir desquels on peut pratiquement tout modifier du comportement d'AZur :
  • Mode d'écran.
  • Edition : conversion des espaces en tabulations, taille des tabulations, clignotement du curseur, couleurs du texte des blocs et du curseur, couleurs et style des plis.
  • Recherche : réglage des paramètres par défaut de la fenêtre de recherche/remplacement.
  • Général/ARexx : conversion des CR LF en LF (pour l'importation de textes MS-DOS) sauvegarde automatique, sauvegarde de secours des fichiers (plusieurs niveaux de sauvegardes possibles), taille des différents tampons, nom des ports ARexx, fichier de paramètres, consoles de sortie ARexx et DOS, sauvegarde des icônes.
  • Fenêtre/Polices : polices de l'interface, police du texte, écran utilisé (Workbench, public ou écran AZur), taille de la fenêtre, aspect de l'interface (gadgets présents), palette de couleurs.
AZur

Documentation

On nous gâte : manuel papier et aide en ligne. Le manuel est complet, on y trouve rapidement l'information recherchée et les exemples sont clairs. L'aide en ligne au format AmigaGuide donne un rappel de l'utilisation des menus, de la souris, des raccourcis clavier standard et de la procédure de modification du fichier de paramètres. Rien de plus simple, il suffit d'appuyer sur la touche "Help".

Mais encore...

On peut le configurer pour avoir une ligne de commande en bas de la fenêtre. On peut alors entrer directement des commandes ARexx. On peut aussi ouvrir une console de commande ARexx et piloter entièrement AZur depuis celle-ci. On peut aussi s'en servir comme d'un éditeur binaire rudimentaire. Divers scripts et programmes sont fournis avec AZur pour créer rapidement un environnement de programmation complet pour le SAS/C v6.x et DICE Pro (on peut compiler/lier depuis les menus d'AZur !).

La version suivante (annoncée pour la fin de l'année) intègrera un dictionnaire multilingue, un défaire/refaire sur toutes les fonctions, la gestion des tabulations, l'édition du texte avec le style de texte (gras, italique...), etc.

Conclusion

Plus :
  • Souple et rapide.
  • Très bonne interface ARexx.
Moins :
  • Pas de vrai défaire/refaire mais l'excellente gestion du presse-papiers pallie largement cette lacune.
  • Les tabulations sont converties en espaces.
Comme je l'ai dit en introduction, ce test est loin d'être exhaustif et je ne saurais trop vous conseiller de tester la version de démo afin de vous faire une idée de la bête (cette version de démonstration est disponible auprès de la plupart des revendeurs). Pour finir, je ne dirai qu'un mot : superbe !

Nom : AZur.
Développeur : Jean-Michel Forgeas.
Genre : éditeur de texte.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 1.3.
Licence : commercial.
Prix : 300 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]